NHL Sport US

CMJ 2021 : Les États-Unis, l’heure de la rédemption ?

Le 25 décembre prochain, à l’heure où nos chères petites têtes blondes ouvriront leurs merveilleux cadeaux, les meilleurs jeunes talents du hockey mondial seront en piste pour le coup d’envoi de la 45ème édition du Championnat du monde junior de hockey (CMJ). Évenement indissociable des fêtes de fin d’année, le CMJ 2021 a longtemps été incertain en raison de la crise sanitaire mais tiendra son rang dans la bulle d’Edmonton au Canada. Avant l’ouverture de cette compétition très attendue, le CCS se focalise sur les cinq nations favorites pour le podium. Aujourd’hui, direction la les États-Unis, éliminés en quart de finale en 2020.

Pour comprendre le fonctionnement du Championnat du monde junior de hockey, rendez-vous sur notre premier article consacré à la sélection russe.

Source : Wikipédia

CMJ 2020 : déception et frustration

Place forte du hockey junior depuis le début des années 2000′, les États-Unis ont remporté 12 médailles au CMJ, dont 9 depuis leur premier titre en 2004. Team USA totalise 5 médailles d’or, dont la dernière remonte à l’édition 2017. Lors du tournoi 2019 organisé au Canada, les États-Unis ont réalisé une belle prestation en remportant la médaille d’argent après la défaite finale contre la Finlande. Avec quatre médailles consécutives sur les quatre derniers mondiaux juniors, Team USA se rend en République Tchèque, au CMJ 2020, avec de grosses ambitions justifiées.

Le tournoi débute mal pour les États-Unis qui s’inclinent cruellement contre le Canada 6-4, avec deux buts encaissés en fin de troisième période. Mais l’équipe, emmenée par le centre Trevor Zegras, a réussi à inverser la tendance en remportant tous les autres matchs, terminant 2ème du groupe B avec 8 points en 4 parties. En quart de finale, les États-Unis retrouvent la Finlande, qui sort d’une déconvenue contre la Suisse (défaite 2-5) et une troisième place du groupe A.

Trevor Zegras – Source : Boston University Athletics

Dans une rencontre disputée, les deux équipes restent muettes jusqu’à la 44ème minute du temps réglementaire. Joonas Olden brise l’excellent début de tournoi de Spencer Knight et les Finlandais envoient les Américains à la maison. Sur un seul but, la Finlande met fin à la plus longue série de médailles consécutives aux mondiaux juniors. La presse américaine spécialisée, les entraîneurs, les joueurs sont abasourdis. Team USA est de retour à la case départ.

Pour l’édition 2021, c’est Nate Leaman qui prend la direction de l’équipe, entraîneur réputé du programme universitaire de Providence avec qui, il a remporté le titre NCAA en 2015. Leaman devra essayer de canaliser l’esprit de revanche des Américains et surtout composer avec des joueurs en manque de compétition. En raison du contexte sanitaire actuelle, la CHL et la AHL n’ont pas (encore) repris le hockey, la NCAA recommence à peine et les officiels de Team USA ont du sélectionner des jeunes joueurs qui n’ont pas disputé de match depuis mars dernier… En revanche, les États-Unis arrivent à Edmonton avec l’équipe la plus expérimentée du tournoi.

🗡️ Attaque : les Avengers de 2020

Voici la liste des attaquants américains convoqués pour le CMJ 2021 :

Matthew Beniers (University of Michigan) – Brett Berard (Providence College) – Matthew Boldy (Boston College) – Bobby Brink (University of Denver) – Brendan Brisson (University of Michigan) – Cole Caufield (University of Wisconsin) – Sam Colangelo (Northeastern University) – John Farinacci (Muskegon Lumberjacks) – Arthur Kaliyev (Hamilton Bulldogs) – Patrick Moynihan (Providence College) – Landon Slaggert (University of Notre Dame) – Alex Turcotte (University of Wisconsin) – Trevor Zegras (Boston University)

Les États-Unis possèdent un groupe d’attaquants terriblement dangereux avec plusieurs joueurs ayant disputé le mondial en République Tchèque l’année dernière, c’est l’un des avantages de la non-reprise de la NHL. On compte notamment cinq joueurs dans les 35 premières places du repêchage 2019 et trois choix de loterie : Trevor Zegras, 9ème choix des Ducks, Alex Turcotte, 5ème choix des Kings, Cole Caufield, 15ème choix de Montréal, Arthur Kaliyev, 33ème choix des Kings et Bobby Brink, 34ème choix des Flyers. Cinq jeunes talents qui mèneront l’attaque américaine sur les deux premières lignes. Lors du mondial 2020, Zegras a terminé meilleur passeur du tournoi avec 9 assistances en 5 matchs. Kaliyev a quant à lui mené les USA au chapitre des buts avec 4 réalisations et 6 points en 5 matchs. Deux joueurs en particulier auront à coeur de s’illustrer pour cette édition : Alex Turcotte et Cole Caufield, peu visibles en République Tchèque. Le premier n’a pas encore joué cette saison, appelé à endosser le chandail des Kings en 2021. En revanche le second éblouit les patinoires de NCAA avec l’Université du Wisconsin après avoir été élu MVP du CMJ U18 en 2019. Actuellement, Cole Caufield a inscrit 12 points dont 6 buts en 10 matchs. Il est candidat pour être le meilleur buteur du tournoi.

Source : Les dépisteurs

Certains joueurs de Team USA 2020 ne seront pas de retour, à commencer par Nick Robertson, 53ème choix des Leafs en 2019, auteur de 5 points l’année dernière. Johnny Beecher, testé positif à la dernière minute, sera également absent. Derrière ce top 5 de revenants, le duo d’attaquants du Chicago Steel, devrait avoir un joli temps de jeu. Brendan Brisson et Sam Colangelo ont écrasé la concurrence en ligue américaine avec 52 buts cumulés et 117 points à deux lors de la saison 2019-2020. Des prestations qui leur ont valu une sélection en 29ème position lors du repêchage 2020 pour le premier et en 36ème pour le second. Matthew Boldy, 12ème choix du repêchage 2019, auteur de 12 points au CMJ U18 2019, sera sans doute le sixième attaquant partant en début de compétition.

Matt Beniers sous les couleurs de Team USA U18 – Source : New England Hockey Journal

Derrière ces noms qui devraient cumuler le plus de temps de glace, on retrouve deux autres joueurs du repêchage 2020, Brett Berard et Landon Slaggert. Des choix tardifs que nous devriont pas voir beaucoup durant le tournoi. En revanche, un joueur attire l’attention : Matt Beniers. Il vient tout juste d’avoir 18 ans, le 5 novembre dernier, éligible pour le repêchage 2021 et annoncé dans le top 10 selon le site Elite Prospect. Avec l’université du Michigan, Beniers est à 6 points en 8 matchs. Surtout, il est rare que les Américains emmènent un joueur si jeune au mondial junior. Souvent, ce sont des joueurs considérés comme des talents générationnels. Avec ses 1 mètre 85, Beniers pourrait bien s’inviter sur les deux premières lignes américaines.

Évalutation du CCS

Difficile de faire mieux que l’unité offensive américaine. De l’expérience, un esprit de revanche et quelques jeunes talents pour pimenter le tout. Surtout, beaucoup de joueurs se sont cotoyés en NCAA, notamment dans les plus grandes universités américaines de hockey comme Michigan, Wisconsin, Notre Dame ou Boston College. Des automatismes existent déjà, c’est une certitude et dans le contexte actuel, c’est un gros avantage.

🛡️ Défense : un renouvellement hésitant

Voici la liste des défenseurs américains convoqués pour le CMJ 2021 :

Brock Faber (University of Minnesota) – Drew Helleson (Boston College) – Ryan Johnson (University of Minnesota) – Tyler Kleven (University of North Dakota) – Jackson LaCombe (University of Minnesota) – Jake Sanderson (University of North Dakota) – Hunter Skinner (London Knights) – Henry Thrun (Dubuque Fighting Saints) – Cam York (University of Michigan)

Contrairement à l’attaque, les Américains vont devoir faire avec une ligne bleue presque neuve. Les meilleurs défenseurs de l’équipe au CMJ 2020 ne sont plus éligibles à la sélection U20 et cela sera sans doute préjudiciable pour Team USA. Mattias Samuelsson, Zach Jones et K’Andre Miller s’en vont, et seul Cam York endossera de nouveau le chandail des États-Unis. Même s’il n’avait pas réalisé un tournoi productif l’année dernière avec 0 point en 5 matchs, on se souvient tous de sa performance au mondial junior U18 en 2019, où il avait inscrit 11 points dont 4 buts en 8 matchs. Après 8 rencontres cette saison en NCAA avec l’Université du Michigan, York est à 5 points dont 2 buts.

Source : Canucks Army

A ses côtés, les États-Unis devraient aligner Ryan Johnson, passé tout près d’une sélection l’année dernière. Le choix numéro 31 du repêchage 2019 est un joueur d’équipe précieux, rendant souvent ses coéquipiers meilleurs. Malheureusement, on ne verra pas le géant d’1 mètre 98, Alex Vlasic, sous les couleurs de Team USA. Le choix de deuxième ronde des Blackhawks en 2020 fait parti de l’équipe de l’Université de Boston où la Covid-19 a fait des ravages. Tyler Kleven et Hunter Skinner, un défenseur imposant physiquement (194cm/91kg) et un autre plus offensif, devraient former la deuxième paire défensive des Américains.

Source : Ottawa Senators Twitter

Enfin, parmi les nouveaux venus, deux joueurs repêchés en 2020 semblent être destinés à obtenir un bon temps de jeu lors du tournoi. L’imposant choix de deuxième ronde des Kings, Brock Faber, affiche pour le moment une évaluation de +4 en 6 matchs NCAA avec l’Université de Minnesota. Il devrait être associé avec l’un des noms les plus attendus du tournoi, un certain Jake Sanderson, plus haut défenseur sélectionné en 2020, en 5ème position par les Sens. Beaucoup de critiques lui sont tombées dessus après sa sélection devant le Canadien Jamie Drysdale. Complet, très bon défenseur sur l’homme, Sanderson peut être le facteur X des États-Unis.

Évalutation du CCS

Très peu d’expérience dans cette ligne bleue américaine mais du talent sur les trois duos. Notons ici que les autorités de Team USA ont cherché à combler l’une des failles de l’équipe du CMJ 2020, à savoir le manque d’aide de la ligne bleue. Sur le papier, la faille est comblée. Reste à savoir qu’elle est la véritable valeure de certains talents.

🧱 Gardien : le meilleur duo du tournoi ?

Voici la liste des gardiens américains convoqués pour le CMJ 2021 :

Spencer Knight (Boston College) – Logan Stein (Ferris State University) – Dustin Wolf (Everett Silvertips)

Qui d’autre que Spencer Knight pour défendre les cages américaines ? Le gardien sélectionné en 13ème position par les Panthers en 2019 revient sous le chandail de Team USA pour un troisième mondial junior. Lors du tournoi 2019 il était resté sur le banc, mais l’année dernière, il a impressioné avant d’être sorti par la Finlande en quart de finale. Le gardien de Boston College possède comme avantage d’afficher des statistiques impressionnantes. Lors du CMJ 2020, Knight affichait un pourcentage d’arrêt de .913. Mais surtout, ce sont ses chiffres avec son programme universitaire qui donne le vertige. Lors de la saison 2019-2020, il a encaissé en moyenne 1,97 buts par match et affichait un pourcentage de sauvetage de .931. Cette saison, en 4 matchs, 4 victoires, 1,50 buts encaissés en moyenne et .955 à l’arrêt.

Source : New Haven Register

Derrière lui, les Américains peuvent compter sur une excellente garantie : Dustin Wolf. De retour lui aussi avec les juniors américains, Dustin Wolf a écrasé la concurrence en CHL. Avec les Everett Silvertips (WHL), il a affiché une moyenne de buts allouée de 1,88 et un pourcentage d’arrêt de .935 en… 46 matchs. Des performances qui lui ont valu les honneurs du gardien de l’année 2020 en CHL. La meilleure doublure possible du tournoi, sans contestation possible.

Évalutation du CCS

Spencer Knight et Dustin Wolf sont probablement le meilleur duo de gardiens du tournoi. Knight est un excellent joueur mais il n’est pas non plus une assurance tous risques comme l’atteste la désillusion de l’année dernière. Wolf pourrait peut-être assurer la sauvegarde du but américain en cas de contre-performance de Knight.

Prédictions du CCS :
Quatrième ou l’argent ?

Attaque

Défense

Gardien

La meilleure attaque du tournoi avec le Canada, le meilleur duo de gardien… Alors pourquoi les États-Unis ne devraient-ils pas obtenir une médaille cette année ? La défense reste énigmatique malgré la densité prometteuse et le manque de compétition d’un grand nombre pourrait être préjudiciable pour Team USA. Surtout, les États-Unis se retrouvent avec la Suède et la Russie dans leur groupe et il faudra être performant pour essayer d’éviter le Canada en quart de finale. Si Team USA parvient à remporter ses confrontations avec les Suèdois et les Russes, elle peut se frayer un chemin vers la finale.

Retrouvez-ici nos évaluations des équipes nationales favorites pour le CMJ 2021 :

CMJ 2021 : La Russie, encore l’argent avec Askarov ?

CMJ 2021 : La Suède, victime de la Covid-19 mais toujours prétendante ?

CMJ 2021 : La Finlande, encore au pied du podium ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :