Basket NBA

Où en sont les NBAers français? (1/5) : Les joueurs établis

Depuis quelques temps, les français ne sont plus uniquement des faire-valoir dans leur équipe NBA. Toujours plus nombreux, avec des rôles toujours plus important, si la France ne semble pas avoir trouvé son nouveau Tony Parker, le contingent de joueurs français en NBA prend de plus en plus de place. Entre les jeunes à fort potentiel, les stars, les role players et les vétérans moins utilisés, la France est représentée de bien des manières en NBA. À l’aube de la saison 2020-2021 et alors que la ligue américaine a vu débarquer pas moins de trois français lors de la draft 2020, on fait le tour de la situation des joueurs français actuels en NBA.

Dans ce groupe à l’odeur de Playoffs, on retrouve deux frenchy qui ont prouvé leur place en NBA de manière régulière.

Celui qui discute avec les plus grands

Rudy Gobert lors de sa première sélection au All Star Game. Crédit: aisnenouvelle.fr

Rudy Gobert, 28 ans, C, Utah Jazz (Stats 2019-2020 : 15,1pts/13,5rbds/2,0ctrs en 34,3min)

All-Star pour la première fois de sa carrière cette saison, Gobzilla n’en fini plus de nettoyer les raquettes adverses. Le Jazz d’Utah continue d’enchaîner les qualifications en Playoffs (quatre qualifications sur les quatre dernières saisons). Si on peut attribuer ces performances à l’éclosion de Donovan Mitchell, on doit souligner l’impact de Rudy dans ces quatre qualifications, lui qui a fini deux fois meilleur défenseur de la NBA (2018 et 2019).

Pourtant, Rudy et le Jazz n’ont cessé de buter sur plus fort qu’eux lors des joutes de post-saison. Pour la saison à venir, Rudy Gobert vient de signer le plus gros contrat de l’histoire d’un joueur français en NBA avec pas moins de 205M$ sur 5 ans. La mif est à l’abri comme on dit, mais maintenant, c’est sur le terrain qu’il va falloir être costaud. Après deux éliminations au premier tour des Playoffs en deux ans, la franchise de Salt Lake City doit impérativement trouver un moyen d’accéder au finales de conférence. Et pour Rudy, avec le gros contrat arrivent de grosses responsabilités, dont celle d’emmener le Jazz loin en PO.
Sans quoi, les critiques risquent de pleuvoir sur le pivot français.

Celui qui progresse sans cesse

Evan Fournier, arrière du Orlando Magic.

Evan Fournier, 28 ans, SG/SF, Orlando Magic (Stats 2019-2020 : 18,5pts/2,6rbds/3,2pad en 31,5min)

Notre twittos préféré sort d’une de ses, si ce n’est SA, meilleures saisons en carrière. Meilleure moyenne de point, meilleur pourcentage au tir depuis sa saison rookie. Tout cela, ponctué d’une qualification pour la deuxième saison de suite en Playoff. Là encore, Evan est en constante progression puisqu’il a établit ses meilleurs moyennes de playoffs en carrière (pts, pad, rbds, %3pts). Cependant, difficile de briguer une place au All Star Game quand vous jouer dans un petit marché et sur des postes 2-3 souvent bouchées (Khris Middleton, Jayson Tatum, Jimmy Butler pour ne citer qu’eux). D’autant plus que l’effectif d’Orlando semble bien trop léger pour viser le top 4 à l’Est (et permettre à Vavane d’arracher un spot pour le ASG).

Oui mais voilà, d’un point de vue collectif, c’est plus compliqué. Faire les playoffs, c’est bien, dépasser le premier tour, c’est mieux. Si le Magic prend régulièrement un malin plaisir à déjouer les pronostics, c’est trop juste pour remporter une série.
À l’instar de son compatriote du Jazz, l’arrière/ailier d’Orlando pourrait avoir des envies d’ailleurs si le Magic n’affiche pas de progrès significatifs la saison prochaine.

Un All-Star et un co-franchise player. C’est peu dire que Rudy Gobert et Evan Fournier portent haut et fort les couleurs de la France en NBA. Pourra-t-on en dire autant du prochain groupe qui passera sous notre loupe? Pas sûr…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :