Handball Féminin

Si près du but : France 20-Norvège 22

Nous y sommes, dimanche 20 décembre, 18h, les Françaises ont rendez-vous avec l’histoire. Ce soir, un seul objectif, gagner contre la Norvège et conserver ce titre de reines d’Europe, si cher nos Bleues. Aucune des deux équipes n’a perdu de match dans cette compétition, le spectacle promet d’être grandiose. Si la première période fut totalement norvégienne, la seconde période fut pleine d’émotions. Les Françaises ont tout donné, mais cela n’a pas suffit, la Norvège, portée par une portière infranchissable, a fait déjouer les plans d’Olivier Krumbholz.

Un poison nommé Solberg

Le premier duel du match est remporté par les gardiennes. Amandine Laynaud et Silje Solberg se rendent les parades. La défense norvégienne est bien en place mais Pauletta Foppa ouvre le compteur du match avec un tir en total déséquilibre. En défense, Estelle Nze-Minko se charge de la dissuasion aux 9-10m. Pauletta Foppa, encore, lobe Solberg pour le 2-0. Kristansen trompe Amandine Laynaud à 9m et réduit l’écart. Solberg réalise sa seconde parade du match et 4 minutes. Pauline Coatanea redonne l’avantage aux Bleues bien en place en défense, la charnière Edwige, Foppa, Zaadi fonctionne à merveille. Tout va très vite, al Norvège est redoutable sur les ailes, Camila Herrem trompe Leynaud à deux reprises. Dans ce début de match, les Françaises grattent beaucoup de ballons mais Mork redonne le +1 aux Scandinaves. Les tirs français sont moins précis, Orlane Kanor et Océane Sercien sont hors cadre à deux reprises. Alexandra Lacrabère relance les Bleues avec un tir à rebond en appuis, 5-7 pour la Norvège à 15 minutes de jeu. Doudou réalise deux parades consécutives et permet aux siennes de ne pas prendre l’eau. La portière norvégienne est infranchissable, les Françaises doutent de plus en plus. Les filles d’Olivier Krumbholz sont dans le dur, la Norvège compte quatre longueurs d’avance. Les cinq dernières minutes sont encourageantes. La défense tricolore est plus agressive. Cependant, le gâchis offensif des Françaises assommant, il faut réagir ou changer plan de jeu pour revenir dans cette seconde période.

Score à la mi-temps : 10-14

Entre frissons et regrets

Au retour des vestiaires, la défense tricolore en 1-5 est très agressive. Cléopatre Darleux fait une entrée fracassante, deux parades consécutives pour relancer les siennes. Le premier but de la période est norvégien, après quatre minutes de désert. Océane Sercien répond immédiatement en inscrivant son premier but dans cette finale. Les deux équipes sont toujours à quatre buts d’écart. Les Françaises ont du mal à se lancer en attaque, mais défensivement, tout semble en place des deux côtés. Le début de seconde période est verrouillé tant les défenses sont bonnes. Pauletta Foppa réduit l’écart avec son 5e but du match, + 3 pour la Norvège. Cléopatre Darleux est incroyable, parades sur parades, la gardienne française s’installe dans les têtes norvégiennes. La France va mieux, Darleux redonne ne l’espoir. Laura Flippes marque et revient à -2. Cela fait maintenant six minutes que les Norvégiennes n’ont pas inscrit le moindre but. Alexandra lacrabère sur un jet de 7m inscrit son deuxième but, -1 pour la France !! La défense tricolore est irréprochable dans cette seconde période, il faut tenir. Solberg est de retour, la portière scandinave bloque le tir de Laura Flippes et garde les siennes à deux points d’avance. Niakaté marque, 16-17 pour la Norvège. Lacrabère obtient le pénalty, grace Zaadi égalise !!!! Foppa, incroyable ce soir obtient un jet de 7m, Zaadi s’e charge, +1 pour les Bleues !!! La Norvège revient devant. Catastrophe pour les Bleues, Zaadi concède sa troisième suspension du match et écope d’un carton rouge. Il reste quatre minutes à jouer, les Françaises sont en infériorité numérique et les dames en rouges reprennent confiance. Les dernières minutes sont irrespirables. La France est dans le dur, les Norvégiennes reviennent devant. C’est terminé, la Norvège détrône la France en remportant cette finale 22 à 20.

L’issu n’est pas celle que l’on espérait. Malgré tout, les Bleues nous ont une nouvelle fois, fait rêver dans cet Euro. Krumbholz semble avoir trouvé le bon équilibre entre les jeunes joueuses et les joueuses cadres. Pauletta Foppa s’est totalement révélée dans cette compétition. La pivote de Brest, âgée de 19 ans a beaucoup marqué et a su faire preuve d’agressivité en défense. À noter qu’Estelle Nze-Minko-Minko a été élue MVP du tournoi. Rendez-vous cet été pour retrouver nos Françaises aux JO de Tokyo avec, nous l’espérons une première médaille d’or pour les Bleues. Soyez fières de vous mesdames, grâce à vous, le handball français féminin restera sur le toit du monde.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :