Basket NBA

Où en sont les NBAers français? (4/5) : Les jeunes pousses – Partie 2

Depuis quelques temps, les français ne sont plus uniquement des faire-valoir dans leur équipe NBA. Toujours plus nombreux, avec des rôles toujours plus important, si la France ne semble pas avoir trouvé son nouveau Tony Parker, le contingent de joueur français en NBA prend de plus en plus de place. Entre les jeunes à fort potentiel, les stars, les role players et les vétérans moins utilisés, la France est représentée de bien des manières en NBA. À l’aube de la saison 2020-2021 et alors que la ligue américaine a vu débarquer pas moins de trois français lors de la draft 2020, on fait le tour de la situation des joueurs français actuels en NBA.

Toujours sur la jeunesse française mais cette fois, ceux qui ont encore beaucoup à faire pour conserver leur place en NBA.

Celui qui aurait besoin de changer d’air

Frank Ntilikina, meneur de jeu des New York Knicks. (Credit : Forbes)

Frank Ntilikina, 22 ans, PG, New York Knicks (Stats 2019-2020 : 6,3pts/2,1rbds/3pad en 20,8min)

Existe-t-il un début de carrière plus frustrant que celui de Frank? Entre attentes démesurées liées à sa sélection à la draft (8e pick) et à la ville de New York, promesses aperçues lors de sa saison rookie, performances en dent de scie et déception dû à une gestion de son temps de jeu très critiquable, on a connu des débuts de carrières moins mouvementés.

Sur ces trois premières saisons, Frank a montré qu’il était un solide défenseur, avec un QI basket très intéressant. Offensivement, c’est plus difficile. On sent que le joueur manque d’assurance car lorsqu’il est en confiance et dans un environnement sain, le meneur français a prouvé qu’il était capable de rentrer ses shoots et apporter en attaque. On fait bien évidemment allusion au championnat du monde 2019 avec l’EDF où il a montré des qualités offensives réelles, en atteste sa demi-finale où il finira co-meilleur scoreur de l’équipe avec 16pts en 21min.

Dans sa dernière année de contrat, Ntilikina doit relever la tête s’il ne veut pas que sa carrière se complique. Cependant, avec une nouvelle direction à la tête de la franchise, un nouveau coach réputé pour son amour des joueurs défensifs et un effectif très jeune, Frank va pouvoir compter sur un peu de stabilité. Si Thibodeau lui accorde sa confiance et les minutes qui vont avec, le français a tout à y gagner. Par contre, si le front office de New York continue les décisions hasardeuses, sa saison pourrait être compliquée et il faudrait peut-être songer à aller voir ailleurs à l’été prochain. Une franchise où il pourrait progresser et s’exprimer, loin des projecteurs et des fans exigeants de New York.

Celui qui a pris feu (sur un match)

Adam Mokoka, ailier des Chicago Bulls. (Crédit : NBC Sport)

Adam Mokoka, 22 ans, SF, Chicago Bulls (Stats 2019-2020 : 2,9pts/0,9rbds/0,4pad en 10,2min)

Non drafté en 2019, Adam Mokoka signe un two-way contract avec les Chicago Bulls à l’été 2019. Le genre de condition qui place les attentes relativement bas. Conséquences, Adam Mokoka n’aura joué que 11 matchs sur l’entièreté de la saison. 11 matchs où il ne jouera que du garbage time mais cela ne l’a pas empêché de performer. En effet, le 6 février 2020, face aux Pelicans, l’ailier français joue 5 minutes. Pendant ces 5 minutes : 15 points à 100% au tir, 3/3 de loin. Un gros coup de chaud qui lui permettra d’obtenir de bonnes minutes par la suite. Notamment une série de 5 matchs à quasiment 20min/match.

Oui mais voilà, sorti de ce coup de chaud unique, Adam Mokoka n’a pas montré grand chose (et n’a pas eu beaucoup de temps pour montrer grand chose). Il a signé un nouveau two-way contract avec les Bulls pour la saison à venir. On espère pour lui qu’il aura un peu plus d’opportunité pour montrer ce dont il est capable, mais l’avenir n’est pas très reluisant pour l’ailier français. Peut-être un retour en Europe pour trouver sa place dans une équipe d’Euroleague? Laissons lui la possibilité de prouver sur la saison à venir, mais c’est une option à prendre en considération.

Mention(s) : On pense bien-sûr à Jaylen Hoard qui, après avoir eu le droit à un peu de temps de jeu du côté des Blazers, se retrouvent désormais sans contrat. Il devrait pouvoir trouver un 2-way contract quelque part, à moins qu’il souhaite avoir plus de temps de jeu et venir en Europe. Mais la plus grosse pensée va à Elie Okobo. Après avoir signé une invitation pour le training camp à Brooklyn, l’ancien meneur des Suns s’est fait coupé par les Nets. Il avait montré quelques sorties intéressantes à Phoenix. Suffisant pour obtenir un 2-way contrat dans une autre franchise NBA? On l’espère…

Ces jeunes ont beaucoup à faire pour espérer rester longtemps en NBA. Peut-être qu’un retour en Europe est le plus envisageable pour certains d’entre eux. Mais ne vous inquiétez pas, la France à un bon réservoir de jeunes qui alimente la NBA, à commencer par les nouveaux venus.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :