Articles NBA Basket

Trophées NBA : Coach de l’année, l’avis de la rédaction

La NBA est revenue sur les parquets le 22 décembre, nous offrant un magnifique cadeau pour les fêtes de fin d’année. Le CCS se lance dans l’art divinatoire pour les trophées individuels de la saison à venir. Aujourd’hui, la rédaction basket tente d’établir une liste de candidats pour le COY 2021. Servez-vous un café, on ajoute la crème.

Le COY 2021 selon Yanis

🏆 Son favori : Doc Rivers

Si vous avez lu notre preview sur les équipes outsiders à l’Est, alors vous savez déjà que place Philadelphie sur le podium de la conférence. Et ce, en partie grâce à leur nouveau coach, le fameux Doc Rivers. Il arrive dans une franchise où les stars sont nombreuses et se posent des questions sur l’avenir des Sixers. Un défi taillé pour le Doc. Réputé pour sa gestion du groupe (état d’esprit, dialogue avec les joueurs), l’ancien coach des Clippers apporte juste ce dont les Sixers ont besoin. Un entraîneur qui sait calmer les egos trop virulents, et qui peut apporter la paix dans une équipe qui, on le sait, peut jouer à un très haut niveau. Friand de la défense rugueuse, il est servi avec cette équipe. Si, grâce aux nouveaux joueurs extérieurs aussi, elle parvient à accrocher le podium dont je parle et passer un cap, Doc Rivers pourrait être le COY 2021.

🕵️ Son outsider : Brad Stevens

Au final sûrement le nom le plus attendu dans cette course. Pour le coach des Celtics, c’est quitte ou double cette année. L’objectif, c’est le haut de la conférence, et même de la NBA. Alors bien sûr, Stevens ne risque pas sa place si les Celtics finissent juste derrière les Bucks. Mais le tacticien doit tout de même montrer que ses choix sont les bons et que l’équipe progresse avec lui. Pour cela, il doit continuer dans ce qui est sa force, les coups de génie tactiques et l’adaptation de son équipe en fonction de l’adversaire. Privé de Walker pour le début de saison, le cerveau de Boston doit déjà trouver des formules pour hisser sa franchise le plus haut possible. Son génie tactique peut faire de lui le Coach de l’année, trophée qu’il frôle depuis plusieurs années, mais qu’il n’a jamais touché.

🎁 Sa surprise : Tyronn Lue

La surprise, la voilà ! Tyronn Lue ne sera pas « placé » dans cette course au COY. Soit il gagne, soit il ne sera pas dans la discussion. Le charismatique coach de 43 ans arrive dans une franchise en plein doute. Les Clippers ont un effectif taillé pour le titre, avec en première ligne Kawhi Leonard et Paul Georges, mais n’arrivent pas à passer le cap. L’équipe possède un gros déficit de mental lorsqu’il s’agit de gagner sans bavure. La mission principale de Lue sera dont de permettre au groupe de gagner en confiance, mais aussi de gérer les superstars. Leonard notamment ferait des caprices et une bonne alchimie avec le coach lui donnerait un surplus de motivation. Pour le reste, il faudra faire des Clippers le véritable rouleau-compresseur qu’ils devraient être. Si coach Tyronn y arrive brillamment, il sera COY. Certains disent que « l’autre » équipe de LA est maudite, mais Lue a déjà fait gagner un titre à une franchise qui ne l’avait jamais fait. Tout est donc possible…

Tyronn Lue, ici en conversation avec Leonard, cherche à amener les Clippers au sommet (crédits : clipsnation.com)

Le COY 2021 selon Titouan

🏆 Son favori : Mike Budenholzer

Après avoir remporté le trophée à 2 reprises et avoir dominé l’Est ces deux dernières années avec les Bucks, Mike pourrait de nouveau rafler la mise. En effet, avec l’arrivée de nombreux joueurs dont Jrue Holiday, une nouvelle alchimie doit se trouver et pour ça, pas de secret, il faut jouer de nombreuses minutes ensemble. Les Bucks ne devraient donc pas ralentir le rythme en saison régulière et devraient fort probablement finir avec le meilleur bilan de la ligue. Le trophée d’entraîneur de l’année ne devrait donc pas échapper à Mike. Cependant, quelque chose nous dit que ce bon Mike préfèrerai une bague au trophée de COY…

🕵️ Son outsider : Brad Stevens

Un peu de chauvinisme? Peut-être, mais après une saison 2019-2020 plutôt positive avec notamment une 3e finale de conférence en 4 ans et une intégration réussi de Kemba Walker, et si la saison à venir était celle de la consécration pour le coach celte? Stratège reconnu par ses pairs, son GM lui a ramené de l’expérience et de la défense intérieure. De quoi pouvoir prétendre au top 3 à l’Est alors que des équipes comme les Nets et les Sixers vont devoir jongler entre incertitudes et load management. Si les Celtics finissent dans le top 5 de la NBA, Brad Stevens pourrait s’inviter sérieusement dans la discussion pour le coach de l’année.

Brad Stevens va devoir user de son génie tactique pour être nommé COY (crédits : TheAthletic.com)

🎁 Sa surprise : Rick Carlisle

Carlisle nommé meilleur coach de la ligue, serait-ce vraiment une surprise? Pas vraiment tant le head coach des Mavs a prouvé depuis plusieurs saisons qu’il faisait partie du gratin. Mais avec les équipes de Los Angeles toujours favorites à l’Ouest, Denver régulièrement dans le top 3 et Portland qui semble s’être amélioré, il faudrait une très grosse saison des Texans et de leur star slovène pour espérer offrir la récompense ultime à leur coach. D’autant plus que Porzingis va manquer les premières semaines de compétition. Si avec tous ces aléas, Carlisle arrive à emmener les Mavericks dans le top 4 à l’Ouest, il ne faudra pas l’ami Rick au moment des votes pour le COY !

Le COY 2021 selon Ervan

🏆 Son favori : Monty Williams

Chef d’orchestre de Suns invaincus dans la bulle d’Orlando, Monty Williams a remis de l’ordre dans la maison après les échecs successifs d’Earl Watson, Jay Triano et Igor Kokoškov. L’ancien coach des Pels, de par son autorité et son aura, s’est imposé comme un entraîneur à suivre en NBA. Avec un Devin Booker proche du niveau MVP, de bons lieutenants et surtout l’arrivée de Chris Paul, les Suns pourraient s’inviter dans le top 8 de leur conférence et Monty Williams en profiter pour glaner le trophée de COY. Faut-il rappeler que CP3 a réussi à donner une carrière de coach à l’ignoble Byron Scott ?

Monty Williams retrouve Chris Paul à Phoenix, 10 ans après l’avoir coaché à la Nouvelle-Orleans
(crédits: azcentral.com)

🕵️ Son outsider : Mike Malone

Et si c’était l’heure de la récompense pour le coach des Nuggets ? Limogé par les Kings pour avoir osé dessiner un système, Mike Malone a fort bien rebondi du côté des Rocheuses. À la tête d’un effectif dont il a tiré le meilleur avec une finale de conférence, l’entraîneur de Denver pourrait avoir du mal à briser ce plafond mais le trophée de COY concerne la saison régulière et s’asseoir une nouvelle fois sur le podium de l’Ouest pourrait être gage de distinction.

🎁 Sa surprise : Terry Stotts

À 63 ans, Stotts a roulé sa bosse dans la grande ligue et reste une valeur sûre du coaching. Est-il seulement considéré à sa juste valeur ? En 8 saisons dans l’Oregon, son équipe n’a manqué les play-offs que la première année. Sous l’impulsion de Damian Lillard et d’un bon recrutement, les Blazers peuvent viser le top 3 et dans ce cas, on peut imaginer que Terry Stotts soit récompensé.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :