NHL Sport US

CMJ 2021 – Aperçu des demi-finales : un parfum de revanche !

Nous approchons à grands pas du verdict du Mondial Junior ! Les quarts de finales viennent tout juste de s’achever après des rencontres passionnantes aussi bien sur le plan émotionnel que sportif. Il ne reste plus que quatre équipes en lice pour accéder à la Finale qui se tiendra le 5 janvier, toujous au Rogers Place d’Edmonton. Le Canada affronte la Russie alors que les Etats-Unis retrouvent la Finlande. Des affiches exceptionnelles entre quatre nations identifiées dès le début de la compétition comme les favorites pour la médaille d’or. Décryptage.

QUART DE FINALE

Source : IIHF

Dans le premier match de la journée, la Russie s’est logiquement, mais difficilement, débarassée d’une équipe allemande talentueuse et tenace. Tim Stützle et John Peterka sont restés muets face à Yaroslav Askarov, auteur de 18 arrêts au cours la rencontre. Les Russes retrouveront le Canada en demie-finale, vainqueur sérieux de la République Tchèque. Les Canadiens ont la différence en début de match grâce à Dylan Cozens et Bowen Byram. Mais ce ne fut pas de tout repos pour le Canada qui a dû batailler pour tenir le score face à des Tchèques motivés. Devon Levi réussi à blanchir l’attaque de la République Tchèque en effectuant 29 arrêts. Le troisième porteur de lettre de l’équipe, Connor McMichael éteind les espoirs tchèques en marquant dans le but vide.

Dans le quart de finale le plus disputé, c’est la Finlande qui réussie à renverser la Suède dans un match de très haut-niveau, aussi passionnant que haletant. Les Suèdois ont mené 2-0 en première période après un but entre les jambes du géant Elmer Soderblom en avantage numérique. La Finlande est revenue dans la partie avec un but de Nikkanen en seconde période avant que Lundell égalise en avantage numérique à 11:04. Alors qu’il reste moins de 30 secondes à joué, l’espoir des Leafs, Roni Hirvonen parvient à forcer le passage de la rondelle sous le gardien suèdois, Hugo Alnefelt, pour donner la victoire à la Finlande qui s’offre le scalpe des médaillés de bronze en titre. Dans la dernière rencontre, les Etats-Unis ont vaincu la Slovaquie 5-3 après avoir menés 3-0 et vu les Slovaques remonter à 2-3 en début de troisième tiers. Mais l’espoir des Coyotes, John Farinacci inscrit son 2ème but du match et son 4ème du tournoi pour envoyer Team USA en demie contre la Finlande. Les Américains tirent à 43 reprises au but contre 18 pour les Slovaques.

PROJECTIONS POUR LES DEMI-FINALES

🇷🇺 Russie vs. Canada 🇨🇦

Le Canada et la Russie se retrouvent pour une place en finale à Edmonton, un an après s’être disputés la médaille d’or en République Tchèque. Les Canadiens s’étaient imposés 4-3 au bout du suspens contre des Russes à bout de souffle, terrassés par la combativité canadienne. Mené 1-3 à l’entame de la dernière période, le Canada revient dans la partie grâce à Connor McMichael, le capitaine Barrett Hayton avant qu’Akil Thomas n’inscrive le but décisif à moins de 3 minutes de la fin. Le Canada remporte alors sa 18ème médaille d’or au terme d’un énième duel entre les deux nations dominantes du hockey junior.

Au cours de la dernière décennie, la Russie et le Canada se sont affrontés à 6 reprises au mondial junior et pour l’instant, la nation à la feuille d’érable mène 4 victoires à 2. Toujours invaincus, les Canadiens arrivent dans cette demie-finale avec, encore une fois, l’étiquette de favoris. Le Canada a enchaîner 5 victoires consécutives tout en restant la meilleure attaque du tournoi avec 36 buts inscrits et la meilleure défense avec seulement 4 buts alloués. De leurs côtés, les Russes ont connu une véritable désillusion en chutant contre les Tchèques en phase de groupes mais peuvent capitaliser sur deux victoires de prestiges, contre les Etats-Unis et contre la Suède. La Russie a inscrit 18 buts en 5 matchs et en a encaissé 10.

La dernière rencontre entre les deux nations s’est déroulée il y a peu lors des matchs amicaux d’avant-tournoi. Une rencontre où le Canada a perdu son capitaine Kirby Dach mais l’a emporté 1-0 sur un but de la recrue des Ducks, Jamie Drysdale. Déjà, quelques enseignements ont été noté : Askarov peut être impressionnant, la puissance offensive des Russes semble timide et les pénalités peuvent jouer un rôle déterminant dans la rencontre. Après cinq rencontres, ces tendances se sont confirmées et seront assurément les clés de cette demi-finale.

A forces égale, les Canadiens semblent impénétrables puisqu’ils n’ont encaissé aucun but à 5 contre 5 depuis le début du tournoi. Une donnée essentielle lorsque l’on connaît les difficultés de l’attaque russe qui n’a inscrit que 2 buts contre l’Allemagne en quart-de-finale alors que la sélection de Tim Stützle était la pire défense du tournoi avec 28 buts encaissés. Mais il ne faut pas sous-estimer cette attaque russe avec notamment la présence de deux joueurs très talentueux sur la première ligne : Rodion Amirov et Marat Khusnutdinov. Avec respectivement 6 et 5 points cumulés, ils mènent la Russie au chapitre des points dans le tournoi.

L’élément qui sera peut-être le plus déterminant de la rencontre reste la gestion des avantages numériques côté canadien. Le Canada a converti 31,25% de ses supériorités numériques avec un honnête 5/16 lors du tournoi, le classant à la 4ème place des équipes. Mais surtout, en face, le Canada devra faire face à la meilleure défense du tounoir en désavantage numérique. Les Russes ont du gérer plus de 31 minutes de désavantage numérique, soit 17 situations et ont réussi l’exploit d’encaisser un seul but, soit un taux de pénalité tuée de 94,12%. Impressionnant. Sans aucun doute, le principal défi du Canada sera d’être efficace en supériorité numérique. Pour ça, ils peuvent compter sur le meilleur buteur du tournoi, Dylan Cozens, auteur de 2 des 5 buts du Canada en avantage numérique. Bien évidemment, le Canada devra également faire face à Yaroslav Askarov, le gardien prodige, qui affiche 3 victoires en 4 matchs, 2,22 buts alloués en moyenne et un taux de sauvetage de .918. Pas (encore) exceptionnel, mais on se doute que le 13ème choix du dernier repêchage voudra bien faire dans ce match très médiatisé.

Prédiction du CCS : Victoire du Canada.

Ce sera assurément la rencontre la plus difficile que le Canada ai connu jusqu’à présent dans le tounoi. Nous pouvons nous attendre à un match fermé où les gardiens vont s’illustrer. Pour l’instant Levi réalise un meilleur tounoi qu’Askarov mais on connait la pression qu’il y a lors des tours éliminatoires. Si Cozens confirme son état de forme, il pourra porter le Canada jusqu’à la finale.

🇫🇮 Finlande vs. Etats-Unis 🇺🇸

Encore une rencontre qui sent la revanche à plein nez ! Lors de la dernière édition du mondial junior, la Finlande avait créé la surprise en volant la victoire aux Etats-Unis, 1-0, en quart-de-finale. Dans une rencontre disputée, les deux équipes restent muettes jusqu’à la 44ème minute du temps réglementaire. Joonas Olden brise l’excellent début de tournoi de Spencer Knight et les Finlandais envoient les Américains à la maison. Sur un seul but, la Finlande met fin à la plus longue série de médailles consécutives aux mondiaux juniors. La presse américaine spécialisée, les entraîneurs, les joueurs sont abasourdis. Team USA est de retour à la case départ.

Si les Américains ont connu un début de tournoi difficile en s’inclinant 5-3 contre les Russes lors du premier match, ils ont redressé la barre avec un force et détermination. Depuis, les Etats-Unis ont remporté 4 victoires consécutives pour un score combiné de 27-2 dont 3 blanchissages. De leurs côtés, les Finlandais n’ont perdu que contre le Canada en phase de groupes dans un match pour la première place (4-1). Ils sortent d’une victoire spéctaculaire contre la Suède dont l’intensité peut être à double tranchant pour la sélection suomi. La Finlande reste la 3ème meilleure attaque du tounoi, derrière le Canada et les Etats-Unis, avec 19 buts mais aussi la 3ème meilleure défense avec, comme la Russie, 10 buts encaissés.

L’édition de cette année est bien différente de la dernière. Cette demie-finale sera l’occasion de voir évoluer deux des meilleurs trios du tournoi : Trevor Zegras, Alex Turcotte et Arthur Kaliyev pour Team USA contre Roni Hirvonen, Anton Lundell et Kasper Simontaival pour la Finlande. Zegras est évidemment le nom qui revient le plus depuis le début de la compétition puisqu’il mène tous les joueurs au point avec 15 points dont 6 buts en 5 rencontres. Le 12ème choix des Panthères en 2020, Lundell, n’est pas en reste avec 7 points dont 4 buts. Surtout, le point central de cet affrontement sera (comme la rencontre précédemment décrite) la rencontre entre deux unités spéciales très performantes. Les Etats-Unis ont converti 42,11% de leurs avantages numériques soit un magnifique 8/19. La Finlande n’est pas très loin derrière avec leurs 6 buts en 15 opportunités. Mais attention, avec son statut d’équipe la plus expérimentée du tournoi, Team USA fait preuve d’intelligence sur la glace puisqu’elle commet très peu d’infractions. Les Américains n’ont du gérer que 8 désavantages numériques, n’accordant qu’un seul but dans cette situation. Ils ont reçu deux pénalités mineures ou moins dans quatre de leurs cinq derniers matchs. Ce sera sûrement l’un des défis des Finlandais : pousser les Américains à la faute pour faire feu. De son côté, la Finlande a encaissé 3 buts en 19 situations de désavantage numérique. Il faudra faire preuve de discipline si les Finlandais veulent éviter de faire face à Cole Caufield et Arthur Kaliyev, tous deux auteurs de deux buts en avantage numérique.

Encore une fois, le gardien américain Spencer Knight réalise un beau tournoi avec 3 victoires, 2 blanchissages, seulement 1,7 buts alloués par match un pourcentage d’arrêt de .924. Comme l’année dernière… Il aura probablement à coeur de laver l’affront de la dernière édition mais, encore une fois, nous ne sommes pas à l’abri de voir le portier américain craquer sous cette pression. Autre donnée qu’il ne faut pas négliger, les Finlandais sortent d’un match certes victorieux, mais terriblement éprouvant contre la Suède. Pourront-ils arriver avec une telle détermination sur la glace contre les Américains ? Ce sera un point à surveiller.

Prédiction du CCS : Victoire des Etats-Unis.

L’expérience et l’esprit de revanche des Américains semblent être leur principal atout dans cette rencontre qui s’annonce disputée. Si Team USA parvient à rester concentré, Spencer Knight compris, elle pourra facilement venger l’affront de l’année dernière. Attention à ses Finlandais, capables de tout.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :