NHL Sport US

Division Centrale: Trois équipes pour la première place?

La division centrale fait partie des plus serrées. Mais trois équipes semblent tout de même se détacher des cinq autres. On retrouve tout d’abord le Lightning, champion en titre et favoris à sa propre succession. Mais sur leur route, ils auront d’autres équipes face à eux à commencer par les Stars, dernier finaliste de la Stanley Cup. Cette division abrite donc les deux derniers finalistes de la ligue, laissant présager des confrontations à haute intensité avec des joueurs de Dallas revanchard. Mais ces deux équipes ne devront pas se focaliser seulement sur leurs confrontations et devront faire attention aux Hurricanes. La franchise de la Caroline du Nord a un rôle à jouer dans cette division et peut clairement prétendre à la première place de la division. L’effectif du Lightning est le plus complet et le plus fort de la ligue mais la bataille avec les Stars et les Hurricanes risque d’être intense. 

Le Lightning en tête d’affiche 

La franchise de Tampa Bay est plus en réussite que sa voisine floridienne qui va probablement avoir du mal à jouer les prétendants pour les séries. Le Lightning ne joue pas seulement une place pour les séries mais plutôt pour la première place de la division. Avec l’un des effectifs les plus impressionnants de la ligue avec des lignes équilibrées, elle a tout de l’équipe favorite.

Une attaque impressionnante

Pour commencer, le Lightning possède une attaque surpuissante avec quatre lignes pouvant être dangereuses. Il suffit de regarder les statistiques la saison dernière: le Lightning a terminé la saison régulière avec la meilleure attaque de la ligue avec 245 buts et meilleure attaque des séries avec 77 buts inscrits à égalité avec les Stars de Dallas. La franchise floridienne possède probablement la meilleure première ligne de la NHL avec Kucherov/Point/Stamkos. Sur la saison précédente, ils compilent 215 points dont 87 buts. Une première ligne terrifiante surtout quand on se souvient des 128 points dont 41 buts inscrits par Kucherov lors de la saison 2018/2019. Le plus incroyable est la capacité de ces joueurs à se montrer dangereux même si un d’eux manque à l’appel. En effet, lors des dernières séries, Stamkos n’a joué que 2 minutes et 47 secondes en raison d’une blessure au bas du corps. On pensait que l’absence du capitaine handicaperait le Lightning mais il n’en fut rien puisque Kucherov et Point ont compensé son absence avec 67 points inscrits dont 21 buts. Il sera intéressant de voir comment vont réagir Point et Stamkos pour cette saison, Kucherov étant opéré la hanche et forfait pour toute la saison régulière. Il faudra voir à quel point son absence se fera ressentir. On pourrait assister au même phénomène que lors des dernières séries au cours desquelles Point et Kucherov ont compensé l’absence de leur partenaire. 

Scott Audette/NHLI via Getty Images

Il ne faut pas oublier les autres joueurs offensifs de la franchise. Si le Lightning est aussi dangereux sur le plan offensif c’est en partie dû à sa profondeur en attaque. En effet le principal objectif la saison dernière du Lightning a été de se renforcer sur les autres lignes pour remporter cette Stanley Cup. Ils n’ont pas hésité à se séparer de leur premier tour des repêchages 2020 pour récupérer Barclay Goodrow en provenance de San José. Ils ont aussi échangé le premier tour 2020 des Canucks pour faire venir Blake Coleman depuis le New Jersey. Deux joueurs venant compléter la troisième ligne offensive du Lightning. Leur apport a été précieux pour les séries, les deux joueurs cumulant 19 points dont 6 buts.

On peut aussi citer Alex Killorn, Anthony Cirelli et Tyler Johnson qui composent la deuxième ligne de cette franchise. Ils sont régulièrement parmi les meilleurs marqueurs de la franchise derrière le premier trio. Ils cumulent 124 points dont 56 buts. Des statistiques à la hauteur des attentes d’un deuxième trio. Ils permettent au Lightning de posséder l’un des meilleurs Top6 de la ligue. Il ne faut pas oublier Ondrej Palat qui devrait évoluer sur la première ligne en l’absence de Kucherov. Il avait parfaitement suppléé Stamkos lors des séries, inscrivant 18 points dont 11 buts. Il est fort probable qu’il poursuive sur sa lancée avec Point et Stamkos. On peut enfin mentionner Pat Maroon qui apporte son expérience sur la quatrième ligne. Arrivé l’an dernier en provenance des Blues, il sort de deux Stanley Cup consécutives. Vous l’avez compris l’attaque du Lightning allie l’expérience, le talent et la production. C’est probablement l’attaque parfaite. Elle devrait une nouvelle fois effrayer les défenses dans cette division centrale. 

Une défense menée par Victor Hedman

Si l’attaque est effrayante, la défense l’est tout autant. Ainsi sur le plan offensif, les défenseurs du Lightning sont impressionnants pour créer les décalages mais ils se démarquent aussi défensivement pour bloquer les attaquants adverses.

On peut directement commencer par le leader de cette défense: Victor Hedman. Il est l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. Sur le plan offensif, il a terminé la saison avec 55 points dont 11 buts. Sa qualité de passe est impressionnante sur les phases offensives du Lightning. Lorsque les attaquants adverses se rapprochent, il n’hésite pas à mettre de sa personne pour les arrêter. Ainsi il a réalisé 98 tirs bloqués et 73 mises en échec. Sur les séries, il a continué à dominer avec 22 points inscrits dont 10 buts auxquels il faut ajouter 45 tirs bloqués et 36 mises en échec. Des statistiques qui donnent le tournis, lui permettant de remporter Trophée Conn Smythe attribué au joueur le plus utile durant les séries. Une récompense amplement méritée montrant le travail du défenseur lorsqu’on sait les séries réalisées par les deux monstres Brayden Point et Nikita Kucherov.

A ses côtés on retrouve Ryan McDonagh et Mikhail Sergachev. Les deux défenseurs composent le deuxième duo de cette défense. L’ancien douzième choix des repêchages de 2007 s’est imposé dans la défense du Lightning juste derrière Victor Hedman. Il a été gêné la saison dernière par des blessures l’empêchant d’être à son meilleur niveau mais il sort une saison honorable en particulier au niveau défensif où il aura réalisé 101 tirs bloqués et 36 mises en échec en seulement 50 matchs. Son compère aura réussi à prendre la relève lors de ses absences avec 34 points inscrits dont 10 buts. Il faut ajouter à ses statistiques 99 tirs bloqués et 106 mises en échec. Il ne faut pas oublier que Sergachev n’a que 21 ans et il pourrait s’installer comme le futur de cette défense. Enfin le Lightning possède aussi une profondeur impressionnante en défense. Ainsi Erik Cernak a prolongé à l’intersaison pour 3 ans et 8,850 millions de dollars. Son coéquipier Jan Rutta a lui aussi prolongé pour deux ans et 2,6 millions de dollars. Le Lightning s’est assuré une défense solide pour les deux prochaines saisons. Néanmoins l’équipe a perdu un joueur important sur la glace et dans le vestiaire avec Kevin Shattenkirk, parti pour les Ducks d’Anaheim. Ses apports offensifs et défensifs ne seront pas faciles à remplacer surtout si Hedman et McDonagh sont absents. 

Il ne suffit pas d’avoir une bonne défense pour bloquer les attaques adverses, il faut aussi un excellent gardien. Le Lightning est l’une des rares équipes à faire confiance à un seul gardien tout au long de la saison. En même temps, on ne parle pas de n’importe quel gardien puisqu’il s’agit d’Andrei Vasilevskiy,  vainqueur du trophée Vézina en 2019 récompensant le meilleur gardien de la ligue. L’année dernière n’a pas été sa meilleure saison avec seulement 91,7% de sauvetages, 2,56 buts alloués en moyenne par match et 3 blanchissages mais il aura largement élevé son niveau de jeu pour les séries. Il aura repoussé toutes les offensives adverses avec 92,7% de sauvetages, 1,90 but alloué en moyenne par match et 1 blanchissage. Le plus impressionnant est qu’il aura joué l’intégralité des matchs de son équipe durant les séries. Sur l’ensemble des séries, la franchise floridienne n’a encaissé que 57 buts. Une statistique impressionnante lorsqu’on sait que leurs adversaires en finale, les Stars, ont encaissé 82 bus en 27 matchs. Le Lightning utilise Curtis McElhinney pour faire reposer Vasilevskiy. En tant que gardien remplaçant, il réalise de bonnes performances avec 90,6% de sauvetages, 2,89 buts alloués en moyenne par match et 1 blanchissage. 

Vous l’avez compris, le Lightning est sur une autre planète et il sera difficile à déloger. Il faudra suivre attentivement les derniers mouvements qui seront effectués par le directeur général Julien BriseBois pour faire passer l’équipe sous le plafond salarial. Pour l’instant, la franchise a la plus grosse masse salariale de la ligue avec 97 millions de dollars mais avec la blessure de Kucherov ainsi que les arrivées de Marian Gaborik et Anders Nilsson en provenance d’Ottawa, la franchise pourrait libérer assez d’argent pour passer sous le plafond en les mettant sur la liste des blessés. Dans tous les cas, le Lightning fait peur et il y a peu de doute de ne pas les voir à la première place de la division centrale en mai. A moins que leurs adversaires des dernières finales reviennent revanchards. 

Dallas, la force tranquille de la division

La qualification des Stars pour les finales a surpris les observateurs. La franchise n’avait pas forcément impressionné lors des matchs de placement, remportant un seul match aux tirs au but contre les Blues après l’égalisation de Joe Pavelski à 32 secondes de la fin du match. Et on ne peut pas dire que les deux défaites ont été serrées avec une défaite 5/3 contre les Golden Knights et une défaite 4/0 contre l’Avalanche. Pourtant les Stars ont réussi à passer les tours les uns après les autres passant les Flames au premier tour avant de prendre le revanche sur la franchise du Colorado puis celle du Nevada pour atteindre les finales. Malheureusement la marche était un peu trop haute pour cette équipe face aux impressionnants Floridiens. Ils n’auront pas démérité mais s’inclinent 4/2 en finale.

Une attaque expérimentée

Les Stars s’appuient sur un effectif particulièrement expérimenté. Il suffit de regarder la composition du premier trio. On retrouve Jamie Benn, Tyler Seguin et Alexander Radulov. Les trois joueurs ont une certaine expérience dans la ligue. Ils sont d’une précieuse aide pour l’évolution de leurs jeunes coéquipiers. Ils font partie des meilleurs pointeurs de la dernière saison. Le trio cumule 123 points dont 51 buts. Des statistiques un peu faibles pour un premier trio mais les Stars ne font pas partie des équipes les plus offensives de la ligue, l’équipe étant la quatrième moins bonne attaque de la NHL avec seulement 180 buts inscrits. Le meilleur pointeur la saison dernière est Tyler Seguin avec 50 points. Mais cette expérience leur a été bénéfique pour se hisser en finale. En effet, Jamie Benn termine les séries avec 19 points inscrits, Alexander Radulov avec 18 points et Tyler Seguin avec 13 points. Des performances précieuses qui ont permis aux Stars de croire en leur rêve de Stanley Cup.

Un autre joueur a été précieux dans cette campagne. Il s’agit de Joe Pavelski. L’ancien capitaine des Sharks, arrivée l’année dernière pour 3 ans et 21 millions de dollars, a apporté son expérience à cet effectif. Il termine les séries avec 19 points dont 13 buts, faisant de lui le meilleur buteur des Stars dans ces séries. Il devrait avoir un rôle important cette saison en occupant la place de Tyler Seguin sur le premier trio. En effet, le centre de la franchise Texane a été opéré début novembre de la hanche droite. Sa convalescence devrait durer 5 mois, une période difficile pour celui qui n’avait pas manqué un match depuis la saison 2015/2016. Heureusement la franchise Texane pourra compter sur un Joe Pavelski toujours aussi productif dans les moments importants.

Twitter/DallasStars

Derrière ces joueurs d’expérience, on retrouve des joueurs plus jeunes avec Roope Hintz et Denis Gurianov qui évolueront sur le deuxième trio. Deux joueurs qui ont pris plus d’importance cette année en progressant dans leur jeu. Cette progression s’est traduite dans les statistiques avec Denis Gurianov qui inscrit 29 points dont 20 buts, terminant meilleur buteur de la franchise au cours de la saison régulière. Pour sa part, Roope Hintz a terminé sa deuxième saison dans la ligue avec 33 points dont 19 buts. Ses bonnes performances lui ont permis de prolonger pour 3 ans et 9,450 millions de dollars. La direction des Stars a confiance en lui pour l’avenir. Il pourrait incarner avec Gurianov le futur de l’attaque des Stars. Durant les séries, ils n’ont pas faibli, cumulant 30 points dont 11 buts. Les Stars possèdent une deuxième ligne intéressante et qui pourrait prendre plus d’ampleur cette saison grâce à l’expérience acquise la saison dernière. 

Il faudra aussi suivre la saison de Joel Kiviranta. Le jeune finlandais n’avait joué que 11 matchs dans la ligue avec un seul point à son compteur avant de se révéler lors des séries avec 6 points inscrits dont 5 buts. Il aura fait parler de lui lors du septième match entre les Stars et l’Avalanche. En effet, l’ailier finlandais a inscrit 3 buts dont celui victorieux en prolongation. Une performance historique, le finlandais devant le septième joueur à inscrire trois buts lors d’un match sept et la première recrue à le faire. Pour mesurer l’exploit de Kiviranta, le dernier joueur à avoir inscrit trois buts dans un match sept n’est autre que The Great One, Wayne Gretzky avec les Kings en 1993 contre les Leafs. Une performance qui lui a permis d’entrer dans l’effectif des Stars pour le reste des séries et lui assurant une place cette année. Une surprise dans le monde du hockey qui aura la lourde tâche de confirmer ses bonnes performances cette saison.

On peut voir que les Stars n’ont pas l’attaque productive du Lightning. Le premier trio est en dessous de celui du Lightning et les Stars ont un déficit de profondeur. Mais ils possèdent tout de même des joueurs talentueux, devenant plus expérimentés après ces séries. La franchise Texane aura besoin d’eux pour espérer se mêler à la bataille pour la première place. Il faudra observer l’impact des départs de Corey Perry, de Mattias Janmark et  Martin Hanzal qui a pris sa retraite en raison de douleurs au dos. Des joueurs d’expériences qui vont manquer aux Stars cette saison. 

La meilleure défense de la ligue?

Le domaine dans lequel les Stars peuvent regarder dans les yeux le Lightning est probablement le secteur défensif. En effet, les Stars compensent le manque d’atout offensif par une défense solide et très active sur le front de l’attaque.

Les Stars possèdent probablement le meilleur top4 de la ligue composé d’Esa Lindell, John Klingberg, Jamie Olesiak et Miro Heiskanen. Un top 4 qui allie l’expérience avec les trois premiers et la jeunesse avec Miro Heiskanen. En effet le troisième choix des repêchages 2017 a confirmé ses performances lors de sa seconde saison dans la ligue. Il termine troisième meilleur pointeur de son équipe avec 35 points inscrits dont 8 buts. Sur le plan défensif, il a été tout aussi performant avec 84 tirs bloqués, 40 mises en échec et 42 revirements provoqués. Son association avec Jamie Olesiak a été un franc succès, le duo ayant le plus faible GA/60 pour une paire qui a joué au moins 450 minutes ensemble avec 1.14GA/60. Le premier duo a lui aussi été excellent que ce soit offensif ou défensivement cumulant 55 points dont 9 buts, 199 tirs bloqués, 118 mises en échec et 55 revirements provoqués. Des statistiques impressionnantes pour un premier duo qui se complète à la perfection. Ils terminent avec 1,82GA/60, se classant 10ème duo de la ligue. Avec ces deux duos, les Stars peuvent freiner de nombreuses attaques de la ligue. Ils n’ont aucun égal dans la ligue ce qui leur a permis de terminer deuxième meilleure défense avec 177 buts concédés.

Il ne faut pas oublier le duo de gardiens Ben Bishop/ Anton Khudobin. Ils se sont partagés les filets lors de la saison régulière, jouant un rôle important pour leur franchise. Tandis que Ben Bishop réalise une très bonne saison avec 92% de sauvetages, 2,50 buts alloués en moyenne par match et 2 blanchissages, son partenaire Khudobin a, pour sa part, réalisé sa meilleure saison en carrière sur une saison entière avec 93% de sauvetages, 2,22 buts alloués en moyenne par match. Néanmoins le gardien Kazakh a quasiment joué l’ensemble des séries, en raison d’une blessure pour Ben Bishop. Il a parfaitement suppléé l’ancien prétendant au trophée Vézina en terminant les séries avec 91,7% de sauvetages, 2,69 buts alloués en moyenne par match et un blanchissage. Il a été l’un des artisans de cette épopée estivale, arrêtant au moins 30 tirs dans six des neuf derniers matchs des séries. 

Avec de telles performances, la direction ne souhaitait pas le voir partir d’autant que Ben Bishop connaît quelques problèmes physiques. Il a donc signé un contrat de 3 ans et 10 millions de dollars. Avec cette prolongation, les Stars possèdent un duo de gardiens performant et infranchissable.  Néanmoins, Anton Khudobin devrait débuter dans les cages cette saison, Ben Bishop ayant été opéré en novembre du ménisque. Le gardien américain observera 5 mois convalescence mais il devrait pouvoir revenir pour la fin de saison et les séries. Selon ses propos dans une récente entrevue avec TheAthletic, il devrait être à Dallas pour poursuivre sa rééducation et soutenir ses partenaires. Lors de la même entrevue, le gardien s’est confié sur la prolongation de son partenaire:

« Personnellement, je ne pouvais pas être plus heureux que nous ayant pu le faire ( en parlant de sa prolongation ). Je joue avec lui depuis 2 ans. Dans cette partie de ma carrière, je ne me vois pas jouer avec d’autres gardiens et il a été formidable depuis le début, donc j’étais vraiment heureux que cela ait fonctionné pour qu’il puisse revenir. Je pense que c’est une bonne affaire et je sais qu’il est heureux de revenir. »

Ben Bishop

Dans ce secteur, les Stars peuvent largement concurrence le Lightning. Mais il faudra que la défense reste au même niveau tout au long de la saison pour espérer lutter pour la première place de la division. L’équipe possède de jeunes joueurs qui sont attendus au tournant comme l’attestent les propos du directeur général Jim Nill:

« Nous avons plusieurs gars plus jeunes qui sont maintenant des pros de première ou de deuxième année. C’est le moment pour eux d’en faire plus»

Jim Nill (Traduction Journaldemontreal)

L’alchimie entre les vétérans et les jeunes semble fonctionner et les Stars peuvent espérer réaliser une saison aussi bien que la précédente. L’entraineur Richard Bowness, arrivé en tant qu’intérim en décembre 2019 après le licenciement de Jim Montgomery pour des problèmes liés à l’alcool, a été nommé définitivement entraineur des Stars pour la saison prochaine. L’entraineur le plus âgé de la ligue a réussi à créer une véritable cohésion au sein de la franchise. Il a la confiance de ses joueurs et de la direction. Il aura la lourde tâche de maintenir ce groupe dans les sommets.   

Les Hurricanes, l’épouvantail de la division centrale

Les Hurricanes sont en pleine confiance depuis la saison 2018/2019. Après une formidable remontée, ils ont réussi à se qualifier pour les séries pour la première fois depuis la saison 2008/2009. Ils ont même surpris beaucoup d’observateurs en se qualifiant pour les finales de conférence après avoir éliminé les Capitals et les Islanders. La marche contre les Bruins aura été trop haute mais l’équipe possédait désormais un effectif capable de lutter dans la conférence Est. Cette saison, ils ont poursuivi leur marche en avant en se qualifiant pour les séries après une victoire facile 3/0 contre les Rangers lors du tournoi de qualification. Malheureusement, ils chutent au premier tour une nouvelle fois contre les Bruins. Une petite déception pour les Hurricanes mais les Bruins étaient une nouvelle fois trop fort.  

La jeunesse de l’attaque des Hurricanes

Les Hurricanes possèdent une attaque talentueuse composée de jeunes joueurs. Contrairement aux Stars, les leaders offensifs de la franchise de Caroline du Nord sont moins expérimentés. Mais ils ne cessent de progresser au fur et à mesure des saisons. Avec déjà deux parcours dans les séries en deux ans, ils pourraient devenir l’une des meilleures attaques de la ligue. Quand on parle des Hurricanes, on pense forcément à Sebastian Aho.  Le centre finlandais a prolongé en juillet 2019 pour 5 ans et 42,270 millions de dollars après que les Hurricanes aient égalé l’offre de Montréal. Avec une telle prolongation, il était attendu au tournant. Il a confirmé les attentes placées en lui en terminant avec 66 points inscrits dont 38 buts, battant son précédant record de 30 buts. Il aurait pu viser les 45 buts si la saison avait été à son terme. Il termine meilleur pointeur et meilleur marqueur de sa franchise. Mais sa saison ne s’est pas arrêtée là puisque le jeune finlandais n’a pas semblé être perturbé par l’interruption de la saison. En effet, dès la reprise il a poursuivi ce qu’il avait entamé en menant sa franchise durant les séries. Il termine les séries avec 12 points dont 3 buts en 8 matchs, finissant une nouvelle fois meilleur pointeur de son équipe. Cette saison, il sera l’homme à suivre sur le premier trio des Hurricanes.

NHLPA

A ses côtés, on retrouve Teuvo Teravainen et Andrei Svechnikov, tous les deux ayant dépassé la barre des 60 points et 15 buts la saison dernière. Ils ont continué sur leur dynamique avec des séries intéressantes avec 12 points inscrits à eux deux dont 7 buts, Svechnikov terminant meilleur buteur de la franchise durant les séries avec 4 buts. L’attaquant russe a été la révélation de cette année, doublant quasiment son nombre de points inscrits lors de sa première saison. Sa blessure lors du match 3 contre les Bruins aura sonné la fin des espoirs de qualification pour la franchise de la Caroline du Nord. Le plus impressionnant avec ce premier trio est son âge. En effet, le plus vieux est Teuvo Teravainen avec 25 ans. Aho et Svechnikov n’ont que 22 et 19 ans. Tout laisse à croire que cette ligne peut encore s’améliorer et tenter de concurrencer la première ligne monstrueuse du Lightning. Pour l’instant elle reste en dessous mais à l’avenir, il faudra la surveiller.

Sur les autres lignes, on retrouve des joueurs tout aussi jeunes comme Warren Foegele qui a été prolongé à l’intersaison pour un an et 2,150 millions de dollars. Mais derrière ces jeunes attaquants, se trouvent des joueurs plus expérimentés comme Ryan Dzingel ou encore le capitaine Jordan Staal. L’ancien joueur des Penguins continue à être important pour son équipe dans le vestiaire. Il est aussi d’une précieuse aide sur la troisième ligne. Il termine la saison avec 27 points dont 8 buts. Ses séries auront été plus décevantes avec aucun point inscrit en huit matchs. Le joueur n’est peut-être plus à son plus haut niveau mais il reste un joueur important dans le vestiaire et sa production reste convenable pour un joueur évoluant sur le troisième trio. Ses séries ont été compliquées mais comme tous les joueurs offensifs des Hurricanes, à l’exception de la première ligne. Cette année, la franchise de la Caroline du Nord aura besoin de ses autres lignes offensives pour concurrencer le Lightning et les Stars, le premier trio ne pouvant pas tout faire. L’équipe a aussi perdu leur ancien capitaine Justin Williams qui a annoncé sa retraite à l’intersaison. Il risque d’être une perte non négligeable pour encadrer les jeunes. 

Une défense dominante

A l’instar du Lightning et des Stars, les Hurricanes peuvent s’appuyer sur une défense dominante. La saison précédente, ils ont terminé avec la septième meilleure défense de la ligue. Cette solidité défensive s’explique par le premier duo des Hurricanes composé de Dougie Hamilton et de Jaccob Slavin. Les deux défenseurs ont été précieux dans tous les secteurs que ce soit au niveau offensif ou au niveau défensif. Ils cumulent 76 points dont 20 Buts mais aussi 170 tirs bloqués, 95 mises en échec et 103 revirements provoqués. Ils sont la septième paire au classement des GA/60 avec 1,72GA/60. Le plus impressionnant est leur endurance, le duo ayant joué au moins 650 minutes en 5v5 malgré l’absence de Dougie Hamilton pendant 21 matchs. Avec ce duo, les Hurricanes sont au niveau de leurs deux concurrents et la division centrale va nous donner un sacré duel à distance entre tous ces duos.

Pour renforcer la défense des Hurricanes handicapée par les blessures d’Hamilton et Brett Pesce, la direction a acquis lors de la date limite des transferts Sami Vatanen et Brady Skjei. Deux joueurs qui n’ont pas eu l’occasion de beaucoup jouer avec les Hurricanes, Vatanen étant arrivé blessé. Ils ont néanmoins pu se montrer durant les séries avec 3 assistances pour Vatanen. Malheureusement pour lui, les Hurricanes ne l’ont pas prolongé et il semble probable qu’il continue son aventure dans une autre franchise au début de la saison. Brady Skjei devrait donc occuper le second duo avec Brett Pesce. Deux joueurs qui devraient être d’une aide non négligeable pour la défense des Hurricanes. Le troisième duo devrait être composé de Jake Gardiner et Haydn Fleury, Joel Edmundson étant partie du côté des Canadiens. Une perte importante mais compensée par Brady Skjei. Ce troisième duo a largement les capacités pour protéger les filets des Hurricanes. 

Devant les filets, Petr Mrazek est le gardien titulaire mais James Reimer a l’occasion de se montrer pour certains matchs. Les deux gardiens ont eu un apport non négligeable pour la franchise des Hurricanes, terminant avec 6 blanchissages cumulés et plus de 90% de sauvetages. Lors des séries, Rod Brind’Amour a décidé de ne pas choisir de gardien titulaire, préférant faire son choix en fonction de la tendance.  Cette situation ne les a pas dérangé. Ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour aider la franchise à se qualifier. Tandis que James Reimer termine les séries avec 93,4% de sauvetages et 2,36 buts alloués en moyenne par match, Petr Mrazek termine avec 92,9% de sauvetages et 2,08 buts alloués en moyenne par match.

Les Hurricanes ont montré une certaine solidité sur les lignes arrière pendant les séries mais le manque de profondeur leur a été préjudiciable, l’équipe se reposant trop sur son premier trio. Pour espérer concurrencer le Lightning et les Stars, il faudra espérer que le deuxième et le troisième trio soient au niveau de ceux de leurs concurrents. 

Le Lightning apparaît clairement comme le favori dans cette division mais attention à l’excès de confiance. La saison passée, les Stars et les Hurricanes ont dominé les confrontations contre la franchise de Tampa Bay au nombre de victoires au cours de la saison régulière. Les matchs ont été serrés mais ils montrent que l’écart n’est pas si important entre les trois franchises. Néanmoins, le Lightning de saison régulière n’a rien à voir avec celui observé pendant les séries estivales. Il est plus dominant sur le plan offensif mais sur le plan défensif, les trois équipes se valent. On risque de voir une bataille extraordinaire entre ces trois équipes pour la première place de la division. 

Projections des rédacteurs du CCS – DIVISION CENTRALE

Hakim : 1. Lightning 2. Hurricanes 3. Stars 4. 5. 6. Panthers 7. BlackHawks 8. Red Wings

Jérémy : 1. Lightning 2. Hurricanes 3. Stars 4. 5. BlackHawks 6. 7. Panthers 8. Red Wings

Ben : 1. Lightning 2. Stars 3. Hurricanes 4. 5. Panthers 6. BlackHawks 7. 8. Red Wings

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :