NHL Sport US

Division Centrale : Un duel Columbus/Nashville pour la dernière place en séries ?

Dans une division où les favoris seront les Stars de Dallas, les Hurricanes de Carolina et le Lightning de Tampa Bay, champion en titre, deux franchises devraient batailler pour la quatrième place. Ces dernières faisaient parties des élues dans la bulle d’Edmonton pour les Predators de Nashville et de Toronto pour les Blue Jackets de Columbus. Laquelle aura les éléments pour accéder aux séries éliminatoires ? Quel entraîneur-chef va réussir à amener sa formation vers l’objectif en seulement 56 matchs ? Voici quelques éléments de réponse !

QUI A BOUGE ?

Les Blue Jackets de Columbus ont créé la surprise la saison dernière malgré les départs de joueurs majeurs. Avant de démarrer le dernier exercice, Artemi Panarin s’est envolé vers Big Apple aux Rangers de New York, Sergeï Bobrovsky quant à lui, est parti prendre le soleil aux Panthers de Florida et Matt Duchene a atteri (tiens tiens) aux Predators de Nashville.

Matt Duchene, un ancien des Blue Jackets et un Predator depuis une saison – Crédits: Predlines

Avec un effectif amputé de joueurs Etoiles, la « Canon Nation » a enregistré, avant l’arrêt de la saison, un total de 81 points et un bilan de 33 victoires, 22 défaites et 15 en prolongations. On ne leur promettait pas la lune en vue du tour préliminaire surtout face aux Maple Leafs de Toronto d’Auston Matthews, mais ils ont déjoué tous les pronostics. Une victoire au cinquième match décisif (ce tour se jouait en trois de cinq) puis ils ont connu une défaite quatre victoires à une au premier tour face au futur champion le Lightning de Tampa Bay, ce qui conclu leur exercice de 2020. On se rappelle tous du match 1 de cette série qui se termina au bout de cinq prolongations (victoire des floridiens 3 buts à 2) !

Columbus a tout récemment resigné Pierre-Luc Dubois pour 2 ans et 10 millions de $. Les Blue Jackets ont accueilli dans ses rangs Max Domi en provenance du Canadien de Montréal en échange de Josh Anderson. Non reconduit par le Wild du Minnesota, Mikko Koivu vient apporter de l’expérience dans les lignes offensives, enfin, retourné dans son pays au CSKA Moscou pendant trois saisons, le centre russe Mikhail Grigorenko débarque dans l’Ohio. Notons les signatures des jeunes Cliff Pu, Gavin Bayretuher et le recrutement du russe Iegor Tchinakhov au 21ème choix de première ronde des repêchages de 2020. Au niveau des départs, Josh Anderson vers Montréal donc mais aussi Alexander Wennberg et Markus Nutivaara vers les Panthers de Florida, Ryan Murray vers les Devils du New Jersey et Marko Dano aux Jets de Winnipeg.

Pierre-Luc Dubois reste finalement dans l’Ohio – Crédits: NBC Sports

Les Predators de Nashville furent invités dans la bulle d’Edmonton après avoir présenté un bilan de 35 victoires, 26 défaites et 8 en prolongations pour un total de 78 points. Avant de commencer cette saison « spéciale » ils ont vu partir P.K. Subban aux Devils du New Jersey ainsi que Wayne Simmonds pour la même destination. Opposés aux Coyotes de l’Arizona au tour préliminaire, ils s’inclinèrent trois victoires à une. Une saison qualifiée plutôt de mitigée dans le Tennessee, tant par les performances de ses joueurs que par ses résultats.

En terme de transactions, Nick Bonino est parti sous les couleurs du Wild de Minnesota en échange de Luke Kunin. Craig Smith, après neuf saisons chez les « Preds » s’en est allé vers les Bruins de Boston. Austin Watson est parti rejoindre les Sénateurs d’Ottawa et Dam Hamhuis a pris sa retraite. Il a eu cinq autres arrivées : Nick Cousins en provenance des Golden Knights de Vegas, le finlandais Erik Haula des Panthers de Florida, Mark Borowiecki des Sénateurs d’Ottawa, Matt Benning des Oilers d’Edmonton et Brad Richardson des Coyotes de l’Arizona. Enfin la cellule de recrutement a jeté son dévolu sur le gardien russe Iaroslav Askarov au 11ème choix du premier tour de ronde lors du repêchage de 2020. Ce dernier joue actuellement le Championnat du Monde Junior avec son pays et dispute la demi-finale de la compétition face à Equipe Canada Junior.

FORCES ET CARENCES

L’équipe de Columbus, entraînée par John Tortorella, peut se satisfaire de la performance de ses deux gardiens Elvis Merzlikins et Joonas Korpisalo. Malgré des débuts difficiles ils finissent respectivement à 2,35 buts alloués à 92,3 % en 33 matchs et 2,60 buts concédés à 91,1 % en 37 matchs en saison régulière. Ils ont réussi à élever leur niveau de jeu en séries en terminant à 1,90 buts alloués à 94,1 % en 9 matchs pour Korpisalo et 1,96 buts concédés à 94,6 % en 2 matchs pour Merzlikins. De quoi satisfaire leur entraîneur et d’espérer une saison de confirmation pour les deux comparses.

Pekka Rinne et Juuse Saros forment le duo finlandais des gardiens de Nashville. De 13 ans le cadet de Rinne, Saros a gagné ses galons de titulaire et devrait commencer la saison régulière devant les filets. En effet Rinne a connu une de ses (si ce n’est la) plus mauvaise saison de sa carrière. L’ancien vainqueur du trophée Vézina a bouclé sa saison avec un ratio de 3,17 buts concédés à 89,5 % en 36 matchs. Du fait de ces prestations Saros a effectué 40 matchs matchs devant le filet avec 2,70 buts alloués à 91,4 % d’arrêt. Ce dernier est celui qui a effectué également tous les matchs lors du tour préliminaire (3,22 buts à 89,5%) mais a dû décevoir quelque peu son entraîneur John Hynes aux vues de ces statistiques.

On devrait assister à un passage de flambeau cette saison entre Saros (n°74) et Rinne (n°35) – Crédits: A to Z Sports Nashville

La défense des Predators, menée par l’un des tous meilleurs défenseurs de la ligue en la personne du suisse Roman Josi, n’a pas eu le rendement escompté finissant au 20ème rang de la ligue avec 3,10 buts concédés de moyenne. Pourtant composé d’un top 4 solide avec Ryan Ellis, Mattias Ekholm et Dante Fabbro, les contre-performances en début de saison dont la série de six défaites consécutives du mois de novembre font tâche pour une équipe qui se retrouvait en finale de Coupe Stanley il y a juste quatre ans. Il n’empêche que la direction à choisi la stabilité en reconduisant la même défense pour cette saison.

Du côté de Columbus les lignes défensives menées par Seth Jones et Zachary Werenski en premier duo, ont réalisées, à l’instar de ses gardiens, une saison remarquable. La défense des Blue Jackets s’est classée 3ème au rang de la ligue avec 2,61 buts par match concédés. Le second duo David Savard et Vladislav Gavrikov n’y est pas pour rien non plus, le premier ayant bloqué à lui seul 163 lancers, le deuxième dans cette catégorie derrière le Oiler Oscar Klefbom.

Le défenseur Seth Jones – Crédits: Jackets Canon

L’attaque des Blue Jackets a connu de vraies difficultés la saison dernière, en effet, elle figure à la 28ème place de la ligue avec seulement 2,57 buts par match. Le meilleur buteur fut Oliver Bjorkstrand avec 21 réalisations et le meilleur pointeur Pierre-Luc Dubois (22 ans) avec 49 points en 70 matchs (18 buts et 31 aides). Gustav Nyqvist qui avait apporté 42 points ne jouera vraisemblablement pas de la saison et la carrière de Brandon Dubinsky est remise en cause pour une sale blessure. Lors des séries c’est encore une fois Dubois qui termine meilleur pointeur (10) et le jeune français Alexandre Texier a réussi à gagner sa place dans le premier trio, une performance pour une jeune homme de 21 ans ! Une des ombres au tableau ont été les performances de Cam Atkinson, seulement 26 points en 44 rencontres (blessure à la cheville). Il nous apprend ceci : «J’ai quelque chose à prouver. Ça ne change rien si je récolte 100 points l’an prochain. Les gens auront toujours des doutes et j’aime ça. Il y a toujours lieu de s’améliorer et il y a toujours des personnes à contredire.». Enfin les situations en Avantage Numérique ont été mal négociées, Columbus étant classé 27ème avec un faible taux de 16,4 %. Impératif de travailler dessus si les Jackets veulent voir plus loin cette saison.

Le jeune français Alexandre Texier – Crédits: Aaron Doster-USA TODAY Sports

Le manque de réalisme pourrait être une définition de la dernière saison de l’attaque des Predators. En effet malgré des attaquants de qualité tels que Filip Forsberg ou Matt Duchene c’est bien pas un mais deux défenseurs qui finissent dans le top 4 des meilleurs pointeurs. Roman Josi termine à la première place 17 points devant Forsberg (65 contre 48) ! Le deuxième joueur de la ligne bleue n’est autre que Ryan Ellis (38 points). Cette inefficacité sur les lignes offensives se répercute sur a moyenne de buts marqués (16ème de la ligue – moyenne de 3,07) et surtout sur l’efficacité en Avantage Numérique, seulement 25ème à un faible 17,3 % de réussite. Ce réalisme défaillant trouve son point Godwin lors de la série contre les Coyotes de l’Arizona où la moyenne de tirs par match de ces derniers est de 31,3 alors que pour Nashville elle grimpe à 40,8 ! Résultat une élimination, comme dit le proverbe : « Dominer n’est pas gagner ».

Filip Forsberg – Crédits: The Hockey Writers

FAITES VOS JEUX !

GARDIENS : Avantage PREDATORS

Le duo Korpisalo-Merzlikins, après une saison 2019/2020 remarquable, a pour obligation de faire ses preuves cette année. L’affirmation est toujours plus simple que la confirmation et cela sera intéressant à surveiller. S’ils arrivent à maintenir une nouvelle fois leur niveau de jeu, la porte des séries sera accessible sinon…

Pour les finlandais Saros et Rinne, le plus jeune commencera sûrement devant les filets, Rinne a eu 38 ans cette année et la passation de pouvoir pourrait être cette année. A noter cependant qu’après une saison satisfaisante en régulière, Juuse Saros a baissé de régime en séries éliminatoires, une baisse de près de 2 % d’arrêts à été mesuré. Affaire à suivre.

Juuse Saros devra confirmer cette saison – Crédits: A to Z Sports Nashville

DEFENSE : Avantage BLUE JACKETS

Que l’on soit du côté de l’Ohio ou du Tennessee, les deux défenses sont du solide. Avantage cependant aux Blue Jackets, plus robuste et dure sur l’homme. Les deux top 4 se neutralisent, la différence se fera peut-être sur le troisième trio. Enfin de chaque côté les responsabilités reposeront encore et toujours d’un côté sur le vétéran Roman Josi chez les « Preds » et sur Seth Jones chez les Jackets. Un espoir québécois toutefois du côté de Nashville de voir le jeune Alexandre Carrier intégrer cette saison le top 6.

Alignements potentiels – COLUMBUS BLUE JACKETS

ATTAQUE : Avantage PREDATORS

En ayant fait l’acquisition de Max Domi cet été, Columbus compte sur ses qualités de passeur afin de mettre sur de bons rails Cam Atkinson. Si l’entente entre les deux se créer les Blue Jackets aurait un second trio très intéressant en compagnie du capitaine Nick Foligno. L’arrivée de Mikko Koivu donne une légère profondeur qui ne pourra pas compenser les lacunes de la dernière saison. Les partisans souhaitent évidemment que la première ligne Texier-Dubois-Bjorkstrand soit performante (et peut l’être) mais le recrutement a été de moyenne facture et, hormis l’apport du top 6, ce sera quelque peu compliqué.

Cam Atkinson – Crédits: Jackets Canon

L’attaque des Predators devra résoudre ses problèmes de réalisme cette saison afin d’éviter une déconvenue plus malaisante que celle de l’année dernière. Des attaquants comme Viktor Arvidsson ou Mikael Granlund devront apporter plus dans le jeu tandis qu’un Filip Forsberg se doit de réaliser une saison à 30 buts. Certaines rumeurs circulent, le DG David Poile aurait des liquidités qu’ils avaient prévu pour le recrutement de Taylor Hall, et serait en négociation avec les Golden Knights pour l’acquisition de Max Pacioretty. Ce ne sont que des rumeurs pour l’instant mais si elles aboutissent son apport et son expérience ne pourrait être que bénéfique au vestiaire.

Alignements potentiels – NASHVILLE PREDATORS

D’un côté une saison de confimation pour les Blue Jackets, de l’autre une saison de rédemption. Il faut se mettre en tête également que beaucoup de joueurs seront agents libres : Granlund, Haula, Richardson et Rinne à Nashville, Dubinsky, Foligno, Nash, Koivu, Grigorenko et Savard pour Columbus. Rien que ça ! Beaucoup de choses pourraient changer dans ces deux franchises si elles n’arrivent pas à atteindre leur objectif de figurer en séries éliminatoires. Attention tout de même au niveau de leur bilan car jouer 21 fois Carolina, Tampa Bay et Dallas ne laissera pas beaucoup de points en route. A eux de faire le boulot contre les supposées franchises plus faibles : Chicago, Detroit et Florida, et bien entendu les rencontres directes seront plus que capitales.

Projections des rédacteurs du CCS – DIVISION CENTRALE

Ben

Hakim

Jérémy

  1. Tampa Bay Lightning
  2. Carolina Hurricanes
  3. Dallas Stars
  4. Columbus Blue Jackets
  5. Nashville Predators
  6. Chicago Blackhawks
  7. Florida Panthers
  8. Detroit Red Wings
  1. Tampa Bay Lightning
  2. Carolina Hurricanes
  3. Dallas Stars
  4. Nashville Predators
  5. Columbus Blue Jackets
  6. Florida Panthers
  7. Chicago Blackhawks
  8. Detroit Red Wings
  1. Tampa Bay Lightning
  2. Dallas Stars
  3. Carolina Hurricanes
  4. Nashville Predators
  5. Chicago Blackhawks
  6. Columbus Blue Jackets
  7. Florida Panthers
  8. Detroit Red Wings

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :