NHL Sport US

CMJ 2021 Finale – Canada vs. USA : le rendez-vous tant attendu pour l’or

Le Mondial Junior 2021 rend son verdict ce soir après deux semaines de compétition particulièrement passionantes. Le Canada, vainqueur de la Russie en demi-finale, affrontera les Etats-Unis en Finale pour essayer de remporter une 19ème médaille d’or en hockey junior. La combative équipe de Finlande tentera de décrocher le bronze face aux Russes dans la rencontre pour la troisième place. Une finale de rêve avec des talents impressionnants de chaque côté de la glace, voilà le programme. Décryptage d’une rencontre que tout le monde attendait. (Source image : The Streamable)

Résultats des demi-finales

Source : IIHF

PROJECTION FINALE

🇺🇸 Etats-Unis vs. Canada 🇨🇦

Voilà presque un mois que les équipes nationales U20 sont arrivées à Edmonton pour ce mondial junior si particulier. Dans ce contexte pandémique, rien n’aura été simple et pourtant chaque amateur de hockey aura bien le droit à sa finale du CMJ 2021, une finale de rêve.

Dans le coin droit, veuillez accueillir l’équipe à battre, invaincue depuis le début du tournoi, tenante du titre : le Canada. Depuis le premier jour, l’équipe canadienne s’est montrée irréprochable, voir même imbattable. Sous les ordres d’André Tourigny, les Canadiens ont largement dominé le groupe A avec un bilan de 5 victoires en 5 matchs et surtout une fiche incroyable de 33 buts inscrits pour seulement 4 accordés. Depuis, l’ECJ a enchainé les blanchissages pour se hisser en finale : 3-0 contre la République Tchèque en quart et tout récemment, 5-0 en demie contre la Russie.

Dans cette dernière rencontre, le Canada s’est imposé avec la manière face à une équipe russe submergée dès les premières minutes. Au bout de seulement 59 secondes, c’est Alex Newhook qui ouvre le score pour le Canada, avant que Conor McMichael et Cole Perfetti ne triplent l’avance avant la fin de la première période. Dans notre aperçu des demi-finales, nous avions identifié les lacunes offensives de la sélection russe. Un élément qui s’est confirmé lors de la rencontre puisque l’équipe entraînée par Igor Larionov s’est montré incapable de réagir. Les Russes ont tiré 27 fois au but pour autant d’échecs mais ils se sont montrés véritablement dangereux qu’à 5 ou 6 reprises. L’espoir des Rangers, Braden Schneider accentue l’avance du Canada en seconde période avant que le meilleur buteur du tournoi, Dylan Cozens ne vienne clore le spectacle dans le filet déserté par Askarov. Si la victoire des Canadiens était très probable, peu s’attendez à une telle démonstration contre une équipe victorieuse des Etats-Unis et de la Suède en phase de groupes.

Alex Newhook ouvrant le score face à la Russie d’Askarov

Dans le coin gauche, les prétendants numéro 1, une équipe au parcours plus accroché : les Etats-Unis. Si les Américains ont connu un début de tournoi difficile en s’inclinant 5-3 contre les Russes lors du premier match, ils ont redressé la barre avec force et détermination. Depuis, les Etats-Unis ont remporté 4 victoires consécutives pour un score combiné de 27-2 dont 3 blanchissages. Ils se sont faits peur en quart après avoir vu revenir les Slovaques à 2-3 alors qu’ils menaient 3-0, mais Team USA se sont finalement imposés 5-3 grâce notamment à l’espoir des Coyotes, John Farinacci.

En demi-finale, l’adversaire apparaît comme beaucoup plus coriace. La Finlande a prouvé sa résilience en quart contre la Suède et a failli faire tomber Team USA avec la même détermination. Alex Turcotte a ouvert le score pour les Etats-Unis sur un rebond chanceux à 12:39, son deuxième but de la compétition. Mais nous avions souligné la force des unités spéciales finlandaises, et le match d’hier soir nous l’a confirmé. Les Etats-Unis était jusque là l’équipe la plus discplinée du tournoi avec seulement 8 situations de désavantage numérique et un but encaissé. A 13:31, Colangelo écope d’une pénalité. Trente secondes plus tard, l’espoir des Kings, Kasper Simontaival égalise pour la Finlande. En seconde période, Team USA domine les débats avec un but de John Farinacci qui ressemble de plus en plus à la belle histoire de cette compétition. La meilleure équipe du tounoi en supériorité numérique double son avance grâce à Matthew Boldy, auteur de son 5ème but du CMJ : 3-1 pour les USA à la fin de la seconde période. Mais la Finlande a du coeur. Kasper Simontaival marque son deuxième but du match avant que Roni Hirvonen égalise sur un nouvel avantage numérique. L’angoisse du quart-de-finale de 2019 revient dans la tête des Américains et le scénario du quart contre la Suède semble se répéter pour la Finlande. Pour autant, à 1:16, d’un Kings à l’autre, Alex Turcotte trouve Arthur Kaliyev entre les deux zones de mises en jeu qui décroche un tir fulgurant qui prend de vitesse le gardien finlandais : 4-3, la Finlande restera muette.

Alors sur quoi cette finale va-t-elle se jouer ? Meilleure attaque du tournoi avec 41 buts inscrits, le Canada peut donc compter sur l’espoir des Sabres du Buffalo, Dylan Cozens, auteur de 8 buts et 8 passes dans le tournoi, mais aussi sur une profondeur très compétitive sur les autres lignes. Connor McMichael et Philip Tomasino ont inscrit 4 buts chacun en 6 matchs, alors qu’Alex Newhook, Peyton Krebs et Jakob Pelletier ont tous trouvé le chemin des filets à 3 reprises. Mais surtout, c’est au niveau de la ligne bleue que les Canadiens ont construit leur chemin vers le succès pour le moment. Au premier rang, on retrouve évidemment Devon Levi qui affiche désormais un pourcentage d’arrêt de .975 sur le tournoi et 0,53 buts alloués par match. Impressionnant, imbattable ? Peut-être, mais le gardien dispose d’un rideau défensif exceptionnel qui peut atténuer ses statistiques. Vous voulez un chiffre impressionnant ? Parmi les joueurs avec la meilleure évaluation (+/-) du tournoi, les 9 premières places sont occupées par des Canadiens. Le podium est composé de trois défenseur de l’ECJ : le capitaine Byram Bowen (+14), Thomas Harley (+14) et Jamie Drysdale (+13). Encore plus impressionant, les Canadiens n’ont pas encaissé le moindre but à forces égales.

Une donnée essentielle lorsque l’on sait que Team USA a 9 de ses 34 buts en supériorité numérique, soit le plus haut chiffre du tournoi. Efficaces, les Américains possèdent une attaque redoutable emmenée par le favoris au trophée de MVP, Trevor Zegras. Meilleur pointeur du tournoi à égalité avec le Canadien Dylan Cozens, avec 16 points (6 buts et 10 passes pour l’Américain), Zegras a été étincelant pendant la compétition pour le plus grand bonheur des partisans d’Anaheim. Créateur élite, il permet à ses coéquipiers d’être meilleur, une qualité rare. A ses côtés, le talent ne manque pas. Nous parlions des exploits du duo des Kings, Alex Turcotte/Arthur Kaliyev mais il est bon de mentionner l’espoir du Wild, Matthew Boldy et celui des Yotes, John Farinacci, tous deux auteurs de 5 buts dans le tournoi. Ce dernier, arrivé sans battage médiatique dans la sélection américaine, fait sensation depuis quelques rencontres en inscrivant des buts très importants. Si l’attaque de Team USA devra essayer de vaincre Devon Levi, la défense aura aussi fort à faire face à la meilleure attaque du tournoi. Les Américains ont encaissé 5 buts sur leurs deux derniers matchs et devront compter sur une performance XXL de Spencer Knight pour espérer ravir l’or.

Prédiction du CCS : Victoire du Canada.

Difficile de ne pas donner l’équipe canadienne comme favorite pour cette rencontre. Efficace en attaque avec 18,72% de leurs tirs convertis (1er du tournoi), irréprochable en défense avec seulement 4 buts encaissés, le Canada ressemble à un ogre cette année. Un orgre que nous décrivions comme l’une des meilleures équipes junior de la nation à la feuille d’érable. Il faudra un grand Zegras pour essayer de faire douter les Canadiens. Avec leur puissance de feu offensive, les Etats-Unis peuvent peut-être géner Levi et la défense commandée par Byram.

Le Podium du CCS

🥇 Canada 🇨🇦

🥈 Etats-Unis 🇺🇸

🥉 Finlande 🇫🇮

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :