Bundesliga Foot

Le FC Schalke 04 bientôt en 2. Bundesliga ?

Le 27 mai dernier, nous vous avions proposé un papier sur la terrible méforme du club de la Ruhr. Sept mois plus tard, la situation s’est empirée. L’équipe entraînée par Christian Gross – sorti de sa retraite il y a une semaine pour venir en aide à un monument en péril -, souffre des mêmes maux depuis de nombreux mois. Le tunnel semble sans fin et déceler des points positifs est quasi impossible. Sans victoire depuis le début du championnat, Schalke 04, actuellement lanterne rouge du championnat, ère de semaine en semaine dans le but de retrouver la victoire. Ce samedi 9 janvier à 15h30, l’équipe en bleu et blanc reçoit une équipe de la même couleur : le TSG Hoffenheim, synonyme de victoire salvatrice ?

Saison 2019-2020 :

La saison 2018-2019 fut désastreuse pour Schalke. Une 14ème place en championnat, cela ne lui était plus arrivé depuis la saison 2010-2011. Si l’on revient une saison encore en arrière, le club de la Ruhr avait finit vice-champion d’Allemagne, comme l’année précédent le naufrage de 2011. La saison dernière, Schalke 04 disputa la Ligue des Champions, une première depuis la saison 2014-2015. La phase de poule fut correcte avec une qualification en 1/8ème de finale à la clé. Les supporters espèrent vibrer grâce à l’Europe, eux qui voient leur club vivre un calvaire en Bundesliga. Seulement, le tirage n’est pas clément, ils tombent sur le City de Guardiola et se font pulvériser au retour 7 à 0. Domenico Tedesco, alors en poste depuis 2017, est remercié et le projet repart de zéro. Seule lueur d’espoir, le 4-2 infligé au rival éternel le Borussia Dortmund au Signal Iduna Park le 27 avril 2019. On se dit alors que la saison prochaine sera meilleure grâce à l’arrivée de David Wagner sur le banc en provenance d’Hudddersfield.

Un mercato et un effectif insuffisant ?

Malheureusement, on se rend compte aujourd’hui que ce projet porté par celui qui est passé par les équipes de jeunes du Borussia Dortmund – il est l’un des meilleurs amis de Jürgen Klopp -, ne répond pas aux attentes. Son équipe n’est pas belle à voir jouer et aucun joueur ne semble véritablement sortir du lot. Quel mercato et quel effectif ?

Source : Getty images. Ozan Kabak, la recrue phare du mercato estival 2019.

Pour une équipe qui visait la coupe d’Europe, on se rend compte que l’effectif n’est pas suffisant malgré les quelques arrivées aussi bien durant le mercato d’été que celui de janvier. Parmi les recrues, la plus prestigieuse est sans doute celle d’Ozan Kabak. Le defenseur central turc de 20 ans est arrivé de Stuttgart après une belle saison prometteuse. Transféré pour la somme de 15 millions d’euros, il n’est pas aussi bon qu’on ne l’espérait mais là n’est le problème majeur de cet effectif. Dans le secteur offensif, seuls Benito Raman et Michael Gregoritsch ont renforcé l’équipe. C’est bien trop peu quand on sait que la concurrence est rude et que les cellules de recrutement travaillent très bien, autant à Leverkusen qu’à Gladbach.

Dans le même temps, Konoplyanka et Embolo sont partis et le secteur offensif n’a de toute evidence pas été assez renforcé. A noter que Gregoritsch est arrivé en prêt en janvier, nous ne savons pas encore s’il restera la saison prochaine. Par ailleurs, le board a choisi de prêter pas mal de joueurs comme Sebastian Rudy et Nabil Bentaleb. Jean-Clair Todibo arrivé en prêt cet hiver du Barça, a fait beaucoup de bien à sa nouvelle équipe mais ce n’est pas suffisant.

Si l’on se penche sur l’effectif, là encore on se rend compte que cela fait maintenant plusieurs mercatos que le club de la Ruhr ne répond pas présent. Le secteur offensif est bien trop pauvre. Seuls Caligiuri, Harit, Gregoritsch, Burgstaller, Kutucu, Matondo et Raman peuvent évoluer sur le front de l’attaque. La quantité est là mais certainement pas la qualité. Pour viser une place en Europa League, cela apparaît difficilement atteignable lorsqu’on regarde la concurrence.

Pour le reste, la qualité est là mais la rotation est compliquée pour Wagner. Il n’a que trop peu de solutions lorsque des blessures surviennent. Cela se voit actuellement lorsque d’un match à l’autre, Omar Mascarell, Amine Harit ou encore Todibo peuvent être absents. Si l’on regarde depuis le début de saison, les absences répétées de joueurs comme McKennie ou Stambouli, qui font partie des meilleurs de l’effectif, sont très préjudiciables et n’arrangent pas les problèmes déjà existants. La coutume est de dire que la différence sur une saison se fait également sur les blessures. Le FC Schalke 04 peut en témoigner.

Une équipe en surrégime ?

Schalke a inscrit 33 buts en championnat depuis le début de saison. C’est le 14ème plus mauvais bilan de la Bundesliga. Si l’on regarde les xG, c’est encore pire, le club de la Ruhr pointe à la 16ème place, synonyme de barragiste. C’est-à-dire que l’équipe de David Wagner ne se créée que très peu d’occasions par match mais a tout de même recolté 37 points, un miracle. A l’inverse, une équipe comme l’Eintracht Francfort, qui possède un taux de xG égal à 45,67, n’a récolté que 29 points. Si l’on se fie à ces statistiques, il est logique que Schalke dégringole de cette manière mais il va falloir se reprendre car la chute pourrait être bien pire.

Source : schalke04.de

Ces xG exprimées pour le club de Schalke traduit aussi du manque de solutions offensives. David Wagner ne possède pas de vrai numéro 9 capable de marquer très régulièrement. L’arrivée en prêt de Gregoritsch ne répond pas aux standings espérés. Celui qui était sensé incarner ce potentiel est Benito Raman, or avec un bilan de 4 buts inscrits depuis le début de saison, son rendement est beaucoup trop faible. Le meilleur buteur de Schalke cette saison est Suat Serdar. Le milieu de terrain allemand, qui a été appelé pour la première fois cette saison par Joachim Löw, a inscrit 7 buts en 20 matchs de Bundesliga. Une anomalie même s’il possède une belle frappe de loin.

De plus, durant la première partie de saison, un ancien pensionnaire de Ligue 1 s’est montré bien plus que les autres : Amine Harit. Le franco-marocain s’est imposé comme l’un des meilleurs dribbleurs du championnat allemand délivrant 4 passes décisives et marquant 6 buts en 25 rencontres. Sa légère baisse de forme coïncide avec la mauvaise série de son équipe. Enfin, il y a un dernier paramètre à prendre en compte : la jeunesse de cet effectif. Celui qui l’incarne parfaitement est Ahmed Kutucu. Le jeune turc né en 2000 est un pur produit du centre de formation. Arrivé dans le club de la Ruhr en 2011, il n’a depuis cessé de grimper les échelons pour être depuis l’année dernière de plus en plus utilisé. Cette saison, il est rentré 18 fois en cours de jeu mais peine à être décisif, un peu comme la plupart des autres jeunes joueurs de l’équipe.

David Wagner, le premier responsable ?

« On doit juste continuer de travailler. Il faut soutenir les joueurs et leur donner de la confiance. Ils doivent jouer en se faisant plus confiance. […] Au final, tout est une question de confiance. »

Propos tenus par David Wagner durant la conférence d’après-match ce dimanche 24 mai après la défaite 3 à 0 face à Augsburg à domicile.

L’entraineur est celui qui guide son équipe. Seulement, nous sommes en mai 2020, cela fait donc presque un an que Wagner a pris ses fonctions et son bilan est mauvais. En 27 rencontres de Bundesliga, il n’a jamais vraiment su trouver la bonne formule. Qui saurait déterminer la philosophie de son équipe ? Il utilise la largeur du terrain, aime etirer le bloc adverse mais pour le reste, cela semble très flou. En somme, il s’adapte davantage à l’adversaire. Cela a suffit jusqu’en janvier mais son système s’est essouflé. Lui, dit que c’est une question de confiance. Est-ce vraiment cela ? Il y a des chances mais cela n’est pas le facteur premier. Ne pas gagner durant 9 matchs consécutifs n’est certainement pas anodin.

Source : bild.de

Si l’on quitte le terrain, la gestion du vestiaire est loin d’être parfaite. Le 4 janvier dernier était annoncé le départ du gardien titulaire Alexander Nübel en fin de saison, alors en fin de contrat en juin 2020, depuis, il joue très peu et son entraîneur gère mal la situation. Il a préféré depuis plusieurs matchs titularisé Markus Schubert, mais le gardien allemand, arrivé du Dynamo Dresden l’été dernier, peine à convaincre. C’est un doux euphémisme car, il a tout de même encaissé 17 buts en 8 matchs dont 7 en tant que titulaire. La question qui se pose maintenant est la suivante : David Wagner doit-il de nouveau faire confiance à Nübel malgré le fait qu’il quittera le club en fin de saison ? L’interrogation est réellement problématique lorsqu’on voit que Schubert a encaissé 7 buts lors des deux derniers matchs.

Les résultats depuis le début de l’année 2020 semblent logiques si l’on met en perspective la situation globale du club. Dans un sens, les victoires engrangées en première partie de saison sont flatteuses. La formation de Wagner ne mérite assurément pas autant de points. Il est fort probable que les problèmes ne s’arrangent pas dans les prochaines semaines. Toutefois, il faut espérer un sursaut d’orgueil si David Wagner veut garder son poste pour la saison prochaine mais surtout si la qualification en Europa League est encore la priorité première.

2020-2021 :

Il est difficile aujourd’hui d’être optimiste quant à l’avenir du FC Schalke 04. Le voir descendre en deuxième division ferait souffrir beaucoup de fans de football, mais parfois il vaut mieux cela pour pouvoir repartir de l’avant. La situation est dramatique et il nous fallait écrire sur la triste histoire footballistique de cette première partie de saison 2020-2021.

Même maladie, même destin ?

Pourquoi ce sous-titre ? Tout simplement, car les chances de se maintenir pour les hommes de Christian Gross sont très minces. Avec quatre points pris en 14 journées, on ne voit pas comment Schalke peut se sauver. Peut-être en finissant seizième et profiter du match de barrage, mais là encore, rien n’est sûr.

Avant d’entrer dans les détails, il faut savoir que le club de la Ruhr peut égaler ce week-end un triste record : celui du nombre de matchs d’affilée sans gagner en championnat. Il appartient depuis presque 55 ans au Tasmania Berlin qui n’avait pas gagné une rencontre de Bundesliga entre le 21 août 1965 et le 21 mai 1966, 31 matchs. Le FC Schalke 04 est actuellement à 30. Il est donc vraiment temps de retrouver le chemin de la victoire.

Christian Gross, 66 ans, peut-il réaliser l’exploit de sauver le FC Schalke 04 de la relégation ? (limmattalerzeitung.ch)

Si Schalke ne gagne pas samedi, on espère que la suite ne pas autant tragique que l’histoire du Tasmania Berlin, un club qui, depuis cette triste saison 1965-1966, n’est jamais remonté en première division. Durant la saison 2019-2020, Die Königsblauen (Les Bleus Royaux) ont fait face à de nombreux problèmes : mauvais recrutement, effectif mal construit et de faible niveau, entraîneur pas au niveau. Et bien cela n’a pas changé cette saison. L’équipe est évidemment gravement atteinte psychologiquement et la confiance perdue depuis de nombreux mois contribue malheureusement aux résultats désastreux. De plus, il faut savoir que Christian Gross – arrivé donc le 27 décembre -, est le quatrième (?!) entraîneur depuis le début de saison. Comment travailler sereinement avec une telle instabilité ? Impossible, évidemment…

La saison dernière, des tensions internes avaient éclaté notamment avec Alexander Nübel, qui avait été mis sur le banc, car il ne souhaitait pas prolonger. Cette année, l’équipe fait de nouveau face à ce genre de problème. Il y a quelques semaines, Amine Harit a été écarté du groupe, tout comme Nabil Bentaleb. Le premier est revenu le 16 décembre contre Fribourg, mais pour combien de temps ? Les deux sont loin d’être exemplaires et il est évident qu’il manque de la cohésion et de la solidarité dans ce groupe de joueurs hétérogène.

Enfin, il y a ce problème de structure. Le board actuel gère très mal la situation, et ce que vit actuellement le club allemand n’est pas surprenant lorsqu’on sait que le club ne travaille pas correctement depuis plusieurs années. Financièrement, c’est de pire en pire et la catastrophe est imminente. Jens Buchta, président du club depuis juin dernier, dans l’organigramme depuis 2006, il ne parvient pas à faire mieux que ses prédécesseurs. Pour le bien de l’institution que représente le FC Schalke 04, il est sûrement temps de repartir de zéro.

Une réception d’Hoffenheim donc, puis un déplacement à Francfort le 17 janvier, tels sont les éventuels fossoyeurs de Schalke 04. Attendons-nous à un séisme au sein du football allemand, car il y a de fortes chances que Christian Gross batte le record du Tasmania Berlin…

(Photo de couverture : Bastian Oczipka se prenant la tête à deux mains après le match face à Augsburg, le 13 décembre dernier. Eurosport.co.uk).

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: