NHL Sport US

Deux équipes ne sortiront pas de la jungle de l’Est

Les places qualificatives dans la division Est pour les séries vont se jouer sur des détails. Hormis les Sabres et les Devils qui semblent plus en retrait, les 6 autres équipes peuvent espérer accrocher les séries. Les Bruins et les Flyers paraissent au-dessus des autres franchises mais entre les Capitals, les Penguins, les Islanders et les Rangers, il est difficile de savoir qui se qualifiera. Les expérimentés Capitals et Penguins dominent la conférence Est depuis les arrivées d’Ovechkin et Crosby. Peuvent-ils prolonger cette domination ? Les jeunes Rangers peuvent-ils prendre leur place ? Les Islanders de Barry Trotz peuvent-ils encore surprendre les observateurs avec une nouvelle qualification pour les séries ? De nombreuses questions entourent cette division, la plus serrée de la NHL.

Capitals et Penguins, Avantage expérience?

Les Capitals et les Penguins partent avec une légère longueur d’avance sur les deux autres franchises. Ces deux franchises dominent la Conférence Est depuis plus de 10 ans, une rivalité se créant entre elles. Chaque année, on pense qu’elles vont manquer les séries mais elles parviennent toujours à nous surprendre. Peuvent-elles rééditer l’exploit une nouvelle fois cette année?

Les Capitals, la dernière chance d’Ovechkin? 

Les Capitals ont été une équipe marquante des dernières années avec la rivalité contre les Penguins. La franchise de la capitale américaine a longtemps échoué dans la conquête de la Stanley Cup. Mais les Capitals ont fini par remporter le Graal à l’issue de la saison 2017/2018. Depuis la franchise a continué à jouer les premiers rôles dans la conférence Est. Néanmoins, ils déçoivent pendant les séries, la franchise n’ayant pas franchi le premier tour depuis leur victoire. Ainsi les Capitals ont perdu successivement contre les Hurricanes et les Islanders.

L’attaque expérimentée et productive

Pourtant les Capitals possèdent toujours un effectif talentueux mais vieillissant. S’il y a un secteur où les Capitals risquent d’être dangereux cette saison dans la division Est, c’est bien l’attaque. Elle est menée par Alexander Ovechkin. L’ailier russe chasse toujours le record de buts inscrit par Wayne Gretzky. Il a encore une fois impressionné lors de la dernière saison en inscrivant 67 points dont 48 buts, terminant avec David Pastrňák meilleur buteur de la ligue. Il est bien entouré avec des joueurs comme Nicklas Backstrom, Evgeny Kuznetsov, T.J. Oshie et Tom Wilson. Les 4 quatre joueurs ont tous dépassé les 40 points et les 19 buts. Des statistiques impressionnantes permettant aux Capitals de posséder l’un des meilleurs Top6 de la ligue. Des joueurs d’expériences qui sont d’une aide précieuse pour la franchise de Washington contre les défenses adverses. Cette saison, ils ont eu l’aide précieuse de Jakub Vrana. L’ailier tchèque a été impressionné cette saison avec 52 points inscrits dont 25 buts en 69 matchs, battant ses records établis sur une saison de 82 matchs. Il est un formidable complément aux 5 autres attaquants. Il est probablement futur de la franchise si celle-ci le prolonge, son contrant se terminant à la fin de la saison.

PHOTO NICK WASS, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Avec une attaque aussi performante, les Capitals n’ont pas eu recours à beaucoup de changements durant l’intersaison. Derrière son Top6, les Capitals possèdent des attaquants capables de faire la différence. On retrouve sur le troisième trio des joueurs comme Carl Hagelin, Richard Panik ou encore Lars Eller. Des joueurs d’expérience qui cumulent 86 points dont 33 buts. Enfin les Capitals vont avoir le soutien de Conor Sheary. L’ailier américain arrive après un retour manqué du côté des Penguins la saison dernière. Néanmoins son expérience permettra aux Capitals d’avoir un très bon ailier capable d’évoluer sur le troisième ou le quatrième trio et pouvant faire la différence. 

Les Capitals n’ont pas beaucoup modifié leur attaque. Ils n’avaient pas de raison de le faire compte tenu des bonnes performances de celle-ci la saison dernière, les Capitals ayant terminé deuxième meilleure attaque de la ligue avec 240 buts inscrits. Cette puissance offensive devrait leur être d’une grande aide dans cette division Est mais la franchise de Washington sait que la défense devrait être l’élément déterminant pour espérer se qualifier. 

Une défense renouvelée mais perfectible

La franchise de Peter Laviolette a fait plus de mouvements dans ce secteur par rapport à la saison dernière. Contrairement à l’attaque, la défense des Capitals est plus en difficulté. La raison ? Des attaquants moins présents défensivement laissant les défenseurs seuls face aux offensives adverses. Ainsi les défenseurs de la franchise doivent s’employer face aux tirs adverses. Sur le premier duo, les Capitals possèdent deux joueurs expérimentés avec John Carlson et Dmitri Orlov. Les deux défenseurs ont réalisé une très bonne saison sur le plan défensif avec plus de 100 tirs bloqués chacun et plus de 50 mises en échec. Mais ils ont aussi été très précieux pour leur franchise sur le plan offensif en particulier John Carlson. Le défenseur américain a terminé meilleur marqueur de la franchise avec 75 points dont 15 buts. Des performances impressionnantes pour ce joueur qui a battu ses records personnels établis sur une saison entière. Sans l’interruption de la saison, il aurait pu espérer atteindre les 90 points. Ses bonnes performances lui ont permis de faire partie des finalistes pour le trophée Norris, remporté par Roman Josi. Il est important pour les Capitals lors des supériorités numériques et sur le plan défensif. Les Capitals comptent bien sur lui cette saison pour réitérer ses performances.

Pour améliorer leur défense, les Capitals ont été cherchés Brenden Dillon lors de la date limite des transferts. Un défenseur qui correspond parfaitement au jeu de cette équipe très physique. Il a été prolongé à l’intersaison pour 4 ans et 15,6 millions de dollars. Sur le second duo, il sera accompagné d’un autre joueur expérimenté: Justin Schultz. L’ancien joueur des Penguins n’a pas été prolongé à l’intersaison et a donc décidé de signer chez les Capitals pour 2 ans et 8 millions de dollars. Une paire se complétant parfaitement avec d’un côté un joueur physique et de l’autre côté un défenseur très bon offensivement grâce à sa qualité de passe. Il devrait même occuper une place dans la deuxième unité en supériorité numérique. L’inconvénient est probablement son physique. En effet le défenseur canadien est souvent handicapé par les blessures, le joueur n’ayant joué que 75 matchs sur les deux dernières saisons. 

Pour le troisième duo, les places devraient se partager entre  Trevor Van Riemsdyk, Jonas Siegenthaler, Nick Jensen et Zdeno Chara. Ces défenseurs devront remplacer Michael Kempny, blessé à un tendon d’Achille  à l’entraînement en République tchèque en octobre, le privant des patinoires entre 6 et 8 mois et Radio Gudas partie du côté des Panthers pour 3 ans et 7,5 millions de dollars. Des joueurs importants pour le jeu agressif des Capitals mais les quatre défenseurs précités sont aussi connus pour leur jeu défensif imposant. On suivra attentivement l’arrivée de Zdeno Chara qui devrait être sur le troisième duo selon son entraineur Laviolette:

« Il y a des paires en place, et nous ne voulions pas tout simplement jeter et ce sur quoi nous avions travaillé ces derniers jours, alors ce que nous aimerions faire, c’est nous rendre à la mêlée et simplement évaluer et voir à quoi les choses ressemblent»

( Washington Post )

Il a pour l’instant évolué sur avec Jensen à l’entrainement mais il pourrait être amené à jouer avec d’autres défenseurs.

Enfin au poste de gardien, les Capitals ont vu le départ de Brayden Holtby à Vancouver pour 2 ans et 8,6 millions de dollars. La franchise ne pouvait pas se positionner sur le salaire demandé par le gardien canadien et Ilya Samsonov a réalisé des performances intéressantes, rassurant la direction sur leur choix de ne pas le prolonger. Le gardien russe, repêché en 2015 à la 22ème position, a commencé la saison en tant que gardien remplaçant. Néanmoins il a pu montrer son talent en jouant 26 matchs et terminant la saison avec 91,3% de sauvetages et 2,55 buts alloués en moyenne par match et un blanchissage. Des statistiques intéressantes pour une première saison, le joueur n’ayant que 23 ans et une marge de progression.

Pour l’accompagner les Capitals avaient été cherchés Henrik Lundqvist, un gardien vétéran. Malheureusement, le joueur a annoncé qu’il souffrait de problèmes au coeur, nécessitant une opération. Il est donc forfait pour la saison, une perte importante au niveau de l’expérience pour les Capitals mais la santé est prioritaire dans ces moments. La franchise de Washington pourrait donc s’appuyer sur Pheonix Copley qui avait été le gardien remplaçant de Holtby lors de la saison 2018/2019 ou alors lancer le jeune gardien Vitek Vanecek. Le jeune gardien tchèque a évolué lors des quatre dernières saisons chez les Hershey Bears en AHL. Sa dernière saison est intéressante avec 31 matchs joués, 91,7% de sauvetages, 2,26 buts alloués en moyenne par match et 2 blanchissages. Les Capitals ont aussi signé Craig Anderson pour le camp d’entrainement. Ilya Samsonov devrait être le gardien numéro 1 mais il faudra voir si les Capitals se dirigent avec un gardien remplaçant expérimenté ou un jeune. 

Prévisions lignes pour cette saison du côté des Capitals

Les Capitals doivent se relancer cette saison. L’effectif est l’un des plus expérimentés de la ligue et l’arrivée de Peter Laviolette pourrait insuffler un nouveau souffle à cette équipe. Alex Ovechkin sera suivi de très près, l’attaquant russe étant en fin de contrat à la fin de la saison. On sait que l’attaquant russe a toujours souhaité finir sa carrière en KHL mais quittera-t-il la NHL alors qu’il pourrait battre le record de Gretzky au nombre de buts inscrits ? Le joueur n’est pour l’instant pas pressé concernant cette question. Les Capitals n’auront plus beaucoup d’opportunités de remporter une Stanley Cup. Cette année est peut-être la dernière.

Les Penguins, la dernière chance de la génération dorée?

Comme les Capitals, les Penguins sont l’une des meilleures équipes des quinze dernières années. Mais la saison dernière a été vécue comme un échec. Pourtant la saison régulière a été réussie compte tenu du contexte. En effet la franchise a terminé à la cinquième place de la conférence Est malgré les nombreuses blessures touchant l’effectif de la franchise de Pennsylvanie. Ainsi Sidney Crosby n’a joué que 41 matchs, Malkin 55, Guentzel 39 et Rust 55. Des cadres absents de l’équipe mais la franchise est parvenue à se maintenir parmi les premiers de la conférence. Lors de la reprise, on pensait voir des Penguins se qualifier facilement pour les séries contre les Canadiens. Malheureusement pour les fans de la franchise, l’équipe n’a jamais entrevu la possibilité de se qualifier. La raison ? Des joueurs en dessous de leur niveau: Malkin termine avec un seul point inscrit et le duo Crosby / Guentzel a inscrit 6 points malgré leurs blessures. Une défaite retentissante dans le monde du hockey. La franchise ne pouvait pas rester dans cet état sans faire de changements. 

Une intersaison mouvementée

L’intersaison n’a pas été calme du côté de Pittsburgh. Jim Rutherford sait qu’il doit tout faire pour permettre aux Penguins de jouer la Stanley Cup avant les retraites de Crosby et Malkin. Sa marge de manoeuvre restait néanmoins très limitée avec une masse salariale déjà élevée et des contrats difficilement échangeables. La pandémie a aussi été un élément à prendre en compte par le directeur général, les Penguins voulant éviter de trop dépenser cette année. La franchise a même été la seule équipe des sports américains à prendre l’aide gouvernementale. Une preuve des difficultés économiques rencontrées par la franchise. Pourtant, le directeur général de la franchise est parvenu à améliorer son équipe tout en veillant à faire des économies.

Les Penguins ont décidé de s’améliorer pour apporter de la fraicheur en attaque. Ainsi la franchise a récupéré Kasperi Kapanen en provenance des Leafs en échange d’Evan Rodrigues. Jim Rutherford a aussi décidé de libérer de la place dans la masse salariale en envoyant Nick Bjugstad chez le Wild en échange d’un septième tour, les Penguins retenant la moitié du salaire du centre américain. Des premiers changements attendus, Nick Bjugstad n’ayant jamais réussi à s’imposer dans le jeu avec des blessures à répétition. Avec Kasperi Kapanen, Jim Rutherford récupère un joueur qui va pouvoir accompagner Guentzel et Crosby sur le premier trio. Mais le directeur général ne s’est pas arrêté là. Il fallait désormais faire des choix parmi les cadres de la franchise.

Ainsi Patric Hornqvist a été échangé contre Colton Sceviour et Michael Matheson. Un départ difficile pour les fans de la franchise, l’attaquant suédois ayant eu un rôle important dans le succès de l’équipe ces dernières années. Néanmoins, son contrat commençait à être difficile à assumer par l’équipe qui cherchait aussi à se renforcer en défense. Jim Rutherford devait aussi faire un choix au niveau des gardiens: garder Matt Murray apprécié par Mike Sullivan ou Tristan Jarry qui a été l’un des meilleurs gardiens de la saison. Finalement Rutherford a décidé d’échanger Matt Murray aux Senators contre un deuxième tour des repêchages 2020 et un prospect des Senators tandis que Tristan Jarry a été prolongé pour 3 ans et 10,5 millions de dollars. Enfin du côté des départs, la franchise a décidé de libérer Jack Johnson de ses trois dernières années de contrat. Le défenseur américain n’a jamais réussi à s’imposer dans l’équipe. Il a été souvent pointé du doigt pour ses performances, les dernières séries ayant été la fois de trop pour Jim Rutherford qui devait faire de la place dans la masse salariale.

(Amy Irvin / The Hockey Writers)

Cette place faite dans la masse salariale a permis au directeur général de prolonger certains joueurs de l’effectif. Ainsi Jared McCann a prolongé pour 2 ans et 5,880 millions de dollars. Ensuite Sam Lafferty a signé un contrat de 2 ans et 1,5 million de dollars. Enfin le jeune défenseur John Marino a signé un nouveau contrat de 6 ans et 26,4 millions de dollars qui commencera dès la saison 2021/2022. Jim Rutherford a sécurisé le futur défenseur numéro 1 de son équipe après une première saison réussie dans la ligue. 

Pour les nouvelles arrivées, Jim Rutherford s’est concentré à chercher des joueurs apportant de la profondeur à l’équipe. Ainsi pour l’attaque, Mark Jankowski et Evan Rodrigues ont signé un contrat de 1 an et 700 000 dollars. Pour ce qui est de la défense, Jim Rutherford s’est tourné vers Cody Ceci pour évoluer sur le troisième duo. Le défenseur canadien a signé pour 1 an et 1,250 million de dollars.

Finalement, les Penguins n’ont pas fait beaucoup de changements parmi les joueurs cadres se séparant seulement de Hornqvist et Murray. 

Un effectif sous-estimé

Malgré ces changements, les Penguins sont toujours une équipe à surveiller. Il suffit de regarder les lignes offensives de cette franchise. On retrouve deux des meilleurs joueurs de l’histoire de la ligue avec Sidney Crosby et Evgeni Malkin. Ils ont encore émerveillé la saison par leur talent malgré les blessures. Ainsi Malkin termine meilleur pointeur de la franchise avec 74 points dont 25 buts en 55 matchs tandis que Crosby termine avec 47 points dont 16 buts en 41 matchs. Des statistiques impressionnantes pour des joueurs de plus en plus vieillissants.

Pour les aider, Jim Rutherford les a entourés d’ailiers performants avec Jake Guentzel et Jason Zucker mais aussi Bryan Rust et Kasperi Kapanen. Des joueurs qui ont progressé au côté de Crosby et Malkin. Ainsi Rust a terminé meilleur marqueur de la franchise avec 27 buts tandis que Guentzel a inscrit 43 points dont 20 buts en seulement 39 matchs avant de se blesser à l’épaule en décembre 2019. Les deux autres ont été récupérés par des échanges. Jason Zucker est arrivé durant la saison dernière et s’est parfaitement adapté au jeu des Penguins. Il a ainsi inscrit 12 points dont 6 buts en seulement 15 matchs. Pour Kapanen, il sera intéressant de voir son association avec Crosby durant cette saison même si l’ailier finlandais manquera le début de la saison en raison de problèmes avec son visa. Les dernières informations en provenance de Pittsburgh laissent entendre que le joueur pourrait arriver très bientôt aux Etats-Unis mais il devra suivre le protocole sanitaire, imposant une quarantaine. Un Top6 impressionnant si les joueurs sont épargnés par les blessures.

TheAthletic

Sur les autres lignes, on retrouve des joueurs importants en phase défensive avec Brandon Tanev et Teddy Blueger. Les deux joueurs ont été excellents la saison dernière, Tanev jouant un rôle important pendant les différentes absences liées aux blessures. Il ne faudra pas oublier Jared McCann qui voudra se rattraper de ses séries manquées. 

Sur la ligne bleue, les Penguins se sont améliorés. Jack Johnson et Justin Schultz sont partis à l’intersaison. Ils ont été remplacés numériquement par Cody Ceci et Michael Matheson. Les deux joueurs devraient être précieux pour la défense des Penguins. Il ne faut pas oublier que les Penguins possèdent un premier duo très impressionnant composé de Brian Dumoulin et Kris Letang. Deux joueurs précieux pour la franchise mais qui sont souvent écartés des patinoires en raison de blessures. Ainsi Brian Dumoulin n’a joué que 28 matchs la saison dernière après une opération à la cheville le 1er décembre 2019. Cette année, les Penguins auront besoin de leurs deux défenseurs en pleine santé pour espérer jouer les séries.

Le deuxième duo est probablement moins expérimenté que le premier mais il s’est révélé très précieux pour la franchise la saison dernière. Il est composé de Marcus Pettersson et John Marino. Le jeune défenseur américain est la révélation de la saison. Arrivé en provenance des Oilers contre un sixième tour des repêchages 2021. il a rapidement signé un contrat de 2 ans et 3,550 millions de dollars. Il est rapidement propulsé dans l’équipe et ne tarde pas à se faire connaître aux yeux des observateurs. Il termine la saison avec 26 points dont 6 buts, 77 tirs bloqués et 72 mises en échec en 56 matchs. Des statistiques très intéressantes pour une première année. Avec les blessures au sein de la franchise, il a été amené à jouer un rôle important. Il devrait une nouvelle fois être utilisé par la franchise dans les situations de supériorité numérique. Les Penguins voient probablement en lui le futur de la défense après le départ de Letang. Ils ont donc décidé de le prolonger avant le début de la saison. Jim Rutherford a voulu justifier son choix de le prolonger après seulement une année dans la ligue: 

« Nous sommes très chanceux d’avoir un jeune défenseur compétent comme John dans notre organisation. Sa saison recrue a prouvé qu’il était un des quatre meilleurs défenseurs avec un grand sens du hockey. Nous avons été impressionnés par son solide jeu défensif et nous avons hâte de le voir se développer offensivement» 

La franchise s’était améliorée défensivement la saison passée. Les nouvelles arrivées ainsi que le retour de joueurs blessés devraient permettre aux Penguins de retrouver une défense forte pour bloquer les offensives adverses.

Enfin au poste de gardien, Tristan Jarry aura à coeur de montrer que les Penguins ont eu raison de lui faire confiance en le prolongeant aux dépens de Matt Murray. Le gardien canadien avait impressionné l’année dernière. Alors qu’il arrivait pour jouer en tant que gardien remplaçant, il a finalement joué quasiment autant de matchs que Matt Murray. Il termine la saison avec 92,1% de sauvetages, 2,43 buts alloués en moyenne par match et 3 blanchissages. Ses bonnes performances lui ont permis de participer au match des étoiles en remplaçant Joonas Korpisalo, le gardien des Blue Jackets. Il termine aussi septième au classement du trophée Vézina, récompensant le meilleur gardien de la ligue. Casey DeSmith sera le gardien remplaçant.

Prévision des lignes pour cette saison du côté des Penguins

Les hommes de Mike Sullivan arrivent revanchards. Au-delà des changements sur la patinoire, la franchise a fait des changements autour de son entraineur. Ainsi Jacques Martin, Mark Recchi et Sergei Gonchar n’ont pas été prolongés à la fin de la saison. Ils ont rapidement été remplacés par Todd Reirden, ancien entraineur des Capitals qui connaît bien les Penguins, ayant déjà été adjoint sous Dan Bylsma  et par Mike Vellucci, entraineur de l’équipe AHL des Penguins lors de la saison 2019/2020.

Un renouvellement probablement nécessaire pour insuffler un nouveau souffle à cette équipe. Mike Sullivan s’est montré confiant à la suite des premiers entraînements avec son effectif: 

«Les joueurs ont effectué un boulot formidable. Nous avons dit dès le premier jour que leur travail était d’apporter de l’énergie et de l’enthousiasme, tout en gardant un bon niveau d’exécution. C’est notre travail maintenant de nous assurer que nous demandons une charge de travail nécessaire pour continuer à nous construire chaque jour.»

( Traduction TVA )

Les Penguins tenteront de faire oublier leurs séries. Crosby et Malkin vont essayer d’ajouter une dernière Stanley Cup à leur palmarès. L’expérience de cette équipe peut clairement être un atout dans la course aux séries car comme on dit en France: “c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes”

Les Rangers, la jeunesse au pouvoir

Les Rangers ont probablement passé un cap cette année pour retrouver les séries. En effet, la franchise New-yorkaise a récupéré la jeune pépite canadienne, Alexis Lafrenière sélectionné en premier lors des repêchages 2020. Une chance inouïe pour cette franchise qui avait déjà attirée Artemi Panarin et Jacob Trouba lors de l’été 2019. Deux joueurs signés sur le long terme pour permettre à l’équipe de pouvoir créer un projet autour d’eux. L’arrivée de Lafrenière est la cerise sur le gâteau pour la franchise qui peut dès cette année espérer retrouver les sommets de la ligue. 

Un secteur offensif prometteur

Les Rangers ont considérablement renforcé leur secteur offensif depuis 2 saisons. Ils possèdent désormais l’une des meilleures attaques de la ligue et une profondeur importante. Le top 6 allie parfaitement l’expérience et la jeunesse. Ainsi le premier trio devrait être composé de Chris Kreider, Mika Zibanejad et Pavel Buchnevich. Les trois attaquants ont évolué ensemble la saison dernière terminant la saison avec 166 points inscrits dont 81 buts. Des performances impressionnantes pour ce trio sans véritable « Star » qui a été l’une des clés de la réussite des Rangers. Mika Zibanejad a terminé la saison avec 41 buts en 57 matchs, battant ses records sur une saison entière. Cette première ligne devrait être reconduite au vue de sa réussite.

On pourrait penser que derrière ces trois joueurs, les Rangers ont plutôt des joueurs de complément. Mais il n’en est rien. Sur le deuxième trio on retrouve un duo très performant: Artemi Panarin et Ryan Strome. Deux joueurs associés ensemble la saison dernière pour la première fois et qui n’ont pas eu besoin de beaucoup de temps pour s’entendre. Un deuxième trio composé de deux des trois meilleurs pointeurs de la saison dernière. Artemi Panarin a parfaitement réussi son acclimatation à la vie New Yorkaise avec 95 points inscrits dont 32 Buts tandis que Ryan Strome bat son record personnel avec 59 points inscrits dont 18 buts. Son association avec Panarin a fonctionné à la perfection permettant à la franchise de jouer la course aux séries. La très bonne saison de l’ailier Russe lui a permis de faire partie des finalistes au trophée Hart, récompensant le meilleur joueur de la saison selon les journalistes. 

PHOTO STEPHEN R. SYLVANIE, USA TODAY SPORTS

Les Rangers possèdent donc 5 joueurs expérimentés et particulièrement efficaces sur les deux premiers trios mais il ne faut pas oublier les deux jeunes stars de cet effectif. On peut commencer par Kaapo Kakko, sélectionné en deuxième position lors des repêchages 2019. L’ailier finlandais a déçu avec seulement 23 points dont 10 buts. Il n’a pas semblé prêt pour entrer directement dans la ligue avec un physique pas encore préparé. Pour cette saison, il arrive donc avec de nouvelles intentions et son entraineur prévoit de le mettre sur le second trio avec Panarin: 

« J’aime la progression. Je pense qu’ils font des progrès et créent des attaques. Kaapo doit juste apprendre à jouer avec ces deux gars. S’il fait cela, continue d’aller dans cette direction, cette ligne peut être une ligne très efficace pour nous. Il comprendre le rôle qu’il va jouer sur cette ligne avec ces deux joueurs. Cela étant dit, nous avons également discuté avec Bread et Strome à propos de l’alchimie sur une cette ligne et de ce qu’il faudra pour réussir. Ce n’est pas juste un gars. Ce sont ces trois gars qui comprennent quels sont leurs rôles sur cette ligne et ce qu’ils vont devoir faire pour réussir. » 

David Quinn

L’autre joueur que tout le monde attend n’est autre qu’Alexis Lafrenière. L’attaquant canadien devrait évoluer sur le troisième trio mais il pourrait très vite monter dans la hiérarchie. Celui que tout le monde attendait lors des derniers repêchages prend la direction de New York. Il est promis à un grand avenir et pourrait éclabousser la ligue de son talent. Il semble prêt pour son entrée dans la ligue. Ses coéquipiers et son entraineur sont déjà impressionnés: 

« Il ne lâche jamais. Il est comme un chien sur la rondelle. Les gars tentent de l’écarter, il se retourne sur lui-même et revient à la charge. Il est vraiment compétitif et il veut gagner. Il est assez clair qu’il est en amour avec le hockey. »

Chris Kreider ( NHL )

Les Rangers ont une attaque très prometteuse avec des joueurs déjà installés dans la ligue et deux jeunes joueurs talentueux qui n’ont qu’une seule chose en tête: montrer leurs capacités. Face à des Penguins et des Capitals vieillissants l’attaque des Rangers pourraient faire la différence. 

Une défense dans l’obligation de confirmer

Sur la défense, les Rangers ont fait deux acquisitions déterminantes lors de l’été 2019. Il faut tout d’abord commencé par le premier duo: Jacob Trouba / Anthony Deangelo. Une paire 100% américaine qui a été très précieuse pour la franchise d’un point de vue offensif. L’ancien joueur des Jets est arrivé à la suite d’un échange en juin 2019 et a tout de suite signé une prolongation de 7 ans et 56 millions de dollars. Avec cette acquisition, les Rangers tenaient leur défenseur numéro 1. Mais sa première saison du côté de New York a été plus compliqué, le joueur terminant avec 27 points inscrits dont 7 buts et 128 tirs bloqués et 173 mises en échec. Son entraineur n’est pourtant pas inquiet pour lui:

« EH bien, n°1– pour lui, c’est un gars qui s’est amélioré au fil de l’année. L’année dernière, il a joué son meilleur hockey dans la bulle. Et comme il en a parlé, la familiarité va vraiment lui permettre de prendre le relais cette année. Il y a beaucoup de nouveautés pour lui l’année dernière– une nouvelle organisation. Je suis sûr qu’il s’est mis une certaine pression à travers le contrat. » 

David Quinn
(Adam Hunger-USA TODAY Sports)

« Les gens gèrent donc ces choses différemment – à une époque différente, à un rythme différent – et il lui a juste fallu un peu de temps pour s’adapter à tout, et nous connaissons certainement les différents systèmes qu’il a dû apprendre… et au fur et à mesure que l’année a continué, il est devenu de mieux en mieux et de mieux en mieux. Et comme je l’ai dit, nous sommes tous excités à l’idée qu’il bâtisse sur ce qu’il a fait dans la bulle  » 

David Quinn

Pour l’aider cette saison, Anthony Deangelo le rejoint. Le défenseur a été prolongé à l’intersaison par la direction des Rangers pour 2 ans et 9,6 millions de dollars. L’entraineur David Quinn a décidé de les associer et de mettre DeAngelo sur le côté gauche du duo lors des derniers entrainements. Une association intéressante avec un joueur qui s’est révélé la saison dernière, inscrivant 53 points dont 15 buts. Un duo prometteur qui pourrait gêner les attaques adverses.

Pour le deuxième duo, on retrouve deux rookies avec Adam Fox et Ryan Lindgren. Encore un duo 100% américain composé de joueur ayant réussi leur entrée dans la ligue, Ryan Lindgren n’ayant joué que 5 matchs en NHL avant la saison dernière. Ils devraient évoluer ensemble cette année, permettant à la franchise New Yorkaise de posséder un Top 4 fougueux et talentueux. Adam fox sera à suivre cette année. Il avait parfaitement réussi son entrée en matière la saison dernière inscrivant 42 points dont 8 buts, devenant le premier défenseur rookie des Rangers à dépasser les 40 points depuis Brian Leetch lors de la saison 1988/1989. Leur entraineur est très élogieux à propos de ce duo: 

« La chose que j’aime chez eux, ils sont intrépides. Ils ne se soucient pas de qui ils doivent affronter, ils jouent juste » 

David Quinn

Pour compléter cette défense, on devrait retrouver Brendan Smith accompagné de K’Andre Miller ou Jack Johnson. Un choix à faire entre lancer un jeune joueur ou se contenter d’un vétéran sur la troisième ligne. Pour l’instant rien n’est sur et un choix devrait être fait à l’issue du camp d’entraînement.

Enfin au niveau des gardiens, la franchise New Yorkaise a fait des adieux douloureux à Henrik Lundqvist qui a été libéré de sa dernière année de contrat. Les Rangers se retrouvent désormais avec deux jeunes gardiens prometteurs. Tout d’abord Alexandar Georgiev qui a terminé la saison avec 91% de sauvetages, 3,04 buts alloués en moyenne par match et 2 blanchissages. De l’autre côté, on retrouve Igor Shesterkin, surprise de cette saison du côté des Rangers. Repêché en 2014, le joueur évoluait depuis en KHL au SKA St. Petersburg. Arrivé en NHL avec une certaine expérience professionnelle, il n’a pas eu besoin de temps d’adaptation, terminant la saison avec 93,2% de sauvetages et 2,52 buts alloués en moyenne par match. Pour l’instant le choix n’a pas encore été fait par l’entraineur qui est conscient d’avoir deux très bons gardiens: 

« Chaque saison, toute équipe de cette ligue comptera sur ses deux gardiens. Nous sommes chanceux, car nous croyons posséder deux numéros 1. Je ne fais pas que dire cela. Georgiev a eu une bonne carrière jusqu’ici. Je pense qu’il est prêt à effectuer le prochain pas. Dans un court échantillon, Shesterkin a sûrement prouvé qu’il peut être un très bon gardien à ce niveau. Nous estimons avoir de la profondeur et ces deux gars-là contribueront. Nous nous fierons certainement à eux durant l’année. »

( Traduction Journal de Montréal )

Les Rangers arrivent avec une équipe jeune mais talentueuse. L’adaptation a été faite pour la plupart des joueurs arrivés lors de l’été 2019. Désormais ils doivent emmener cette équipe vers les séries. Face à des équipes vieillissantes, ils peuvent espérer faire de grandes choses.

Les Islanders, une nouvelle surprise de Trotz ? 

Depuis l’arrivée de Barry Trotz, les Islanders surprennent les observateurs, l’équipe se qualifiant pour les séries à chaque fois. Malgré des changements dans l’effectif, l’équipe continue à jouer le jeu dicté par son entraineur. Au niveau du talent, les Islanders se trouvent probablement en dessous de leurs concurrents mais attention les franchises savent à quoi s’attendre avec la franchise New-Yorkaise. 

Une solidité défensive

Depuis l’arrivée de Barry Trotz, les Islanders s’appuient sur leur solidité défensive pour gêner les franchises adverses tandis que l’attaque n’est pas la plus impressionnante mais particulièrement efficace. Il suffit de regarder le classement de la dernière saison, les Islanders ont terminé huitième  meilleure défense de la ligue mais la neuvième pire attaque de la ligue. La franchise a même inscrit moins de buts qu’elle n’en a encaissé. Et pourtant la franchise a fait partie des 24 franchises sélectionnées pour le tournoi de qualification et elle a réussi à atteindre les finales de la conférence Est, s’inclinant en 6 matchs contre le Lightning.

La franchise a cette capacité à se renouveler malgré les départs de certains joueurs. Elle avait laissé partir Robin Lehner à l’intersaison malgré une saison impressionnante avec 93% de sauvetages, 2,13 buts alloués en moyenne par match et 6 blanchissages. Mais la franchise a trouvé son remplaçant avec Semyon Varlamov qui termine la saison avec 91,4% de sauvetages, 2,62 buts alloués en moyenne par match et 2 blanchissages. Il a été bien supplié par Thomas Greiss. Le gardien allemand a confirmé sa très bonne saison même si ses statistiques ont légèrement baissé, celui-ci terminant avec 91,3% de sauvetages et 2,74 buts alloués par match mais aucun blanchissage contre 5 la saison précédente. Ses bonnes performances lui ont permis de signer un contrat de 2 ans et 7,2 millions de dollars chez les Red Wings. Il est remplacé par Ilya Sorokin, repêché en 2014 à la 78ème position. Le gardien russe devrait faire ses débuts cette année en NHL. Il évoluait avant du côté de la KHL chez le HK CSKA Moscou. Gardien très prometteur, il pourrait s’installer petit à petit comme le futur gardien de la franchise dans les années à venir. 

Mais pour faire partie des meilleures défenses, il faut aussi avoir de très bons joueurs devant pour bloquer les offensives adverses. Cette année, Barry Trotz a annoncé les paires qui devraient être présentes en début de saison:

Le premier duo devrait être composé d’Adam Pelech et Ryan Pulock. Les deux joueurs ont déjà évolué sur le même duo la saison dernière sur 38 matchs  avec 21 buts concédés en 523,10 minutes de jeu. Les deux défenseurs cumulent 222 tirs bloqués et 191 mises en échec sur l’ensemble de la saison dernière. 

TheAthletic

Pour le deuxième duo, on devrait retrouver Nick Leddy et Scott Mayfield. L’ancien défenseur des BlackHawks devrait avoir un rôle prépondérant avec une possibilité d’évoluer sur la première unité en infériorité numérique. Il possède une bonne qualité de passes qui devrait lui permettre de créer des décalages. Il a terminé la saison dernière avec 21 points dont 3 buts. Il sera accompagné de Scott Mayfield qui devra remplacer Johnny Boychuk, parti à la retraite pour une blessure à l’oeil. Un défenseur expérimenté difficile à remplacer, le défenseur canadien ayant terminé la dernière saison avec 128 tirs bloqués et 135 mises en échec. Le défenseur américain sort néanmoins d’une très bonne saison avec 117 tirs bloqués et 93 mises en échec. Il devrait être un très bon complément à Leddy.

Enfin sur le troisième duo, on retrouve Andy Green et Noah Dobson. D’un côté un joueur expérimenté et de l’autre un joueur sortant de sa première saison dans la ligue. L’ancien capitaine des Devils est arrivée lors de la date limite des transferts la saison dernière pour apporter de l’expérience à cette défense. Il a été très important dans l’épopée des séries et a été récemment prolongé pour le camp d’entrainement. Il aura pour rôle de former son coéquipier Dobson, sélectionné lors des repêchages 2019 en 12ème position. 

Une défense encore très solide mais qui sera à surveiller après le transfert de Devon Toews et la retraite de Boychuk. 

Une attaque peu productive mais efficace

Sur le front de l’attaque, la franchise est un peu plus en difficulté. Si ses attaquants sont d’une aide précieuse pour les défenseurs, ils sont moins impressionnants en attaque. La saison dernière, le meilleur pointeur de la franchise est Mathew Barzal qui a inscrit 60 points dont 19 buts. Il a été très impressionnant par son efficacité devant les cages avec 11,1% de tirs marqués. Il a confirmé ses bonnes performances pendant les séries avec 17 points inscrits dont 5 buts et une efficacité de 9,4% devant les filets adverses. Mais le problème pour la franchise New Yorkaise est que le joueur n’a toujours pas prolongé et ne se trouve pas avec sa franchise pour le camp d’entrainement. Une situation difficile alors que la saison reprend dans moins d’une semaine. Il devait normalement évoluer sur le premier trio mais il est fort probable que Barry Trotz soit obligé de faire sans lui pour le début de la saison:

« Si vous voulez commencer la saison, vous devez commencer tout de suite. C’est difficile si vous manquez du temps ici. Je ne sais pas si vous pouvez reproduire ce que nous faisons ici. Il est difficile pour quiconque de se rattraper. Nous allons avoir ( des jeux ), ce sera dans une semaine. Il n’y aura pas beaucoup d’entrainements. Vous devez être en action autant que vous le pouvez. » 

Barry Trotz

La situation pourrait se débloquer, selon TheAthletic, l’agent du joueur et Lou Lamoriello négocient un contrat court d’environ 3 ans avec 6 millions par saison. Le directeur général des Islanders cherche encore à faire de la place dans la masse salariale pour la tête d’affiche de son attaque.

The Canadian Press

En attendant, la franchise devra faire sans lui et trouver un joueur pour accompagner le capitaine Anders Lee et Jordan Eberle sur le premier trio. Deux joueurs intéressants qui ont dépassés les 40 points et les 15 buts la saison dernière. Sur le second trio, on devrait retrouver Brock Nelson entouré d’Anthony Beauvillier et Josh Bailey. Encore une fois, ce second trio n’est pas le plus impressionnant de la ligue mais il est particulièrement efficace devant les filets cumulant 136 points dont 58 buts. Ils ont tous les trois dépassés les 13,5% d’efficacité devant les filets. Cette ligne a été d’une aide précieuse pour permettre à la franchise d’atteindre les finales de la conférence Est, Josh Bailey et Brock Nelson ayant terminé meilleurs pointeurs de la franchise avec 20 et 18 points. 

Un Top6 efficace sans être impressionnant. Sur les autres trios, on sera attentif aux performances de Jean-Gabriel Pageau qui a signé un contrat de 6 ans et 30 millions de dollars après son arrivée lors de la date limite des transferts la saison dernière. Lors des séries, il avait été intéressant avec 11 points dont 8 buts. On sera aussi attentif à la saison d’Oliver Wahlstrom, sélectionné au 11ème rang des repêchages de 2018. Il avait joué 9 matchs la saison dernière mais l’attaquant américain pourrait avoir plus d’opportunités cette saison sur le troisième trio ou le quatrième. 

Une course aux séries qui va être intéressante à suivre. Des rivalités entre les Penguins et les Capitals mais aussi la rivalité New Yorkaise. Des joueurs vont faire leur retour contre leur franchise d’origine comme Schultz contre les Penguins ou Jacques Martin, ancien adjoint de Sullivan au sein de la franchise de Pittsburgh. Des confrontations qui promettent du spectacle avec des équipes possédant de nombreux joueurs talentueux et de très bons tacticiens. Mais il faudra en sortir deux à notre plus grand regret tant ces quatre équipes ont les effectifs taillés pour les séries.

Projections des rédacteurs du CCS – DIVISION EST

Hakim : 1. Bruins 2. Penguins 3. Rangers 4. Capitals 5. Islanders 6. Flyers 7. Sabres 8. Devils

Jérémy : 1. Flyers 2. Bruins 3. Islanders 4. Penguins 5. Capitals 6. Sabres 7. Rangers 8. Devils

Ben : 1. Flyers 2. Bruins 3. Capitals 4. Rangers 5. Penguins 6. Islanders 7. Sabres 8. Devils

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :