Auto / Moto Formule 1

Quel avenir pour Valtteri Bottas ?

Malgré une saison 2020 compliquée, Valtteri Bottas a été prolongé par Mercedes pour la saison 2021. Cependant, tout laisse à penser cette saison sera la dernière du Finlandais au sein de l’écurie allemande et peut-être même en Formule 1. À Melbourne, l’ancien pilote Williams entamera la cinquième saison de son aventure Mercedes. Lors de ces cinq années, il n’a jamais paru en mesure de pouvoir concurrencer son coéquipier.

Si jusque-là, l’état-major Mercedes se satisfaisait de ses résultats permettant à l’équipe de remporter le titre, une nouvelle donne est en train de s’installer avec le recrutement de Pérez par Red Bull et surtout avec le nouveau règlement de 2022 qui pourrait rebattre les cartes et modifier les rapports de force au sein du paddock. La saison à venir est donc crucial pour Valtteri Bottas à qui il ne restera que de très peu de portes de sorties à la fin de la saison à venir.

Le numéro deux idéal, cependant limité

En 2017, Valtteri Bottas est arrivé dans une équipe Mercedes traumatisée par une saison 2016 ou la rivalité entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg a engendré une agressivité insoutenable et ingérable pour Toto Wolff. Après la retraite du champion du monde allemand à l’intersaison 2016-2017, les dirigeants des Flèches d’Argents ont choisi le pilote finlandais car il était un homme discret, un pilote solide et surtout incapable de concurrencer Lewis Hamilton. En effet, l’Anglais a toujours largement dominé son coéquipier au classement pilote avec une 3ème place en 2017, une 5ème en 2018 et deux fois second en 2019 et 2020 pour l’ancien pilote Williams. A chaque fois, il termina la saison loin de son coéquipier avec une moyenne de points de retards par saison très élevé, cependant ses résultats permettaient d’assurer le titre constructeur de Mercedes tous les ans. Sur ses quatre premières saisons, le Finlandais a rempli son contrat. Durant ce laps de temps Mercedes remporta les quatre titres constructeurs tout en s’évitant des sueurs froides et des luttes internes du fait de la domination de Lewis Hamilton. Cependant malgré des résultats plutôt en accord avec les attentes de l’état-major de Berckley, Valtteri Bottas a parfois été dominé de manière trop franche par des pilotes d’autres écuries alors qu’il possède la meilleure voiture du plateau. Lors de sa première saison, il finit derrière son coéquipier et la très performante Ferrari de Sebastian Vettel. Sa seconde saison, en 2018, fut la plus décevante, il finit 5ème du championnat derrière les Ferrari de Sebastian Vettel et de Kimi Raïkkonen ainsi que la Red Bull de Max Verstappen. Cette saison-là avait bien faillit être la dernière du Finlandais chez Mercedes tant ses performances avaient déçus. Malgré tour l’absence de remplaçant légitime et le soutient de Lewis Hamilton qui l’apprécie en tant que coéquipier, lui ont permis de rester dans le meilleur baquet de la grille. Après une bonne saison 2019 commencée par un fameux « To whom it may concern f**k you » la saison 2020 en dent de scie du Finlandais a suscité de nombreuses questions sur sa légitimité à être dans l’une des voitures les plus dominantes de l’histoire tant il a parfois été dominé par Max Verstappen. La question de sa lutte avec la Red Bull se pose d’autant plus que l’arrivée de Sergio Pérez dans l’écurie autrichienne va donner un adversaire supplémentaire à Valtteri Bottas.

Valtteri Bottas, sur le podium de sa première victoire en carrière lors du Grand Prix de Russie 2017 (crédit: Motorsport.com)

Après une quatrième saison correcte chez Mercedes, le pilote de Nastola a vu le ciel et le déchaînement médiatique lui tomber sur la tête, la course du 6 décembre 2020 vu la naissance d’une étoile au sein de la galaxie F1. La révélation du talent de George Russell aux yeux de tous mis à mal le pilote finlandais et pourrait fortement impacter son avenir, déjà incertain chez Mercedes.

Sakhir, la révélation d’un phénomène gênant pour Bottas

La course sur l’Outer Track de Bahreïn a mis au grand jour un débat qui commençait à circuler dans le paddock et dans le motor-home Mercedes ; et si George Russell n’était pas prêt pour monter dans la Mercedes ? Les performances impressionnantes du pilote britannique, dans une voiture non réglée à sa taille et une écurie qu’il connaissait mal, ont fait dire à beaucoup d’observateur que l’Anglais devait avoir un baquet dans la Mercedes dès 2021 et que la firme allemande devait rompre le contrat du pilote finlandais. Toto Wolf n’a pas pris cette décision et a conservé son deuxième pilote mais uniquement pour la saison à venir. 2021 sera capitale pour son maintien dans son baquet car la pression de George Russell sera forte et la préparation de la nouvelle réglementation devra être parfaitement gérée par Mercedes et pour s’assurer de conserver sa domination l’écurie allemande voudra s’appuyer sur des certitudes. La vitesse de George Russell, qualité première en course automobile, est une certitude alors que la capacité de Bottas à batailler contre d’autres voitures n’est pas du tout une assurance sur laquelle peut se reposer Mercedes au vu des difficultés du Finlandais à se défaire de ses adversaires quand il s’est retrouvé dans le peloton à Bahreïn ou à Monza. D’autant plus que le futur de Lewis Hamilton est incertain en Formule 1, l’Anglais a laissé planer le doute sur son avenir. Face à la possible retraite de son champion, Mercedes essaye d’anticiper et souhaite conserver dans ses rangs un leader et un pilote taillé pour le poste de numéro 1. Au vu de son début de carrière et de sa course à Sakhir George Russell semble capable d’assumer cette responsabilité contrairement à Valtteri Bottas qui a pu à plusieurs reprises craquer face à la pression.

George Russell en marge du Grand Prix de Sakhir (crédit: motorsport.com)

La place de George Russell dans le baquet Mercedes semble assurée en 2022, l’avenir de Valtteri Bottas au sein de la firme à l’étoile est dorénavant lié aux décisions de Lewis Hamilton.

Bottas toujours en F1 en 2022 ?

La question de la présence du double vice-champion du monde en F1 en 2022 est une question légitime car la conjecture du marché des transfert et ses envies ne sont pas forcément compatible avec une possible dixième saison du Finlandais en F1.

Premièrement, le nombre de baquets disponibles l’an prochain seront limités et pas forcément accessibles pour le Finlandais. Outre le ou les baquets de libre chez Mercedes, il y aura possiblement un baquet vaquant chez Red Bull, cependant cette place a beaucoup de prétendant et Valtteri Bottas n’en fait pas forcément partis. Ensuite certains baquets sont tout bonnement inaccessibles pour l’ancien pilote Williams, la place chez Alpha Tauri (si Pierre Gasly s’en va, ce qui n’est pas d’actualité) aux côtés de Yuki Tsunoda sera pour un pilote de la filière autrichienne et un des deux baquets chez Alfa Romeo est réservé à un pilote de la filière Ferrari. La place chez Alpine aux cotés de Fernando Alonso ne sera pas non plus pour lui car elle se jouera probablement entre Esteban Ocon, un des jeunes de la filière ou pourquoi pas Pierre Gasly. Il ne reste donc que deux options pour le Finlandais, la première, le baquet « Alfa Romeo » dans l’écurie Helvétiquo-Italienne ou Sauber pourrait placer un pilote d’expérience comme lui ou Nico Hülkenberg si Kimi Raïkkonen venait à quitter l’équipe. La seconde option est le baquet non payant chez Williams qui pourrait lui être proposé, à ce stade il est possible de se demander si Valtteri Bottas souhaite intégrer une des deux équipes de fond de classement. En effet, après avoir bataillé pendant cinq saisons pour la victoire, il semble difficile d’imaginer le Finlandais accepter un volant ou il devrait se battre dans les tréfonds du classement.

Les offres s’offrant à Valtteri Bottas seront sûrement limitées et / ou peu alléchantes, ce qui compromet son avenir en Formule 1, d’autant plus que le pilote finlandais a déjà laissé sous-entendre qu’il était intéressé par le Rallye et qu’il envisageait une carrière hors des pistes à l’image de ce qu’a fait son compatriote Kimi Raïkkonen entre 2010 et 2011.

Comme tous les ans, Valtteri Bottas a participé à l’Artic Rally en Finlande, il s’est confié auprès de journalistes scandinaves sur son amour pour la discipline (crédit: gettyimage)

Il y a de fortes chances que la saison 2021 soit la dernière du numéro 2 du team Mercedes au sein de l‘écurie allemande et même pourquoi pas sa dernière en Formule 1. Si tel était le cas, le double vice-champion du monde pourrait se targuer d’une carrière déjà riche de 9 victoires, 16 poles positions et 56 podiums. Son avenir est assombri à cause de son âge et de sa volonté de performance dû à son passage chez Mercedes.

Mais surtout son avenir s’est assombri lors de la course de Sakhir au cours de laquelle son coéquipier d’un jour se révéla et le domina. Cette performance fut difficile à encaisser pour le pilote finlandais, qui selon certains, compris ce jour-là que George Russell lui était supérieur et qu’il pouvait dorénavant réclamer légitimement sa place.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :