Autres championnats Foot

La dernière danse de Klaas-Jan Huntelaar

Le 1er juillet 2021, Dirk Klaas-Jan Huntelaar raccrochera les crampons. Quatre ans après son retour gagnant, dans le club qui l’a vu explosé aux yeux de l’Europe, à la fin des années 2000, le vétéran néerlandais a décidé, en décembre dernier, de mettre un terme à sa carrière. Arrivé chez les professionnels un soir de novembre 2002, Huntelaar aura donc joué au haut-niveau durant près de 20 ans. PSV Eindhoven, Ajax Amsterdam, Real Madrid, AC Milan, Schalke 04, The Hunter a joué dans les plus grands clubs européens. Mais pour quelle postérité ?

En juillet 2017, Klaas-Jan Huntelaar fit le choix de revenir à l’Ajax Amsterdam, et ce fut le bon, puisqu’il s’y épanouit, aussi bien sur le terrain que statistiquement. C’est pour cela qu’il est intéressant de se demander ce que donne Huntelaar à 37 ans, au sein de l’Ajax de Ten Hag. Mais avant cela, tentons de retracer la carrière d’un joueur qui a traversé son époque dans un relatif anonymat, lui qui était promis à un avenir radieux à son arrivée au Real Madrid, en janvier 2009.

Ses six mois sous le maillot madrilène furent un flop, malgré des statistiques plus qu’honorables : 8 buts et une passe décisive en 20 matchs. (nettavisen.no)

Huntelaar, le crack qui n’a jamais véritablement confirmé…

Dirk Klaas-Jan Huntelaar naît le 12 août 1983 à Voor-Drempt, un petit village de 1300 habitants dans l’est des Pays-Bas. À l’âge de 11 ans, il est repéré par un club tout près de chez lui évoluant en Eredivisie : le VBV De Graafschap. Il y reste jusqu’à ses 17 ans et son arrivée au PSV Eindhoven, alors que son cœur balance pour le rival : l’Ajax Amsterdam. L’histoire fait bien les choses, puisqu’il ne parvient pas à faire ses preuves au PSV et est prêté successivement à Graafschap puis à l’AGOVV Apeldoorn en D2 pour la saison 2003-2004.

Petit contrôle porte-manteau, face à l’Ajax, sous les couleurs d’Heerenveen. (sportnieuws.nl)

Il se révèle alors aux yeux de son pays en inscrivant 26 buts en 35 matchs tout en délivrant 6 passes décisives. C’est alors que – logiquement – le PSV tente de le prolonger espérant que le jeune buteur s’y aguerrisse. Malheureusement, pour Guus Hiddink, l’entraîneur de l’époque, Huntelaar choisit de rejoindre Heerenveen – pour la somme de 900 000 € -, un club qui a découvert un certain Ruud van Nistelrooy sept ans plus tôt.

Klaas-Jan n’y restera qu’un an et demi. Dès sa première saison, il marque à seize reprises en 31 rencontres de championnat. Dans le même temps, il découvre une Coupe d’Europe : la C3. Il inscrit 3 buts en 7 matchs. La saison suivante, 2005-2006, est encore plus dingue. Durant la première partie de saison, il marque 17 fois en 15 rencontres d’Eredivisie. Le pays commence à s’affoler (et à raison), et l’Ajax Amsterdam s’attache ses services pour 9 millions d’euros, devenant ainsi le transfert le plus cher de l’histoire pour un club néerlandais, et donc pour l’Ajax.

Huntelaar avec le brassard de capitaine lors de la saison 2008-2009, sa dernière avec l’Ajax avant de s’envoler au Real Madrid. (ajaxnow.nl)

Il parvient à maintenir son rythme fou en marquant 16 buts lors de ses 16 premiers matchs de championnat avec le maillot de l’Ajax. Toutes compétitions confondues, Huntelaar, c’est 22 buts et 5 passes décisives en 25 rencontres. Ahurissant. Sur la saison entière, The Hunter inscrit 42 buts et délivre 6 passes décisives en 47 matchs, à l’âge de 22 ans.

La suite est toute aussi folle, puisque durant les deux saisons suivantes, Huntelaar inscrit 54 buts et délivre 15 passes décisives en 66 matchs de championnat. Toutes compétitions confondues, ses statistiques donnent le vertige. 2006-2007 : 59 matchs, 38 buts, 11 passes décisives. 2007-2008 : 50 matchs, 44 buts 9 passes décisives. Il faut savoir qu’il atteint son 100e but en Eredivisie en avril 2008 à presque 25 ans, seuls Dennis Bergkamp et Dirk Kuyt avaient réussi à cet exploit aussi jeune. De plus, il devient le premier joueur de l’Ajax de moins de 25 ans à marquer 30 buts sur une saison d’Eredivisie, depuis Marco Van Basten en 1987.

Par ailleurs, Klaas-Jan découvre la sélection en enfilant les buts et participe à l’Euro 2008. Compétition durant laquelle il marque un but lors de son seul match ; face à la Roumanie en phase de poule.

Huntelaar commence fort la saison suivante, mais se blesse en novembre. Dans le même temps, les rumeurs de transferts se multiplient, tandis que Ruud van Nistelrooy est blessé au Real Madrid. C’est alors que les dirigeants du club espagnol décident d’aller chercher le capitaine de l’Ajax en l’échange d’un chèque de 27 millions d’euros afin de remplacer leur numéro 9. C’est officialisé le 2 décembre et Huntelaar est présenté au Bernabéu deux jours plus tard. Au total, Klaas-Jan Huntelaar a marqué 105 buts en 136 matchs pour l’Ajax Amsterdam, dont 76 en 92 rencontres de championnat.

Klaas-Jan Huntelaar lors de son premier match en tant que rossenoro , le 14 août 2009. (footballdirecta.wordpress.com)

Le Néerlandais, alors âgé de 25 ans, débarque dans un Real Madrid très concurrentiel. À son poste, le Real dispose déjà de Raúl, de Saviola et d’Higuaín. Malgré cette difficulté, Huntelaar dispute 20 matchs de Liga en 6 mois, inscrivant au passage 8 buts. Ses statistiques sont correctes, mais le reste est compliqué. Son intégration est balbutiante et son jeu n’est pas véritablement fait pour ce Real. Mais surtout, l’été suivant rime avec démesure. C’est effectivement à cette intersaison, que Florentino Pérez craque et achète durant le même mercato Kaká, Cristiano Ronaldo et Karim Benzema. Ce sont eux qui ont véritablement poussé Huntelaar vers la sortie.

Si l’on réfléchit, on peut raisonnablement penser qu’il aurait pu réussir au Real Madrid, mais peut-être pas aussi bien que Benzema. Ses dirigeants ont fait un choix, le mauvais pour lui, mais l’avenir a confirmé que ce fut le bon pour Pérez et son club. Huntelaar et le football, c’est sûrement une affaire de circonstances, surtout lorsqu’on se penche sur ses statistiques globales, mais l’histoire est tragique…

C’est ainsi qu’il débarque au Milan pour 15 millions d’euros, mais lors de cette saison 2009-2010, Klaas-Jan Huntelaar déçoit, affecté par son échec madrilène. La malchance se poursuit puisqu’à l’été suivant, Zlatan Ibrahimovic arrive au Milan et Huntelaar décide de partir pour Schalke 04 qui le récupère pour 14 millions d’euros. C’est alors que démarre son autre grande histoire d’amour.

Klaas-Jan Huntelaar sous les couleurs de Schalke 04, maillot qu’il a porté durant sept saisons. (tr.eurosport.com)

Il arrive au sein d’une équipe qui compte dans ses rangs un certain Raúl, arrivé lui aussi cet été-là. Cette saison 2010-2011 est magnifique pour le club de la Ruhr, puisqu’Huntelaar et ses coéquipiers se hissent jusqu’en demi-finale de Ligue des Champions, éliminant le tenant du titre interiste au tour précédent dans une double confrontation mémorable. Sur le plan personnel, Huntelaar effectue une super première partie de saison, mais la seconde est plus difficile, n’inscrivant qu’un but en Bundesliga de novembre à mai. Au total, il marque 8 buts en 24 rencontres.

La saison suivante est exceptionnelle, peut-être la meilleure de sa carrière d’un point de vue statistique. En Bundesliga, il trouve le chemin des filets à 29 reprises en 32 matchs, tout en délivrant 8 passes décisives. C’est la première fois qu’un joueur marque autant de buts depuis Karl-Heinz Rummenigge lors de la saison 1980-1981. Toutes compétitions confondues, Huntelaar effectue une saison digne des meilleurs 9 de la planète : 60 matchs, 53 buts, 12 passes décisives.

Les saisons suivantes seront moins belles, mais le néerlandais fait le travail et marque en moyenne un but tout les deux matchs. En sept saisons, The Hunter sur les bords de la Ruhr ca donne : 125 buts en 234 matchs dont 81 buts en 171 matchs de Bundesliga. Sur le plan collectif, son équipe remporte une coupe d’Allemagne en 2011 ainsi que la Supercoupe la même année. Tandis qu’en championnat, Klaas-Jan et ses coéquipiers n’ont pas réussi à faire mieux que deux fois 3e, en 2012 et 2014.

Un retour à l’Ajax, comme beaucoup d’autres ?

Klaas-Jan Huntelaar de retour dans son ancienne maison, c’est l’histoire d’une formule qui marche. Avant lui, il y eut Edgar Davids en 2006-2007 qui était revenu dans son club formateur pour une saison et demi. Il y eut également Ryan Babel qui est revenu par deux fois en 2012-2013 puis en 2019-2020, dans son club formateur. Il y eut aussi plus récemment Daley Blind qui est revenu depuis l’été 2018. Tout récemment, c’est Stekelenburg qui a fait son retour l’été dernier en tant que vétéran (38 ans), pour apporter son immense expérience, lui qui s’était révélé au sein de son club formateur de 2002 à 2011. Puis le dernier retour en date est celui de Davy Klaassen le 5 octobre 2020. Comme Huntelaar, il s’éclate à l’Ajax et est devenu un titulaire régulier sous les ordres de Ten Hag.

Klaas-Jan Huntelaar tirera sa révérence en fin de saison, un joueur symbole d’une époque révolue. (Getty Images)

Klaas-Jan Huntelaar va donc disputer ses derniers mois sous le maillot ajacide, après une belle et longue carrière. Depuis 2017, il a joué 115 matchs et inscrit 51 buts, un beau total pour un joueur de son âge. Ce qu’il faut savoir est qu’il est parfaitement utilisé depuis son retour, moment qui coïncide avec l’arrivée d’Erik Ten Hag. Ce dernier utilise Huntelaar comme un point de fixation avec l’avantage d’avoir un joueur très bon techniquement et donc très bon remiseur. Le Néerlandais de 37 ans est un joueur de surface, bon de la tête, et surtout très bon finisseur. Dans un sens, le recrutement récent d’Haller s’inscrit dans cette idée qu’il faut à l’Ajax un attaquant pivot capable de remiser, de jouer court dans les petits espaces, et de marquer dans n’importe quelle situation tant qu’on se trouve dans la surface. Huntelaar représente ce joueur relativement complet, qui est un profil très intéressant pour un championnat comme l’Eredivisie.

Avec les Oranjes, il a inscrit 42 buts en 76 rencontres, le deuxième meilleur total de l’histoire de sa sélection derrière Robin van Persie. Malheureusement pour lui, il fut entouré de très grands joueurs talentueux qui l’eclipsèrent des projecteurs. Avec un ratio de 0,55, Huntelaar fait indubitablement partie des plus grands numéro 9 néerlandais du XXIe siècle.

Klaas-Jan Huntelaar et le football, c’est l’histoire d’un joueur qui est tombé dans une génération parmi laquelle figurent Robin van Persie, Karim Benzema, Luis Suárez ou encore Sergio Agüero. Une histoire qui aurait donc pu être complètement différente si l’on se réfère à ses qualités intrinsèques et ses statistiques extraordinaires. Car tenez-vous bien, Huntelaar en carrière, c’est, 423 buts en 753 matchs, juste en dessous du Kun et juste au-dessus d’El Matador…

(Photo de couverture : Youl)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :