Autres championnats Foot

L’Eredivisie : une vitrine pour jeunes talents étrangers ?

Mais qui est ce Karlsson floqué du numéro 11 ? Et bien en portant le maillot de l’AZ Alkmaar depuis le début de saison, Jesper Karlsson, qui vient tout droit de Suède, constitue l’une des révélations des derniers mois aux Pays-Bas et fait partie des meilleurs jeunes joueurs étrangers de l’Eredivisie. Il y a également ceux qui se font prêter par de grands clubs formateurs européens, comme Oliver Batista Meier qui appartient au Bayern Munich et tente de faire ses gammes cette saison à Heerenveen. Hier, par exemple, le jeune Turc Ahmed Kutucu, qui joue à Schalke 04, vient d’être prêté à l’Heracles Almelo jusqu’à la fin de la saison. Focus sur une formule gagnante.

Les Pays-Bas sont un pays qui, historiquement, a toujours donner de l’importance aux jeunes joueurs, pour les faire grandir et progresser. Ce phénomène s’est accentué depuis l’arrêt Bosman en 1995 et pour compenser l’affaiblissement de leur championnat, les clubs néerlandais ont dû imaginer des politiques de recrutement afin de rester relativement compétitif. Il faut rappeler que l’Eredivisie était déjà sur la pente descendante, mais cet arrêt a changé le monde du football tout entier et d’autres championnats européens ont dû se réinventer.

Jørgen Strand Larsen est en train de se faire un nom aux Pays-Bas grâce à son très bon début de saison avec son nouveau club : le FC Groningue. (ad.nl)

Des jeunes joueurs qui prennent le pouvoir aux Pays-Bas, n’est pas un phénomène nouveau, mais cette saison, il est réellement intéressant de se pencher sur quelques clubs qui tentent depuis plusieurs années de mettre fin à l’hégémonie de l’Ajax et du PSV. Par exemple, nous avons le Vitesse, le Feyenoord, l’AZ Alkmaar, Groningue, Twente, Heerenveen qui réalisent une bonne saison grâce à leurs pépites importées.

L’Eredivisie comme tremplin

Depuis plusieurs décennies, les deux grands clubs néerlandais que sont l’Ajax Amsterdam et le PSV Eindhoven phagocytent les clubs moins huppés. Les plus grands joueurs du pays viennent très souvent de ces deux formations. On le voit cette saison avec le brésilien Antony, l’Ajax est une écurie mythique, qui séduit de nouveau depuis quelques années et peut attirer des cracks du monde entier. Leur politique de recrutement est tentaculaire.

Les dirigeants de l’Ajax et du PSV peuvent donc attirer des jeunes joueurs étrangers, piquer des jeunes prometteurs anglais comme Madueke de Tottenham, faire venir des joueurs d’expérience comme Dušan Tadić en 2018 ou encore rapatrier des Néerlandais en fin de carrière ou en situation d’échec dans des bons clubs européens comme Davy Klaassen cette saison à l’Ajax. Ils ont une grande liberté de mouvement sur le marché des transferts et cela se voit depuis plusieurs années. De plus, ils savent évidemment très bien former et de nombreux jeunes Néerlandais crèvent l’écran chaque saison. Mais cette puissance formatrice est générale. Tandis que se faire prêter de joueurs en provenance de grands clubs européens, seuls les clubs peu attractifs ont recours à cette politique.

Noni Madueke, un jeune Anglais né en 2002, est arrivé au PSV Eindhoven en 2018 après avoir été formé successivement à Crystal Palace et Tottenham. Comme Sancho il y a quelques années, il a décidé de quitter l’Angleterre pour tenter l’aventure à l’étranger. Choix payant, puisqu’il réalise une très bonne saison. (ed.nl)

Pour des clubs comme Heerenveen ou Twente, cette façon de faire est un moyen différent pour espérer concurrencer les meilleurs clubs afin d’accrocher une place qualificative pour l’Europe. Il faut savoir que ce n’est pas du tout un phénomène nouveau, on se rappelle tous à quoi ressemblait l’équipe du Vitesse Arnhem au début de la décennie 2010, lorsque plusieurs jeunes joueurs de Chelsea y étaient prêtés chaque saison. C’est encore le cas, mais le succès est moindre. Mais ce n’est pas pour autant que le club a arrêté, car un certain Albanais répondant au nom d’Armando Broja – un attaquant né en 2001 -, est au club de Chelsea depuis 2009 et cette saison, il performe avec le Vitesse (6 buts en 13 matchs de championnat). Utrecht est également affilié à un grand club européen : le FC Barcelone. Cependant, aucun jeune de la Masia est venu renforcer les rangs du club l’été dernier, mais les dirigeants ont tenté le coup Daniel Arzani. Cet Australien né en 1999, appartient à Manchester City depuis 2018 et s’était distingué la même année lors de la Coupe du Monde en devenant le plus jeune joueur de l’édition, ainsi que le plus jeune Australien à jouer un match dans la compétition. Malheureusement, son expérience néerlandaise est pour le moment un échec.

Oliver Batista Meier (au centre), grand espoir du Bayern Munich, est malheureusement en situation d’échec à Heerenveen. (bayernstrikes.com)

L’affiliation est donc une formule qui a fait ses preuves, mais certains clubs n’y ont pas recours et cela ne les empêche pas d’aller chercher des jeunes joueurs issus des grands clubs européens. Avant de vous présenter certains joueurs qui méritent d’être mis en lumière, il est intéressant de noter que Groningue s’est par exemple fait prêter l’international Japonais de Manchester City, Kô Itakura. Twente s’est également fait prêter un jeune citizen : Luka Ilic, un attaquant serbe qui réalise un bon exercice. À Heerenveen, nous avons donc Oliver Batista Meier du Bayern Munich. En somme, peu importe le mode d’importation, les clubs d’Eredivisie constituent de merveilleux terrains de jeux pour les pépites venant aussi bien d’Europe que du reste du globe.

Des jeunes qui prennent le pouvoir

Nous allons tenter maintenant de mettre en lumière quelques jeunes joueurs prometteurs qui performent et portent leurs équipes respectives depuis le début de saison. Commençons par George Cox, un Anglais qui vient d’avoir 23 ans et qui joue au Fortuna Sittard. Il est latéral gauche et a été formé à Brighton. C’est sa deuxième saison aux Pays-Bas et il semblerait qu’il se soit bien acclimaté à son environnement. Cox est un joueur avec un bon volume de jeu, est un bon tireur de coup de pied arrêté et donc bon centreur, plutôt rapide et endurant et surtout un bon défenseur. Pourtant, depuis le début de saison, son rendement est vraiment intéressant puisqu’il a inscrit 4 buts et 3 passes décisives en 17 matchs d’Eredivisie. Par-dessus tout, George Cox est un joueur capable de récupérer beaucoup de ballons et d’aller au contact. En témoigne son nombre de ballons interceptés par match, il se situe quatrième de ce classement avec une moyenne de 2,6.

George Cox (s’apprêtant à centrer), est l’un des meilleurs latéraux d’Eredivisie depuis le début de saison. (1limburg.nl)

Le deuxième joueur que nous avons évoqué précédemment, il s’agit d’Armando Broja. Il est attaquant de nationalité albanaise, a 19 ans et pour une véritable première saison professionnelle, il réalise en 6 mois de belles performances. Prêté par Chelsea, ce numéro 9 est un bon finisseur, possédant un gros volume de jeu en plus de bonnes capacités physiques dont l’endurance et la vitesse. Avec le Vitesse Arnhem, il se distingue par sa qualité de dribbles et sa contribution défensive élevée depuis le début de saison. Sur les 17 rencontres de championnat, il en a joué 13 et a été titularisé 8 fois et comptabilise 6 buts et une passe décisive. Il est à surveiller, car présente le profil capable de jouer dans les meilleurs championnats et il ne serait pas étonnant de le voir en Bundesliga l’année prochaine.

Nous restons au Vitesse, qui est actuellement le dauphin de l’Ajax et constitue l’une des surprises de cette saison néerlandaise, pour vous présenter Jacob Rasmussen, un défenseur central danois de 23 ans prêté par la Fiorentina. Comme son coéquipier en attaque, il est l’un des meilleurs joueurs de son équipe et a des qualités à faire valoir. Il est un bon tacleur et très bon dans les airs. Avec son mètre 93, il est un vrai atout pour son équipe sur coups de pied arrêtés. Rasmussen est donc un défenseur rugueux, dur sur l’homme, mais possède une bonne capacité de relance ainsi qu’une bonne technique. Il fait partie de ces jeunes Danois qui toquent à la porte de la sélection, car après de nombreux matchs avec les espoirs, son heure est peut-être arrivée. Lui aussi est à surveiller, il pourrait devenir titulaire à la Fio la saison prochaine si un certain Milenković s’en va par exemple.

Jacob Rasmussen (face à nous en train de crier) fait partie cette nouvelle génération danoise prometteuse. (gelderlander.nl)

Partons à Groningue et retournons voir notre Jørgen Strand Larsen à qui nous avons consacré quelques lignes précédemment. Il est l’une des sensations cette saison, car personne ne l’attendait à ce niveau, avec un tel rendement. Larsen est un attaquant de pointe norvégien de 20 ans et partage certaines qualités que possède un dénommé Erling Haaland. Cependant, le premier – arrivé de Sarpsborg le 9 septembre dernier -, est davantage un joueur de surface, capable de remiser. L’attaquant de Groningue présente un profil physique (il mesure 1m93), mais est relativement complet. Avec 7 buts et 5 passes décisives, il a contribué à la moitié des buts de son équipe depuis le début de saison. Il est l’un des meilleurs dans les duels aériens en Eredivisie, car il est vraiment un très bon joueur de la tête. Il gagne en moyenne par match 4,7 duels aériens et se classe deuxième du championnat. Larsen pèse sur les défenses, parfois faibles, et cela lui permet d’être facilement dominateur dans la surface. Au vu de ses qualités, il y a de fortes chances de le voir s’envoler dès l’été suivant vers un meilleur club. Il vient d’ailleurs de fêter sa première sélection le 18 novembre dernier.

L’avant-dernier crack n’est autre que Jesper Karlsson. Rien à voir avec les précédents, le suédois de 22 ans, lui aussi international, est un joueur offensif droitier capable d’évoluer un peu partout en attaque. C’est ainsi que son entraîneur l’utilise depuis le début de saison et cela fonctionne plutôt bien. Là où il est le meilleur reste l’aile gauche, qui lui permet de repiquer, provoquer et dribbler. Il s’inscrit dans cette lignée de jeunes scandinaves à l’instar de Jens Petter Hauge au Milan, qui sont très techniques, dribbleurs et bons joueurs de surfaces. En 15 apparitions en Eredivisie, Karlsson a marqué 5 fois et délivré 6 passes décisives, en sachant qu’il vient d’arriver à l’AZ Alkmaar. C’est donc un très bon rendement pour un joueur qui selon toute évidence, s’est déjà très bien acclimaté à son nouvel environnement – très propice à ce type de joueur. Très technique, bon dribbleur, rapide et doté d’une bonne frappe de balle, le troisième meilleur passeur décisif du championnat devrait lui aussi ne pas s’attarder dans son club actuel.

Attendons-nous à voir Marcos Senesi débarquer dans un très bon club européen l’été prochain… (mundoalbiceleste.com)

Enfin, le dernier – et peut-être le plus prometteur -, est un défenseur central argentin de 23 ans. Évalué à 18 millions d’euros sur Transfermarkt, Marcos Senesi est sûrement le meilleur à son poste cette année aux Pays-Bas. C’est un gaucher jouant au Feyenoord, qui est le patron de sa défense et l’un des meilleurs joueurs de son équipe. C’est en grande partie grâce à lui que l’équipe entraînée par le vétéran Dick Advocaat, est la meilleure défense du championnat ex-aequo avec l’Ajax et le Vitesse Arnhem. Il faut savoir que Senesi a disputé l’intégralité des minutes jouées depuis le début de saison. Exceptés quelques gardiens, seuls 6 joueurs sont dans le même cas que lui. Très bon tacleur, mais aussi décisif, l’Argentin a marqué deux fois et délivré deux passes décisives en Eredivisie. Bon relanceur et très bon techniquement, sa palette est large. Il peut jouer aussi bien dans les petits périmètres que dégager des ballons dangereux pour lancer ses attaquants. Lui aussi est un bon joueur de la tête, ce qui lui permet d’être très présent dans la surface sur les coups de pied arrêtés. Pour le moment, il n’a pas encore été appelé en sélection, mais son profil est très intéressant et on ne devrait pas tarder à le voir évoluer au plus haut-niveau.

Cette saison, les jeunes joueurs étrangers font partie des meilleurs joueurs du championnat. Certains montrent une réelle maturité pour pouvoir performer à ce niveau. Ils confirment que les grands clubs européens ont raison d’utiliser l’Eredivisie comme un laboratoire. Mais il ne faut pas oublier que les Néerlandais n’en sont pas dépendants, en témoignent leurs excellents recrutements chaque saison.

(Photo de couverture : fotbollskanalen.se)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :