Handball Omnisport

Toujours invaincue, la France aperçoit les quarts (Islande 26-28 France)

Après un match serré face l’Algérie, la France affrontait l’Islande pour ce second match du tour principal. Guillaume Gille aligne sur le terrain Abalo, Karabatic et Guigou ainsi que Mahé, Lagarde et Mem. Une victoire permettrait aux Bleus de se mettre en position très favorable dans la course aux quarts de finale. Face à eux, les Islandais, deuxièmes de leur groupe F, et récemment battus par la Suisse d’Andy Schmid, n’ont pas le droit à l’erreur et entendaient bien réagir.

Toujours des doutes, mais pas de panique

Les Islandais lancent les hostilités en ouvrant le score, mais très rapidement, Dika Mem inscrit deux buts pour lancer la machine bleue. L’entame est sérieuse du côté français. Sans prendre le large, les coéquipiers de Mickael Guigou convertissent leurs séquences offensives et réalisent les blocks quand il le faut. Les Islandais sont agressifs en défense, et rapides en attaque, mais les Bleus répondent présents. Les deux équipes sont au contact. Les mouvements offensifs français sont longs, à l’inverse des Islandais qui parviennent à vite trouver des ouvertures dans la défense tricolore. Malgré un manque de fluidité apparent, la bande de Kentin Mahé reste dans son match et ne laisse pas les Nordiques prendre l’ascendant. Peu après le quart d’heure de jeu, la France prend trois buts d’avance et peut faire tourner ses joueurs. Remili et Acquevillo se montrent notamment. Dans la cage bleue, Vincent Gérard réalise quelques parades clés pour conserver la maigre avance française. Mais malgré ces arrêts, malgré les jets de 7 mètres obtenus, les Bleus ne distancent pas l’Islande, et maintiennent une avance de deux petits buts. Pire, ces derniers profitent de deux cadeaux français, en récupérant des passes approximatives dans leur camp. Les Français balbutient leur handball en fin de première période, et leurs adversaires, jusque-là moyens les punissent sans hésiter. Toutefois, la France est devant à la pause. En rectifiant quelques approximations, les Bleus peuvent s’imposer face à une Islande dangereuse mais maladroite.

Score à la mi-temps : 14-16

Au mental, la France enchaîne

Mais l’entame de second acte est islandaise. Les Bleus font des erreurs, et leurs opposants du jour ne se font pas prier et expédient quelques missiles à distance pour recoller au score. Et c’est lorsque ces derniers ont l’opportunité de prendre l’avantage que Vincent Gérard sort une parade bienvenue sur un jet de 7 mètres. Mais les Français, et notamment Melvin Richardson, se montrent peu inspirés sur leurs premiers ballons. Menée de deux buts et en infériorité numérique, la France semble en manque de confiance et ne réussit plus rien. Mais à l’instar des Français, l’Islande ne creuse pas l’écart et ne parvient pas à se défaire de la menace d’un retour français. Entré en jeu, Yann Genty fait du mal aux Islandais en détournant plusieurs tirs. Kentin Mahé provoque une expulsion temporaire après un quart d’heure de jeu, et dans la continuité de l’action, Ludo Fabregas refait passer la France en tête, 23 à 22.

En fin de rencontre Yann Genty active le mode « mur ». Il écœure successivement les joueurs islandais et maintient un score nul alors que les fautes s’accumulent des deux côtés. La France entame les cinq dernières minutes en tête, 25 à 24, en supériorité numérique. Ludovic Fabregas inscrit son cinquième but en autant de tentatives et donne deux buts d’avance aux Bleus au meilleur des moments. Avec 7 buts au compteur, Dika Mem a inspiré les siens. En défense, c’est toute l’équipe qui a haussé son niveau en fin de match, portée par un Yann Genty en feu. Dans un match ou tous les gardiens de but ont brillé, c’est la France qui sort vainqueur : 26-28 ! Dans quelques jours, il faudra affronter le Portugal dans une position favorable. Sauf défaite écrasante, les coéquipiers de Luc Abalo verront les quarts de finale égyptiens.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :