Handball Omnisport

Mondial de handball 2021 : Une victoire au bout du suspens et d’une prolongation. (France 35 – Hongrie 32)

C’est face à la Hongrie que la France joue son quart de finale de ce championnat du monde. Et si les bleus étaient annoncés comme favoris, il ne fallait bien évidemment pas sous-estimer la jeune garde hongroise menée par leur meneur de jeu vétéran Máté Lékai et l’expérimenté gardien Roland Mikler. Et c’est d’ailleurs l’équipe de Hongrie qui commencera le mieux en prenant un avantage de 6 buts alors que les français déjouent complètement. Il faudra attendre la 20e minute et la deuxième période pour voir des français plus conquérants et efficaces des deux côtés du terrain. Victoire dans la douleur, via les prolongations, mais victoire quand même, 35-32.

Une première période à deux vitesses

Le match commence mal pour les français avec 2 minutes de suspension pour Kentin Mahé au bout d’une seule petite minute de jeu suite à un coup à la gorge sur un joueur hongrois. Conséquence de cette suspension et d’une attaque placée en difficulté face au bloc hongrois, la Magyar prend le large : 5-1 pour la Hongrie après 8min de jeu.
Les choses ne s’arrangent pas puisqu’après une deuxième mauvaise passe de Kentin Mahé, suivi de 2 minutes de suspension pour Ludovic Fabregas, d’un tir complètement loupé à 6m de Nedim Remili et d’un Roland Mikler en transe dans les cages hongroises, voilà les outsiders du match à 7-1 après 11min de jeu.

Toujours pas de temps-mort de la part de Guillaume Gille mais c’est Mickaël Guigou qui va relancer les bleus. Il faudra 3 buts d’affilés du capitaine français ainsi que des intentions défensives bien meilleures pour remettre l’équipe sur de bons rails. Après 18 minutes de jeu, la France est revenue à une distance raisonnable des Hongrois : 9-6 pour la Hongrie.
Des arrêts bien venus de V.Gérard, une défense (re)trouvée et des attaques plus simples sur transition. C’est la recette enfin trouvée par les bleus pour maîtriser le dernier quart d’heure de jeu et leur permettre de revenir au score. Malgré une base arrière complètement absente (1/11 à la mi-temps à 9m côté français) et un but de Lékai dont lui seul à le secret, la France rentre au vestiaire à -2, un moindre mal à la vue de l’entame de match des Experts.

Score à la mi-temps : 14-12 pour la Hongrie

Du stress, de la sueur, des minutes supplémentaires et la victoire au bout.

Les français rentrent sur le terrain avec des intentions bien différentes de la première mi-temps. La base arrière retrouve le chemin des filets et les engagements rapides français mettent à mal une défense hongroise qui peine à se replacer rapidement. Ajoutez à cela une défense enfin agressive et les Experts prennent, pour la première fois dans cette partie, l’avantage au score, après 40 minutes de jeu : 20-19 pour la France.
A partir de ce moment, les deux équipes ne se lâcheront pas avec un écart maximal de deux buts. Il faudra quelques parades intéressantes de Yann Genty dans les cages françaises, bien aidé par un bloc défensif en place côté français, et un Romain Lagarde très agressif vers le but, pour creuser un peu l’écart : 29-26 après 54 minutes de jeu.
La Hongrie tentera un dernier coup en proposant une défense étagée en 1-5. Coup payant puisque cela leur permet de récupérer des ballons cruciaux et de recoller au score, 30-30 avec 17 secondes à jouer. La dernière possession française ne donnera rien et nous voilà partis pour une prolongation.

Le stress est bien présent des deux côtés dans cette prolongation. Un jet de 7m et une passe facile manqués côté français, des fautes offensives et des tirs moins tranchants côté hongrois, c’est peu dire que le ballon semble lourd. Résultat, les deux équipes changent de côté au bout de 5 minutes de prolongation avec un seul petit but d’avance pour les bleus : 32-31.
C’est à l’expérience que les français s’imposeront, bien aidé par des erreurs de la jeune équipe hongroise dans les dernières minutes : 35-32

Les bleus auront joué avec nos cœurs et il faudra applaudir et souligner la compétition très solide de la part des Hongrois, dont on entendra sûrement parler dans les années à venir. Mais l’expérience aura pris le dessus sur la fougue de la jeunesse hongroise. Les français retrouveront une autre équipe bourrée de jeune talent puisqu’ils affronteront la Suède, vainqueur aisée du Qatar, en demi-finale. Alors messieurs, ne vous inquiétez pas, le rendez-vous est pris, ce vendredi, pour jouer une place pour la finale.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :