NHL Sport US

NHL – Les satisfactions du début de saison

Voilà un peu plus de deux semaines que la compétition a repris pour notre plus grand plaisir et nous voyons déjà des équipes et des joueurs qui émergent de par leur résultat individuel ou collectif. Bien entendu certaines équipes n’ont joué que 4 matchs et toutes conclusions seraient trop hâtives mais des tendances ressortent en cette fin de mois de janvier. Après vous avoir présenter nos déceptions hier, nous vous proposons aujourd’hui la formation et les joueurs par ligne qui nous ont égayé ce début de saison !

🇨🇦 LE CANADIEN S’INVITE DANS LE TOP 5

Après un recrutement malin à l’intersaison de la part de Marc Bergevin, le Canadien de Montréal affiche un bilan de 5 victoires et 2 défaites en prolongations. Toutes ces rencontres se sont quasi toutes tenues en dehors de Montréal avec un match d’ouverture à Toronto puis deux matchs à Edmonton, trois matchs à Vancouver et enfin un dernier contre Calgary pour une première rencontre au Centre Bell. On connaîssait les difficultés des hommes de Claude Julien à s’imposer en road trip sur la côte ouest ces dernières saisons, il n’en a rien été cette fois ci car les Tricolores sont revenus avec un joli total de 9 points sur les 10 possibles !

Crédit photo: Last Words on Sports

Avec une moyenne de 4,71 buts par match, le Canadien se trouve en seconde position de la ligue et figure également dans les meilleures équipes en situation de jeu de puissance. Les nouvelles recrues Tyler Toffoli et Josh Anderson se sont imposés, pour l’instant, comme les deux meilleurs buteurs de l’effectif, Nick Suzuki confirme le niveau qu’il avait lors des dernières séries estivales et Tomas Tatar ou Jonathan Drouin ont trouvé le bon rythme dès le premier match. Seul ombre au tableau dans cette offensive québécoise, Philip Danault, qui, avec seulement 3 aides et aucun but à son actif en 7 rencontres, ne donne pas de bonne raison à la direction du Canadien de vouloir gonfler son salaire lors des futures négociations avec le centre lors du prochain marché de joueurs autonomes.

Au niveau de la ligne bleue les « Habs » sont au 13ème rang de la ligue. Les vétérans Shea Weber et Jeff Petry sont, semblent t’ils, des mentors pour le jeune russe Alexander Romanov qui ne va pas tarder, s’il continue sa progression, à passer en deuxième duo avec Petry malgré la bonne entente de ce dernier avec Joel Edmundson. A Claude Julien de faire les bons choix et de créer la meilleure alchimie possible entre ses défenseurs. Ceci dit le duo Captain Weber – Ben Chiarot semble inamovible.

Jake Allen quant à lui a plus que bien suppléé Carey Price devant le filet, en effet il a fait meilleure impression que ce dernier et il semblerait que Bergevin ait trouvé enfin un suppléant de classe supérieure pour faire reposer son gardien numéro un. Il ne manque qu’aux deux cerbères d’élever leur niveau de jeu lorsque les matchs seront face à des formations plus rôdées au cours de la saison. Price n’est qu’à une petite moyenne de 89,8 % à 2,92 buts alloués par match en 5 rencontres (3 victoires) tandis qu’Allen en 2 victoires en autant d’oppositions est à 2,01 buts encaissés à 90,7 % d’arrêt.

⭐ Mention honorable : Vegas Golden Knights, Toronto Maple Leafs, Washington Capitals

🦆 JOHN GIBSON MAINTIENT LES DUCKS HORS DE L’EAU

Dans nos prévisions de début de saison, les Ducks d’Anaheim n’étaient pas la formation qui remontait dans la discussion d’une probable qualification en séries éliminatoires. Alors ce n’est pas le cas au moment de la rédaction de l’article mais nous voulions saluer la performance du portier californien John Gibson qui permet, entre autres, de maintenir Anaheim dans la course à la qualification aux séries.

All-Star en 2019 mais sortant de la pire saison de sa carrière avec 20 victoires pour 26 défaites, 90,4 % d’arrêt et 3 buts concédés, Gibson a certainement du coeur à prouver qu’il reste dans l’élite des gardiens de la Ligue à 27 ans. Le collectif des Ducks est relativement jeune et inexpérimenté hormis Ryan Getzlaf et Kevin Shattenkirk et le gardien californien fait dorénavant partie des cadres de l’équipe. Son seul match à moins de 90 % d’arrêt fut lors du premier match de la saison contre les Golden Knights de Vegas et une défaite 5-2. Pour le reste ce sont deux blanchissages contre le Wild du Minnesota et les Coyotes de l’Arizona, des concurrents directs pour espérer finir dans les quatre premiers de cette Division Ouest. En résumé, les performances statistiques de John Gibson ce sont 94,2 % d’arrêt à 1,87 buts alloués et 2 blanchissages en 7 matchs joués devant le filet des Ducks d’Anaheim.

John Gibson – Crédits: AP Photo/Alex Gallardo

Le bilan personnel de Gibson peut être soumis aux critiques car il est de 3-2-2 mais il faut noter que les 2 défaites en prolongations ont été concédées par deux cadors de la division c’est à dire l’Avalanche du Colorado et les Golden Knights de Vegas. Il est fort probable que des défaites vont arriver car entre les deux derniers cités et les Blues de St. Louis, c’est une véritable hydre à trois têtes qui devraient survoler l’ouest. L’importance d’un John Gibson performant dans le slot sera capitale contre les voisins californiens de Los Angeles et San Jose mais aussi face aux Coyotes et au Wild. Reste encore à savoir si les Ducks vont jouer le coup à fond cette saison ou bien continuer dans sa politique de reconstruction (la deuxième option semble toutefois la plus probable).

Mention honorable : Jordan Binnington (St. Louis Blues), Philip Grubauer (Colorado Avalanche)

🍁 JEFF PETRY : DEFENSEUR ELITE DANS L’OMBRE DE WEBER

Quel du début de saison pour l’américain ! Jeff Petry prouve depuis au moins trois saisons maintenant qu’il fait partie de la classe des défenseurs « Elite ». En 7 matchs joués le joueur de 33 ans totalise 8 point dont 2 buts et 6 aides, le tout avec un plus/minus de +8. Son importance sur le jeu de puissance se reflète dans la réussite de ces situations de jeu, le Canadien de Montréal étant dans les meilleurs équipes avec un taux de 30,8 % .

Jeff Petry – Crédits: Habs Eyes On The Prize

Son entente avec Joel Edmundson sur le deuxième duo est une greffe réussie pour l’instant et il faut s’attendre peut-être à le voir être associé à moyen terme avec Alexander Romanov qui gagne en expérience et confirme pour l’instant les espoirs placés en lui. Petry est partout sur la glace sur les premiers matchs, il est présent en attaque, rapide sur les patins, solide au corps-à-corps, remporte ses duels et est souvent le premier sur le palet, le tout en n’ayant pris aucune minute de pénalité ! Au fil des années son expérience lui permet de mieux anticiper les actions adverses et d’avoir un placement efficient. Un joueur performant est un joueur en symbiose avec sa franchise, il l’a expliqué lors de son extension de contrat avec le Canadien :

« Quand j’ai eu l’appel de Marc Bergevin qui voulait travailler sur une extension, j’ai su que ça avait du sens pour moi et qu’il y avait une très forte chance que je revienne. J’ai tellement aimé mon temps à Montréal et l’organisation a été géniale avec moi que lorsque l’opportunité s’est proposée je n’ai pas pu passer à côté »

Elles sont loin les années où il était en disgrâce du côté des Oilers d’Edmonton et Marc Bergevin a eu du flair lors de son recrutement. Le fait d’évoluer dans l’ombre du capitaine Shea Weber fait de Jeff Petry un joueur sous-estimé car dans beaucoup d’autres franchises il serait sans doute dans le duo numéro un. Qu’importe le défenseur joue au niveau d’un futur vainqueur du Trophée Norris et obtenir cette récompense personnelle est bien le mal qu’on lui souhaite.

Mention honorable : Cale Makar (Colorado Avalanche), Shea Theodore (Vegas Golden Knights)

NIKOLAJ EHLERS : LE DEUXIEME TRIO PROPULSE WINNIPEG

Les joueurs danois ne courent pas les rues dans la Ligue mais celui qui fait bien parler de lui sur ce mois de janvier est Nikolaj Ehlers. Il y a un parallèle entre le bon début de saison des Jets de Winnipeg (5-2-0) et les performances de son attaquant. Avec l’absence puis le départ aux Blue Jackets de Patrik Laine, le danois a profité de son temps de jeu pour s’imposer en leader offensif de la formation du Manitoba.

Nikolaj Ehlers – Crédits: The Athletic

Ehlers totalise 11 points dont 5 buts et 6 aides avec un plus/minus de +10 le tout en 7 rencontres. Il s’est fait remarqué lors d’un match contre les Oilers d’Edmonton où il a fini avec un total de 4 points (1 but et 3 aides). Sur le site des Jets il a rendu hommage à ses coéquipiers de ligne :

«Je joue avec “Stas” (Paul Stastny) et “Copper” (Andrew Copp) et ce sont des joueurs fantastiques. Ils rendent le tout facile en me permettant d’utiliser ma vitesse. Ils sont toujours à la bonne place sur la patinoire et nous sommes capables d’utiliser nos forces du mieux possible pour s’entraider.»

Il est difficile d’imaginer ce trio être séparé mais l’arrivée de Pierre-Luc Dubois et la bonne forme également de Mark Scheifele, les deux centres principaux, vont donner des maux de tête à l’entraîneur-chef Paul Maurice. Paul Stastny risque sûrement de descendre dans l’alignement et évoluer au sein du troisième trio. Ehlers nous apprend également que le rythme infernal du début de saison pèse dans les jambes des joueurs.

«Nous aimons tous jouer au hockey: cinq matchs en sept jours, c’est difficile, mais c’est beaucoup de plaisir. Ce que nous avons été capables de faire lors de ces matchs, c’est magnifique. Maintenant, c’est bien d’avoir une journée de repos, puis deux jours à l’entraînement afin d’être prêts pour le prochain match.»

Mention honorable : Bo Horvat (Vancouver Canucks), Mark Stone (Vegas Golden Knights), Joe Pavelski (Dallas Stars)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :