Foot

Florent Toniutti : « Si le football vous intéresse en tant que tel, Coparena est peut-être le média que vous attendiez »

Lancé à la mi-décembre, Coparena est un nouveau média lancé sous l’impulsion de l’équipe du podcast Vu Du Banc et d’autres journalistes football. Après un peu plus d’un mois, ils cumulent déjà un millier d’abonnés sur leur plateforme payante, à hauteur de 3,99€ par mois. Entre rédaction d’articles de qualité et enregistrement de podcast qui le sont tout autant, Florent Toniutti, homme de base du projet a gentiment accepté de répondre à nos questions.

On commence avec une question classique, mais essentielle: pourquoi ce nom?

Florent Toniutti: « Alors pour l’origine du nom, on peut séparer ça en deux parties. Pour la première, je pense qu’il n’est pas nécessaire de rappeler ce qu’étaient les Copa Mundial (NDLR: un modèle de chaussures de football Adidas ayant marqué l’histoire) ! Pour la partie Arena, c’est une référence à la société derrière le projet, au sein de laquelle je suis associé fondateur et qui s’appelle Digital Arena.»

Comment s’est passé tout le processus de construction du média, des balbutiements à la concrétisation ?

FT: « S’il fallait raconter toute l’histoire, il faudrait remonter très loin. Néanmoins, de l’idée de Coparena – née de l’expérience de Vu du Banc sur la plate-forme Patreon – jusqu’à la concrétisation, il s’est passé quelques mois. Le temps de trouver d’autres associés et des fonds pour lancer le projet, le développer et finalement lancer la machine côté éditorial.»

« Vu du Banc parle tactique mais on est aussi capable de parler de foot autrement et de creuser d’autres angles. Tout comme d’autres qui ne sont pas « spécialisés » tactique sont compétents pour en parler d’ailleurs. Il s’agit surtout d’avoir les contenus les plus divers possibles pour que tout le monde puisse trouver quelque chose qui l’intéresse…»

Florent Toniutti

On connaît les différents intervenants, qui, chacun de leur côté, tentent de donner de la hauteur au football, de plein de manières différentes. C’est ça l’objectif de Coparena ?

FT: « Avec Vu du Banc, on a réussi à fidéliser 500 personnes qui nous ont suivi pendant un an pour découvrir nos propres contenus audio payants, pour un taux de désabonnement quasi nul et d’excellents retours. Avec Coparena, on ambitionne la même chose tout en ayant les moyens et l’ambition de toucher un plus grand nombre de personnes. Bref, l’objectif, c’est d’ouvrir une fenêtre plus importante vers des contenus football que l’on estime de qualité

L’équipe complète de Coparena est composée de Raphaël Cosmidis, Florent Toniutti, Adrien Mathieu, Ismaël Haffoud, Julien Assuncao, Maxime Masson, Cristophe Kuchly, Edu et Elias Baillif. (Crédits : Coparena.com)

De ce que l’on a pu en voir pour l’instant, l’actualité et l’intemporel se mélangent fortement au sein des productions. Est-ce que mêler les différentes époques du foot est essentiel pour comprendre les rouages actuels ?

FT: « C’est toujours bien de savoir d’où l’on part pour comprendre où on en est, mais ce sont aussi les formats qui dictent le côté actualité ou intemporel. Les contenus audio doivent avoir une durée de vie plus longue et donc être pertinents si on les écoute quelques semaines après la parution. Les articles, plus nombreux, se prêtent mieux au suivi de l’actu.»

Ce n’est pas passé inaperçu, une partie de l’équipe est issue du Vu Du Banc. La volonté d’intégrer d’autres profils, moins portés tactiques, est-ce dans le but de diversifier la vision que vous donnez du foot ?

FT: « Vu du Banc parle tactique mais on est aussi capable de parler de foot autrement et de creuser d’autres angles. Tout comme d’autres qui ne sont pas « spécialisés » tactique sont compétents pour en parler d’ailleurs. Il s’agit surtout d’avoir les contenus les plus divers possibles pour que tout le monde puisse trouver quelque chose qui l’intéresse… même si VDB est accessible à tous contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord. Il faut juste se mettre en tête que, dans Coparena, les échanges seront peut-être plus calmes qu’à d’autres endroits

Dans les médias qui tentent de donner de la hauteur au foot, il y a aussi Ultimo Diez par exemple (où officie encore Maxime Vendrell). Pourquoi avoir choisi de créer un nouveau média, de ne pas en rejoindre un existant ?

FT: « Parce que notre modèle est unique pour l’instant : une plate-forme avec de l’écrit et de l’audio sur abonnement, 100% foot et indépendant.»

Pour le moment, le média est constitué d’articles écrits et de podcasts. La vidéo est-elle un format qui vous intéresse ?

FT: « Oui, c’est un format intéressant parce qu’on a tous fait ou faisons encore de la vidéo dans le monde du foot. On pourrait clairement faire des formats sympas. Maintenant, cela implique des moyens et des compétences que nous n’avons pas à l’heure actuelle pour faire quelque chose d’assez qualitatif à nos yeux. Mais on y réfléchit.»

D’ailleurs, est-ce-que le produit « écrit » n’est pas un risque dans une époque ou l’on passe le moins de temps à lire ? Ou voyez-vous – comme nous – encore un avenir au papier ?

FT: « Il y a une différence entre le produit écrit et le produit papier. Bien sûr que l’écrit a un avenir. Maintenant, notre écrit n’ambitionne pas de passer sur papier.»

Vous le dites sur le site, le Coparena que l’on voit aujourd’hui n’est pas un produit fini. On pourrait avoir une petite exclusivité sur ce qui est à venir ? Que ce soit à plus ou moins long terme ?

FT: « J’aimerais bien et, pour l’instant, les idées fourmillent mais on ne sait pas laquelle se concrétisera le plus rapidement. Comme nous venons de l’annoncer avec Edu, Adrien et Tout Simplement Ligue 1, de nouvelles têtes vont rejoindre l’équipe pour continuer à développer de nouveaux formats.»

Tout simplement Ligue 1 est le dernier podcast créé par l’équipe de Coparena. Avec Raphaël Cosmidis, de l’Equipe et de Vu Du Banc, Adrien Mathieu, journaliste et fondateur du podcast « Formation FC », et Edu, que l’on peut retrouver sur ses chaînes YouTube et Twitch dédiées au football, et à la vie. (Crédits : Coparena)

Beaucoup d’entre vous font partie du paysage médiatique et des réseaux sociaux depuis des années. C’est une sorte de consécration de monter ce projet et d’avoir une proposition journalistique qui vous ressemble ?

FT: « Ce sera une consécration si cela fonctionne et que l’on trouve notre public… ou plutôt que l’on parvient à l’élargir. Pour l’instant, il y a la petite fierté de sortir quelque chose de nouveau et les retours enthousiastes que l’on a pu avoir. Mais concrètement, on commence à peine le boulot.»

Au moment du lancement, tu écris notamment : « 10 piges à bloguer, piger, podcaster, passer en télé pour en arriver là ». On sent donc une volonté de s’inscrire durablement…

FT: « La volonté est là. La confiance dans le contenu et de ceux à venir aussi, c’est notre force. Mais pour ce qui est de durer, c’est forcément le public qui va décider. Si le football vous intéresse en tant que tel, au-delà de votre club favori, on est peut-être le média que vous attendiez.»

D’ailleurs, parmi toutes ces années et même les précédentes, on se doute qu’il y a eu des sources d’inspirations ?

FT: « A vrai dire, pas vraiment si ce n’est peut-être la toute première : Michael Cox et son http://zonalmarking.net qui m’a convaincu de me spécialiser sur la tactique plutôt que de partir dans l’éditorial où je n’aurai eu aucune chance de me distinguer, ni l’envie d’ailleurs peut-être.»

Encore merci à Florent Toniutti et à toute l’équipé de Coparena pour leur disponibilité et leur travail de qualité. Pour 3.99€ par mois (moins qu’un kebab), ça vaut vraiment le coup. Des podcasts allant d’interviews de footballeurs à Nantes 95-96 en passant par la recherche du milieu parfait, aux articles « data focus », descriptions tactiques et micro-tactiques, explications d’un aspect particulier d’une équipe, vous trouverez votre bonheur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :