Cyclisme Omnisport

Preview Saison 2021 : Bahrain-Victorious, all-in sur Landa.

Les acteurs du cyclisme mondial sont de retour pour une nouvelle saison qui s’annonce palpitante. A cette occasion, le CCS passe en revue toutes les équipes qui auront un rôle à jouer dans les grandes courses du calendrier World Tour. Nous nous concentrons aujourd’hui sur la formation qui fait la fierté du Royaume de Bahreïn, la formation BAHRAIN-VICTORIOUS.

Carte d’identité

Nom de l’équipe : Bahrain-Victorious

Pays : BAHREÏN

Date de création : 2017

Statut : UCI World Team

Classement UCI 2020 : 13 ème

Directeur général : Vladimir MIHOLJEVIC

Coureur vedette : Mikel LANDA

Retour sur la saison 2020

VictoiresCoureurMois
Tour d’Arabie Saoudite – étapes 3 et 5Phil BauhausFévrier
Tour d’Arabie Saoudite – classement généralPhil BauhausFévrier
Tour d’Andalousie ‘Ruta del Sol’ – étape 5Dylan TeunsFévrier
Paris-Nice – étape 3Ivan Garcia CortinaMars
Circuit de Getxo-Mémorial Hermanos OtxoaDamiano CarusoAoût
La Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi – étape 2 Sonny CobrelliAoût
Championnat d’Espagne Contre-la-MontrePello BilbaoAoût
Giro d’Italia – étape 16Jan TratnikOctobre

En 2020, l’équipe qui s’appelait alors BAHRAIN-MC LAREN a remporté 9 victoires. Deux en world tour. Un bilan assez modeste pour cette équipe qui avait sorti le grand jeu en attirant au mercato précédent des Landa, Bilbao ou encore Wout Poels. Et qui compte aussi dans ses rangs un coureur comme Dylan Teuns par exemple. Des victoires au tout début de la saison sur le territoire saoudien voisin, par l’intermédiaire de Phil Bauhaus. Teuns sur le Tour d’Andalousie, Garcia-Cortina à Paris-Nice. Puis en Août Caruso, Colbrelli et Bilbao, avant que Tratnik ne décroche la dernière sur le Giro. Relevons toutefois une certaine régularité sur les grands tours. Si les leaders et leur équipe n’ont pas pesé autant qu’ils l’auraient souhaité, on relève des performances plus qu’honorables avec une quatrième place pour Landa sur le Tour, et une cinquième pour Bilbao sur le Giro. Qui viennent rehausser ce bilan 2020.

Tableau des transferts

ArrivéesDéparts
HAIG JackGARCIA CORTINA Ivan
MILAN JonathanBATTAGLIN Enrico
MÄDER GinoCAVENDISH Mark
MADAN AhmedPIBERNIK Luka

Départs clefs

Niveau départs on relèvera forcément celui du sprinteur de l’île de Man, Mark Cavendish. Même s’il n’est plus dans son prime, on se doit de souligner le départ d’un coureur deux fois maillot vert, vainqueur de 48 étapes sur grands tours ou encore d’un Milan-San-Remo. Il ira trainer ses cale-pieds du côté de la Deceuninck-Quick Step l’an prochain. Autres départs : Garcia Cortina, Battaglin et Pibernik.

Outre le mercato des coureurs, deux autres départs majeurs viennent toucher le Team bahreïni. Le premier c’est le sponsor McLaren qui décide de se retirer du projet. Coup dur. Le second concerne le Manager général, Rod Ellingworth, qui rejoint lui ses compatriotes britanniques de la Ineos-Grenadiers. Les deux départs sont d’ailleurs liés : « pour moi, la raison pour laquelle je suis allé là-bas en premier lieu était à cause de McLaren. Cela m’a attiré dans l’équipe et j’ai vraiment aimé travailler avec John Allert et l’équipe McLaren » déclarait-il. « C’était difficile. Il y avait des gens que j’ai amenés dans l’équipe de Bahrain, et je leur ai parlé de la vision que nous essayions de créer, et il était difficile de s’éloigner des gens. […] Mais finalement, j’ai dû réfléchir à ce qui était le mieux pour moi et ma famille ». McLaren était aussi un partenaire important pour l’équipe Bahrain, il faudra apprendre à vivre sans.

« Je sentais qu’une grande partie de la raison pour laquelle je suis allé là-bas manquait, et cela a fait la différence pour moi »

Rod Elingworth, CyclingNews

Arrivées à suivre

Côté arrivées, la principale concerne Jack Haig. L’Australien quitte la Mitchelton-Scott et amènera ses talents de grimpeur du côté du Golfe Persique. Déjà 4ème d’un Paris-Nice ou 6ème d’un Tour de Lombardie, il a aussi fait 2ème du Tour d’Andalousie en 2020 devant un certain … Mikel Landa. C’est un ajout précieux. Arrivent également Gino Mäder, Jonathan Milan et le premier coureur bahreïni en World Tour, Ahmed Madan.

La Bahrain-Victorious renforce aussi son staff et incorpore Ralf Aldag. L’ancien coureur de la Telekom apportera toute son expérience dans un rôle de directeur sportif. Une autre belle prise. « Quand l’opportunité s’est présentée de rejoindre cette équipe, je n’ai pas hésité. J’ai hâte maintenant de contribuer à ses succès futurs. […] Elle offre beaucoup de possibilités et compte dans ses rangs des coureurs à fort potentiel » déclare-t-il sur le site de sa nouvelle équipe.

« Quand l’opportunité s’est présentée de rejoindre l’équipe, je n’ai pas hésité »

Rolf Aldag – bahraincyclingteam.com

Qu’attendre pour 2021 ?

L’équipe Bahrain-Victorious a un effectif bien fourni et taillé a priori pour les courses à étapes qu’elle visera en priorité à travers son leader, Mikel Landa. Le directeur technique Vladimir Miholjevic détaille : « L’équipe entre dans sa cinquième saison d’existence, a déjà conquis des résultats intéressants et abordera la nouvelle saison avec pour ambition de faire un pas en avant et continuer sa progression. Nous sommes contents des améliorations apportées à la fois dans l’effectif et dans le staff ».

Toute l’équipe se réunit déjà pour le premier camp d’entraînement en Espagne, à Altea, afin de poser les bases d’une saison qu’elle espère réussie. 3 blocs de 3 jours séparés d’un jour de récupération. « Il y aura beaucoup de tests, surtout pour le contre-la-montre » explique Miholjevic. Et d’ajouter, soucieux de la dynamique d’équipe : « Plus important encore, ce sera l’occasion de réunir tous les membres de l’équipe, coureurs et staffs ».

« Je veux gagner un grand tour […] ils restent mon objectif principal »

Mikel Landa – bahraincyclingteam.com

Mikel Landa sera le chef de file de cette équipe riche en talent avec dans son radar, les grands tours. Il nous livre son plan pour cette saison 2021 : « Je me suis bien reposé. Après Liège, j’ai tout stoppé et j’ai pu récupérer, mentalement et physiquement. Maintenant je suis prêt pour la nouvelle saison ». Précisément, il a bâti un programme prévoyant une montée en puissance vers les formats en trois semaines : « Je veux commencer sur le tour d’Andalousie. Ensuite je choisirai entre Tirreno ou le tour de Catalogne. Je serai à coup sûr au départ du Tour du Pays Basque. On attend encore de voir pour le Giro, mais j’aimerais y être. Mon objectif est de gagner un grand tour, et le Giro serait pour moi la priorité. Je veux y être compétitif et lutter pour le podium ou la victoire. Je veux aussi courir le Tour. Les grands tours restent mon objectif premier ».

Dans cette quête de victoire, il pourra compter sur une équipe bâtie pour, et mobilisée derrière lui. « Cette année le Giro est une super opportunité pour Mikel. Je serai là pour l’aider, comme je le serai sur le Tour » déclare le coursier basque Pello Bilbao. Tout en guettant une ouverture pour une carte individuelle : « J’aimerais avoir mes propres options pour tenter ma chance, si possible. On ne sait jamais ». Autre support de poids sur le dernier Tour de France, Damiano Caruso est sur la même ligne : « Mon objectif est de maintenir mon niveau de l’an dernier et même de m’améliorer encore, si possible. Je veux aider Landa et l’équipe. Essayer de gagner un grand tour avec lui, c’est l’objectif de tout le monde ».

Ils nourriront également des objectifs élevés sur les classiques et courses d’un jour avec des coureurs comme Dylan Teuns, Matej Mohoric ou Sonny Colbrelli. Teuns visera les flandriennes et ardennaises. « Je suis très motivé par ces courses. J’ai été très surpris de mon niveau de performance sur le Tour des Flandres l’an dernier. Et Liège sera mon objectif principal au printemps » confirme-t-il. Mohoric sera là pour aider sur les courses de trois semaines, mais « aimerait aussi avoir son ticket individuel sur les classiques auxquelles il prendra part : Strade Bianche, Milan-Sanremo, Amstel et Liège ». De son côté Colbrelli, s’il s’épanouit dans sa fonction collective d’équipier, il entend lui-aussi poursuivre ses rêves individuels.

« Je suis heureux dans ce nouveau rôle d’équipier sur les grands tours, au soutien de mon chef de route. Mais bien-sûr mon objectif est de gagner les courses de mes rêves comme le Tour des Flandres et Milan-Sanremo. Sans oublier qu’en 2021, il y a les championnats du monde à Leuven, qui me conviennent parfaitement »

Sonny Colbrelli – bahraincyclingteam.com

Les Jeux Olympiques occupent enfin l’esprit de plusieurs coureurs qui rêvent de briller à Tokyo – en espérant qu’ils puissent avoir lieu. C’est le cas par exemple de Teuns, le transfuge Jack Haig ou encore du filiforme Wout Poels.

« J’aimerais vraiment aller aux Jeux Olympiques. Je pense que si je fais un bon bloc ardennais, j’aurai une bonne chance d’y aller. Le parcours est parfait pour moi et j’ai déjà participé aux Jeux, c’était vraiment génial »

Wout Poels – bahraincyclingteam.com

Effectif complet : ARASHIRO Yukiya (36 ans), BAUHAUS Phil (26 ans), BILBAO Pello (30 ans), BUITRAGO SANCHEZ Santiago (21 ans), CAPECCHI Eros (34 ans), CARUSO Damiano (33 ans), COLBRELLI Sonny (30 ans), DAVIES Scott (25 ans), FENG Chun Kai (32 ans), HAIG Jack (27 ans),HALLER Marco (29 ans), HAUSSLER Heinrich (36 ans), INKELAAR Kevin (23 ans), LANDA Mikel (31 ans), MADAN Ahmed (20 ans), MÄDER Gino (24 ans), MILAN Jonathan (20 ans), MOHORIC Matej (26 ans), NOVAK Domen (25 ans), PADUN Mark (24 ans), PERNSTEINER Hermann (30 ans), POELS Wout (33 ans), SIEBERG Marcel (38 ans), TEUNS Dylan (28 ans), TRATNIK Jan (30 ans), VALLS Rafael (33 ans), WILLIAMS Stephen (42 ans), WRIGHT Fred (21 ans).

Un effectif bien fourni. Du matériel pour bien figurer sur les formats par étapes comme les courses d’un jour. L’équipe Bahrain-Victorious entame cette nouvelle saison dans la stabilité et avec des ambitions élevées. Leur tête de gondole Mikel Landa fera tout pour intégrer le club très sélect des vainqueurs de grands tours. Il a le matériel autour de lui pour y prétendre. Et dans sa garde rapprochée figurent des coureurs de grande qualité qui pourraient, eux-aussi, en faire péter une belle. De quoi se projeter avec envie. Il n’y a plus qu’à.

Retrouvez ici l’ensemble de nos previews de la saison 2021 :

Alpecin-Fenix : à la découverte des grands tours

Delko : un mélange de jeunesse et d’expérience

B&B Hôtels P/B KTM : une première Grande Boucle qui a ouvert l’appétit

Arkea-Samsic : l’axe Rennes-Bogota à maturité

Team Total Direct Energie : nouvelle saison, nouvelles têtes d’affiche

Intermarché-Wanty Gobert : Entre transition et apprentissage

Qhubeka Assos : Aru le revanchard ?

Israel Start-Up Nation : à la conquête de l’Ouest

Cofidis : Guillaume Martin, l’arbre qui cache la forêt ?

Movistar : un nouveau chapitre

Preview Saison 2021 – Lotto Soudal : tout pour Caleb ?

Preview Saison 2021 : Bahrain-Victorious, all-in sur Landa.

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :