Site icon Café Crème Sport

Draft NFL 2021 : Gregory Rousseau, everglades predator

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle et le 29 avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêchée et rentrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coup du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi de bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NFL.

Gregory Rousseau

Gregory Rousseau – EDGE – Sophomore – 5 Avril 2000 – 2m01 – 120kg

Bilan 2019

Bilan équipe : 6-7

Grégory Rousseau ayant opt-out la saison 2020 de CFB, nous n’avons que l’opportunité d’étudier sa saison 2019, sa seule saison à ce niveau de compétition. En 2019. Miami a connu une mauvaise saison (comparée à celle de 2020) seulement 6 petites victoires et 7 défaites pour un programme qui pourtant regorge de talents. En 2019, c’est d’ailleurs plus souvent l’attaque qui a pénalisé les Hurricanes, la défense restant solide, grâce à un front seven imposant mené par Rousseau (sans Phillips ou Roche cependant). C’est d’ailleurs cette unique saison qui a permis à Rousseau d’étaler son talent devant les yeux avisés des scouts, lui qui avait manqué sa saison de true freshman sur blessure. Cette seule et unique saison à haut niveau place Rousseau comme un One Year Wonder, mais il semblerait que ce soit néanmoins assez pour que ce dernier se glisse dans le premier tour de la draft 2021.

Statistiques individuelles : 54 plaquages (dont 34 en solo) – 19.5 plaquages pour perte – 15.5 sacks – 2 fumbles forcés – 1 passes défendues

La saison 2019 de Gregory est écrasante. Un véritable prédateur qui a traqué sa proie sans relâche derrière la ligne de scrimmage, que ce soit sur des jeux de passes ou de courses. Ses statistiques parlent pour lui-même. Pourtant, le joueur natif de Coconut creek en Floride, n’était classé que comme un 3 étoiles, 485ème joueur national et 27ème joueur à son poste par le site 247Sports à la sortie du lycée. En une saison, Rousseau a dépassé toutes les attentes. Problème, on ne le répétera jamais assez mais ce n’est qu’une saison. Pour se protéger de la crise sanitaire (mais aussi pensant que son draft stock était au plus haut) Gregory Rousseau décide d’opt-out la saison 2020, alors que des talents l’avaient rejoint (Phillips et Roche). L’a-t-il fait par peur d’être barré par la concurrence ? Pensant qu’il ne pourrait pas répéter l’exploit de 2019 ? Beaucoup de questions tournent autour de cette décision… Rousseau se présente donc comme l’un des plus gros paris de la draft 2021.

Forces :

On parle évidemment ici de LA qualité principale de Gregory Rousseau. Ses mensurations sont exceptionnelles (taille, poids, longueur des bras, musculature). Elles permettent à Rousseau de gagner sur le papier beaucoup de ses match-ups. Mais ce n’est pas tout, Rousseau travaille aussi beaucoup son physique. Résultat ? Une grosse force dans des bras tentaculaires, une vitesse très bonne pour sa taille et surtout un moteur incroyable. De par ses qualités, Rousseau peut jouer sur tous les postes du front 7 (hormis MLB).

Gregory Rousseau sait presque parfaitement utiliser ses mains. Il les place rapidement et puissamment sur le buste de son opposant et peu ainsi manipuler aisément ce dernier. Grâce à cela il performe dans tout ce qui est stab (un bras tendu au niveau du col du OL) et sur les mouvements de bull rush.

Ici, Gregory Rousseau (#15 Orange) qui pose les mains sur le TE adverse (missmatch) et qui l’emmène loin jusqu’au sack avec une aisance déconcertante. Parfaite utilisation des mains.

Depuis l’extérieur, Rousseau a plus de mal à aller chercher le quarterback sur le pass rush. Néanmoins, il arrive à fixer parfaitement son OT adverse avec ses bras et son placement des mains. Le contain est mise en place et Rousseau ne laisse passer personne à la course que ce soit extérieur ou intérieur.

Gregory Rousseau (#15 Blanc) emporte le OT extérieur (bonne utilisation des mains) et manœuvre parfaitement pour plaquer le QB qui partait en scramble.

Elle est là la force de Rousseau sur le pass rush. Depuis l’intérieur de la ligne, Gregory est monstrueux. Il arrive à manipuler les Guards et les Center avec une aisance déconcertante. Plus puissant, plus rapide et plus agile que ces derniers, avec un bon schéma il devient inarrêtable depuis une position de 3Tech voire même de 1Tech !

Sack depuis l’intérieur de la ligne de Rousseau (#15 Blanc). Un parmi tant d’autres. Le Guard ne touche même pas le Pass rusher.

Faiblesses :

Il reste beaucoup de défauts à Rousseau à commencer par sa réactivité. En match, il semble un peu lent sur certaines phases de jeu, lent au démarrage. Et pourtant il ne manque pas d’accélération, c’est bien son temps de réaction qui lui joue des tours. Notamment sur les départs de jeu et les RPO.

Et oui, il manque beaucoup de technique à Gregory. Cela tombe bien, cela reste quelque chose de très coachable. Avec un bon entraîneur, il est sûr que le Floridien va devenir une arme létale pour chasser le QB. Il ne faut pas oublier que Rousseau est très jeune, le plafond est très haut.

Rousseau arrive facilement à mettre les mains sur son adversaire. La réciproque est tout aussi vraie. Les Tackles, notamment, n’ont aucun mal à attraper Gregory qui a alors de la peine à s’en débarrasser. En effet, le joueur ne possède pas dans son arsenal des « Counter moves » pour se dépêtrer des grosses pattes des hommes de ligne. Encore une fois, un attribut coachable !

Quelques exemples ou Gregory Rousseau (#15 Blanc) ne trouve pas de solutions face à son vis-à-vis. Sitôt qu’il ne trouve pas l’ouverture tout de suite Rousseau est hors-jeu sur le pass rush.

Prédiction Draft 2021 :

Milieu de premier tour (10-25)

Une équipe qui sera intéressée : New York Giants

New York a engendré l’an dernier un bon total de 40 sacks au QB adverse. Cependant, Leonard Williams compte pour 11.5 sacks dans ce total, et le joueur devrait aller tâter le marché de la free agency pendant l’intersaison. Gregory Rousseau bien qu’encore très brut apporterait rapidement un surplus de talent dans cette DL new-yorkaise. Le coaching staff a fait du bon travail avec les jeunes cette saison, Rousseau arriverait dans une équipe encore en reconstruction mais qui pourrait connaître une année plutôt faste en 2021, tout de même. Le joueur peut en espérer autant sur le plan personnel.

La note du CCS : Tier S

Sur son potentiel, son plafond, il n’y a aucun doute, Gregory Rousseau peut devenir l’un des meilleurs pass rushers  de la ligue. Les outils physiques sont là. Le reste, vous l’aurez compris, est coachable. Dans deux ou trois ans, une terreur pourrait sévir sur les terrains. De gros doutes persistent, la faute à une seule année à la fac. Maintenant, tout dépendra donc de l’environnement dans lequel il tombera. Pour Rousseau ce sera donc terreur ou spectateur.

Quitter la version mobile