Cyclisme Omnisport

Preview Saison 2021 : BikeExchange, projet du bout du monde

Les acteurs du cyclisme mondial sont de retour pour une nouvelle saison qui s’annonce palpitante. A cette occasion, le CCS passe en revue toutes les équipes qui auront un rôle à jouer dans les grandes courses du calendrier World Tour. Nous nous concentrons aujourd’hui sur la formation que l’on connaissait sous le nom de Mitchelton-Scott, et qui devient le Team BikeExchange.

Carte d’identité

Nom de l’équipe : BikeExchange

Pays : Australie

Date de création : 2012

Statut : UCI World Team

Classement UCI 2020 : 11 ème

Directeur général : Brent COPELAND

Coureur vedette : Simon YATES

Retour sur la saison 2020

VictoiresCoureurMois
Championnat d’Australie contre-la-montreLuke DurbridgeJanvier
Championnat d’Australie sur routeCameron MeyerJanvier
Championnat d’Afrique du Sud contre-la-montreDaryl ImpeyFévrier
Jayco Herald Sun Tour – étapes 3 et 5Kaden GrovesFévrier
Tour d’Andalousie ‘Ruta del Sol’Jack HaigFévrier
Tour des Émirats Arabes Unis – étape 3 Adam YatesFévrier
Tour des Émirats Arabes Unis – GénéralAdam YatesFévrier
Tour de République Tchèque – étape 1CLM par équipeAoût
Tour de République Tchèque – étape 4Damien HowsonAoût
Tour de République Tchèque – GénéralDamien HowsonAoût
Championnats Nationaux de Hongrie CLMBarnabas PeakAoût
Tirreno-Adriatico – étape 4Lucas HamiltonSeptembre
Tirreno-Adriatico – étape 5Simon YatesSeptembre
Tirreno-Adriatico – GénéralSimon YatesSeptembre
Coppa Sabatini – Gran Premio città di PeccioliDion SmithSeptembre

En 2020, 16 victoires pour celle qu’on appelait encore la Mitchelton-Scott. Parmi elles, 5 victoires en World Tour, deux chacun pour les jumeaux Yates, et une pour Lucas Hamilton, l’espoir australien. On se souviendra aussi de leurs mésaventures sur le Giro 2020. En cette année de pandémie, ils firent partie des deux équipes victimes des aléas covid. Contraints de se retirer de la course, ils n’ont pu défendre leurs chances. Une fin de saison au goût amer donc, qu’ils auront à cœur de rincer à grand renfort de victoires en 2021.

Tableau des transferts

ArrivéesDéparts
MATTHEWS MichaelHAIG Jack
KANGERT TanelIMPEY Daryl
JANSEN Amund GröndhalYATES Adam
COLLEONI KevinAFFINI Edoardo

Départs clefs

La formation australienne laisse partir trois coureurs talentueux et expérimentés en la personne de Adam Yates (INEOS Grenadiers), Daryl Impey (Israel Start-Up Nation), Jack Haig (Bahrain-Victorious) auxquels s’ajoute le prometteur coureur italien Edoardo Affini (Jumbo-Visma).

On peut aussi souligner que l’équipe a subi une mue importante au sein de son staff. À l’été 2020, le projet de rachat de la Mitchelton-Scott par la fondation espagnole Manuela capote. Précipitant avec lui les départs du manager général Shayne Bannan – présent depuis huit ans – et son plus proche associé Alvaro Crespi. Ils sont remplacés par Brent Copeland au poste de manager général (ex-Bahrain-McLaren), et Darach McQuaid (président de l’équipe).

Arrivées à suivre

Cette nouvelle équipe dirigeante a ainsi pu œuvrer en coulisse afin de garantir une certaine stabilité à sa formation, et même poser les bases d’une progression sensible pour la saison à venir. Au rang des renforts intéressants, ils enregistrent ainsi l’arrivée de Michael Matthews, un ancien de la maison, qui avait quitté la Orica fin 2016 pour rejoindre le team Sunweb. Un retour aux origines donc pour le maillot vert 2017, coureur australien qui plus est, qui fera une belle tête d’affiche aux côtés de Simon Yates. Autre recrue importante, Tanel Kangert. À 33 ans, 8ème encore de Paris-Nice l’an dernier, il apportera son expérience et une aide précieuse dans la poursuite des différents objectifs du team de down under.

Les Australiens enregistrent aussi les arrivées d’Amund Gröndahl Jansen (Norvégien de 26 ans) et de Kevin Colleoni, jeune coureur italien de 21 ans au sujet duquel le manager général, Brent Copeland, ne tarit pas d’éloges. 3ème en 2020 du Giro espoirs, il voit en lui pas moins qu’un successeur potentiel du requin de Messine, Vincenzo Nibali. Voire mieux.

« Pour moi, Colleoni ressemble beaucoup à Vincenzo Nibali, peut être encore un peu plus fort. Si nous le faisons bien progresser, il peut aller très loin »

Brent Copeland – bici.pro

Qu’attendre pour 2021 ?

Avec le départ de son frère Adam, Simon portera seul sur ses épaules toutes les ambitions de son équipe sur les grands tours. Michael Matthews incarnera de son côté un réelle chance de victoires pour des étapes (8 déjà sur Tour, Giro et Vuelta) ou sur les classiques ardennaises qui peuvent convenir à ses qualités.

« Les objectifs sont les mêmes, sauf qu’avec le départ d’Adam, nous n’aurons plus qu’un leader sur un Grand Tour, Simon Yates, qui reste l’an prochain. Esteban Chaves est un cran en-dessous, il est difficile de l’imaginer se battre pour un podium. Michael Matthews est heureux de revenir, il a été convaincu par le projet. C’est un coureur qui peut gagner l’Amstel Gold Race et Liège-Bastogne-Liège »

Brent Copeland – bici.pro

Esteban Chaves n’a en effet jamais réussi à confirmer son exceptionnelle saison 2016 qui le vit finir 2ème du Giro, et 3ème de la Vuelta tout en accrochant le Tour de Lombardie à son palmarès. Deux podiums de grand tour, un monument et … plus rien. Ou presque. Le coureur colombien est donc perçu comme un soutien, un équipier de luxe qui se mettra à l’ouvrage pour aider Simon Yates et les intérêts collectifs. Il garde malgré tout en tête l’échéance olympique supposée intervenir cet été.

« Ma première course sera le Tour de Catalogne suivi du Tour du Pays Basque. Nous verrons comment est ma condition après cela, et nous déciderons si je fais le Giro et le Tour. Cette année, il y a un très grand objectif, représenter mon pays aux Jeux Olympiques. C’est la plus grande et belle chose qui puisse arriver à un sportif. […] J’ai une relation privilégiée avec le Tour d’Italie. Cette course m’a donné les moments les plus difficiles mais aussi les plus beaux de ma carrière »

Esteban Chaves – revistamundociclistico

Côté prospects pour le futur, on évoquait plus haut Kevin Colleoni. Le team australien comptera aussi sur Lucas Hamilton, jeune coursier prometteur du cru. À 24 ans, il s’est adjugé une victoire en World Tour en 2020 avec une étape du Tirreno-Adriatico. Et selon les dires de Copeland, il n’a rien à envier à Hindley, dauphin du dernier Giro.

« Hamilton doit encore passer un cap, car il est du même niveau que Jai Hindley. Je suis convaincu qu’il aurait fait une bonne course si l’équipe n’avait pas dû abandonner. »

Brent Copeland – bici.pro

Effectif complet : BAUER Jack (35 ans), BEWLEY Samuel (33 ans), BOOKWALTER Brent (36 ans), CHAVES RUBIO Jhoan Esteban (31 ans), COLLEONI Kevin (21 ans), DURBRIDGE Luke (29 ans), EDMONDSON Alexander (27 ans), GEBREMARYAM Tsgabu (29 ans), GROVES Kaden (22 ans), HAMILTON Lucas (24 ans), HEPBURN Michael (29 ans), HOWSON Damien (28 ans), JANSEN Amund Gröndahl (26 ans), JUUL JENSEN Christopher (31 ans), KANGERT Tanel (33 ans), KONYCHEV Alexander (22 ans), MATTHEWS Michael (30 ans), MEYER Cameron (33 ans), MEZGEC Luka (32 ans), NIEVE ITTURALDE Mikel (36 ans), PEAK Barnabas (22 ans), SCHULTZ Nicholas (26 ans), SCOTSON Callum (24 ans), SMITH Dion (27 ans), STANNARD Robert (22 ans), YATES Simon (28 ans), ZEITS Andrey (34 ans).

La formation, émanation du projet initial GreenEDGE, conserve ses forces principales et obtient un renfort de choix en la personne de Michael Matthews. Qui revient « à la maison », et rehausse encore l’identité australienne de l’ensemble. Des coureurs confirmés, en tête desquels on retrouve donc Matthews d’un côté, qui chassera étapes et classiques, et de l’autre Simon Yates qui s’occupera, lui, des grands tours. Quelques jeunes prospects aussi, qu’il sera intéressant de suivre. Et allez, qui sait ?! Peut-être une jolie victoire avec Chaves, pour ressusciter un passé trop vite enterré. À confirmer maintenant sur le bitume. Aussie, aussie, aussie ! Oi, oi, oi !

Retrouvez ici l’ensemble de nos previews de la saison 2021 :

Alpecin-Fenix : à la découverte des grands tours

Delko : un mélange de jeunesse et d’expérience

B&B Hôtels P/B KTM : une première Grande Boucle qui a ouvert l’appétit

Arkea-Samsic : l’axe Rennes-Bogota à maturité

Team Total Direct Energie : nouvelle saison, nouvelles têtes d’affiche

Intermarché-Wanty Gobert : Entre transition et apprentissage

Qhubeka Assos : Aru le revanchard ?

Israel Start-Up Nation : à la conquête de l’Ouest

Cofidis : Guillaume Martin, l’arbre qui cache la forêt ?

Movistar : un nouveau chapitre

Preview Saison 2021 – Lotto Soudal : tout pour Caleb ?

Preview Saison 2021 : Bahrain-Victorious, all-in sur Landa.

(4 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :