Omnisport Rugby

Preview VI Nations 2021 – Le XV du trèfle, épouvantail de ce tournoi ?

Dans des conditions sanitaires encore floues, le traditionnel Tournoi des VI Nations va faire son retour le samedi 6 février prochain. À cette occasion, le CCS vous propose une présentation de chacun des participants à cette nouvelle édition qui s’annonce palpitante. On continue avec l’Irlande, véritable épouvantail dans ce tournoi.

Un effectif expérimenté et compétitif 

Andy Farrell s’appuie sur un groupe qui se connaît bien, la plupart des joueurs évoluant ensemble dans les deux meilleures provinces que sont le Leinster et le Munster. Ils sont complétés par des joueurs venant de l’Ulster et le Connacht. Des joueurs qui ont donc l’habitude de jouer ensemble et de s’affronter tout au long de l’année.

Piliers gauches: Cian Healy ( Leinster ), Dave Kilcoyne ( Munster )

Talonneurs: Ronan Kelleher ( Leinster ), Rob Herring ( Ulster )

Piliers droits: Tadhg Furlong ( Leinster ), Andrew Porter ( Leinster ), Tom O’Toole ( Ulster )

2ème lignes: Quinn Roux ( Connacht ), Iain Henderson ( Connacht ), Tadhg Beirne ( Munster ), James Ryan ( Leinster ), Ultan Dillane ( Connacht )

N°8: Caelan Doris ( Leinster ), Rhys Ruddock ( Leinster )

Flanker: Peter O’Mahony ( Munster ), CJ Stander ( Munster ), Josh van der Flier ( Leinster ), Will Connors ( Leinster ), Dave Heffernan ( Connacht )

Demi de mêlée: Conor Murray ( Munster ), Jamison Gibson-Park ( Leinster ), Craig Casey ( Munster )

Ouvreurs: Jonathan Sexton ( Leinster ), Ross Byrne ( Leinster ), Billy Burns ( Ulster )

Centres: Bundee Aki ( Connacht ), Chris Farrell ( Munster ), Robbie Henshaw ( Leinster ), Stuart McCloskey ( Ulster ), Garry Ringrose ( Leinster )

Ailiers: Keith Earls ( Munster ), Jordan Larmour ( Leinster ), James Lowe ( Leinster ), Shane Daly ( Munster )

Arrières: Andrew Conway ( Munster ), Hugo Keenan ( Leinster )

A l’instar du Pays de Galles et contrairement à la France et l’Angleterre, le XV du trèfle avance dans ce tournoi avec une génération vieillissante mais qui n’en reste pas moins compétitive. En effet, on retrouve toujours les cadres Peter O’Mahony, CJ Stander, Robbie Henshaw, Conor Murray ou encore le capitaine Jonathan Sexton. Des joueurs qu’on ne présente plus et qui devraient mener l’effectif irlandais dans ce tournoi des VI nations. Andy Farrell, contrairement à beaucoup de sélections, peut compter sur son effectif au complet. Finalement le seul joueur manquant à l’appel n’est autre que l’ailier du Munster: Jacob Stockdale. Une pièce maîtresse de l’attaque de l’équipe d’Irlande absente après avoir subi une blessure au genou début janvier lors d’un match contre le Munster.

D’autres joueurs manquent à l’appel comme John Cooney dont l’absence fait débat. En effet, le demi de mêlée de l’Ulster réalise une bonne saison avec 4 essais inscrits et 10 passes décisives pour essai, ce qui fait de lui le 1er dans ce classement en pro14. Il domine aussi le classement au nombre de points inscrits avec 92 unités mais aussi celui des plaquages cassés qui sont au nombre de 15. Une bonne saison de sa part qui n’a pas su convaincre Andy Farrell. Le sélectionneur anglais a préféré appeler pour la première fois le jeune Craig Casey, demi de mêlée du Munster. Le pilier Tom O’Toole est lui aussi appelé pour la première fois par Andy Farrell. 

Laszlo Geczo/Inpho

La principale inquiétude se situe au niveau de l’état de forme de certains joueurs comme Tadhg Furlong qui fait son retour après plus d’une année d’absence et son match contre l’Angleterre. Il avait depuis connu des problèmes physiques au mollet et au dos: « Il n’a pas joué depuis un moment mais il est prêt à rejoindre le groupe » ( Andy Farrell ) . Le pilier irlandais a pu se tester avant le tournoi en jouant une mi-temps le week end dernier avec le Leinster contre les Scarlets. Des signes encourageants pour la suite de son tournoi. D’autres joueurs ont été retenus malgré des problèmes physiques c’est le cas de Jonathan Sexton qui a été retenu malgré une inquiétude au niveau des ischio-jambiers tout comme James Lowe qui a repris l’entraînent récemment après une blessure à l’aine en octobre. 

Enfin, Andy Farrell a décidé de se priver des services de certains jeunes comme Gavin Coombes et Ryan Baird qui auraient pu prétendre à une place dans l’équipe. Deux joueurs encore jeunes qui devraient rentrer dans le groupe prochainement.

Malgré quelques interrogations sur certains blessés, Andy Farrell devrait bien pouvoir compter sur ses cadres. Un effectif avec des joueurs talentueux qui seront d’une aide précieuse dans le système du sélectionneur anglais. 

Hugo Keenan, l’homme malléable

L’ailier / arrière du Leinster a fait ses débuts lors de l’Autumn Nations Cup en ayant été titulaire durant tous les matchs. Il a su rendre de nombreux services à son sélectionneur en évoluant sur les ailes mais aussi au poste d’arrière pour compenser les absences de certains. Pour son premier match avec le XV du trèfle, il inscrit deux essais contre l’équipe italienne. Il marquera un autre essai contre la Géorgie. Pour un premier appel dans la sélection irlandaise, Hugo Keenan a montré de bonnes choses au point faire partie du XV de départ à chaque confrontation. 

Même s’il n’a pas beaucoup joué cette saison avec le Leinster, Andy Farrell lui fait confiance pour évoluer dans le XV irlandais. Il reste un joueur capable de casser les lignes et faire avancer son équipe comme le montre son nombre de mètres gagnés où il totalise 276 mètres. Des bonnes statistiques lorsqu’on sait qu’il a joué seulement 4 matchs cette saison. Il possède des atouts intéressants avec une expérience dans le rugby à sept. Avec la blessure de Jacob Stockdale, une place se libère dans le XV de départ. Avec des ailes probablement occupées par Keith Earls et Jordan Larmour, Andy Farrell pourrait décider de mettre à l’arrière Keenan. En effet, les ailes étant bien doublées avec Andrew Conway et James Lowe, il pourrait profiter de cette opportunité pour se montrer plus. Enfin son sélectionneur semble privilégier la titularisation de Keenan à l’arrière pour le tournoi: «  Le plus évident est qu’Hugo joue plutôt bien dans cette position en ce moment, Jordan a joué sur l’aile. Mike Haley a très bien joué et il est malchanceux de ne pas faire partie de l’équipe. »

Keenan avant de marquer son premier essai international avec le XV du trèfle ( lastwordonsports.com )

Il semble avoir convaincu Andy Farrell pour faire partie du XV de départ. Il sera à surveiller sur les phases offensives avec ses ailiers qui pourraient poser quelques problèmes aux défenses adverses.

Un baptême du feu réussi

Avec l’Angleterre et le Pays de Galles, l’Irlande fait partie des trois nations européennes les plus régulières depuis 4/5 ans. Pendant six années sous Joe Schmidt, l’Irlande a remporté 3 tournois dont un grand chelem. L’Irlande n’aura jamais été plus bas qu’une troisième place. Andy Farrell avait donc la lourde tâche de faire aussi bien que son prédécesseur. 

Les résultats de l’Irlande en 2020 :

Tournoi des 6 Nations – 01/02 – Irlande 19-12 Écosse
Tournoi des 6 Nations – 08/02 – Irlande 24 – 14 Pays de Galles
Tournoi des 6 Nations – 23/02 – Angleterre 24 – 12 Irlande
Tournoi des 6 Nations – 24/10 – Irlande 50 – 17 Italie
Tournoi des 6 Nations – 31/10 – France 35 – 27 Irlande
Autumn Nations Cup — 13/11 – Irlande 32 – 9 Pays de Galles
Autumn Nations Cup — 21/11 – Angleterre 18 – 7 Irlande
Autumn Nations Cup — 29/11 – Irlande 23 – 10 Géorgie
Autumn Nations Cup — 05/12 – Irlande 31-16 Écosse

Bilan : 6 Victoires – 3 défaites

Lorsqu’il a repris la sélection irlandaise, Andy Farrell avait la charge de trouver des solutions pour remobiliser son équipe après la lourde défaite lors du dernier match de la cour du monde 2019 contre la Nouvelle-Zélande. Il devait donc rapidement construire sans certains cadres comme Rory Best ou encore Rob Kearney. Malgré le peu de temps pour installer son équipe, le sélectionneur anglais a réussi à mener son équipe à la troisième place du tournoi des VI Nations. Il a réussi à remporter les matchs contre l’Italie, l’Écosse et le Pays de Galles. Les Irlandais ont eu plus de mal contre les Anglais et les Français qui étaient légèrement meilleurs qu’eux. 

Lors de l’Autumn Nations Cup, l’Irlande a une nouvelle fois terminé troisième derrière l’Angleterre et la France. Ils n’ont connu qu’une seule défaite à l’automne contre leurs rivaux anglais. L’équipe a montré de bonnes choses avec des cadres comme Sexton et Earls qui continuent à mener cette équipe sur leur dos.

Après cette année, l’Irlande s’impose comme la troisième force sur le vieux continent mais elle se doit de faire plus pour éviter de voir le XV du chardon leur passer devant.

La continuité comme objectif principal

Calendrier de l’Irlande pour le tournoi des VI nations ( L’Equipe )

Les hommes d’Andy Farrell arrivent dans ce tournoi avec de nouvelles intentions. L’année 2020 a été une année de transition pour apprendre une nouvelle philosophie de jeu. Il fallait aussi faire sans Rory Best et Rob Kearney, deux hommes essentiels dans le vestiaire irlandais. Néanmoins, il restait de nombreux cadres comme la charnière Conor Murray / Jonathan Sexton. Le duo est l’élément central de cette équipe. La charnière la plus associée de l’histoire de l’Irlande avec 62 associations se connaît par coeur. Malgré quelques problèmes physiques depuis ses débuts dans le rugby, Jonathan Sexton reste un élément essentiel pour son équipe. Avec un excellent jeu au pied, il sanctionne rapidement les espaces laissés par la défense adverse. Pour sa part, Conor Murray a cette capacité à jouer rapidement pour prendre de vitesse ses adversaires. 

La charnière est très bien entourée sur les lignes arrière avec des ailiers très efficaces et capables de faire la différence tout seul. On commencera par l’ailier du Munster, Keith Earls qui n’hésite pas à faire les efforts sur le terrain pour apporter du danger. Le deuxième meilleur marqueur d’essais du XV du trèfle avec 32 essais parvient souvent à créer des décalages en mobilisant plusieurs défenseurs pour l’arrêter. Même si l’Irlande sera privée de Jacob Stockdale, elle peut compter sur deux joueurs comme Larmour ou encore Conway qui peuvent eux aussi faire la différence sur les côtés. L’attaque irlandaise peut s’appuyer sur des centraux performants comme Bundee Aki, Robbie Henshaw et Gary Ringrose. Une ligne arrière parmi la meilleure d’Europe qu’il faudra surveiller.

Le pack irlandais est lui aussi redoutable. Emmenés par l’indéboulonnable Peter O’Mahony, les avants irlandais ne sont pas du genre à laisser tomber. Ils n’hésitent pas à faire les efforts nécessaires pour aider leur équipe. Il est bien entouré avec le pilier Cian Healy mais aussi le troisième ligne CJ Stander. Pour aider ce pack, la fédération irlandaise a nommé Paul O’Connell comme entraineur des avants. L’ancien capitaine du XV de trèfle, 108 fois sélectionnés avec l’équipe irlandaise va pouvoir apporter son expérience: « Paul va apporter sa profonde connaissance du rugby et il aura la totale responsabilité des avants, y compris l’alignement » ( Andy Farrell ). 

Dan Sheridan/Inpho

Cette arrivée permet à Simon Easterby de s’occuper de la défense du XV du trèfle. Un secteur où les Irlandais ont toujours réussi à performer. Même s’ils paraissent plus friables dans ce domaine, les Irlandais restent une équipe dont il faut se méfier défensivement. Ils ont aussi cette capacité à récupérer le ballon pour le remonter très vite vers le camp adverse.  

L’Irlande apparaît comme la troisième meilleure équipe d’Europe derrière l’Angleterre et la France. Pourtant Andy Farrell ne semble pas craindre les deux nations avec une volonté de jouer le titre cette année. C’est en tout cas ce que laissent penser ses déclarations à propos d’un possible match pour le titre lors de la dernière journée contre le XV de la rose: «  Mais oui, ce sera un bon baromètre en ce qui concerne les progrès réalisés. En espérant que pour nous, notre objectif est de faire en sorte que ce match contre l’Angleterre ait quelque chose en jeu et qu’il y ait quelque chose à jouer ». Il peut avoir des espoirs compte tenu du calendrier pour ce tournoi. En effet, le XV du trèfle ne jouera que deux matchs à domicile mais ce sera contre la France et l’Angleterre. Malgré l’absence de spectateurs, l’Irlande pourra profiter de cet avantage pour tenter de maximiser leurs chances de victoire finale.

Le principal problème auquel va être confronté Farrell est la condition physique de ses joueurs. On connaît les problèmes physiques de Sexton et d’Earls qui peuvent rapidement manquer des matchs pour des blessures de longue durée. Néanmoins, Andy Farrell peut compter sur un effectif élargi avec des joueurs pouvant suppléer les cadres. Ainsi, Ross Byrne est une alternative au poste d’ouvreur. Avec une profondeur plus importante, Andy Farrell peut espérer faire la différence par rapport à des équipes comme l’Écosse et le Pays de Galles.

Le pronostic du CCS :

Le XV du trèfle ne compte pas jouer la troisième place. L’objectif est toujours la victoire finale mais l’équipe semble un peu en retrait des deux favoris du tournoi que sont la France et l’Angleterre. Il leur faudra être attentif aux autres équipes comme les Écossais qui commencent à monter en puissance et qui se verraient bien monter sur la troisième marche du podium. 

Consensus : Troisième place

Retrouvez ici l’ensemble de nos previews du Tournoi 2021 :

Preview VI Nations 2021 – L’enfer promis à l’Italie ?

Preview VI Nations 2021 – L’éclosion des fleurs d’Écosse ?

Preview VI Nations 2021 – Le XV du poireau simple spectateur ?

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :