Omnisport Rugby

Preview VI Nations 2021 – L’Angleterre pour le back-to-back ?

Dans des conditions sanitaires encore floues, le traditionnel Tournoi des VI Nations va faire son retour le samedi 6 février prochain. À cette occasion, le CCS vous propose une présentation de chacun des participants à cette nouvelle édition qui s’annonce palpitante. Place maintenant à nos meilleurs ennemis, les Anglais, tenants du titre.

Le groupe

Le XV de la Rose mise sur la continuité… mais doit composer avec les blessures. Eddie Jones et ses hommes sont en quête du doublé après la victoire étriquée lors de l’édition 2020. Les finalistes de la dernière Coupe du monde dominent en ce moment le rugby européen, malgré la renaissance française. La preuve en est leur succès lors de l’expérimentale Automn Nations Cup il y a 3 mois de cela. Sans convaincre totalement, les Anglais s’appuient sur leur expérience et leurs bases très solides pour construire un groupe qui a du vécu ensemble.

Piliers gauches : Ellis Genge (Leicester), Tom West (Wasps), Beno Obano (Wasps),

Talonneurs : Luke Cowan-Dickie (Exeter), Jamie George (Saracens)

Piliers droits : Harry Williams (Exeter), Will Stuart (Bath),

2e lignes : Jonny Hill (Exeter), Maro Itoje (Saracens), Charlie Ewels (Bath),

Flanker : Tom Curry (Sale), Ben Earl (Bristol), Courtney Lawes (Northampton), Mark Wilson (Newcastle), Jack Willis (Wasps)

N°8 : Billy Vunipola (Saracens),

Demis de mêlée : Ben Youngs (Leicester), Dan Robson (Wasps), Harry Randall (Bristol)

Demis d’ouverture : George Ford (Leicester), Owen Farrell (Saracens)

Centres : Ollie Lawrence (Worcester), Henry Slade (Exeter)

Ailiers : Jonny May (Gloucester), Anthony Watson (Bath), Paolo Odogwu (Wasps)

Arrière : Elliot Daly (Saracens), Max Malins (Bristol),

Suppléants : Jonathan Joseph (Bath), Charlie Atkinson (Wasps), Ali Crossdale (Saracens), Tom Dunn (Bath), George Furbank (Northampton), Joe Heyes (Leicester), Joe Marchant (Harlequins), George Martin (Leicester), Alex Mitchell (Northampton), Jacob Umaga (Wasps), Lewis Ludlam (Saints), Alec Hepburn (Exeter), David Ribbans (Saints)

Pour cette édition 2021 du tournoi, la sélection s’appuiera une nouvelle fois sur ses cadres. Owen Farrell, George Ford, Eliott Daly, Jonny May seront bien présents chez les ¾. À l’avant, Tom Curry, Courtney Lawes et autres Maro Itoje tiendront leur place dans les rangs anglais. À noter tout de même beaucoup de forfaits importants, parmi lesquels Joe Launchbury (blessé), Joe Marler (refus), Kyle Sinckler (suspendu pour le premier match), Sam Underhill (blessé), Mako Vunipola (blessé pour le début du tournoi) et Manu Tuilagi (blessé). L’escouade anglaise s’avance donc quelque peu diminuée et avec quelques novices. Tom West, Harry Randall et Paolo Odogwu se retrouvent ainsi propulsés dans le groupe.

Joe Marler a refusé de participer au Tournoi pour ne pas risquer de contaminer sa famille

Une question se pose aussi dans ce groupe, celle de la forme des joueurs des Saracens. Les Sarries, descendu administrativement en 2ème division l’année dernière se sont retrouvés bloqués par la situation sanitaire, dans un championnat qui n’a pas pu reprendre. Des matchs amicaux ont été organisés mais difficile de savoir quelle va être la forme des Itoje, Daly, Farrell, George ou autre Vunipola (le seul à avoir joué en entier un match amical avec les Sarries). Des joueurs qui sont des cadres de l’équipe et sur qui le sélectionneur Eddie Jones compte bien s’appuyer pour remporter le tournoi. Les seuls matchs de haute intensité qu’on joué cette équipe depuis pratiquement un an sont ceux joué avec le XV de la Rose. Méfiance donc.

L’équipe-type 

Une composition type probable de l’équipe anglaise pour le premier match du tournoi des VI Nations.

Le Joueur à suivre

Ellis Genge

Les absences combinées de Mako Vunipola et Joe Marler ne font pas rire l’Angleterre. Privée de ses piliers gauches, dont un, pendant l’entièreté du tournoi. Mais ces forfaits profitent à un homme : Ellis Genge. Le joueur des Tigers devrait être titulaire au poste pour au moins les premiers matchs, dont celui face à l’Écosse ce samedi, à Twikenham. Cantonné à un rôle de doublure, voire même de 3ème couteau depuis ses débuts en sélection, 2021 serait-elle son année. En forme depuis le début de la saison avec une équipe de Leicester pourtant en difficulté en championnat, le gaucher se voit propulser en tête d’affiche et c’est tout sauf une surprise.

Le pilier moderne (1m87, 118kg) est une véritable machine de guerre sur le terrain. À 25 ans, il a déjà fait beaucoup parler de lui pour son activité. Ses courses surpuissantes, ses plaquages destructeurs et son activité incessante font de lui un joueur redoutable sur le près. Jusqu’à présent, il se trouvait dans un rôle de « finisseur » qui convenait parfaitement. Son impact physique faisant encore plus mal à des adversaires fatigués. Mais avec Leicester cette saison, c’est 9 matchs dont 7 en tant que titulaire.

« The baby rhino » comme il est surnommé Outre-manche, tient son caractère féroce sur le terrain d’une enfance difficile à Bristol. Souffrant de dyspraxie, maladie peu connue à l’époque, il trouve du réconfort en faisant du rugby. Aujourd’hui, il ne manque pas d’être sur les highlights des matchs et pourrait être une des attractions de ce tournoi.

La dynamique

Les Anglais ont été l’équipe la plus en vogue en 2020. Vainqueurs du tournoi et de l’Automn Nation Cup, ils n’ont tout simplement connu la défaite qu’une seule fois, Face aux Bleus. Ce sont d’ailleurs avec les hommes de Fabien Galthié que le XV de la Rose risque de se battre pour l’emporter.

Les résultats de l’Angleterre en 2020 :

Tournoi des 6 Nations – 02/02 – France 24-17 Angleterre
Tournoi des 6 Nations – 08/02 – Écosse 6-13 Angleterre
Tournoi des 6 Nations – 23/02 – Angleterre 24-12 Irlande
Tournoi des 6 Nations – 07/03 – Angleterre 33-30 Galles
Tournoi des 6 Nations – 31/10 – Italie 5-34 Angleterre
Autumn Nations Cup — 14/11 – Angleterre 40-0 Géorgie
Autumn Nations Cup — 21/11 – Angleterre 18-7 Irlande
Autumn Nations Cup — 28/11 – Galles 13-24 Angleterre
Autumn Nations Cup — 06/12 – Angleterre 22-19 France

Bilan : 8 victoires – 1 défaite

Comment ne pas souligner la domination anglaise de la dernière année. Mais malgré le parcours presque parfait des hommes d’Eddie Jones, nous nous devons de remarquer que les prestations ne furent pas si maîtrisées que cela. D’abord, pour revenir à la seule défaite de 2020, la France a dominé les débats et la victoire des Bleus ne souffre d’aucuns conteste. Le jeu d’occupation et de pression qu’imposent habituellement les blancs a été parfaitement contré par les Ntamack et consort. D’ailleurs, Fabien Galthié et les siens ont failli refaire le coup à Twickenham, même avec une équipe largement remaniée. Malgré les deux trophées remportés par les Anglais, la France a bien marché sur les plates-bandes de Farrell et les siens, décevants par deux fois lors des deux confrontations.

Pour ce qui est des affrontements avec les autres équipes, tout n’a pas été parfait, loin de là. Comme en attestent les deux victoires lors du 6 Nations, en Écosse et face au Pays de Galles sur un score étriqué, après deux rencontres serrées et tendues de bout en bout. Seuls les succès contre l’Irlande et devant l’Italie ont séduit en Outre-Manche. Lors de l’Automn Nations Cup, c’est l’adversité qui remet en cause les succès anglais. Empruntés en finale contre la France donc, les partenaires de Maro Iitoje n’ont pas eu de mal à se défaire de la Géorgie, ainsi que de Gallois et Irlandais à bout de souffle. Plus de consistance est attendue cette année.

Les attentes

Calendrier de l’Angleterre pour le VI nations 2021 (crédit : lequipe.fr)

C’est bien simple, tout autre résultat qu’une victoire finale serait vécu comme une déception pour les anglais. Les tenants du titre font partie, avec la France, des grandissimes favoris à la victoire finale. Personne ne voit les autres nations se battre dans la même cour. Les Écossais, à l’instar des italiens semblent trop limités, tandis que les gallois et les irlandais sont plus dans une période de reconstruction que dans une bonne dynamique. L’Angleterre-France, prévu le 13 mars pourrait donc être le match à regarder.

Au-delà de la victoire, le XV de la Rose doit se rassurer après quelques sorties peu convaincantes l’année passée. Le jeu « à l’anglaise » insufflé par Eddie Jones sera donc particulièrement scruté et des victoires avec la manière sont attendues. Si le pied est encore la marque de fabrique de cette équipe, des prises d’initiatives et surtout de l’investissement doivent venir ponctuer chaque affrontement. En Outre-manche, il est hors de question de passer pour le dindon de la farce, comme ce fut presque le cas face à la France lors de la finale de l’Automn Nation Cup.

Pour arriver à ses fins, l’Angleterre dispose d’un calendrier plutôt favorable. Un début de tournoi contre l’Écosse et l’Italie pour, normalement, se rassurer et mettre en place tous les automatismes, avant un déplacement au Pays de Galles. La pression montera alors clairement d’un cran avec la réception de la France. Jouer à domicile contre les Bleus est censé être une bonne nouvelle, mais avec la Covid, tout le monde l’admet : jouer à domicile ou à l’extérieur revient pratiquement au même. D’autant plus que les déplacements sur le sol anglais ne sont pour l’instant pas assurés. Enfin, l’Irlande sera la dernière nation contre qui les Anglais devront batailler.

Le début de tournoi est donc primordial pour les hommes d’Eddie Jones, compte-tenu de la pléthore d’absents. Des automatismes devront être trouvés entre tous, notamment à l’avant où Sinckler et Mako Vunipola manqueront au moins le premier match. Des joueurs comme Ellis Genge ou Will Stuart seront particulièrement scrutés. L’occasion aussi pour les joueurs des Saracens de se remettre dans le rythme des rencontres de haut niveau. Le début de tournoi donnera le ton et révélera dans quelle forme se dessine cette sélection anglaise.

Le pronostic du CCS :

Entre certitudes et doutes, le CCS s’accorde pour dire que l’Angleterre partage avec la France le statut de favoris de la compétition. Néanmoins, les absences de marque, le manque de garanties dans le jeu et surtout la forme éclatante des Bleus nous font mettre au consensus le XV de la Rose derrière celui du Coq au classement final. Tout risque de se jouer lors de la rencontre entre les deux formations. Il n’y a plus qu’à voir.

Consensus : Deuxième place

Retrouvez ici l’ensemble de nos previews du Tournoi 2021 :

Preview VI Nations 2021 – Le XV du trèfle, épouvantail de ce tournoi ?

Preview VI Nations 2021 – Le XV du poireau simple spectateur ?

Preview VI Nations 2021 – L’éclosion des fleurs d’Écosse ?

Preview VI Nations 2021 – L’enfer promis à l’Italie ?

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :