Omnisport Rugby

Preview VI Nations 2021 – Le XV de France en pole position ?

Dans des conditions sanitaires encore floues, le traditionnel Tournoi des VI Nations va faire son retour le samedi 6 février prochain. À cette occasion, le CCS vous propose une présentation de chacun des participants à cette nouvelle édition qui s’annonce palpitante. Nous avons gardé le meilleur pour la fin, place aujourd’hui au XV de France.

Un groupe qui s’inscrit dans la continuité

C’est assez logiquement que Fabien Galthié joue la carte de la continuité pour ce Tournoi. Le sélectionneur s’appuie sur les joueurs qui ont pu s’illustrer lors du Tournoi des 6 Nations 2020 et durant l’Autumn Nations Cup. Seul Georges-Henri Colombe déroge à la règle, puisque le jeune pilier racingman de 22 ans n’a jamais eu l’occasion de porter le maillot bleu pour l’instant.

Piliers gauches : Cyril Baille (Toulouse), Jean-Baptiste Gros (Toulon)

Talonneurs : Julien Marchand (Toulouse), Pierre Bourgarit (La Rochelle), Peato Mauvaka (Toulouse)

Piliers droits : Dorian Aldegheri (Toulouse), Mohamed Haouas (Montpellier) Georges-Henri Colombe (Racing 92)

2e lignes : Bernard Le Roux (Racing 92), Paul Willemse (Montpellier), Baptiste Pesenti (Pau), Killian Geraci (Lyon), Romain Taofifenua (Toulon)

3e lignes : Charles Ollivon (Toulon), Grégory Alldritt (La Rochelle), Anthony Jelonch (Castres), Cameron Woki (Bordeaux-Bègles), Dylan Cretin (Lyon)

Demis de mêlée : Antoine Dupont (Toulouse), Baptiste Serin (Toulon), Sébastien Bézy (Clermont)

Demis d’ouverture : Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles), Louis Carbonel (Toulon)

Centres : Gaël Fickou (Stade Français), Arthur Vincent (Montpellier), Pierre-Louis Barassi (Lyon)

Ailiers : Damian Penaud (Clermont), Teddy Thomas (Racing 92), Gabin Villière (Toulon)

Arrières : Brice Dulin (La Rochelle), Anthony Bouthier (Montpellier)

Le sélectionneur Fabien Galthié et le capitaine Charles Ollivon posent avec le trophée. (AFP – TOLGA AKMEN)

Le sélectionneur Fabien Galthié a dû malgré tout, composer avec l’absence de certains de ses éléments préférentiels. Thomas Ramos (blessure non-communiquée), Virimi Vakatawa (genou), Romain Ntamack (mâchoire), François Cros (pied) et Camille Chat (mollet) doivent déclarer forfait. On peut ajouter à cela l’absence de Baptiste Couilloud qui était initialement prévu dans le groupe pour préparer le match face à l’Italie. Il faudra également suivre l’évolution de l’état de santé du troisième-ligne centre Grégory Alldritt, en délicatesse avec son genou droit ces dernières semaines. Malgré les différentes blessures, c’est un XV de France ambitieux qui va entamer son tournoi face aux Italiens samedi. Les Français ont su prouver à l’automne dernier qu’ils avaient la profondeur de banc nécessaire pour rester compétitifs malgré l’absence de certains cadres.

L’équipe type

L’équipe type du XV de France selon la rédaction (sharemy15.com)

Les absences les plus notables sont celle de l’ouvreur toulousain Romain Ntamack, et celle du centre racingman Virimi Vakatawa. Il sera intéressant d’examiner les copies rendues par leurs suppléants. A l’ouverture, les performances de Matthieu Jalibert seront surveillées de près. Pierre-Louis Barassi et Arthur Vincent devront quant à eux montrer qu’ils sont des alternatives crédibles au poste de second centre.

L’autre interrogation de ce début de tournoi concerne les joueurs qui ont participé aux derniers matchs de l’Autumn Nations Cup face à l’Italie et l’Angleterre. Ces joueurs qui n’étaient pas de premiers choix à l’automne dernier, pourront-ils s’affirmer comme des titulaires en 2021 ? Trois joueurs pourraient bien tirer leur épingle du jeu. Le polyvalent flanker et numéro 8 Anthony Jelonch impressionne en Top 14 depuis plusieurs semaines. Avec l’absence de Cros et les pépins de santé d’Alldritt, le Castrais pourrait en profiter une nouvelle fois pour se mettre en évidence. L’ailier toulonnais Gabin Villière ne cesse de monter en puissance également. Il avait inscrit un essai pour sa première sélection face à l’Italie durant l’Autumn Nations Cup, il a continué ensuite à performer en club avec le RCT. Si Damian Penaud semble intouchable, les qualités de défenseur de Villière pourraient lui permettre de passer devant Teddy Thomas dans la hiérarchie des ailiers, et de devenir titulaire. Brice Dulin est sans doute celui qui a le plus de chance d’inverser la tendance et de s’imposer comme titulaire. La blessure de Ramos et le début de saison moyen de Bouthier, souvent replacé à l’ouverture avec Montpellier, jouent en sa faveur. Brice Dulin, élu meilleur joueur de l’Autumn Nations Cup par les fans, est sans contestation possible le meilleur arrière français depuis le début de la saison. Le Rochelais devrait avoir l’opportunité de prouver encore une fois qu’il apporte énormément de sérénité au poste d’arrière.

Pour affronter l’Italie, Fabien Galthié a fait le choix de mettre Damian Penaud sur le banc. Dylan Cretin, le flanker du LOU est préféré à Cameron Woki et Anthony Jelonch. Hormis ces deux choix, il n’y a pas de surprise dans la composition des bleus.

Matthieu Jalibert, une carte à jouer

Matthieu Jalibert retrouvera les Italiens samedi prochain à 15h15. (Photo by CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Fini les débats sur l’hydroxychloroquine, la vaccination, ou encore les bavures policières. Le sujet qui divise vraiment les Français ces derniers mois, c’est le poste d’ouvreur en équipe de France. Ntamack ou Jalibert? Telle est la question, et tout le monde a un avis là-dessus. Par chance, Fabien Galthié n’aura pas besoin de choisir entre les deux. En effet, le 27 décembre dernier, Romain Ntamack s’est fracturé la mâchoire face à… l’UBB de Matthieu Jalibert. L’ouvreur toulousain sera indisponible jusqu’à la fin du mois de février, et va donc louper le début du tournoi.

Matthieu Jalibert devrait donc être le demi d’ouverture titulaire du XV de France pour ce début de Tournoi des 6 nations, et plus si affinités. Brillant en Top 14, il a eu du mal à se mettre en évidence sous le maillot bleu, car il a été peu utilisé, et parce qu’il a dû jouer des rencontres compliquées. Le numéro 10 girondin reste sur une bonne performance avec les bleus lors de la finale de l’Autumn Nations Cup. Il a ensuite enchaîné les bonnes performances avec l’UBB. Il n’hésite pas à attaquer la ligne pour percer les défenses adverses, il casse en moyenne 4,4 plaquages par match. L’exemple parfait de son excellent état de forme actuel, c’est sa prestation face au RCT le 2 janvier dernier. Il inscrit 21 points sur les 31 de son équipe dans la victoire de l’UBB face au RCT (31-18). Il est notamment auteur d’un superbe essai après avoir éliminé un certain Louis Carbonel.

Matthieu Jalibert va devoir surfer sur cette bonne dynamique pour aborder la compétition avec confiance et jouer libéré. Le premier match face à l’Italie, un adversaire considéré moins fort que les autres équipes, devra lui servir de tremplin pour se rassurer et se mettre dans la peau de l’ouvreur titulaire du XV de France. En plus d’animer le jeu français, le bordelo-béglais aura la lourde tâche de buter. Être adroit face aux perches, ce sera primordial pour lui et pour l’équipe de France. Un buteur qui loupe ses coups de pied se met dans une position inconfortable, et cela peut s’en ressentir ensuite dans son jeu. Jalibert aura quand même autour de lui des joueurs qui devraient lui apporter un peu de sérénité. Il sera associé à la charnière à Antoine Dupont, l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur demi de mêlée du monde à l’heure actuelle. Son premier centre sera Gaël Fickou, qui compte déjà 58 sélections à seulement 26 ans. Le capitaine de la défense sera là pour rassurer l’ouvreur des bleus, tout comme la troisième ligne qui devra soulager le demi d’ouverture dans le secteur défensif.

S’appuyer sur une bonne année 2020

« Une bonne année » et « 2020 » dans la même phrase cela peut vous paraître absurde, mais c’est légitime pour parler des résultats du XV de France. Les Français ont réalisé un très bon Tournoi des 6 Nations 2020 malgré une défaite regrettable en Ecosse. L’Autumn Nations Cup a permis de confirmer qu’un groupe plus qu’intéressant était en train de se constituer.

Les résultats du XV de France en 2020

Tournoi des 6 Nations 2020- 2/02 France 24-17 Angleterre

Tournoi des 6 Nations 2020- 9/02 France 35-22 Italie

Tournoi des 6 Nations 2020- 22/02 Pays de Galles 23-27 France

Tournoi des 6 Nations 2020- 8/03 Ecosse 28-17 France

Test match 2020- 24/10 France 38-21 Pays de Galles

Tournoi des 6 Nations 2020- 31/10 France 35-27 Irlande

Autumn Nations Cup 2020- 15/11 France 28-0 Fidji (Forfait)

Autumn Nations Cup 2020- 22/11 Ecosse 15-22 France

Autumn Nations Cup 2020- 28/11 France 36-15 Italie

Autumn Nations Cup 2020- 6/12 Angleterre 22-19 France

Bilan : 8 victoires- 2 défaites

Pour sa première année en tant que sélectionneur de l’équipe de France, Fabien Galthié a su imposer sa patte et ça réussit plutôt bien au XV de France. Tant dans la manière que dans les résultats, les bleus ont été convaincants. La seule ombre au tableau est cette défaite en Ecosse qui coûte la victoire finale dans le Tournoi. La défaite cruelle en prolongations face aux Anglais lors de l’Autumn Nations Cup est plus anecdotique. Grâce à ses bonnes performances, la France se classe désormais 4e au classement World Rugby, derrière l’Afrique du Sud, l’Angleterre et la Nouvelle-Zélande.

Ramenez la coupe à la maison

Calendrier du XV de France pour le Tournoi des VI Nations 2021 (L’Equipe)

Après une année 2020 pleine de promesses, 2021 doit être l’année de la confirmation. Plus question de parler de « défaites encourageantes », il faut gagner. Tout autre résultat que la victoire finale à l’issue de ce Tournoi sera décevant. C’est une année où le calendrier est défavorable puisque les bleus se déplaceront trois fois. Il ne s’agit pas de petits déplacements, il faudra aller gagner en Irlande ou en Angleterre, en plus du voyage en Italie. Mais le contexte actuel nous force à croire que la difficulté des matchs à l’extérieur est amoindrie par le contexte actuel. L’Aviva Stadium et Twickenham sonneront creux quand les bleus affronteront le XV du trèfle et le XV de la rose.

Si le XV de France fait figure de favori ce n’est pas seulement grâce aux bons résultats de l’année dernière. La dynamique est bien différente de celle des autres nations. Tandis que l’Irlande, l’Angleterre et surtout le Pays de Galles semblent en perte de vitesse, les bleus donnent l’impression de monter en puissance. Un groupe jeune et dynamique est en train de naître, au fur et à mesure des matchs disputés. Même lorsqu’il faut effectuer des changements, les bleus semblent toujours dangereux et capables de l’emporter. Ce ne sont pas Owen Farrell et les Anglais qui vous diront le contraire.

Afin de s’imposer, Galthié et son staff continueront à s’adapter à l’adversaire afin de déterminer la stratégie à mettre en place. Tenir le ballon, utilisation massive du jeu au pied, laisser la possession à l’adversaire pour le contrer, les bleus sont capables de varier le plan de jeu en fonction de leurs adversaires pour les mettre en difficulté et l’emporter. Si une chose ne change pas dans le rugby, c’est l’importance de la conquête afin de remporter des matchs. Dans le secteur de la touche, Karim Ghezal, ancien adjoint de Mignoni à Lyon a réalisé du bon travail. Les Français ont montré des choses très intéressantes dans un secteur qui parfois leur a fait défaut ces dernières années. Ils pourront profiter de leurs progrès dans ce domaine pour lancer des attaques ou récupérer des ballons adverses.

En revanche, l’une des interrogations avant ce début de tournoi, c’est la tenue en mêlée de nos piliers. Les titulaires au poste devraient être Cyril Baille à gauche, et Mohamed Haouas à droite. Très bons dans le jeu courant, ils ne sont pas toujours irréprochables en mêlée, une phase de jeu si difficile à appréhender en tant que joueur ou arbitre. Jean-Baptiste Gros remplaçant à gauche est plutôt convaincant en Top 14 mais il n’a que très peu de références au niveau international. A droite le jeune Colombe peut encore progresser dans ce domaine, tandis que Dorian Aldegheri moins porté sur le jeu, fait souvent le travail en mêlée. Les moindres failles se paient cash au niveau international, si les Français sont défaillants en mêlée, ce sera compliqué pour eux d’aller l’emporter en Irlande ou en Angleterre et donc de remporter le Tournoi.

Un autre point sur lequel les Français ont montré quelques faiblesses c’est la réception de jeux au pied. Anthony Bouthier, Teddy Thomas et parfois Vincent Rattez ont paru fébriles. Mais les deux derniers matchs de l’Autumn Nations ont permis de nous rappeler qu’il existait un arrière capable d’être impeccable dans les airs, en la personne de Brice Dulin. Un retour important pourrait également soulager les bleus dans ce domaine, c’est celui de Damian Penaud. Le Clermontois n’hésite pas à aller à la lutte dans les airs, et il parvient à remporter ses duels.

Le staff du XV de France souhaite également corriger les problèmes de discipline des bleus. C’est pourquoi Jérôme Garcès, l’ancien arbitre international qui avait notamment officié lors de la finale de la Coupe du monde 2019, a rejoint le staff.

Le pronostic du CCS :

Les Français semblent un ton au dessus des Irlandais, la victoire finale devrait se jouer entre le XV de France et le XV de la rose. Les deux équipes comptent des absents importants dans leur rang, nous avons choisi de donner l’avantage à l’équipe qui avait livré la meilleure impression sur l’année 2020. En toute neutralité, et sans chauvinisme aucun, nous voyons les Français s’imposer dans ce Tournoi des 6 Nations 2021.

Consensus : Première place

Retrouvez ici l’ensemble de nos previews du Tournoi 2021 :

Preview VI Nations 2021 – L’enfer promis à l’Italie ?

Preview VI Nations 2021 – L’éclosion des fleurs d’Écosse ?

Preview VI Nations 2021 – Le XV du poireau simple spectateur ?

Preview VI Nations 2021 – Le XV du trèfle, épouvantail de ce tournoi ?

Preview VI Nations 2021 – L’Angleterre pour le back-to-back ?

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :