Foot Premier League

Bukayo Saka, le piment dont avait besoin Arsenal

Depuis quelques semaines, l’ailier de poche des Gunners, Bukayo Saka, est littéralement en feu. Troisième aux notes Whoscored lors de ce mois de janvier en Premier League, juste derrière Kevin De Bruyne et Ilkay Gündogan, le joueur d’origine nigériane semble définitivement confirmer tous les espoirs placés en lui depuis de nombreux mois. Décryptage d’un phénomène !

Polyvalence et liberté sur le terrain

Auteur de 5 buts et 4 assistances toutes compétitions confondues cette saison, le Londonien a passé la vitesse supérieure depuis son repositionnement en tant qu’ailier droit lors du match opposant les Gunners aux Blues de Chelsea, le 26 décembre dernier (victoire d’Arsenal 3-1). Depuis cette rencontre, l’international anglais a enfilé les buts comme des perles (4 buts et 1 passe décisive en 5 matchs) et semble enfin s’être stabilisé à un poste après avoir été brinquebalé à de nombreuses positions différentes depuis ses débuts.

Auteur d’un but sublime (et chanceux) face aux Blues, Saka a poursuivi sa bonne série en inscrivant un but face à West Bromwich, à Newcastle et à Southampton. (Crédit : RMC Sport)

En effet, depuis le 29 novembre 2018 – date à laquelle il fit ses débuts avec les professionnels, en Europa League, face au club ukrainien du Vorskla Poltava et où il rentra en tant que meneur de jeu en lieu et place d’Aaron Ramsey – Bukayo Saka s’est fait une place de choix dans l’effectif d’Unai Emery (puis de Mikel Arteta) grâce à sa polyvalence.

En l’espace de 68 matchs avec les Canonniers, Saka a joué à sept postes différents : arrière gauche dans un 4-3-3, piston gauche dans un 3-4-3, milieu gauche / droit dans un 4-4-2 à plat, ailier gauche / droit dans un 4-3-3 (ou 4-2-3-1, comme actuellement) et même milieu relayeur gauche dans un 4-3-3… Sur l’image ci-contre, nous pouvons voir les postes occupés par Bukayo Saka depuis le début de saison, en Premier League (Source : transfermarkt.fr).

Vous l’aurez compris, le n°7 des Gunners est un homme à tout (bien) faire, car en plus de sa polyvalence assez déconcertante, il s’est également imposé grâce à sa science du jeu, du placement et à ses qualités physiques et techniques au-dessus de la moyenne pour un joueur de son âge (nous vous le rappelons, Bukayo Saka n’a « que » 19 ans).

Comme évoqué plus haut, Bukayo Saka se distingue aussi et surtout par sa capacité à trouver des espaces et à se libérer du marquage adverse peu importe le poste qu’il occupe. Pour Mikel Arteta, Saka est le joueur idéal pour prendre en charge le rôle de « troisième homme » ou « d’homme libre ». Ces situations, si chères à Pep Guardiola (et donc à son ancien adjoint chez les Citizens, Mikel Arteta), consiste à trouver, lors d’une sortie de balle, un joueur au loin. Ce dernier doit avoir à sa disposition une première solution de passe, puis une deuxième… et enfin une troisième. Cette troisième solution est très importante, car elle permet de déstabiliser le bloc adverse tout en permettant à l’équipe qui attaque d’être plus solide défensivement puisque six ou sept joueurs couvrent une éventuelle perte de balle. Avec son intelligence de jeu et sa faculté à tout voir avant tout le monde, « lil chili » est donc le joueur idoine pour ce rôle. Dans la séquence de jeu qui suit, Saka est à l’origine et à la conclusion d’une situation dangereuse (qui entraînera le second but des Gunners face à Chelsea) ; avec un Bellerin jouant le rôle du « joueur au loin » et Lacazette et Martinelli des « première et deuxième solution de passes » :

(Crédit : RMC Sport)

Évidemment, ce genre de séquences ne sont pas isolées tant le joueur originaire du Nigéria multiplie les courses, les appels (dans les pieds ou non) lors d’une même rencontre. Un véritable poison pour les défenses adverses, en somme.

Titulaire indiscutable à 19 ans

Depuis près d’un mois et demi, Bukayo Saka semble donc enfin se stabiliser à un poste, celui de milieu offensif droit. Pourtant, malgré ses différentes positions occupées sur le rectangle vert et son jeune âge, Mikel Arteta, dès son arrivée, lui a instantanément fait confiance. À tel point que depuis le restart de juin dernier, Bukayo Saka est le joueur d’Arsenal qui a disputé le plus de minutes en Premier League (2175 minutes) derrière le capitaine Pierre-Emerick Aubameyang (2378 minutes). Il est talonné de très près par Hector Bellerin (2170), Granit Xhaka (2129) et Bernd Leno (2091).

Ce qui est le plus frappant chez ce jeune homme de 19 ans, c’est la progression constante dont il fait preuve depuis ses débuts. Bien sûr, il possède encore de nombreux axes de progression (ce qui est normal pour un joueur aussi jeune), notamment au niveau de son jeu aérien, de sa concentration en match ou encore de son mauvais pied, mais ce sont des compartiments plus « faciles » à travailler que d’autres. Là où Saka a énormément progressé ces dernières semaines, c’est dans sa capacité à finir les actions ; en attestent ses trois buts inscrits face à West Bromwich Albion, Newcastle et Southampton. Trois buts « d’avant-centre » que certains n°9 de l’élite ne renieraient pas.

On remarquera sa très bonne entente avec Smith-Rowe et Lacazette sur les trois buts. (Crédit : arsenal.com)

Ce repositionnement se ressent clairement dans ses statistiques en Premier League. Au-delà des buts marqués (déjà cinq cette saison contre un seul sur toute la saison dernière), toutes ses autres stats offensives sont bien supérieures. En étant plus haut sur le terrain, ses possibilités de frappes sont logiquement plus élevés, cette saison Saka culmine à une moyenne d’environ 2,5 tirs / match et environ 1,1 tirs cadrés / match là où il ne dépassait pas les 0,7 tir / match (dont 0,2 cadrés / match) la saison dernière. Ça ne s’arrête pas là, en effet en termes de dribbles « lil chili » tente là aussi plus sa chance tout en ayant une réussite assez proche de la saison dernière (en étant pourtant plus proche des zones de vérités) avec environ 2,6 dribbles / match (dont 56 % réussis) cette saison, Saka est en train de battre son record de la saison dernière qui était de 1,8 dribble / match (avec une réussite d’environ 64 %). Enfin, là où la différence se fait le plus ressentir c’est en terme d’AMT (Actions Menant à un Tir), puisque le Gunner culmine déjà à 60 AMT depuis le début de saison, alors qu’il n’a pas dépassé les 45, la saison dernière. Toutes ces statistiques sont finalement assez « normales » puisque Saka joue plus haut (surtout depuis quelques semaines), mais elles démontrent également une réelle facilité pour le Londonien à switcher d’un poste à un autre tout en ayant un impact concret sur le jeu voire les résultats de son équipe.

D’autant que d’un point de vue défensif, ses statistiques sont là aussi assez surprenantes. Bien entendu, il tacle moins (environ deux fois moins que la saison dernière), mais il contre plus de ballons (32 contre 25), intercepte plus également (15 contre 9) et réussi plus de pressions (30,7 % contre 29,2 %). En l’espace de quelques mois, il est passé d’un jeune joueur à très fort potentiel à un joueur déjà presque accomplis qui serait titulaire dans quasiment tous les clubs du Royaume et tout cela à même pas 20 ans…

Symbole du renouveau de Hale End

Si Arsenal retrouve des couleurs depuis plusieurs semaines c’est en partie grâce au repositionnement de Bukayo Saka, mais également grâce à l’arrivée dans le XI de Mikel Arteta d’un autre pur produit du club, Emile Smith-Rowe. En effet, ce dernier s’est totalement révélé aux yeux du grand public ces derniers matchs et son association avec Saka fait des ravages tant les deux hommes parviennent à se trouver les yeux fermés.

Les deux visages symboles du renouveau du club ces dernières semaines et du nouveau cap pris par Arsenal au niveau de la formation. (Source : The Mirror)

Nous vous en parlions il y a près d’un an (article ci-dessous), mais la stratégie du club du nord de Londres en matière de formation est en train de changer. Hale End (nom du centre de formation) n’avait, lors de la dernière décennie, fait éclore qu’une petite poignée de joueurs (Wilshere, Iwobi, Gibbs). Sous l’impulsion de Per Mertesacker (directeur de l’académie depuis 2018) ainsi que de nombreux experts de la formation attirés par ce dernier, le cap a changé du tout au tout, le but étant d’avoir une véritable ligne directrice en matière de jeux et de valeurs des U10 à l’équipe première. Les Bukayo Saka, Emile Smith-Rowe et autre Joe Willock ne sont que les premiers frémissements de cette nouvelle donne, car bien entendu, les résultats d’un tel changement ne se font pas ressentir immédiatement. En attendant, nous vous conseillons de garder un oeil attentif sur plusieurs pépites du centre de formation d’Arsenal (Miguel Azeez, Catalin Cirjan, Charlie Patino, Omari Hutchinson ou encore Folarin Balogun entre autres).

Au club depuis sa plus tendre enfance, Bukayo Saka franchit les paliers à vitesse grand V et fait même aujourd’hui partie des prospects les plus prometteurs du football européen. Dans son optique de vouloir retrouver les sommets européens, Arsenal, devra sans aucune contestation donner les clés du camion à ce petit bonhomme bourré de talent.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :