Foot

Technique et créativité au football, si proches et pourtant si loin

C’est l’histoire d’un tweet, qui passe dans une timeline. Un tweet que l’on lit avant de lire le suivant et ainsi de suite. Mais celui-ci reste dans l’esprit, ayant précisé que la technique et la créativité au football sont deux entités différentes. Incapable de resituer l’auteur, cette pensée reste, se développe dans l’esprit, est renforcée par des lectures, pour enfin donner naissance à cet article. Comment jauger, comment définir les notions de techniques et de créativité, comment leur donner vie, afin de pouvoir définir leur apport dans la panoplie d’un joueur, dans le résultat d’un match, dans la vision du football que l’on a ?

Puisque c’est souvent le poste le plus lié à ces notions, prenons le numéro 10. Dans un rapport de scout, ou même dans l’analyse fournie par n’importe quel observateur, on lie souvent la technique à la créativité. A raison, puisque le numéro 10 possède souvent ces deux caractéristiques. Mais pas tout le temps. D’ailleurs, les formateurs du monde entier en parlent sur les différents blogs liés à leur activité. Certains posent la question : « Comment développer la créativité? » D’autres envoient leurs séances destinées à « développer la technique ». Mais rarement, très rarement, ces blogs font étalage d’un lien, à l’entraînement, entre ces deux aptitudes.

L’étymologie au service du football

Lorsque l’on s’intéresse à des notions, à des concepts, relativement abstraits, il faut les définir. Toutes les sciences sociales passent par là afin d’étudier leur domaines. Le sport, et le football, ne peut s’y soustraire. Prenons alors, d’abord, la créativité. Cairn, site web portail de référence pour les publications de sciences humaines et sociales, possède une définition très complète de la notion de créativité. Originaire du latin « creo« , la création est rapprochée des notions de « faire pousser, produire, faire naître. » L’on peut lier, alors, le fait de « faire naître », avec le fait, au football, de créer une différence. D’où viendrait alors, par exemple, le lien entre créativité et numéro 10, historiquement celui qui créé les différences.

Dans le livre l’Odyssée du 10, l’Italie et l’Argentine sont décrits comme deux des pays les plus aptes à former des numéros 10. Deux pays latins, comme « creo », mot originaire de la notion de créativité. (Crédits : colgadosporelfutbol.com)

La définition appuie aussi la création comme quelque chose ayant été vu comme n’appartenant qu’à Dieu, et ce jusqu’à l’époque de la Renaissance. Vous l’avez vu venir, le lien est, là encore, rapidement établi avec el D10S, Maradona. Quel être plus créatif que celui qui inventait, celui qui renverse, celui qui brise les règles, mais aussi celui qui maîtrise. Puisque c’est aussi là sa qualité : savoir réaliser ce que son esprit, son instinct, imagine. On en vient alors à la technique, et l’on passe du latin, au grec. Sans vouloir vous créer des cauchemars liés à vos traumatismes des cours de latin ou grec ancien au lycée. Le mot « technique » provient donc de technè, issu du verbe très ancien teuchô, que l’on retrouve dans les textes des poètes Grecs.

L’intersection pied-cerveau, une notion importante développée dans cet article.

Chez Homère, le verbe est affublé du sens de « fabriquer, produire, construire ». Une notion plus liée au travail, à la manufacture, à l’effort. La technique est intrinsèquement connotée comme la maîtrise d’un élément, ou, au football, d’un geste technique. Que ce soit une passe, une virgule, une frappe. C’est la réalisation d’un acte, plus que sa conception dans l’esprit. Toujours à l’intersection pied/cerveau que les entraîneurs de football doivent développer. Pourtant, le mot « produire » est autant affublé à la technè qu’à creo. Une manière de montrer tant ces deux notions peuvent être confondues, rapprochées ou même liées, et ce même chez les linguistes.

Identité footballistique et construction de sa technique

Comment alors placer, sur le terrain, cette différence étymologique? Pour se replacer dans la construction de la palette d’un joueur, il faut voir tout ce qui a été développé dans sa construction d’identité de joueur. En disparition ces dernières années, les joueurs créatifs confient tous avoir développé leur créativité dans la rue, dans les potreros argentins. Avec ces rebonds impossibles à contrôler, cette imprévisibilité du ballon à chaque instant, l’information doit être prise à chaque instant afin de réaliser le geste parfait. Silvio Crisari, entraîneur Italien de l’équipe nationale Norvégienne de futsal explicite aussi ce qu’il attend du football de rue: « Il n’y a pas de coach criant à chaque instant et contrôlant comme avec un joystick leurs joueurs durant 60 minutes. Les jeunes joueurs ont besoin d’apprendre à jouer avec de la liberté, créativité .«  En somme, ils rencontrent des situations improbables qui obligent à l’invention d’un geste, sans personne pour leur dire que faire. Utiliser une surface de pied très rarement convoitée d’ordinaire, faire bouger ses jambes de manière imprévisible, afin de tromper l’adversaire. Mais une fois de plus, toute cette inventivité est créée par le cerveau et réalisée avec ses pieds.

Répéter l’exercice, maîtriser son ballon avec les deux pieds. (Crédits : District Moselle)

Mais pour réaliser, il faut maîtriser : avoir répété ses passements de jambes, ses passes, ses roulettes, etc. Puisqu’avec la maîtrise vient la confiance : je maîtrise donc je fais. La technique est donc le fruit d’un travail, d’une répétition, quand la créativité est la résultante d’un apprentissage, de l’appréhension d’une situation. C’est pourquoi la technique peut être plus facilement travaillée au sein d’une institution footballistique : l’entraîneur peut développer la technique de son joueur via des exercices, quand il est plus compliqué de reproduire des situations où la créativité devra être mise à l’épreuve.

Notions et destins liés

C’est d’ailleurs ce que précise Arsène Wenger:  » L’entraîneur peut s’opposer à la créativité d’un joueur ou la favoriser. Mais la créativité vient du joueur. Le joueur est créatif, pas l’entraîneur. Le coach peut seulement aider le joueur à découvrir certaines solutions créatives que le joueur ne connaissait pas. » L’entraîneur peut créer un cadre ou le joueur va s’exprimer. Et l’entraîneur adverse mettra un cadre pour réfuter cette créativité : Stéphane Moulin précise que « T’as tout prévu, t’as tout préparé, et puis il y a un mec qui dribble 4 joueurs et ce que t’as prévu tombe à l’eau. » dans sa récente interview pour Coparena. Pourtant, dribbler ces 4 joueurs, il faut savoir commander le ballon.

Trouver la solution. (Crédits: Sport Foot Magazine)

Jerome Bruner, psychologue américain, dans The conditions of creativity, écrit : « la créativité requiert la fusion de l’inspiration et de la technique, qui semblent d’abord être opposés dans l’esprit. L’une est spontanée, l’autre dérive de la pratique délibérée répétée. » Surtout qu’aujourd’hui, grâce aux plans de jeu mis en place, et dans un foot ou le temps de « balle portée » et très réduit, la créativité et la technique sont de plus en plus dépendants l’un de l’autre. Dans ce que les anglais appellent les « micro problem », le joueur doit trouver la solution le plus rapidement possible. Et, si cette situation a 99% de chance d’être quasi unique, ses heures a répéter un geste technique ou à jouer et connaître de nouvelles situations l’aideront à comprendre celle-ci.

Cette recherche de l’imbrication des deux notions est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles le futsal est très en vogue dans les centres de formation. En ayant moins de temps pour réfléchir et plus de pression de l’adversaire, le joueur doit trouver la solution au problème. Quoi qu’il en soit, la technique et la créativité restent deux notions, deux capacités différentes. Un joueur peut posséder l’un, ou l’autre, sans avoir les deux. Ou plutôt posséder l’un en grande quantité, l’autre beaucoup plus légèrement.

Si cette notion vous a plu, elle est développée sous d’autres angles dans l’ouvrage suscité « L’Odyssée du 10 », qui pourra épancher encore plus votre soif de connaissance sur le sujet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :