Omnisport Tennis

ATP Cup : La Russie en patron

Après des demi-finales haletantes et indécises, l’Italie et la Russie se retrouvaient en finale de cette ATP Cup pour tenter de succéder à la Serbie. Voilà ce qu’il fallait retenir de cette finale.

Andrey Rublev – Fabio Fognini

Le premier match de cette finale voyait le jeune Russe Andrey Rublev être opposé à l’expérimenté Fabio Fognini. Duel de générations, mais également de styles. Le premier prône un jeu agressif, avec des frappes puissantes le second est un contreur redoutable avec un excellant touché de balle. La première manche est à sens unique, jamais le Russe n’a semblait être en danger. En breakant d’entrée Rublev s’est assuré une manche beaucoup plus tranquille. La différence est nette, l’envie et l’intensité ne sont pas les mêmes pour les deux joueurs. D’un côté Rublev, marche sur l’eau avec 10 coups gagnants pour seulement 3 fautes directes, tandis que c’est totalement l’inverse pour Fognini, 3 coups gagnants pour 11 fautes directes. Après seulement 26 minutes de jeu Andrey Rublev remporte la première manche 6/1.

La seconde manche ressemble en tout point à la première. De son côté l’Italien, ne met toujours pas d’intensité tandis que le Russe ne se fait pas prier pour étaler tout son tennis. Rublev break de nouveau très tôt dans la manche, son service lui permettant d’être tranquille sur ses mises en jeu. 5 aces dans la seconde manche, 9 au total, et 87% de points gagnés derrière sa première balle. En plus de son service dévastateur, Rublev continue d’agresser son adversaire du jour pour lui laisser la tête sous l’eau. Le Russe mets fin au calvaire de Fognini en remportant la deuxième manche 6/2.

Un point qui résume parfaitement le match entre Rublev et Fognini

Daniil Medvedev – Matteo Berrettini

Le deuxième match de cette finale voyait s’opposer, peut-être, les deux meilleurs joueurs de cette ATP Cup. D’un côté le Russe Daniil Medvedev et de l’autre Matteo Berrettini, notamment tombeur de Thiem en phase de poule. Les deux joueurs ne passent pas par le round d’observation. D’entrée de jeu, les deux protagonistes se montrent agressifs et aucun ne veut laisser un moment de répit à l’autre. Medvedev est le premier à faire la différence en breakant dès le troisième jeu. Berrettini ne veut pas laisser son adversaire du jour s’échapper, il se procure alors dès le jeu suivant 2 balles de breaks. L’Italien ne saute pas sur l’occasion et ne parvient pas à les les convertir. La tactique du Russe est très claire, marteler le revers de l’Italien pour obtenir une balle plus simple afin de venir conclure le point. Fidèle à son plan de jeu et en s’appuyant sur des bons jeux de service, Medvedev remporte la première manche 6/4.

Le Russe ne veut pas laisser espérer Berrettini dans cette finale. Dès le premier jeu, il se procure une balle de break, mais c’est de nouveau lors du troisième jeu que Medvedev fait le break, sur un jeu blanc. L’Italien n’arrive pas à contrer la stratégie mise en place par Medvedev. Lorsque l’échange s’installe, d’autant plus quand la diagonale revers se met en place, Berrettini ne gagne que très peu de points et semble sans solutions. Le rouleau compresseur russe est en marche et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Un nouveau break scelle définitivement cette finale où l’Italien n’a jamais semblé en mesure d’inquiéter son adversaire. En remportant la deuxième manche 6/2, Medvedev offre à la Russie l’ATP Cup.

La Russie était sûrement, avant le début de cette compétition, le favori numéro 1. L’équipe portée par Medvedev et Rublev a réussi à tenir toutes les attentes qui étaient placées en eux pour venir remporter cette deuxième édition de l’ATP Cup. Une chose est sûre il faudra surveiller de très près les deux Russes lors de l’Open d’Australie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :