NFL

Draft NFL 2021: Trevon Moehrig, l’oiseau de proie

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle et le 29 Avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêché et rentrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coup du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi des bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NFL.

Bilan 2020

Bilan équipe: 6-4

Saison moyenne pour les Horned Frogs de Texas Christian University qui terminent leur saison sur un bilan de 6 victoires pour 4 défaites. Ils se classent ainsi 5è (sur 10) dans la conférence Big XII et auraient dû disputer le Mercari Texas Bowl face aux Arkansas Razorbacks si le COVID ne les en avait pas empêché, à l’image de leur premier match de la saison.

Statistiques individuelles: 47 plaquages dont 2 pour perte, 2 interceptions et 9 passes déviées

Dans cette saison moyenne, le backfield défensif a brillé avec un duo de safety fort intéressant, Trevon Moehrig dont on parle aujourd’hui et son comparse Ar’Darius Washington, qui se présente également à la draft. Moehrig termine sa saison en remportant le Jim Thorpe Award, qui récompense le meilleur DB du pays, c’est dire l’intérêt qu’il représente.

Forces

Lecture du jeu

Trevon Moehrig a des talents indéniables pour lire le jeu, les trajectoires des receveurs ainsi que les lectures des quarterbacks. Il est d’une aide précieuse pour le secondary car il a la capacité à se projeter au bon endroit sur le playside. Cette même capacité de lecture lui permet de placer ou replacer sa défense pré(post)-snap en fonction du dispositif offensif installé.

Dans cette vidéo, on peut voir la défense de TCU en Cover 2 avec les 2 safety qui jouent en triangle coverages, chacun sur une partie du terrain (split safety). Après une play-action, le QB de Baylor lance une flat sur son RB (41) avec des screen du receveur extérieur et du slot receveur. Tandis que les linebacker sont aspirés dans la boîte coté opposé au jeu grâce à la PA, Moehrig a parfaitement lu l’action et les déplacements et vient se jeter à pleine vitesse dans les jambes du RB dès sa réception, l’empêchant de s’élancer face à un terrain entièrement ouvert.

Agilité/Athlétisme

Trevon Moherig, en plus d’avoir le physique idéal pour le poste, possède d’excellentes aptitudes athlétiques. Il est rapide (on le voit sur la vidéo précédente) et il a la fluidité nécessaire dans les hanches pour assurer des transitions fluides sans perte de temps ou d’équilibre. Même lorsqu’il est pris à contrepied, il parvient à se remettre dans le jeu pour réaliser une action défensive.

Ball production

Moehrig a un petit (gros) bonus dans son sac de sport, ce qu’on désigne « ball production » soit sa capacité à jouer le ballon directement et pas seulement le placage. Cela se matérialise par des passes déviées voire encore mieux, des interceptions ! En 3 années de matchs universitaires, il totalise 7 interceptions et 21 passes déviées, un vrai game changer. Sur l’ensemble de ces 3 années universitaires, il n’a accordé qu’un rating de 54,7 lorsqu’il est visé.


Faiblesses

Tackling

Malgré une bonne production statistique, Moehrig devra progresser dans la qualité de ses tackles afin de ne pas en manquer trop au niveau professionnel. Il a une fâcheuse tendance à se jeter épaule en avant dans son vis-à -vis plutôt que de réaliser un plaquage traditionnel, tête qui dépasse l’objectif, épaule qui vient contre et bras qui enserrent, tout en poussant fort avec les jambes bien ancrées dans le sol pour renverser le joueur. Le risque de se jeter pour chercher le big play et le hit c’est qu’au niveau professionnel, receveurs et coureurs ont des cut d’un autre monde et pourraient bien le mettre dans le vent !

Run support

Tout comme pour le tackling, tout n’est pas à jeter dans son jeu de run support. Mais malgré des moments brillants, il est encore trop inconstant dans le domaine et doit progresser pour proposer un jeu plus équilibré. Il a tendance à prendre de mauvais angles qui le mettent en défaut face au coureur, ce que sa façon de plaquer n’arrange pas dans ce cas, comme nous l’avons vu au-dessus.

Prédiction draft 2021

Fin de premier tour, début 2è tour (27 – 41)

Une équipe qui sera intéressée : Baltimore Ravens

Depuis le départ de leur safety avec pertes et fracas fin août 2020, les Ravens sont orphelins d’un titulaire d’impact et d’avenir au poste. Faire le pari de Moehrig à la draft c’est vouloir asseoir un vrai patron dans le backfield défensif de l’équipe, capable de driver la défense et provoquer des turnover. Il faudra veiller à le faire progresser dans son tackling pour éviter toute déconvenue qui pourrait coûter cher et le faire progresser également dans le run support pour une polyvalence totale au poste.

La Note du CCS : Tier A

Potentiel : Tier S = All Pro, Tier A = Excellent starter, Tier B = Starter, Tier C = Joueur de rotation, Tier D = Practice Squad

Trevon Moehrig entre dans cette draft avec 3 années de football universitaire solides, couronnées par le Jim Thorpe Award. Les franchises apprécieront ce profil complet, athlétique et versatile, capable de s’insérer dans de nombreux schémas de jeux, tout comme il a pu le faire à TCU (En 2020, 172 snaps en tant que Free Safety, 198 comme Box Safety, et 313 comme Slot Corner).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :