Omnisport Rugby

Flashback : en 2007, Vincent Clerc crucifiait l’Irlande à Dublin

Le XV de France se rend dimanche en Irlande pour y affronter le XV du trèfle. Une équipe qui a longtemps été l’adversaire préféré de notre équipe française avec 57 victoires en 99 matchs contre 35 seulement pour les Irlandais. Le XV français est même resté invaincu contre le XV du trèfle entre 1986 et 1999 avec 15 victoires de rang. Ces dernières années, le rapport de forces s’est inversé avec 6 victoires irlandaises sur les 8 derniers matchs. Avec une nouvelle équipe qui fait peur à l’Europe, le XV de France espère bien entamer une nouvelle série par une victoire à Dublin à l’Aviva Stadium où il n’a plus connu la victoire depuis 2011. Avant ces deux dernières victoires en 2011, il faut remonter en 2007 pour voir une victoire du XV français en Irlande. Un match mémorable par son scénario que  la rédaction vous propose de revivre.

Un match au déroulement improbable

Le tournoi des VI nations se déroulant l’année d’une coupe du monde n’est pas forcément le plus révélateur. Les sélectionneurs ont souvent la tête à la compétition la plus importante dans le monde du rugby en espérant ramener la coupe Webb Ellis. Lors du tournoi de 2007, comme lors des années impaires, la France doit faire 3 déplacements dont deux en Irlande et en Angleterre. Ainsi, le XV du trèfle et le XV de France s’affrontent lors de la deuxième journée. Lors de la première journée, les deux équipes se sont imposées à l’extérieur. Alors que les Français n’ont pas été dérangés par les Italiens à Rome avec une victoire 39 à 3, les Irlandais ont, pour leur part, été chercher une grosse victoire à Cardiff contre le Pays De Galles 19 à 9. 

Pour ce deuxième match les Français doivent une nouvelle fois se déplacer, cette fois-ci en Irlande, à Croke Park devant 81 000 spectateurs. Un match qui s’annonce compliqué avec une génération irlandaise composée de ses joueurs les plus emblématiques comme Ronan O’Gara, Rory Best et de son duo de deuxième ligne Donncha O’Callaghan et Paul O’Connell. Mais l’Irlande était privée d’un absent de marque pour ce match: le capitaine Brian O’Driscoll, blessé à la cuisse. Une perte importante pour le XV du trèfle sur le terrain mais poussée par tout un peuple irlandais, l’équipe arrivait motivée pour affronter leur bête noire. En effet, les Irlandais n’ont plus gagné contre le XV tricolore en 2003, année de la coupe du monde en Australie. Fallait-il y voir un signe pour les Irlandais ? 

Pour faire face à cette équipe irlandaise, Bernard Laporte, sélectionneur du XV de France, a décidé de faire confiance à ses cadres. Ainsi, on trouve des joueurs comme Raphaël Ibañez, Sébastien Chabal, Pierre Mignoni ou encore Yannick Jauzion. Une équipe expérimentée se préparant pour la coupe du monde en France en 2007.

Composition du XV de France contre l’Irlande ( FFR )

Le match commence plutôt bien pour les Français qui se montrent tout de suite agressifs et s’installent rapidement dans le camp adverse. La défense irlandaise est rapidement prise de vitesse et concède des pénalités permettant à la France de mener 6 à 0 après seulement 9 minutes de jeu. Le rouleau compresseur français ne s’arrête pas là et inscrit le premier essai du match par Ibanez après le très bon décalage de Vincent Clerc. Après 15 minutes de jeu, le XV de France mène 13 à 3 et tout semble se passer pour le mieux, les Irlandais n’arrivant pas à arrêter les lignes arrière adverses. Malgré ce bon début de match, la rencontre va radicalement changée, les Français ne marquant plus dans cette période. Entre les fautes de mains à répétition, une défense commettant de nombreuses fautes dans les ruck et des points envolés au pied par David Skrela, l’Irlande parvient à revenir à 2 points des Français à la mi-temps. 

La seconde période commence comme s’est finie la première. Le XV du trèfle domine mais ne parvient pas à être précis dans le dernier geste avec des fautes de mains et de nombreux ballons perdus dans les 22 mètres français. Mais finalement, l’Irlande parvient à passer devant au score grâce à une pénalité de ce diable d’O’Gara à la 57 ème minute. La suite du match est équilibrée avec des défenses en place. Les attaques ne parviennent pas à franchir le premier rideau défensif. L’issue du match reste encore indécise mais sur un maul parfaitement construit par les Irlandais, les Français se font pénaliser. Ils permettent à O’Gara de frapper une pénalité depuis la ligne des 10 française. Une formalité pour l’ouvreur du Munster qui permet à l’Irlande de prendre 4 points d’avance à quelques minutes de la fin du match. Les Français n’ont plus le choix et sont obligés de marquer un essai pour l’emporter. La suite vous la connaissez. Dans un Croke Park en ébullition pour soutenir son équipe, la France parvient quand même à récupérer le ballon sur le coup d’envoi et se retrouve rapidement dans les 22 mètres irlandais. A ce moment-là, Beauxis décide de faire une longue passe à Clerc. L’ailier du Stade toulousain surprend les défenseurs irlandais en repiquant à l’intérieur. La défense irlandaise ne peut rien faire et Vincent Clerc inscrit l’essai de la victoire pour la France à deux minutes de la fin du match. Les Irlandais ne reverront pas le ballon après le coup d’envoi et la France remporte cet incroyable match. 

Un match mémorable

Si ce match a autant marqué c’est par son dénouement. Alors que les Français ne parvenaient pas à battre cette défense irlandaise, il leur a suffi d’un ballon et d’un incroyable essai de Vincent Clerc pour permettre à la France de l’emporter. Cet essai de Vincent Clerc va faire naitre le début d’une grande histoire entre Chicken et l’Irlande. En effet, au fil des années, l’ailier du Stade Toulousain a inscrit 8 essais en 11 matchs contre cette équipe, devenant la bête noire du XV du trèfle. L’autre homme du match est du côté Irlandais avec O’Gara qui inscrit l’ensemble des points de son équipe avec 1 essai et un 4/4 au niveau des pénalités. Il a juste manqué le coup de pied de transformation mais il termine tout de même avec une performance de haut niveau. Avec sa dernière pénalité à quelques minutes de la fin, il pensait donner la victoire à son équipe. Ce match restera aussi comme l’un des plus mémorables dans les confrontations entre l’Irlande et la France. En effet, devant 81 000 supporters, les Irlandais ont tout essayé. Tout un peuple derrière son équipe nationale des hymnes jusqu’à la fin du match : « Ils étaient portés par leur public toujours hyper respectueux. C’était beau ce stade. C’est d’autant plus glorifiant pour nous car ils avaient à coeur de gagner ce match. » ( ladepeche.fr, Vincent Clerc ).

Ce match est aussi mémorable par les commentaires de Jean Abeilhou et Fabien Galthié sur l’essai de Vincent Clerc, réveillant l’ensemble des supporters français derrière leur téléviseur. 

Les dernières minutes de ce match de folie

Un match qui rentrera un peu plus dans la mémoire grâce au dénouement de ce tournoi des VI nations. Les deux adversaires du jour se livreront un match à distance pendant le reste du tournoi au point de terminer à égalité de points après la défaite française lors du dernier match à Twickenham. Le XV tricolore terminera malgré tout vainqueur du tournoi grâce à une meilleure différence de points avec un + 69 contre + 65 pour l’Irlande. Finalement l’essai de Vincent Clerc a probablement privé les Irlandais d’une victoire finale et d’un Grand Chelem cette année-là. 

Les deux équipes se rencontreront plus tard dans l’année lors de la coupe du monde dans un match décisif dans la poule D pour la qualification en quart. Après une défaite lors du match d’ouverture contre l’Argentine, la France devait impérativement l’emporter contre l’Irlande au risque d’être éliminée de sa coupe du monde. Lors de ce match, les Irlandais n’ont pas existé avec une défaite 25 à 3 avec deux essais de la bête noire attitrée de l’Irlande: Vincent Clerc. 

Cette année-là, le XV du trèfle aura été défait à deux reprises par les Français. C’est aussi la seule année que le XV du tricolore s’est imposé à Croke Park, l’équipe s’inclinant deux ans plus tard dans le même stade. Cette victoire est aussi l’une des dernières victoires françaises en Irlande, les deux dernières ayant eu lieu à l’Aviva Stadium en 2011 lors du tournoi des VI nations puis lors d’un match de préparation à la coupe du monde. Depuis la France n’a jamais réussi à faire mieux qu’un match nul 13 à 13 en 2013. 

Cette année, le match n’aura pas la même atmosphère avec un match à huis clos en raison de la pandémie. La France pourrait bien tirer profiter de cette situation pour mettre fin à cette longue série. Dans ce contexte particulier, il faut espérer que ce XV tricolore nous procure des émotions similaires à celles vécues durant ce match.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :