A l'affiche Grand Chelem Tennis

Open d’Australie: un deuxième tour pas si tranquille

La compétition bat son plein dans l’Etat de Victoria, et le public de Melbourne a déjà pu assister à des oppositions intenses et disputées. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fait chaud au cœur de retrouver un public qui donne de la voix ainsi que des joueurs galvanisés par l’atmosphère sur le court. Les principaux favoris ont tous validé leur billet pour le tour suivant, même si certains ont connu plus de difficultés. On a aussi vu des têtes de séries déjà éliminées, notamment dans le tableau féminin, rappelant toute la difficulté d’être régulier sur un Grand Chelem. Le CCS vous propose donc une vue d’ensemble de ce deuxième tour, entre surprises et confirmations.

Du côté des pensionnaires du top 10 mondial, la plupart ont évité les pièges mais on a aussi vu certains joueurs se faire peur. Le numéro un mondial Novak Djokovic a par exemple eu besoin de 4 sets et 3 heures 44 de match pour venir à bout du jeune Frances Tiafoe. Face à un Américain sans complexe le Serbe a tout de même fait preuve d’une grande concentration sur le tie break de la troisième manche pour ne pas laisser son adversaire revenir dans le match et s’imposer 6-3 6-7 7-6 6-3. A l’inverse, Dominic Thiem n’a pas tremblé face à l’Allemand Koepfer qui n’a pu scorer que 6 jeux. Alexander Zverev a évité le piège Cressy ( 7-5 6-4 6-3), tandis que Daniil Medvedev et Rafael Nadal n’ont pas traîné et se sont montrés solides face à Carballes Baena et Michael Mmoh. Andrey Rublev passe lui aussi en trois sets mais a du s’employer pour se sortir des griffes du Brésilien Monteiro. Victoire 6-4 6-4 7-6 pour le Russe qui sera aussi de la partie au troisième tour. Matteo Berrettini a eu besoin de 4 sets pour dompter Machac, et confirme qu’il revient bien après sa blessure de la saison dernière. Enfin, s’il y a bien un favori qui a du puiser dans ses ressources pour se qualifier, c’est bien Stefanos Tsitsipas. Dans un match qui s’annoçait piégeux face au local Kokkinakis, le Grec a perdu deux manches au tie-break et à du déployer toute sa panoplie tennistique pour venir à bout de son adversaire en 4 heures 36, 6-7 6-4 6-1 6-7 6-4. L’heure est à la récupération désormais pour le sixième mondial.

Tsitsipas a fait preuve de caractère pour se hisser au troisième tour (Source: l’Equipe)

Du côté du tableau dames on a eu droit à un scénario totalement différent puisque bon nombre de favorites se sont faites sortir dès ce deuxième tour. Ce fut le cas de Sofia Kenin, en larmes en conférence de presse après le match. La quatrième mondiale et tenante du titre a été stoppée net par Kaia Kanepi, 6-3 6-2. La neuvième mondiale Andreescu passe elle aussi à la trappe, battue sur le même score par Su-Wei. Autre tête d’affiche qui prend la porte: la Tchèque Petra Kvitova, qui s’incline en quatre sets contre Cirstea. Simona Halep a elle aussi du batailler pour s’en sortir contre l’Australienne Tomljanovic, mais finit par s’imposer dans la douleur 6-4 4-6 7-5. Ce deuxième tour fut plus reposant pour Serena Williams, Garbine Muguruza, Sabalenka, Barty ou encore Svitolina, qui n’ont pas concédé le moindre set.

Du côté des Françaises, Caroline Garcia n’a pas su bousculer la hiérarchie contre Naomi Osaka et s’incline 6-2 6-3. Alizée Cornet a elle été dominée par l’Américaine Ann Li, âgée de 20 ans. Vraie contre-performance pour la Niçoise. Heureusement, Fiona Ferro remonte le bilan, se montrant très conquérante contre la 24ème mondiale Rybakina, victoire 6-4 6-4. Kristina Mladenovic lui emboitait le pas aujourd’hui pour se faire une place au troisième tour en disposant de Nao Hibino en deux sets. 2/4 pour les tricolores, qui auront fort à faire au troisième tour contre Swiatek pour Ferro et Pegula pour Mladenovic. Allez les filles !

Fiona Ferro a fait très forte impression pour se qualifier pour le troisième tour (Source: Sport Business Mag)

Le gros match: Ugo Humbert passe tout près contre Kyrgios

Un très gros match attendait le jeune français dès le deuxième tour contre Nick Kyrgios en nocturne, sur une John Cain Arena bien garnie. Malgré un Kyrgios toujours aussi expressif dès le début du match, Humbert restait solide sur sa mise en jeu et remportait la première manche. Breaké très tôt dans la deuxième, il ne réussit pas à prendre le service de l’Australien qui s’adjugea le deuxième set. Mais le jeune français, malgré un public en feu et acquis à la cause de Kyrgios, démontrait un vrai caractère et faisait mal à son adversaire grâce un service toujours aussi fiable et une belle solidité dans l’échange grâce à des frappes à plat et puissantes (72 coups gagnants sur le match). Il remporta la troisième manche sans soucis. Et pourtant, dans un quatrième set équilibré où il breaka rapidement Kyrgios, il manqua deux balles de match à 5-4 avant de se faire débreaké au pire des moments, juste avant le tie-break. D’un coup, galvanisé par l’ambiance électrique en gradins, Nick Kyrgios sembla retrouver de sa superbe pour sortir des passings bien sentis et des coups droits surpuissants, quasiment un an après son dernier match officiel. C’est à cet instant que le match bascula. L’Australien remportait le tie-break et allait breaker la tête de série numéro 29 au début du cinquième set, pour finalement s’imposer 5-7 6-4 3-6 7-6 6-4. Une défaite cruelle pour Ugo Humbert mais qui a aussi montré l’immense potentiel d’un joueur pétrit de qualités, autant tennistiques que mentales, car dans ce contexte, beaucoup aurait craqué plus tôt dans cette partie. Le Français peut sortir la tête haute après ce match de très-haut niveau qui ne pourra que le faire grandir. De son côté, Nick Kyrgios affrontera Dominic Thiem au troisième tour, et on peut compter sur le fantasque Australien pour jouer crânement sa chance.

« C’est vraiment un gars à suivre, il sera très fort. Il doit juste garder la tête haute et il réussira de grandes choses. Je n’ai pas pour habitude de trouver mes adversaires forts mais lui, il est vraiment bon. »

Nick Kyrgios après son match contre Ugo Humbert.
Beaucoup de respect entre les deux joueurs après ce match grandiose. (Source: Le Parisien)

Seul au monde. C’est un peu le sentiment qui a du traverser Adrian Mannarino après l’élimination d’Ugo Humbert. Le 36ème mondial est le seul rescapé tricolore chez ces messieurs, grâce à une victoire probante contre Kecmanovic, 6-1 6-2 6-4, où le gaucher s’est montré très incisif sur sa ligne de fond. Mannarino s’offre donc un match de gala au prochain tour puisqu’il affrontera Alexander Zverev. L’espoir est permis.

Plus tôt dans la journée, c’est Corentin Moutet qui voyait son aventure australienne s’arrêter après une défaite en quatre sets contre Milos Raonic. Le tournoi est tout de même positif pour le natif de Neuilly-sur-Seine qui a affiché un niveau de jeu très intéressant, qui devrait lui permettre de faire de belles performances cette saison. Son compatriote Alexandre Müller, bien heureux d’être arrivé jusque-là, s’inclina lui aussi contre un gros client en la personne de Diego Schwartzman, 2-6 0-6 3-6. Le 210 ème mondial a tout de même réussi son tournoi et pourra en tirer des enseignements, avant de repartir sur le circuit Challenger.

Au rang des déceptions, on ne peut s’empêcher de penser à Stan Wawrinka qui était venu chercher autre chose à Melbourne et n’a pas su se défaire de Fucsovics, après plus de 4 heures de match. Borna Coric, numéro 25 mondial, a lui aussi déçu contre Mackenzie McDonald, un adversaire largement à sa portée. L’Italien Lorenzo Sonego, auteur d’une belle fin de saison dernière, a lui cédé en cinq sets contre l’éternel Féliciano Lopez, toujours en forme à 39 ans. Au vu de son niveau de jeu on aurait aussi aimé voir le prodige Carlos Alcaraz aller plus loin dans la compétition mais un autre jeune talent, le Suédois Mikael Ymer plus fut plus constant et nous a gratifié de quelques superbes coups.

Après ce deuxième tour passionnant, le programme à venir s’annonce alléchant avec dès demain matin un duel 100% canadien entre les pépites Shapovalov et Auger-Aliassime, tous les deux très en forme en ce début de tournoi. Côté dames, un explosif Jabeur/Osaka est prévu dans la nuit. Si les matchs continuent à se jouer avec un tel niveau d’intensité, on risque de ne pas être au bout de nos surprises.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :