NFL Sport US

Draft NFL 2021 : Kadarius Toney, l’homme élastique

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle et le 29 Avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêché et rentrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coup du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi des bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NFL.

Kadarius Toney

Kadarius Toney – Wide Receiver – Florida – Senior – 1m80 – 88kg – 27 Janvier 1999

Bilan 2020

Bilan équipe : 8-3 (matchs joués par Kadarius Toney)

Joli renouveau pour l’université de Floride. Le bilan de 8-4 est bon mais la fin de saison laisse un arrière-goût d’inachevé, avec trois défaites dans le sprint final. Cependant, Bama était vraiment trop fort pour tout le monde et Oklahoma lors du Bowl pouvait s’appuyer sur une équipe complète alors que beaucoup de joueurs avaient décidé de ne pas participer à cette rencontre du côté des Gators (Kadarius Toney y compris). La seule défaite qui fait tache vient contre LSU avec trois petits points d’écarts sur le résultat final. Avec Kadarius, L’attaque de Florida a porté l’équipe toute la saison, marquant plus de 30 points dans tous les matchs que ce dernier a joué. La triplette que le receveur a formé avec son quarterback Kyle Trask et son tight end Kyle Pitts était probablement une des meilleures cette année et a fait soulever les foules du swamp. Si le trio sera dissocié à l’échelon supérieur, chacun à leur façon ils pourraient continuer sur la même lancée.

Statistiques individuelles : 70 réceptions – 984 yards – 10 touchdowns – 161 yards à la course – 1 touchdown à la course

Kadarius a su utiliser à la perfection cette année particulière pour bien se mettre en évidence. L’université de Floride n’avait jamais su comment faire jouer Toney efficacement avant cette année il faut dire. Tantôt coureur, tantôt receveur sur ces 3 première années à la faculté, Kadarius a trouvé sa vraie place en 2020. Il faut dire que le parcours du jeune joueur est en zig zag lui qui était quarterback au lycée et recruté en tant que tel. La bascule s’est faite très vite vers sa nouvelle position mais tout était à (ré)apprendre pour lui. Cet apprentissage aura donc duré 4 ans et débouche sur un produit encore bien perfectible mais avec des bases et surtout des capacités physiques au dessus de la moyenne. Le 3 étoiles en sortie de lycée (247sports) continuera de tirer son épingle du jeu en NFL.

Forces :

  • Vitesse/accélération

Kadarius Toney va vite. Et surtout il met très peu de temps à prendre de la vitesse. Résultat, dans le jeu, tout est fait à fond et Kadarius crée les différences juste sur cette capacité physique. Une qualité recherchée un peu plus chaque jour en NFL.

Action classique du jeu de Kadarius Toney (#1 Bleu) des routes courtes intérieures tout en vitesse et en agilité. Tout le monde est battu.

  • Changements de direction

De part son passé de quarterback dual-threat, Toney a gardé des aptitudes de coureur. Ses cuts sont incisifs et tranchants que ce soit avec ou sans ballon. Il s’en sert donc pour éliminer les défenseurs sur ses courses ou bien lacher les DB sur ses routes avec des doubles moves souvent fatales.

Kadarius Toney (#1 Bleu) est un as pour faire passer les défenseurs pour des passoirs.

  • Équilibre

Kadarius est très dur à faire tomber, à plaquer. La faute ou grace (selon le point de vue) à un équilibre au-dessus de la moyenne avec un centre de gravité très bas. Cela permet au receveur de gagner beaucoup de yards après contacts.

Exemple 1

Implaquable ! que d’efforts pour faire tomber la pile électrique !

Exemple 2

Houdini.

  • Polyvalence

La plus-value dans le jeu de Toney vient de sa faculté à pouvoir évoluer en tant que spécialiste. Il peut en effet retourner les coups de pieds que ce soit punt ou kickoff. A noter qu’il est aussi plutôt bon dans les blocks.

Faiblesses :

  • Catchs contestés

Si les mains de Kadarius sont fiables, lorsqu’il n’arrive pas à créer de séparation avec ses adversaires, celui-ci a du mal à compléter les réceptions plus que ça l’échantillon est très petit dans ce domaine pour lui (10 situations de catchs contestés au total sur 4 ans).

  • Ball tracking

C’est peut être le plus gros problème du receveur. Toney a du mal à suivre le ballon sur l’entiéreté d’une action et surtout quand la balle est dans les airs. Ce qui donne parfois des problèmes de compréhension entre le QB et son WR.

  • Route Running

Kadarius sait courir des routes. Il le fait plutôt bien sur des tracés verticaux ou des tracés courts intérieurs comme extérieurs. Il est aussi souvent utilisé sur des screens ou en motions. Reste qu’on retrouve très peu de tracès corner ou comeback dans son jeu. Pourtant, le joueur à les capacités physiques et techniques pour étoffer son arbre de tracès. A travailler à l’échellon supérieur.

 Prédiction draft 2021 : Deuxième moitié de premier tour (16-32)

Une équipe qui sera intéressée : Green Bay Packers

Tout le monde s’est gaussé de la draft 2020 des Green Bay Packers. Avec un QB et un RB pris avec leurs deux premiers choix, les dirigeants se sont moqués des attentes des fans (et de Aaron Rodgers) désespérément à la recherche de nouvelles cibles de choix. Si Marquez Valdes-Scantling semble éclore petit à petit il n’est jamais trop tard pour réparer cette erreur. Kadarius Toney pourrait apporter une option de plus dans la WR room de Green Bay. Adams le technicien, MVS la menace profonde et Toney le playmaker. Les cheese heads pourront voir la saison 2021 avec confiance dans cette situation.

La note du CCS : Tier A

Kadarius Toney n’est certainement pas le joueur le plus poli, le plus fin techniquement, mais physiquement il surclasse beaucoup d’autres prospects. Une qualité plus que recherchée aujourd’hui. Toney est un playmaker, mettez lui le ballon dans les mains et laissez le faire. Un joueur qui aura un impact immédiat dans l’équipe qui le draftera. Avec un bon coach en plus il pourrait devenir bien plus que ça, pourquoi pas un receveur numéro 1 quelque part ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :