NFL Sport US

Draft NFL 2021 : Kyle Pitts, dans sa cour de récréation

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle et le 29 Avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêché et rentrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coup du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi des bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NFL.

Kyle Pitts

Bilan 2020

Bilan équipe : 6-2 (matchs joués par Kyle Pitts)

Joli renouveau pour l’université de Floride. Le bilan de 8-4 est bon mais la fin de saison laisse un arrière-goût d’inachevé, avec trois défaites pour finir la saison. Cependant, Bama était vraiment trop fort pour tout le monde et Oklahoma lors du Bowl pouvait s’appuyer sur une équipe complète alors que beaucoup de joueurs avaient décidé de ne pas participer à cette rencontre du côté des Gators. Kyle Pitts lui ne manquait pas à l’appel pour ce match, cependant suite à une commotion reçu contre Georgia, Pitts est resté éloigné des terrains pour quelques rencontres cette année. Rien d’inquiétant cependant pour lui. En revanche pour son équipe, son absence s’est fait ressentir, lui qui a tellement pesé dans cette attaque de feu notamment à la conclusion des drives dans la redzone. Kyle Pitts était clairement la cible principale, le go-to-guy de son homologue QB Kyle Trask. Un duo se connectant 12 fois dans la endzone. Malheureusement pour l’université de Floride le crack du swamp s’en va vers de nouvelles contrées et va sans nul doute faire la joie d’une nouvelle équipe quelque part dans la nation.

Statistiques individuelles : 43 réceptions – 770 Yards – 12 Touchdowns

Sur ses trois années passées à la faculté, Kyle Pitts est constamment monté en puissance. Il a appris lors de sa saison Freshman en regardant les autres jouer depuis le banc. Il s’est imposé lors de son année sophomore comme une arme fiable dans le jeu de passe et enfin cette année 2020 il est entré dans une toute autre dimension, celle des grands joueurs de foot universitaire. Pendant un temps (avant sa commotion) certains ont même pensé, à juste titre, que Pitts pouvait devenir le premier tight end à recevoir le Heisman trophy récompensant le meilleur joueur universitaire toute position confondu. Kyle se « contentera » seulement du John Mackey Award faisant de lui le meilleur joueur à sa position comme Hockenson, Andrews ou Henry avant lui. La carrière universitaire de Pitts n’a fait que répondre aux attentes puisque 247sports le notait comme un prospect 4 étoiles, 162ème joueur national et 5ème à sa position à la sortie de lycée. Il devra maintenant répondre à des attentes encore plus grandes en NFL ou des équipes vont vraisemblablement se l’arracher.

Forces :

  • Catchs contestés

La principale force de Kyle Pitts c’est la réception. Le joueur s’est développé comme un as dans le domaine pour sa position. Ses mains sont sures. Il attaque le ballon lors du catch. Mais surtout Pitts transforme toutes les balles en 50/50 en des complétions faciles. La faculté du joueur a attrapé des ballons sur la tête des défenseurs est inégalée dans la classe, WR inclus.

Exemple 1 :

Contre Alabama, Kyle Pitts (#84 Bleu) catch avec une aisance déconcertante sur la tête des DBs.

Exemple 2 :

Comme un tonton qui joue avec ses neveux.

  • Body Control

Pitts a un Catch Radius, une zone où il est capable d’attraper le ballon, extrêmement grande. Tout cela grâce à sa taille mais aussi à un contrôle quasi parfait de son long corps. Que ce soit ses jambes ou ses bras, Kyle connaît parfaitement son envergure, son positionnement et arrive à gagner aisément grâce à cela.

Superbe placement dans l’espace, superbe contrôle du corps pour poser le pied, superbe réception de Kyle Pitts (#84 Blanc).

  • Route Running

Le problème pour la plupart des excellents receveurs (au sens large du terme) c’est que souvent, ils sont peu fluides, courent seulement des tracés verticaux profonds. Il n’en est rien pour Pitts qui a dans son arsenal quelques routes rondement courues. Certes l’arbre de tracés de Pitts est assurément moins développer que certains receveurs cependant il réalise à la perfection celles qu’il a travaillé

Kyle Pitts (#84 Bleu) maitrise, entre autres, la slant à la perfection. Il le montre ici avec un superbe course sur ce tracé. Touchdown facile.

  • Polyvalence

Pitts est un joueur capable d’être aligné dans la ligne comme un TE classique. Mais on le retrouve aussi souvent dans le slot et même parfois à l’extérieur comme un receveur. En bref Pitts est capable de gagner à plusieurs positions. Et cette polyvalence ravira bon nombre de coordinateur offensifs avide de nouveaux jouets.

Faiblesse :

  • Dur au mal ?

Cette année Pitts a prouvé qu’il avait travaillé sa technique de blocage qui pouvait jusqu’à présent lui faire défaut. Néanmoins, ce n’est pas le plus enclin à venir chercher le contact. Un peu plus d’envie dans ses blocs serait bienvenue pour gagner sur ses phases à l’échelon supérieur.

  • Trop parfait

Le problème majoritaire avec Pitts c’est qu’il ressemble en tout point à un prospect moderne parfait à sa position. Les attentes seront donc très grandes et les possibles déceptions tout autant. La charge mental a assumé sera lourde attention à ce qu’elle ne le soit pas trop.

Prédiction draft : Top 10

Une équipe qui sera intéressée : Carolina Panthers

L’an dernier les Panthers ont réalisé une draft assez folle. Aucun joueur offensif n’a été récupéré. Si, comme les tabloïds le présentent, les autres équipes de la ligue se livrent un combat acharné pour récupérer les quarterback tout en haut de cette draft, Kyle Pitts pourrait tomber dans l’escarcelle des Panthers. La franchise de la Caroline récupérerait alors une superbe arme offensive pour la décennie à venir. Un joueur capable de faire briller n’importe quel QB et de gagner par n’importe quel moyen. Bref, une superbe addition.

La note du CCS : Tier S

Vous l’aurez compris, Pitts est un joueur avec un talent rare. Il pourrait devenir l’un des tight end pris le plus haut à la draft, depuis Vernon Davis en 2006 avec le choix numéro 6, ou au moins battre Hockenson repêché avec le choix 8 en 2019. En tout cas dans son grand corps Kyle devrait assurément martyriser la ligue et terroriser les défenseurs qui tacheront d’essayer de l’arrêter. A titre personnel j’ai beaucoup d’espoir en ce joueur pour devenir l’un des meilleurs à son poste. A lui de me le prouver.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :