Foot Ligue des Champions

Débrief tactique : Mbappé et Pochettino bien trop forts pour le Barça

De retour au Camp Nou quatre ans après la remontada, les Parisiens ont fort à faire face au FC Barcelone. Les Catalans sont en bonne forme dernièrement derrière l’inévitable Lionel Messi. Koeman a trouvé un équilibre avec ce groupe et cela sent autant dans les efforts que dans le collectif barcelonais. En face, Paris est à la peine et est amputé de deux de ses stars en les personnes de Neymar et Di Maria.

Les compositions d’équipes au coup d’envoi :

Le Barça au coup d’envoi.

Surprise de Koeman avant même le coup d’envoi ! L’entraîneur néerlandais fait le choix d’aligner Piqué, blessé depuis novembre et tout juste de retour. Dest est préféré à Mingueza à droite, Pedri est titulaire dans l’entre-jeu là où un Puig aurait pu être choisi. Devant, le trio Dembélé-Griezmann-Messi devra combiner pour mettre le feu dans la défense parisienne.

Le PSG au coup d’envoi

Sans Neymar ni Di Maria, Pochettino n’a pas eu beaucoup de choix à faire. Il a aligné les onze meilleurs joueurs à sa disposition et peut compter sur la présence de Verratti au milieu, incertain pendant un temps. Sur le front de l’attaque, Kean et Mbappé vont prendre la profondeur autour d’Isard qui va rester axial. La défense habituelle est présente pour Paris, ce qui est bon signe pour essayer de stopper Messi.

Un match emballé et équilibré

Paris a entamé la rencontre de manière positive avant que les débats ne s’équilibrent. Les deux équipes laissent des espaces, à cause d’une ligne défensive haute côté Barça et à cause d’erreurs individuelles côté PSG. Côté parisien, Mbappé répond présent. Le français occupe son aile gauche avec brio et harcèle Dest d’appel dans la profondeur. Auteur d’un joli but et juste le reste du temps, il se montre dans ce grand rendez-vous et est décisif. Décisif comme Verratti, qui d’une déviation magique a offert la balle de but à Mbappé. Toujours dans le bon tempo et très propre, Marco est concentré et apporte énormément au milieu parisien en duo avec un bon Paredes qui cherche dès qu’il peut la passe en profondeur. Le troisième homme au milieu pour Paris n’est pas au niveau. Gueye est sur-agressif et à la limite du rouge, tandis qu’il ne pèse pas lorsque Paris a le ballon. En défense, Paris a paru friable, surtout sur le côté gauche, celui de Kurzawa qui a concédé le pénalty qui a permis à Messi d’ouvrir la marque. Kurzawa a équilibre sa performance en se montrant dangereux en soutien d’Mbappé en attaque.

Verratti, meilleur milieu du match, ici face à De Jong. (Crédits : Tubantia)

Chez les Catalans, le retour au vestiaire doit être mitigé. Le 1-1 n’est pas un bon résultat et les faces-à-faces loupés par Griezmann et Dembélé font tâche à une prestation d’ensemble solide. Le milieu de terrain, bien qu’en dessous du milieu parisien, fait le boulot de manière acceptable et le jeu assez direct proposé par les trois de devant fonctionne et met à mal les Parisiens. Attention à Ter Stegen qui a sorti de belles parades mais qui s’est fait peur par deux fois avec un jeu au pied approximatif. Le Barça va devoir se montrer encore plus direct pour déstabiliser Paris et marquer ce deuxième but tout en restant structuré pour limiter la menace Mbappé. En première mi-temps, les phases de possessions barcelonaises ont été stériles car Dest et Alba montent assez peu pour ne pas mettre en difficulté Piqué et Lenglet derrière, et ils ne peuvent donc pas apporter le surnombre nécessaire au Barça pour créer dans les demi-espaces.

Paris envoie le Barça dans les cordes

Dès l’entame de la seconde période et l’entrée d’Herrera, Paris a l’air plus serein et sur de sa force. Les Parisiens laissent les Barcelonais sortir un peu plus qu’en première avec des phases de possessions plus longues pour eux et un Alba qui se montre enfin. Et boom ! Paris a attendu son heure sagement et a pris à revers Barcelone dès que les Catalans ont pris confiance pour prendre l’avantage. Puis la déroute barcelonaise a continué avec du déchet dans les transmissions et une équipe qui semble perdue face à la structure parfaite avec comme sans ballon du PSG.

(Crédits : 20 Minutes)

Pochettino a décidé de venir avec une tactique ultra-structurée pour mettre à mal les Barcelonais et ça a payé. Ces derniers ont multiplié les erreurs avec la fatigue et les Parisiens se sont méthodiquement engouffrés dans les brèches ouvertes par le Barça. Trois buts plus tard, Paris assure quasiment son ticket pour les quarts et Barcelone n’a rien pu faire à part regarder l’écart de préparation et de qualité tactique entre les deux camps. Le PSG a été structuré et direct alors que le Barça a été mou et immobile, ce qui leur coûte le match, sans doute la qualification et peut-être même la resignature de Lionel Messi.

Les clés du match

Les flops du match

Busquets : L’avez-vous vu sur la pelouse? Le métronome habituel du Barça est porté disparu depuis 21h. Incapable de contrôler le rythme ni de contrôler les milieux parisiens, Busquets a une nouvelle fois été fantomatique dans un gros match. Des passes sans tempo ni prises de risques (0 passes clé) et des interventions défensives ratées (5 fois dribblé) ont pollué la piètre performance de Sergio.

Dest et Alba : Koeman a demandé à Dest de se charger de Mbappé et de ne jamais monter en attaque. On ne peut donc pas en vouloir à Dest pour son apport offensif nul. Il a juste laissé son vis-à-vis marquer un triplé et n’a rien apporté ailleurs. De l’autre côté, Alba avait lui le droit de monter aider ses coéquipiers à créer le surnombre. Résultat : aucun décalage créé, aucun centre réussi et aucun dribble réussi pour l’Espagnol, qui n’a pas non plus brillé défensivement.

Les choix forts

Koeman : Avant le match, Koeman a fait un choix fort, la titularisation de Piqué. Un choix qui n’a finalement pas tant pesé sur la rencontre puisque Piqué n’a pas été horrible mais n’a pas été bon non plus. Seulement, l’absence d’autres choix de la part de Koeman ont fait prendre l’eau au Barça qui ne s’est jamais adapté du match et qui s’est satisfait d’un niveau moyen tout au long de la rencontre.

Pochettino : Il aime s’adapter et on a pu le voir et l’admirer aujourd’hui. Pochettino est venu avec un plan en tête : contrôler l’entre-jeu et mettre Mbappé sur orbite dès que possible. Pour appliquer ce plan, il s’est appuyé sur les exceptionnels Verrati et Paredes (et Herrera en 2ème MT) et sur les faiblesses adverses. Son changement à la mi-temps Gueye pour Herrera a été le bon choix en sortant un joueur trop agressif et en deçà techniquement pour faire entrer un milieu plus complémentaire du duo de feu Paredes-Verratti. La performance XXL de Kylian a aidé Pochettino mais c’est bien lui qui l’a mis dans des conditions optimales ce soir.

L’homme du match

Le choix le moins difficile de toute mon existence est de choisir l’homme du match ce soir. Kylian Mbappé n’a pas fait que répondre présent, il vient de délivrer une performance incroyable. Triplé contre le Barça, le premier depuis Shevchenko en C1 en 1997, une attitude de leader, un jeu épuré et collectif, Kylian a tout fait aux Barcelonais. Juste dans ses choix, tranchants dans ses appels, généreux au pressing et surtout simple dans ses dribbles, la version ultime de Kylian a été de sortie ce soir pour le plus grand bonheur des Parisiens. Un match qui mérite un 10/10 sans hésitation, match qui est sans doute son meilleur sous le maillot parisien.

L’homme du match. (Crédits : AFP)

Paris l’a fait. Laver un tel affront, celui de la remontada, n’est pas facile mais cette victoire 4-1 permet aux Parisiens d’oublier ce qu’il s’est passé quatre ans plus tôt. Avec neuf orteils sur dix en quarts, les Parisiens vont pouvoir aborder sereinement le match retour en connaissance de cause de ce qui ne faut pas faire pour éviter une nouvelle remontada. Rendez-vous le 10 mars au Parc.

Source de la photo de couverture : AFP.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :