Grand Chelem Omnisport Tennis

Open d’Australie: deux derniers carrés prometteurs

La terre a tremblé à Melbourne à l’occasion des quarts de finale ! Dans les tableaux féminin et masculin, il ne fallait rien tenir pour acquis. Les favoris ont parfois vacillé jusqu’à la chute, laissant des outsiders audacieux tirer profit des brèches laissées. En Australie, le soleil tape fort, tout comme les derniers engagés dans ce premier Grand Chelem de la saison. L’étau se resserre de plus en plus, on compte les joueurs et les joueuses en lice sur les doigts des deux mains, mais difficile encore de dire qui triomphera.

Novak Djokovic vs Aslan Karatsev

Elle est là la surprise de cet Open d’Australie ! Après plus d’une semaine et demie de compétition, Aslan Karatsev est encore en lice. Pour sa première participation à un tournoi du Grand Chelem, le Russe de 27 ans s’offre le luxe d’accéder à une demi-finale face au numéro 1 mondial. Coéquipier de Medvedev et Rublev lors de l’ATP Cup, Karatsev étonne son monde lors de cette quinzaine australienne. Face à Grigor Dimitrov, vainqueur de Dominic Thiem lors du tour précédent, il concède la première manche. On se dit alors qu’il en est fini du beau parcours de ce novice. Que nenni. Remonté comme une horloge, Karatsev revient dans le match et prend les trois sets suivants, ne laissant plus rien à son adversaire : victoire 2/6, 6/4, 6/1, 6/2. Après Diego Schwartzman et Felix Auger-Aliassime, le moscovite ajoute un nouveau nom de prestige à son tableau de chasse. En demi-finale, dans un duel qui, sur le papier, s’apparente à la rencontre entre David et Goliath, le Russe part nettement outsider face à un joueur qui semble en mission.

Aslan Karatsev, invité surprise de ces demi-finales (Image: ATP Tour)

Car Novak Djokovic continue lui aussi son parcours, non sans alimenter les polémiques. Son attitude questionne. Sa blessure interroge. Ses adversaires tombent. Voilà comment l’on pourrait résumer le tournoi du Serbe. Toujours malmené par ses adversaires, il s’en relève toujours et triomphe à la fin. Face à Alexander Zverev, Nole perd la première manche 7 jeux à 6. Alors qu’il s’énerve au point de jeter sa raquette au sol, Djokovic profite des cadeaux d’un Zverev toujours inconstant. L’Allemand pouvait enterrer son adversaire mais ne l’a pas fait. Résultat : trois manches laissées au numéro 1 mondial alors qu’il les entamait de la meilleure des manières en breakant rapidement. Mentalement, Djoko est au-dessus : des services efficaces lors de chaque point-clé lui permettent de crucifier son adversaire : 6/7, 6/2, 6/4, 7/6. Zverev a (encore) tremblé et peut s’en vouloir. Novak Djokovic a (encore) su faire plonger son opposant et peut s’en féliciter.

Daniil Medvedev vs Stefanos Tsitsipas

Alors que les deux Russes Daniil Medvedev et Andrey Rublev arrivaient en quart de finale à bloc, seul un des deux pouvait rejoindre leur compatriote Karatsev au stade des demi-finales. Tous les éléments pronostics allaient en la faveur de Daniil Medvedev : affrontements entre les deux hommes, séries de victoire en cours, confiance et mental… Tout. Et tout s’est vérifié. Lors de cet affrontement entre deux des plus prometteurs talents de leur génération, Andrey Rublev n’a pas su trouver les moyens d’inquiéter son compatriote et ami. En trois manches sèches, Medvedev écarte la menace de son jeune coéquipier sous le maillot russe : 7/5, 6/3, 6/2. Les trois premières manches perdues par Rublev lors de cet Open d’Australie. En à peine plus de deux heures de jeu, Medvedev accède à sa première demi-finale à Melbourne. Le Russe reste sur 19 victoires consécutives. La vingtième arrive-t-elle ?

(Image : CBS Sports)

Medvedev a les moyens de remporter son vingtième match de rang. Mais face à lui, se dressera le fougueux Stefanos Tsitsipas. Revenu à un niveau très élevé, le 6ème mondial impressionne depuis le début de la quinzaine. Le Grec n’a pas disputé de huitièmes de finale, son adversaire Matteo Berrettini ayant déclaré forfait. Il s’avançait donc face à Rafael Nadal avec un match en moins dans les jambes. Cette fraîcheur présumée a mis du temps à payer. Le début de match est complètement à l’avantage de l’Espagnol qui semble décidé à s’imposer rapidement. Après avoir remporté les deux premières manches, Nadal voit son adversaire relever la tête et l’emmener jusqu’au tie-break. A ce moment-là, Tsitsipas retrouve son jeu et met le numéro 2 mondial dans la difficulté. Plus encore, Nadal commet des fautes directes gênantes. Après plus de quatre heures de spectacle dans la Rod Laver Arena, Tsitsipas lève enfin les bras, il vient d’éliminer Rafael Nadal de l’Open d’Australie : 3/6, 2/6, 7/6, 6/4, 7/5.

Naomi Osaka vs Serena Williams

C’est un duel générationnel qui se profile sur les courts de Melbourne cette nuit. Après sa victoire aisée face à la Taïwanaise Hsieh, Naomi Osaka retrouve les demi-finales de l’Open d’Australie, deux ans après son sacre ici-même. Sans trembler, la Japonaise s’impose en deux manches (6/2, 6/2) et poursuit sa route. Malgré le jeu très spécifique de Sun-Wei Hsieh, jouant à deux mains revers comme coups droits, Naomi Osaka a su réaliser un match sérieux et répéter ses gammes. Destinée à dominer le tennis féminin dans les années à venir, Osaka démontre jour après jour qu’elle a les armes pour accéder à son but. Pour cela, elle devra d’abord se défaire de celle qui a écrasé le circuit durant de nombreuses années : Serena Williams. L’ancienne numéro 1 mondiale, aujourd’hui redescendue à la 11ème place au classement WTA, retrouve ses jambes et son tennis. Face à sa rivale Simona Halep, la cadette des sœurs Williams s’est montrée autoritaire. Une victoire en deux manches, 6/3, 6/3, et l’affaire était réglée. Retrouvant sa puissance et sa mobilité, Serena est-elle redevenue indomptable? Cela fait quatre ans maintenant que l’Américaine n’a plus remporté un tournoi du Grand Chelem (Open d’Australie 2017) ; elle n’a d’ailleurs remporté qu’un tournoi depuis, c’était à Auckland en janvier 2020. Les deux joueuses se sont affrontées trois fois par le passé, et c’est Naomi Osaka qui mène 2-1 au jeu des confrontations directes.

Passage de relais ou nouvelle rivalité ? (Image : Skysports)

Jennifer Brady vs Karolina Muchova

Karolina Muchova a subi la justesse technique et tactique d’Ashleigh Barty pendant un peu plus d’un set. Perdant 6-1, 2-0. Elle a eu recours à un temps mort pour cause de vertige dû aux fortes chaleurs. C’est après avoir confirmé sa mise en jeu pour revenir à 2-1 que la Tchèque fait appel au kiné pendant 9 minutes. 9 minutes, qui change le cours du match. Karolina Muchova, qui a très bien joué tout au long du tournoi, a utilisé une technique maîtrisée à la perfection par Novak Djokovic pour se sortir du piège tendu par l’ogresse australienne. Pensez-vous qu’il donne des cours particuliers ? Maladroite et impuissante, Barty a commis 19 fautes directes dans la deuxième manche, perdue 6-3. Puis elle perdit la troisième manche 6-2. Ashleigh Barty et l’Open d’Australie ont du mal à ouvrir une histoire d’amour qui semblait évidente, il faudra encore attendre 2022. Jennifer Brady quant à elle a perdu la première manche contre sa compatriote et amie Jessica Pegula. S’appuyant sur son gros service, et sa faculté de taper très tôt la balle, Brady a posé de nombreux problèmes à son adversaire. Et même si elle ne sortait pas toujours un gros service, elle arrivait à prendre la balle très tôt pour ne laisser aucun moment de répit à son adversaire, elle était intouchable. 4/6, 6/2, 6/1.

Pour l’Américaine, c’est sa deuxième participation au dernier carré d’un Grand Chelem après l’US Open. Mais elle devra faire très attention à Karolina Muchova qui affiche sur son tableau de chasse : Karolina Pliskova, Elise Mertens et la petite australienne. Elle vient d’enchaîner de grosses performances pour sortir ces trois grandes joueuses. Difficile à manœuvrer, la Tchèque sera à la hauteur de l’événement. Mais l’Américaine ne se présente pas en tant qu’outsiders même si elle n’a pas affronté la moindre joueuse du top 20 sur cette quinzaine. Pour la demie entre la Tchèque et l’Américaine, il est difficile de dégager une favorite sur ce match. La crédibilité de la présence de Karolina ne doit pas être remise en question, car elle possède un jeu très varié. C’est une adepte des beaucoup rallyes et elle tentera de pousser l’Américaine dans ces retranchements. Excellente à la relance, il faudra que Jennifer sorte des services très lourds pour écourter les points.

Les demi-finales du tableau féminin auront lieu dans la nuit de mercredi à jeudi à 4h00 (Williams-Osaka) et 5h30 (Muchova-Brady) tandis que le match entre Novak Djokovic et Aslan Karatsev se jouera à 9h30 heure française. Vendredi matin à la même heure, Tsitsipas et Medvedev entreront sur le court.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :