A l'affiche Rugby

Dix bonnes raisons de suivre la 17e journée de Top 14

Vous avez pris goût au Tournoi des 6 Nations ces deux dernières semaines, mais ce n’est pas une raison pour délaisser le meilleur championnat du monde. Voici dix arguments qui devraient vous convaincre de suivre la prochaine journée de Top 14 ce week-end. (Crédit photo : AFP)

Pas de Tournoi des 6 Nations

Ce week-end est placé sous le signe du repos pour les six équipes du Tournoi, même si certains joueurs sont libérés par leur sélection pour jouer en championnat. Pour voir du rugby en direct à la télévision, il faudra donc se tourner vers le Top 14 ou la Pro D2. Après la révélation de plusieurs cas de Covid au sein du staff du XV de France, cette pause dans le Tournoi arrive à point nommé pour les Bleus.

Des places à gagner pour intégrer le XV de France ?

Si les cas positifs se multiplient au sein du XV de France, quelles solutions pour affronter l’Ecosse ? Le report semble peu envisageable. Pour éviter le forfait, le staff des Bleus pourrait être contraint de renouveler l’effectif et de faire appel aux hommes en forme du moment en Top 14. Pour l’instant, ce n’est pas à l’ordre du jour mais ce pourrait être une des alternatives les plus crédibles afin que le match France-Ecosse puisse se jouer.

Une journée spectaculaire l’an passé

L’année dernière, la coupure du Tournoi des 6 nations nous avait offert une journée spectaculaire. Le week-end s’était terminé avec une moyenne de six essais inscrits par match. En plus du spectacle, le suspense était au rendez-vous, notamment en région parisienne. Le Racing 92 s’était imposé à la dernière minute grâce à un essai de Klemenczak à l’Arena face au Stade Toulousain (30-27). Le Stade Français avait montré la voie la veille, avec l’essai victorieux de Sanchez inscrit quatre minutes après la fin du temps réglementaire.

Le suspense était présent quasiment partout durant cette quinzième journée l’an passé. Le MHR avait frisé la correctionnelle à domicile face à Bayonne en s’imposant 31-29, et l’ASM était parvenu à arracher la victoire dans les tous derniers instants de la rencontre à Pau ( 20-23). En ce qui concerne les performances individuelles, les fidjiens Radradra et Nadolo avaient impressionné. Le centre bordelo-béglais avait inscrit un doublé et l’ailier du MHR avait réussi un « coup du chapeau ». Mais la grosse perf du week-end elle était du côté de l’Arena. Malgré la défaite, le sud-africain Cheslin Kolbe avait été l’auteur d’un très bon match en tant que demi d’ouverture.

SU Agen : mission dépucelage

Toute première fois, toute toute première fois… Elle tarde à venir du côté d’Agen. Les opportunités agenaises de remporter un match cette saison vont se faire de plus en plus rare. Le SUA doit à tout prix goûter au succès pour éviter de devenir la pire équipe de l’histoire du Top 14. Il aurait été difficile d’imaginer cela en début de saison, mais la réception du MHR semble être une des meilleures occasions de remporter un match pour les Agenais. Le même MHR qui avait permis à l’USAP de remporter son seul succès en 2019. Les raisons d’y croire sont minces pour les supporters du SUA, mais le niveau affiché par Montpellier, et les nombreuses absences des internationaux et des blessés chez les Héraultais, peuvent laisser entrevoir un motif d’espoir.

Le Plissonico

Sekou Macalou tente d’échapper à son ancien coéquipier, Jules Plisson. (S. Mantey/L’Équipe)

Comme l’an passé, durant ce week-end de pause pendant le Tournoi, La Rochelle et le Stade Français vont s’affronter. Un match particulier pour l’ouvreur du Stade Rochelais Jules Plisson, qui affronte son club de toujours. Entré en jeu à Toulon la semaine dernière, il faisait son retour après avoir soigné une blessure aux ischios. Plisson était déjà apparu très motivé la saison dernière, il devrait en être de même ce week-end qu’il soit titulaire ou remplaçant. Pour ce qui est de l’enjeu du match, les Maritimes doivent l’emporter pour tenter de chiper la place de leader au Stade Toulousain. Les hommes de Gonzalo Quesada, quant à eux, doivent à tout prix se reprendre pour accrocher le bon wagon, et espérer obtenir une place dans les six premiers du championnat.

Matt Giteau proposé en sauveur du RCT

Louis Carbonel avec le XV de France et Anthony Belleau blessé de longue date, le RCT fait face à une pénurie au poste de demi d’ouverture. Les alternatives Ma’a Nonu et Isaia Toeava ont montré leurs limites, Baptiste Serin capable de dépanner est aussi avec les Bleus, et Duncan Paia’aua habituel centre, mais potentiel ouvreur est suspendu. Les supporters varois ont réagi avec humour, en proposant à l’ancien joueur du RCT, la légende Matt Giteau, de revenir sur la Rade. Jamais le dernier quand il s’agit de plaisanter, le Wallaby leur a répondu sur twitter.

Cette situation est sans doute beaucoup moins amusante pour Patrice Collazo qui doit s’arracher ses derniers cheveux. Meric, Toeava, Nonu, faire monter un espoir, rendez-vous samedi soir pour connaître le chef d’orchestre du RCT face à la Section Paloise. Cette rencontre est importante pour les Toulonnais qui ont une place de barragiste à défendre. Les Béarnais de leur côté, doivent s’imposer à la maison pour s’éloigner de l’avant-dernière place.

Le Stendhalico : éventuel tournant dans la saison des Lyonnais 

Après une défaite à domicile face à Pau et une défaite à Clermont, le LOU se devait de réagir face au Racing la semaine dernière. Auteurs d’un bon match, les Lyonnais ont été crucifiés par une interception de François Trinh-Duc dans les derniers instants de la rencontre. Sur le plan comptable, c’est une défaite à zéro point et donc un troisième mauvais résultat de suite. Il n’y a pas encore urgence, mais une victoire face à un Stade Toulousain privé de ses internationaux, serait la bienvenue pour Lyon ce week-end. Il y a seulement sept points d’écart entre le cinquième et le neuvième, le ticket pour les phases finales va être difficile à obtenir cette année. Une victoire du LOU ce week-end pourrait permettre aux Lyonnais de se relancer totalement. A contrario, une défaite pourrait les plonger dans une situation d’urgence.

ASM : Punir pour rebondir

Trois joueurs clermontois ont été testé positifs la semaine dernière, entraînant le report du match face à Agen. Cela a également perturbé le début de semaine des Auvergnats contraints de s’entraîner par groupes de cinq joueurs jusqu’à mardi après-midi. Malgré toutes ces contraintes, l’ASM devrait présenter une équipe revancharde après la déconvenue face à l’UBB lors du dernier match au Michelin (36-37). Avant d’enchaîner trois déplacements à Agen, Montpellier et Paris, cette rencontre est l’occasion idéale pour faire le plein de confiance du côté clermontois, et aller chercher une victoire bonifiée. Les Bayonnais, soulagés après leur succès face à Brive, vont se déplacer sans complexe avec l’ambition d’aller chercher un résultat à Clermont. L’ASM ne s’est pas toujours montrée souveraine à domicile, et peine parfois à punir des adversaires considérés comme plus faibles sur le papier, et à aller chercher des bonus offensifs. L’Aviron n’a pas pour habitude de fermer le jeu, ce qui pourrait nous permettre d’assister à un joli match de rugby.

CAB-UBB : un Moscatico placé sous le signe du « test de testostérone »

Passé par Bègles-Bordeaux et Brive, Vincent Moscato ne se permettrait pas d’utiliser son expression favorite « ça ne vaut pas un pichet de cidre » pour qualifier ces deux équipes. Ce n’est pas du cidre que l’on attend du côté de la Corrèze ce week-end, mais plutôt du rugby champagne. Quand elles sont en confiance, ces deux équipes sont capables de tenir le ballon et de proposer un rugby plaisant à regarder. Pourtant, en conférence de presse, Christophe Urios semble s’attendre avant tout à un vrai combat en se déplaçant à Brive. « Test du combat, de la testostérone » et « l’année dernière ils nous ont fracassé », avec la parler qu’on lui connait, le manager de l’UBB met en garde ses joueurs. Les Coujoux auront à cœur de l’emporter pour faire un pas de plus vers le maintien. Tandis que les Girondins espèrent surfer sur leur bonne dynamique du moment pour s’affirmer un peu plus comme un prétendant au titre.

Racing 92 + Castres = la tête à Toto

Laurent Travers aura à cœur de voir ses joueurs triompher ce soir face au C.O. (F. Mons/L’Équipe)

La confrontation entre le Racing 92 et le Castres Olympique, c’est une rencontre importante pour « Toto » Travers face à son ancien club. Cette rencontre a tout d’un match-piège pour les Franciliens, qui se sont souvent montrés fébriles à domicile ces dernières semaines. Le CO a presque assuré son maintien et peut donc se déplacer sans pression dans la région parisienne. Les Castrais devraient aborder ce match sans pression, mais avec de l’ambition. Le Castres Olympique ne fait pas figure de favori pour la qualification en phase finale, mais les Tarnais, grâce à leurs bons résultats récents se retrouvent à seulement cinq points du 6e, le RCT. L’appétit vient en mangeant, et cette place de barragiste pourrait devenir un objectif de fin de saison si les Castrais conservent leur appétit d’ogre.

Rendez-vous ce vendredi soir à 20h45 pour le début de la 17e journée, le Racing accueillera le Castres Olympique à la Paris La Défense Arena.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :