NHL Sport US

Vegas – Colorado : Le Combat des Chefs livre son verdict

Favoris et annoncés en tête de la Division Ouest à la fin de la saison régulière, l’Avalanche du Colorado et les Golden Knights de Vegas se sont rencontrés dernièrement quatre fois de suite entre le dimanche 14 février et hier soir (mardi 23 février). Ces confrontations, marquées entre autres par l’affrontement de samedi au Lac Tahoe, ont permis à ces deux cadors de se jauger l’un par rapport à l’autre et de se faire une idée de l’adversité annoncée. Retour sur cette mini-série !

DOS À DOS À VICE CITY

Les Golden Knights arrivent lors de la première confrontation en situation de force avec un joli bilan de 9 victoires, 2 défaites et une en prolongation (19 points) tandis que l’Avalanche du Colorado tirait de l’arrière avec 7 victoires, 3 défaites et une en prolongation (15 points). Les joueurs de Denver n’ont pas pu s’entraîner pendant une dizaine de jours en raison du protocole Covid de la Ligue avant d’affronter les Golden Knights qui eux n’avaient pu jouer entre le 27 janvier et le 4 février également dû au protocole. Une habitude à prendre malheureusement pour cette saison.

« Les gars ont moins de jambes. Nous allons voir comment ça va dans les prochains jours. Nous allons tenter d’être à notre mieux, mais j’ai des inquiétudes, absolument. Nous revenons d’une pause et nous affrontons Vegas, qui forme une équipe dominante en ce moment. Ils sont prêts et ils nous attendent de pied ferme. Nous allons faire de notre mieux pour tenter d’aller chercher des victoires. »

Jared Bednar

Pour ce match du 15 février, côté Colorado, Gabriel Landeskog, Tyson Jost, Samuel Girard et Cale Makar (rien que ça) ne participent pas au premier match. Côté Vegas, Shea Theodore et Robin Lehner sont les absents de marque. Sachant que l’Avalanche n’a pas joué depuis un moment et que Vegas jouait en back-to-back, les joueurs du Nevada ont clairement plus de jambes que leurs adversaires du soir. Malgré le talent offensif de Nathan MacKinnon ou Mikko Rantanen, et une défense de Vegas en recherche d’automatismes avec son nouveau défenseur Alex Pietrangelo, les Golden Knights s’imposent 1-0 par un but de Max Pacioretty assisté par le défenseur Zach Whitecloud. La raison de cette victoire côté des joueurs de Peter DeBoer : Marc-André Fleury.

Zach Whitecloud et Max Pacioretty – Crédits: Las Vegas Sun

Le gardien de 36 ans réussit un blanchissage avec 30 arrêts en autant de tirs alors que Philip Grubauer fini avec 23 arrêts en 24 lancers (95,8%). Le québécois effectue de grandes parades afin de préserver le score et confirme son excellent début de saison ainsi que son statut de prétendant au trophée Vézina, trophée qu’il n’a jamais remporté, une aberration. Les Golden Knights n’ont pas eu un jeu solide et serein malgré un Mark Stone performant face à une équipe de l’Avalanche clairement en manque de rythme, l’absence de Shea Theodore s’est faite ressentir mais l’essentiel est fait. Au Colorado malgré une attaque dépassant plus de 3 buts marqués de moyenne, le fait de ne pas inscrire le moindre but relève de l’exceptionnel et les hommes de Jared Bednar se doivent de réagir deux jours plus tard.

Marc-André Fleury face à André Burakovsky – Crédits: 9new

L’heure de la revanche a sonné le 17 février et l’Avalanche du Colorado s’impose 3-2, toujours à la T-Mobile Arena, grâce à un but de Nazim Kadri, assisté du défenseur Bowen Byram et de Joonas Donskoi, à 41 secondes de la fin du match ! C’est déjà le second but de la gagne pour Kadri cette saison qui profite d’un palet perdu après une mise au jeu dans le cercle droit des Golden Knights. Les deux équipes se sont répondu du tac au tac tout au long de la rencontre. Nathan MacKinnon a ouvert les compteurs en première période avec les aides de Mikko Rantanen et Brandon Saad, Max Pacioretty assisté de Shea Theodore et William Karlsson a égalisé en deuxième période en supériorité numérique mais Saad a redonné l’avantage avec l’aide de Ryan Graves et Joonas Donskoi à deux minutes environ du terme de la période. Après la nouvelle égalisation de Jonathan Marchessault assisté de William Karlsson et Reilly Smith, nous nous dirigions vers une prolongation avant donc le but salvateur de Nazim Kadri.

Le but de Nazim Kadri – Crédits: Las Vegas Review

Un Marc-André Fleury moins en vue sur ce match fini à 88 % avec 22 arrêts sur 25 lancers tandis que Philipp Grubauer sort 27 tirs sur 29 à 93,1 %. Encore une fois le match s’est joué devant le filet et cette fois l’allemand a prit le pas sur le québécois.

« C’est la colonne vertébrale de l’équipe. C’est lui qui conduit le bus pour nous. On a une totale confiance en lui. On fait de notre mieux pour bien jouer devant lui et lui faciliter la tâche. C’est ce dont on a besoin pour être compétitif »

Nazim Kadri

Sur ce match MacKinnon n’inscrit que son deuxième but en 10 rencontres face à Vegas et son premier à la T-Mobile Arena. C’est d’ailleurs l’Avalanche qui a contrôlé le tempo au début du match et qui a permit l’ouverture du score du numéro 29, les Knights quant à eux ont peiné à trouver leur rythme en raison surtout de beaucoup de minutes de pénalité lors des premières minutes du match.

MacKinnon a montré la voie à suivre pour ses coéquipiers – Source: USA Today

« On savait que leur vitesse de jeu allait revenir. Ils ont fait la même chose le match d’avant. On doit faire un meilleur boulot pour les contenir et les empêcher de mettre en place leur jeu »

Alec Martinez

QUIPROQUO AU LAC TAHOE

Dans un cadre naturel exceptionnel, la troisième rencontre entre les deux équipes se disputent à Stateline dans le Nevada au bord du Lac Tahoe. Malheureusement le soleil vient mettre son grain de sel dans ce match et la glace en subi les conséquences. Lorsque le match est arrêté, l’Avalanche mène 1-0 grâce à un but de Samuel Girard aidé par Nathan MacKinnon et Mikko Rantanen. Il était nécessaire de stopper la rencontre car il en allait de la santé des joueurs et des officiels qui ont par moment chuté seul en raison de la mauvaise qualité de la glace.

STATELINE, NEVADA – Photo by Christian Petersen/Getty Images

« Les joueurs étaient emballés. Nous allons continuer dans cette voie-là. Nous avons toujours été conscients que la météo et la condition de la glace sont des facteurs importants. Nous sommes tous déçus, mais les équipes prennent bien ça. Les nuages étaient partout sauf devant le soleil, et cela a malmené la glace »

Gary Bettman au micro de NBC Sports

A la reprise du jeu plus tard en soirée, l’Avalanche, dans un superbe chandail fêtant les 25 ans de la franchise dédicacé aux Nordiques de Québec, se fait surprendre par un but de Alec Martinez suite à un rebond devant le filet de Philipp Grubauer. Il est assisté de Jonathan Marchessault et Alex Pietrangelo. Mais comme lors de la première période, les Golden Knights subissent encore une fois le rythme de jeu imposé par leurs adversaires, preuve en est le but magnifique de Nathan MacKinnon qui redonne l’avantage au Colorado. Le canadien fait presque tout sur l’action en provoquant un revirement de Mark Stone dans la zone de l’Avalanche, il réceptionne dans la foulée une passe de Devon Toews, dépose Stone, se joue de Alex Pietrangelo et place la rondelle d’un tir en pleine lucarne opposée de Marc-André Fleury.

Nathan MacKinnon auteur d’un but magnifique – Crédit: New York Times

Devon Toews, avec l’aide de Rantanen et MacKinnon, permet de prendre encore plus d’avance à sept minutes à la fin du match par un tir de la ligne bleue, les Golden Knights répondent par un superbe but également de Alex Tuch qui, après avoir reçu une passe de Zach Whitecloud, se débarrasse de Nazim Kadri par un spin à 360° puis un tir du revers entre les jambières de Grubauer. Il reste cinq minutes mais Vegas ne parvient pas à arracher la prolongation. Victoire de Colorado 3-2.

Crédits: Brian Babineau/Getty Images

Sur ce match la différence est venue de MacKinnon qui enregistre un match à 3 points (1 but, 2 assistances), les deux gardiens se sont neutralisés, Fleury réalise 36 parades en 39 lancers (92,3%) et Grubauer 27 sur 29 (93,1%).

FLEURY REMET LES PENDULES A L’HEURE AU PEPSI CENTER

Hier soir, pour ce dernier match au Pepsi Center à Denver, l’Avalanche repart sur un rythme similaire aux deux dernières rencontres. La défense de Vegas est souvent prise de vitesse et il faut un grand Marc-André Fleury pour maintenir le score de 0-0 à la fin de la première période. Il réalise une nouvelle fois une parade exceptionnelle devant Nazim Kadri, de quoi écoeurer l’attaquant. D’ailleurs Fleury enregistre une nouvelle fois en quatre rencontres un blanchissage, en effet il repousse les 34 tentatives adverses et permet à son équipe d’égaliser dans cette « mini-série de février » à deux victoires partout. Grubauer quant à lui connaît sa plus mauvaise soirée en encaissant trois buts en seconde période. Il réalise 25 arrêts sur 28 lancers à 89,3 %. Cette fois ci encore Fleury fait la différence et a 36 ans semble avoir encore des choses à prouver dans la Ligue.

Marc-André Fleury, deux blanchissages en quatre rencontres – Crédits: Knights On Ice

Ce sont les Golden Knights qui ouvrent le score en avantage numérique par Alex Tuch, aidé de William Karlsson et Alex Pietrangelo. Cette fois ci c’est la défense de Colorado qui a été prise de vitesse par une accélération du suédois au milieu de la patinoire. Le deuxième but de Vegas est encore une fois l’oeuvre de Tuch assisté de Mark Stone dans le tableau des scores mais la vérité du jeu est un but contre son camp du jeune défenseur Bowen Byram qui, en repliant vers son but touche du patin le rebond laissé par Grubauer et trompe son propre gardien. En pleine confiance l’attaque de Vegas inscrit un troisième but par Jonathan Marchessault assisté de William Karlsson et Nicolas Hague. Sur ce match l’Avalanche n’y est pas et ne reviendra pas lors de la troisième période. Victoire de Vegas 3-0. C’est la première fois dans l’histoire des Golden Knights qu’ils gagnent un match au Pepsi Center.

Alex Tuch, trois buts en deux matchs – Crédits: Knights On Ice

Dans cette « mini-série » c’est un statu quo entre les deux équipes, il y a toujours quatre points d’écart au classement de la Division Ouest. Si on pouvait ne retenir qu’un numéro sur ces quatre matchs c’est bien le 29. Pourquoi ? Car c’est le chiffre brodé sur les chandails de Marc-André Fleury et Nathan MacKinnon. Les deux joueurs ont performé et porté autant que faire se peut leurs coéquipiers. Deux blanchissages et 122 arrêts sur 128 lancers à 95,3 % face à l’offensive du Colorado est une performance tout bonnement exceptionnelle pour le gardien de Vegas qui réussit à faire oublier les rumeurs de transactions de début de saison le concernant, mais également de compenser la blessure de Robin Lehner. Mention également à Alex Tuch qui est sorti du bois lors des deux derniers matchs. Nathan MacKinnon quant à lui enregistre quatre points en autant de match (2 buts, 2 aides) mais on ne peut pas non plus occulter les performances de son gardien Philipp Grubauer. Lui aussi a réalisé quatre matchs de bonne facture en effectuant 102 arrêts sur 110 lancers à 92,7 %. Tout comme Fleury c’est une performance remarquable face à l’attaque des Golden Knights. Il n’y a qu’une chose à dire pour ces deux franchises : pourvu que ça dure !

Philipp Grubauer, valeur sûre devant le filet de l’Avalanche – Crédits: NHL/Getty Images

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :