A l'affiche Cyclisme

Preview Saison 2021 – Deceuninck-Quick Step : Les crocs bien aiguisés

Les acteurs du cyclisme mondial sont de retour cette année pour une saison qui s’annonce une nouvelle fois palpitante. A cette occasion, le CCS passe en revue toutes les équipes qui auront un rôle à jouer dans les grandes courses du calendrier World Tour. Aujourd’hui, mise en lumière du Wolfpack, la Deceuninck-Quick Step.

Carte d’identité

Nom de l’équipe : Deceuninck-Quick Step

Pays : Belgique

Date de création : 1999

Statut : UCI World Teams

Classement UCI 2020 : 2ème

Directeur général : Patrick Lefevere

Coureur vedette : Julian Alaphilippe / Remco Evenepoel

Retour sur la saison 2020

VictoiresCoureurMois
Tour Down Under – Etape 1Sam BennettJanvier
Race TorquaySam BennettJanvier
Tour de San Juan – Etape 3 et CGRemco EvenepoelJanvier-Février
Tour de San Juan – Etape 6Zdenek StybarFévrier
Cadel Evans Great Ocean Road RaceDries DevenynsFévrier
Tour de la Communauté de Valence – Etape 5 Fabio JakobsenFévrier
Championnat de Nouvelle-Zélande sur routeShane ArchboldFévrier
Tour de l’Algarve – Etape 1Fabio JakobsenFévrier
Tour de l’Algarve – Etapes 2,5 et CGRemco EvenepoelFévrier
Faun-Ardèche ClassicRémi CavagnaFévrier
Kuurne-Bruxelles-KuurneKasper AsgreenMars
GP Jean-Pierre MonseréFabio JakobsenMars
Tour de Burgos – Etape 3 et CGRemco EvenepoelJuillet
Tour de Burgos – Etape 4Sam BennettJuillet
Tour de Pologne – Etape 1Fabio JakobsenAoût
Tour de Pologne – Etape 4 et CGRemco EvenepoelAoût
Tour de Pologne – Etape 5Davide BalleriniAoût
Tour de l’Ain – Etape 1Andrea BagioliAoût
Tour de Wallonie – Etape 3Sam BennettAoût
Championnat du Luxembourg CLMBob JungelsAoût
Championnat de France CLMRémi CavagnaAoût
Championnat du Danemark routeKasper AsgreenAoût
Druivenkoers – OverijseFlorian SénéchalAoût
Semaine Internationale Coppi et Bartali – Etape 1bCLM par équipeSeptembre
Semaine Internationale Coppi et Bartali – Etape 2Andrea BagioliSeptembre
Tour de France – Etape 2Julian AlaphilippeAoût
Tour de France – Etapes 10 et 21Sam BennettSeptembre
Tour de Slovaquie – Etape 1b et CGJannik SteimleSeptembre
Championnat du Danemark CLMKasper AsgreenOctobre
La Flèche BrabançonneJulian AlaphilippeOctobre
AG Driedaagse Brugge – De PanneYves LampaertOctobre
Tour d’Espagne – Etape 4Sam BennettOctobre

Gagner, gagner et encore gagner. La philosophie de Patrick Lefevere n’est pas plus compliquée que ça. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses coureurs l’ont bien comprise. La preuve avec leurs 39 victoires acquises sur toute la saison. Les loups ont eu faim du début à la fin de la saison, sans être jamais rassasiés.

Sam Bennett, maillot vert et vainqueur sur l’étape des Champs-Elysées lors du Tour de France 2020. (Crédits : Courrier Picard)

Que ce soit vallonné, roulant ou plat, la Deceuninck-Quick Step a dominé. La formation belge est parvenue à devenir reine du sprint mondial. Une gestion des 5 derniers kilomètres tellement parfaite que Sam Bennett n’a échoué que très peu de fois. Le remplaçant parfait d’Elia Viviani parti à l’inter-saison. Comme à son habitude, le Wolfpack a su se faire oublier aux 5 kilomètres avant de prendre les choses en main dans les deux derniers kilomètres pour couper l’herbe sous le pied à tous leurs adversaires. Il faut dire que le train de sprint de l’Irlandais en fait pâlir plus d’un. Rémi Cavagna, Tim Declercq et Kasper Asgreen notamment. Difficile de rouler plus vite que ces hommes de l’ombre mais pourtant si important dans le rouage Deceunick-Quick Step. Sans oublier les nombreux succès de Fabio Jakobsen, pour qui la saison a été malheureusement raccourcie.

Et si le sprint est devenu une spécialité, il n’est qu’une infime partie des succès du Wolfpack. L’un des grands artisans de cette réussite a été Remco Evenepoel. Du haut de ses 20 ans, le Belge a mis le monde du cyclisme à ses pieds. Contre-la-montre, course vallonnée et classement généraux, rien n’a résisté au louveteau de Patrick Lefevere. Une meute est d’ailleurs née en 2020. Si au sein de cette portée, Remco semble seul, il y en a pourtant un qui a assumé son remplacement de manière quasi-parfaite. Aligné comme leader de secours sur le Giro, Joao Almeida a bien faillit faire déjouer tous ses adversaires. Maillot rose à 3 étapes du terme, le portugais a finalement céder face à plus fort. Pour une 4è place finale sur son premier Grand Tour. A suivre.

A 22 ans et pour son premier GT, Joao Almeida a porté le maillot rose pendant plus de deux semaines. (Crédits : Luca Bettini)

Et le bilan aurait pu être bien plus impressionnant qu’il ne l’a été. La saison de la Deceuninck-Quick Step a été entaché par les graves chutes de deux de leurs coureurs. Fabio Jakobsen et Remco Evenepoel. L’un a frôlé la mort après une chute a plus de 80kms/h sur le Tour de Pologne, l’autre a chuté d’un pont et s’est retrouvé 6 mètres plus bas. Des images rares mais qui se terminent bien puisque tous deux ont pu remonter sur le vélo ces dernières semaines.

Malgré tout, un point reste décevant. L’absence de victoire sur un Monument. Habitué à ce genre de courses, le Wolfpack a failli. Une première depuis un moment. Heureusement Julian Alaphilippe a consolé tout le monde en ramenant le maillot de champion du monde à la maison. Et si l’expérience de Philippe Gilbert avait manqué ?

Tableau des transferts

ArrivéesDéparts
Mark Cavendish (Bahraïn-McLaren)Bob Jungels (Ag2r La Mondiale)
Josef Cerny (CCC Team)

Une perte et un pari

Au revoir Bob Jungels. Rouleur hors-pair, spécialiste des Classiques, le Luxembourgeois a fait ses valises pour rejoindre Vincent Lavenu et Ag2r La Mondiale-Citroën. Un départ emplit d’émotion pour le meilleur ami de Julian Alaphilippe. Mais face à la concurrence, le sextupe champion du Luxembourg a eu besoin d’un nouveau défi pour se relancer. Couvé par le boss de la Deceuninck-Quick Step depuis 2016, il a notamment remporté Liège-Bastogne-Liège et une étape du Tour d’Italie. En partant, il fait place libre à la jeunesse montante de l’effectif belge.

En difficulté depuis début 2018, Mark Cavendish espère retrouver un second souffle. (Crédits : SkySports)

« Je n’ai plus de budget », avait expliqué Patrick Lefevere au micro de la RTBF. Une situation économique qui explique aussi le peu d’arrivées au sein de l’effectif. Pourtant un grand nom du sprint mondial retrouve le Wolfpack. Mark Cavendish. Allez un petit effort. Non ? Seulement 30 victoires d’étape sur le Tour de France, 15 sur le Giro et un titre de champion du monde. Certes il est en difficulté depuis sa dernière victoire sur le Tour de Dubaï en 2018, mais n’est-ce pas le meilleur endroit pour retrouver le goût de la victoire ? C’est en tout cas ce qu’espère l’homme de Man mais aussi tous les fans de cyclisme.

Alors forcément la seconde arrivée s’est fait plus discrète. A 27 ans, le rouleur tchèque Josef Cerny rejoint son compatriote Zdenek Stybar. Sa venue va permettre au Wolfpack d’être encore plus dominant sur les sprints avec ses talents de rouleur.

Qu’attendre pour 2021 ?

Si la saison 2021 a déjà commencé, la Deceuninck-Quick Step n’a pas tardé à se mettre à table. Avec déjà 3 victoires en à peine 2 mois (seule la formation INEOS Grenadiers fait mieux avec 5 victoires), grâce à Davide Ballerini et Sam Bennett, le Wolfpack ne s’est pas fait attendre. De bonne augure pour la suite.

C’est donc dans la continuité que s’inscrit la formation belge. Deuxième au classement UCI en 2020, Patrick Lefevere espère mieux. Une solution donc, gagner. Sur les Classiques de début de saison, la Deceuninck-Quick Step a des armes à faire valoir. Kasper Asgreen, Yves Lampaert, Florian Sénéchal et Zdenek Stybar pour ne citer qu’eux seront les fers de lance sur les Flandriennes.

Sur les Grands Tours, la tâche s’annonce plus difficile. En ce qui concerne le classement général bien sûr. Pour les sprints pas d’inquiétude, le Wolfpack devrait se faire remarquer. C’est donc les jeunes louveteaux qui auront les cartes en main. Autour de l’Italien Fausto Masnada, Remco Evenepoel, Joao Almeida, Andrea Bagioli ou encore Mauri Vansevenant pourrait tirer leur épingle du jeu.

Victime d’une terrible chute sur le Tour de Lombardie 2020, Remco Evenepoel pourrait être leader sur un GT en 2021. (Crédits : Getty Sport)

Le tout sans oublier le leader incontestable de cette équipe, l’actuel champion du monde Julian Alaphilippe. Capable de gagner partout où il passe et renforcé par son maillot arc-en-ciel, il pourrait aller chercher la première place au classement UCI dont il était proche en 2020.

Une nouvelle fois, la formation de Patrick Lefevere sera régulièrement à l’avant et victorieuse. Une habitude dont on ne se plaint pas tant la manière offensive de courir du Wolfpack est plaisante à suivre. Rendez-vous en fin de saison pour voir ce qui leur aura échappé en 2021.

Effectif complet : Julian Alaphilippe (28), João Almeida (22), Shane Archbold (31), Kasper Asgreen (25), Andrea Bagioli (21), Davide Ballerini (26), Sam Bennett (30), Mattia Cattaneo (30), Rémi Cavagna (25), Mark Cavendish (35), Josef Cerny (27), Tim Declercq (31), Dries Devenyns (37), Remco Evenepoel (21), Ian Garrison (22), Alvaro José Hodeg (24), Mikkel Frølich Honoré (23), Fabio Jakobsen (24), Iljo Keisse (38), James Knox (25), Yves Lampaert (29), Fausto Masnada (27), Michael Mørkøv (35), Florian Sénéchal (27), Pieter Serry (32), Stijn Steels (31), Jannik Steimle (24), Zdenek Stybar (35), Bert Van Lerberghe (28), Mauri Vansevenant (21)

Retrouvez ici l’ensemble de nos previews de la saison 2021 :

Alpecin-Fenix : à la découverte des grands tours

Delko : un mélange de jeunesse et d’expérience

B&B Hôtels P/B KTM : une première Grande Boucle qui a ouvert l’appétit

Arkea-Samsic : l’axe Rennes-Bogota à maturité

Team Total Direct Energie : nouvelle saison, nouvelles têtes d’affiche

Intermarché-Wanty Gobert : Entre transition et apprentissage

Qhubeka Assos : Aru le revanchard ?

Israel Start-Up Nation : à la conquête de l’Ouest

Cofidis : Guillaume Martin, l’arbre qui cache la forêt ?

Movistar : un nouveau chapitre

BikeExchange, projet du bout du monde

AG2R Citroën : en mode classique !

Lotto Soudal : tout pour Caleb ?

Bahrain-Victorious, all-in sur Landa.

EF Education-Nippo : La vie en rose

Groupama-FDJ : Nouveaux rois du peloton ?

Trek Segafredo, la vieille garde et les jeunes loups

Astana-Premier Tech : Jeunesse lève-toi !

Team DSM : Le début de la faim

Ineos Grenadiers : L’Empire contre-attaque !

UAE Team Emirates : Confirmer avec un duo de choc

Team Jumbo-Visma : la faim du règne ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :