Café Crème Sport

Justine Dupont, princesse des eaux

16 janvier 2021, 12h28, Pe’ahi, Hawaiï. Justine Dupont fait encore parler d’elle. La Girondine dompte une des vagues les plus mythiques du monde, THE wave : Jaws.  Le spot hawaien est l’un des plus exigeants et dangereux au monde, rendu célèbre par un certain Laird Hamilton. Justine Dupont apprivoise les vagues mieux que personne, immersion dans l’univers houleux de la princesse de Nazaré. 

Un pur produit du Sud-Ouest

C’est à 15 ans que Justine Dupont impressionne pour la première fois le grand public. À l’occasion de la seconde édition des Roxy Jam à Biarritz, Justine est jeune, mais espère rivaliser avec les grands noms du surf féminin mondial : l’Américaine Chuyler McFerran, championne du monde 2006 ou encore la Française Claire Karabatsos, 3ème du Roxy Jam 2006. Le défi est de taille mais la performance de la jeune française est aussi flamboyante qu’inattendue. Arrivée en finale de la compétition biarrote, Justine, très soutenue par le public, a tenté de déployer ses manœuvres. La française a dignement tenu tête à la surfeuse de San Diego, Jennifer Smith, prenant même à plusieurs reprises, le leadership de la série. Mais la jeune championne de France ne prendra finalement pas le dessus sur l’indétrônable Smith, raflant tout de même le titre de Vice-Championne du monde de longboard. Justine n’a que 15 ans et rivalise sans complexe avec les meilleures surfeuses du monde. Peu après le Roxy Jam, la native de Lacanau intègre le pôle de surf français à Bayonne, sous la direction de Philippe Malvaux, également directeur de la compétition biarrote. Déjà très polyvalente, Justine est la nouvelle pépite du surf français.

Justine Dupont au Roxy Jam de 2009. Source : surf-prévention

Premier record en terrain connu

Depuis son intégration au pôle de surf français, la surfeuse est en constante progression. Sacrée pour la première fois championne d’Europe en 2008, l’acclimatation à la cour des grands semble se passer à merveille. Deux ans plus tard, après avoir obtenue une honorable 3e place aux championnats du monde de longboard, la Girondine remporte son premier doublé aux Championnats de France. Et preuve de la polyvalence de la jeune fille, les titres sont remportés dans deux catégories distinctes : surf et longboard. Impressionnante on vous a dit ! Après ces premiers exploits, les choses s’enchainent rapidement. En 2011, à 20 ans, Justine obtient sa qualification dans l’élite de surf mondial féminin, la World Surf League.C’est la consécration. Catapultée au sommet, la Française rejoint le cercle très fermé du top niveau mondial. À la recherche des plus grands spots de surf au monde, c’est finalement dans le Pays-Basque que la jeune surfeuse enregistre son premier record. Le 28 octobre 2013 Justine Dupont est devenue la première femme à surfer Belharra, au large de Saint Jean de Luz. En domptant la vague estimée à quinze mètres, la Française rentre dans l’histoire du surf français. « C’est une satisfaction, ça n’avait jamais été fait auparavant donc ça fait plaisir. Ça montre au passage que si les garçons l’ont fait, les filles peuvent aussi le faire. Après, il suffit juste d’avoir envie et de ne pas être bloquée par la peur. » avait-elle déclaré après son exploit.

Justine et Nazaré : uma história de amor

Ah, Nazaré, sa praía do Norte à perte de vue, ses douceurs culinaires… Chaque hiver, des milliers de touristes gravissent la petite cité pour se hisser au phare de Sitio et admirer les folles houles offertes par la célèbre praia. « C’est une vague impressionnante, qui ne casse pas toujours au même endroit. Et il y a ce cadre, la falaise, etc. Mais c’est clair que je ne me dis pas « Je n’irais jamais à Nazaré ! » s’était enthousiasmée la jeune femme après son exploit à Saint Jean de Luz. El dorado du surf mondial, rappelons-nous des images de Rodrigo Koxa dévalant en 2018, un monstre d’eau de plus de vingt-quatre mètres de haut. Nous sommes en 2019, cela fait maintenant deux ans que Justine dompte les vagues nazaréennes. Domiciliée dans la ville portugaise, la française rafle tous les prix : Women Performance of the Year, Women Biggest Wave, celui de surfeuse Européenne de l’année mais aussi la Women Heavy Water. Monumental ! Les choses sérieuses peuvent commencer. Le mercredi 13 novembre 2019, Justine et son fidèle compagnon Fred David sur le jet-ski, étaient dans l’eau depuis le matin 10 heures. « On avait froid, on n’avait pas mangé depuis le matin. Mais j’ai voulu persister. » avait confié la Girondine. Son désir de performer était fort et la suite de l’histoire lui donne raison. Vers 14h30, une montagne d’eau se soulève derrière elle. Flashée à 66km/h, Justine Dupont dévale d’une belle trajectoire une vague estimée à plus de 21,3 mètres, considérée comme l’une des plus grosse vague jamais surfée hommes et femmes confondus. Trêve de bavardages, admirez plutôt.

Presque un an plus, tard, sur ce même spot, la native de Lacanau réitère l’exploit sur une vague plus massive encore que le monstre d’écume ridé huis mois plus tôt. Si le précédent record fixé à 22,4 mètres avait finalement été attribué à la Brésilienne Maya Gabeira le 11 février 2020, il faudra patienter plusieurs mois d’homologation avant d’en avoir le cœur net. En désaccord avec la WSL la saison passée, Dupont avait perdu son duel face à Gabeira pour quelques centimètres seulement. Mais avec cette nouvelle vague, la Bordelaise pourrait enfin se voir attribuer ce prestigieux record. La saison se prolonge jusqu’à la fin du mois de mars et s’annonce déjà exceptionnelle. Mais Covid oblige, la Praía do Norte qui réunit des foules de monde chaque hiver, s’est vu interdire les activités nautiques pour la fin de la saison au moins. C’est outre-Atlantique que Justine trouve du réconfort, dans le spot californien de Maverick ou au large des côtes Hawaiiennes à Maui, dernière grosse perf de la Bordelaise. « En venant à Maui mon objectif était de faire un gros tube à Peahi. » s’est enthousiasmé Justine sur son compte Instagram. Chose dite, chose faite, avec beaucoup de classe, elle ne niche dans la mâchoire de Jaws et dompte le gigantesque rouleau de celle-ci. Les images sont impressionnantes et la performance est d’anthologie. 

Si le surf reste un sport peu médiatisé, les performances n’en sont pas moins admirables. Justine Dupont fait partie de l’élite du surf mondial, hommes et femmes confondus, tant par ses exploits que par sa polyvalence. Vice-championne du monde dans trois catégories différentes :  Longboard, le Surf de Grosses Vagues et le Stand Up Paddle, la Française est une athlète accomplie. Le naturel et la simplicité de la jeune femme font partie intégrante de sa personnalité. Avec plus de 182.000 followers sur son compte Instagram, Justine Dupont jouit d’une grande popularité aux quatre coins de la planète. 

Exit mobile version