MMA

Ciryl Gane, le Bon Gamin qui affole l’UFC

Décidément, la catégorie des poids-lourds est superbe et ce début d’année 2021 le confirme. Après l’incroyable surprise Derrick Lewis le week-end dernier, les heavyweights seront à l’affiche ce samedi également, avec le retour de Ciryl Gane, invaincu à l’UFC. Il aura la lourde tâche d’affronter Jairzinho Rozenstruik, un gros cogneur qui a vaincu des noms prestigieux tels qu’Arlovski, Overeem, Junior dos Santos. Mais nous sommes tous derrière le Bon Gamin qui a toutes ses chances. Nous vous expliquons pourquoi.

Des débuts étincelants en muay thaï

Avant de devenir ce combattant prodigieux de l’UFC, le natif de la Roche sur Yon a fait ses gammes en France, en muay thaï. Il découvre le sport en 2014, étant complètement novice et s’y acclimate rapidement. Et deux ans plus tard, en 2016, il remporte le titre de champion de France poids-lourds contre Jérémy Jeanne, sur TKO au bout du deuxième round. Le Bon Gamin est puissant, rapide, étincelant et il continue son ascension en muay thaï, conservant son titre en 2017 face à Jonathan Gengoul sur KO au premier round et en s’offrant même le luxe de vaincre à la décision Yassine Boughanem, numéro un mondial de l’époque et multiple champion du monde.

Ciryl Gane n’a combattu qu’en France durant sa carrière en muay thaï et par soucis de moyens financiers et de temps, il décide de laisser le muay thaï de côté et de s’attaquer aux arts martiaux mixtes. C’est grâce à cela qu’il fait la connaissance du MMA Factory et de son entraîneur reconnu, Fernand Lopez, qui l’accompagnent depuis ce temps.

Un combattant globe trotter

Ses débuts ne se font pas attendre car il est directement contacté par la promotion canadienne TKO, et obtient un combat en août 2018, soit deux mois seulement après son dernier combat en muay thai. Il affronte Bobby Sullivan pour le premier événement de la promotion, pour le titre poids-lourds… et l’emporte en moins de deux minutes par soumission sur un étranglement. Un mois plus tard, il défend son titre face à Adam Dyczka, et l’emporte également en deux rounds, sur TKO. Très dominateur lors de ses deux premiers combats, il réitère sa performance une troisième et dernière fois au TKO face à Roggers Souza, dans un combat à sens unique et controversé au vu de la domination sans appel du français. Grâce à cette dernière défense de titre, c’est l’UFC qui attend le Bon Gamin.

Deux mois se passent entre son dernier combat au TKO et son premier combat à l’UFC. Il fait ses débuts en Uruguay face au brésilien Raphael Pessoa qui faisait également ses débuts dans la promotion, et le bat sur une soumission au premier round sur un étranglement. Faisant étalage de sa puissance et impressionnant dès son arrivée dans la plus grande des promotions de MMA, il s’envole le mois suivant pour l’Asie et plus précisément Singapour pour combattre un nouvel arrivant, Don’Tale Mayes, ancien champion du Hoosier. Et une fois de plus, Ciryl Gane est au dessus, que ce soit dans le striking comme dans le grappling ou au sol, et après avoir touché de nombreuses fois que ce soit au corps grâce à ses coups de pied ou avec des crochets rapides et dévastateurs, il emmène Mayes au sol et lui place une soumission au talon qui force l’américain à taper. Deuxième victoire à l’UFC et première récompense de performance de la soirée pour Ciryl. En décembre 2019, direction Busan en Corée du Sud pour affronter un ancien participant au M-1, le canadien Tanner Boser connu pour son efficacité au corps à corps. Ce combat ira jusqu’à la décision, mais la domination du français n’a pas échappé aux juges qui lui donnent la victoire à l’unanimité.

En 13 combats professionnels (toutes disciplines confondues), Ciryl aura parcouru pas moins de 4 continents et 6 pays. Mais il n’a pas le « mal du pays » visiblement car il a remporté tous ses combats.

Que peut-on espérer pour lui à l’UFC?

Mais son nom revient depuis le 12 décembre 2020 exactement où il rentre dans la cour des grands en battant l’ancien champion poids-lourds de l’UFC Junior dos Santos, en déclin depuis quelques temps mais tout de même impressionnant dans la cage. Cette nouvelle victoire par TKO, donc avant la limite, lui ouvre les portes du top 10 et lui octroie plus précisément la septième place du classement heavyweight. Alors autant dire qu’une victoire ce soir aura une allure d’accès au titre dans les mois à venir. Avec une division en mouvement constant depuis ces six derniers mois, et un combat pour le titre qui arrive dans les prochaines semaines, c’est le moment parfait pour le monstre français de faire du bruit et de montrer de quoi il est capable.

Face à Jairzinho Rozenstruik, le combat est loin d’être gagné d’avance. Mais peu de combattants de sa catégorie sont aussi agiles, rapides et puissants que lui. Complet dans la plupart des spécialités requises pour être performant dans ce sport, Cyril Gane a tout ce qui est nécessaire pour rester au top un long moment. Jeune, humble, ambitieux, il a les épaules pour assumer cette lourde pression qu’il devrait recevoir, au vu de l’engouement grandissant des français pour ce sport. Mais attention à ne pas se brûler les ailes car dans cette catégorie, tout peut se passer en un rien de temps.

Alors chers lecteurs, rendez-vous cette nuit pour suivre ce merveilleux combat qui nous surprendra jusqu’au bout, et nous ne pouvons espérer que mieux pour la suite de la carrière du Bon Gamin, qui explose tout sur son passage et qui semble promis à un avenir radieux dans la division. Puis en cas de défaite ce soir, ce n’est que partie remise et cela permettra de reculer pour mieux sauter… Et on tient peut-être enfin le combattant français qui fera lever les foules.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :