Auto / Moto Moto GP Omnisport

Preview MotoGP saison 2021 – Aprilia : tout donner pour Fausto Gresini

Le 28 mars prochain débutera la nouvelle saison du championnat du monde de vitesse moto, sur le circuit de Losail au Qatar. Pour mieux vous préparer au retour en piste, le CCS a décidé de publier une série d’articles portant sur les différents manufacturiers qui composent la grille de MotoGP. Aujourd’hui, nous commençons notre tour d’horizon par la lanterne rouge de 2020 : Aprilia Racing Team Gresini.

Le 23 février dernier, une terrible nouvelle est tombée, celle de l’annonce du décès de Fausto Gresini, ancien pilote moto et surtout patron de l’écurie Gresini Racing que l’Italien avait fondé en 1997. Les hommages se sont mutlipliés jusqu’à hier où le team italien a présenté sa nouvelle machine pour 2021 sur le circuit de Losail, en marge des essais de pré-saison prévus les 10,11 et 12 mars. Nous avons alors pu apercevoir un détail plutôt émouvant : le prénom Fausto est inscrit sur l’aile aérodynamique avant de la moto.

La RS-GP version 2021. (Simon Patterson/@denkmit)

Pas facile donc pour le team d’affronter une telle épreuve. L’ombre de Fausto Fresini planera pour toujours, mais surtout pour cette saison 2021 durant laquelle Aprilia devra montrer si elle a su bien travailler ces derniers mois pour être davantage compétitif cette année. Avant de revenir sur la saison dernière, un point historique s’impose.

18e saison en catégorie reine

L’aventure Aprilia en championnat du monde de vitesse moto a démarré en 1994. Malgré une histoire entrecoupée, le constructeur italien va entamer cette année sa 18e saison en tant que manufacturier, sa 16e en tant que team, dont Gresini Racing en est le représentant depuis 2015. À l’époque, Aprilia n’était plus présent en MotoGP depuis 2004 et le partenariat avec Fausto Gresini semblait alors judicieux. Malheureusement, cela fait six ans que les résultats ne sont pas au rendez-vous et la marque italienne a encore du retard sur ses concurrents.

L’Aprilia RSW-2 500 de 1999, pilotée par Tetsuya Harada. (racingscalemodels.blogspot.com)

Outre cette histoire récente, Aprilia a un certain passé en MotoGP. Il faut savoir que sur les 18 saisons du constructeur italien en catégorie reine, seuls 2012 et 2013 sont des saisons durant lesquelles Aprilia n’était présent sur le plateau qu’en tant que manufacturier – le constructeur de Noale avait fourni plusieurs teams satellites. Un team officiel d’Aprilia a existé de 1994 à 2004 et c’est durant ces années-là que la marque connu son apogée. Son meilleur classement constructeur fut une 4e place. Classement qu’elle connut à six reprises, notamment en 1999 où elle cumula 104 points, son record.

Si l’on regarde du côté de ses pilotes, le record est une 10e place au classement. C’est arrivé à trois reprises, en 1995, 1997 et 1999. Enfin, sur une seule course, Aprilia n’a jamais connu la victoire, mais a connu plusieurs podiums, cinq troisièmes places précisément. Une à Assen aux Pays-Bas en 1997, deux sur le circuit de Donington en Grande-Bretagne en 1999 et 2000 et enfin une au Castellet en 1999 et une au Mugello en 2000. Une histoire est à écrire du côté de Noale, mais Aprilia va devoir patienter.

2020 : une saison décevante

Une sixième et dernière place au classement des constructeurs. Une onzième et dernière place au classement des équipes. Voici les résultats d’Aprilia et de Gresini Racing en 2020. Une huitième place au Portugal comme meilleur résultat. Un mauvais bilan en somme. Néanmoins, il semble raisonnable de dire que le constructeur de Noale ne pouvait guère faire mieux.

En décembre dernier, Aleix Espargaro avait même déclaré :

Franchement, je suis très en colère de cette saison, vraiment très en colère, car on n’a jamais démontré que la moto était proche des premières.

Avant de rajouter :

Il est clair qu’on a progressé, on a été plus proches que jamais, mais pas assez. On ne s’est jamais battus pour le top 6, or si on ne le fait pas, on ne peut pas être satisfaits et contents. Sur les quatre dernières manches, on a montré qu’on pouvait se battre pour le top 6 ou 8, et on a parfois été très proches de la pole position. En Autriche on avait imprimé un très bon rythme, et on l’a fait aussi à Valence ou Aragón.

Puis :

On n’a pas atteint nos objectifs, on n’a pas été assez rapides et on a eu beaucoup de problèmes, alors je ne suis pas content, c’est la réalité. La seule chose positive c’est qu’on a clairement réduit notre retard et notre désavantage sur les leaders et les constructeurs de tête. C’est positif, mais je veux être plus proche l’année prochaine.

Enfin, il avait rajouté qu’il était confiant pour 2021, notamment, car la moto lui semblait meilleure. Vivement le 10 mars donc pour apprécier les progrès d’Aprilia. Toutefois, il faut se rappeler que le team de Fausto Gresini a connu des problèmes de pilotes, car il a fallu trouver un remplaçant d’urgence à Andrea Iannone qui fut contrôlé positif au dopage fin 2019. C’est alors Bradley Smith, pilote essayeur, qui fut choisi pour évoluer aux côtés d’Espargaro les onze premières courses, puis Lorenzo Savadori le remplaça à son tour pour les trois dernières courses. Tout ca couplé au fait que l’Aprilia RS-GP 2020 avait largement changé par rapport au 2019 – le manufacturier italien avait choisi de passer d’un moteur V4 à 75° à un V4 à 90° afin de rattraper leur retard vis-à-vis de leurs concurrents. La saison 2020 fut donc celle de la transition.

Aleix Espargaro est attendu au tournant

Hier eut donc lieu la présentation de sa RS-GP et Aprilia présenta ses deux pilotes. Même si le team italien avait inscrit Lorenzo Savadori comme second pilote sur la liste officiel de la FIM, le doute subsistait quant à l’identité de celui qui accompagnerait Aleix Espargaro puisque rien n’avait été déclaré officiellement par l’équipe.

Aleix Espargaro et Lorenzo Savadori en train de poser officiellement auprès de leur nouvelle machine. (fr.motorsport.com)

Le staff a donc tranché et Bradley Smith a été écarté. Lorenzo Savadori semble être malgré tout, un choix par défaut. En fin de saison dernière, il n’a pas été convaincant et 2021 ne devrait pas le propulser au sommet. Cependant, il est italien et a couru de nombreuses années avec Aprilia, aussi bien en Superbike qu’en 125 à la fin des années 2000. Il est âgé de 27 ans et pourtant, il n’est pas parti pour durer en MotoGP, mais souhaitons pour Aprilia Racing Team Gresini qu’il puisse rapporter des points et faire progresser le team. C’est Fausto Gresini qui était allé le chercher, cela veut donc dire que le pilote italien a forcément du talent.

Aleix Espargaro va devoir faire mieux en 2021 s’il veut, à terme, rester en MotoGP. (balapmotor.net)

L’attention est ailleurs. En juin 2020, Aleix Espargaro a signé avec Aprilia pour les deux saisons suivantes. L’Espagnol reste donc évidemment le capitaine pour cette saison 2021 et a toute la confiance lui aussi pour développer la moto en espérant faire de meilleurs résultats qu’en 2020. Il l’a déclaré lui-même, il est déterminé et motivé pour faire mieux, mais lui aussi doit faire mieux. Il n’a pas été exempt de tout reproche la saison passée, en témoignent ses mauvais résultats.

La RS-GP 21

Voici donc cette nouvelle Aprilia RS-GP :

Une certaine dominance des couleurs noir et rouge. (gresiniracing.com)
Une livrée franchement réussie. (fr.motorsport.com)

Plusieurs changements sont à noter. Sur le plan esthétique, la machine paraît plus sobre que la précédente. Le visuel est efficace et réussi. Aleix Epargaro l’a dit lui-même, elle rappelle les Aprilia des années 90 et ce n’est pas pour nous déplaire. D’un point de vue technique, il y a bien plus d’évolutions. Un nouveau moteur y a été intégré, plus léger et surtout de nouveaux éléments aérodynamiques. Romano Albesiano a déclaré hier :

Cette moto est truffée de nouveaux concepts aérodynamiques, des concepts aérodynamiques très innovants dont nous sommes très fiers. Ce n’est pas seulement l’aérodynamique, presque toutes les pièces de la moto ont changé. Nous avons un nouveau cadre, un nouveau bras oscillant en fibre de carbone, une nouvelle structure de selle à l’arrière qui est un élément clé des motos modernes, et au niveau du moteur, nous avons de nouvelles culasses, de nouveaux systèmes de corps de papillon. La moto est donc basée sur la version 2020, mais il y a beaucoup de changements et d’améliorations substantiels.

On a hâte de voir tout cela en piste.

2021 : vers une progression ?

Toutes les conditions sont réunies pour assister à une meilleure saison du team Aprilia en 2021. Il semblerait que l’ensemble de l’équipe a beaucoup travaillé depuis de nombreux mois pour pouvoir mettre dans les mains des deux pilotes une meilleure machine, capable de ramener davantage de points et surtout se rapprocher de ses concurrents. Les voir batailler régulièrement dans le top 10 semble peut-être un peu trop ambitieux, cependant, nous espérons voir Espargaro et Savadori combler leur écart avec KTM notamment, ce qui serait déjà une belle réussite.

Voici quelques réactions de la part des différents acteurs du team italien hier à Losail :

Grâce au travail de cet hiver et au grand effort du département course, nous savons que nous avons fait un grand pas en avant qui est maintenant attendu par la comparaison avec les rivaux. Notre croissance est claire et cela donne confiance à l’environnement, nos ingénieurs ont amené sur la piste une nouvelle évolution d’un projet qui a encore un grand potentiel à exprimer. Nous sommes intervenus sur tous les aspects : du visible, comme la nouvelle aérodynamique ou le bras oscillant en carbone, aux interventions en profondeur sur le châssis, le moteur et l’électronique. Le package que nous apporterons à la piste dans la phase initiale de la saison sera ensuite développé selon un programme de travail substantiellement déjà défini.

Romano Albesiano, directeur technique

Dans cette première phase du championnat, nous ne voulons pas regarder les autres mais seulement nous-mêmes, consolidant notre tendance indubitablement positive. Aleix a une tâche très importante, diriger l’équipe et ne pas se laisser trahir par la frénésie du résultat. La cohérence et le travail lui donneront la satisfaction qu’il mérite. Lorenzo devra grandir et apprendre beaucoup, à partir des circuits. Un découvreur de talents extraordinaire comme Fausto croyait beaucoup en lui, je suis sûr qu’il fera de son mieux pour rembourser la confiance. L’équipe est solide, ambitieuse et réaliste. Tout le monde sait que ce n’est qu’en gardant le cap qu’il est possible de continuer à grandir, conduisant Aprilia à se battre pour les positions qui comptent, même en MotoGP.

Massimo Rivola, directeur général

Cela peut sembler anodin mais je suis toujours excité au début d’une nouvelle saison. Je suis sur le point de commencer ma cinquième avec Aprilia, une équipe qui est maintenant une deuxième famille. En fait, j’ai hâte de retourner travailler avec eux. Le premier contact avec la nouvelle RS-GP a été positif, les gars ont travaillé dur pendant l’hiver mais il reste encore un long chemin à parcourir. Un championnat exigeant nous attend, plein d’engagements, où la forme physique et mentale doit toujours être au plus haut niveau. Je suis plus prêt que jamais.

Aleix Espargaro, le pilote n°1

Je ne peux que remercier Aprilia pour cette belle opportunité. Je sais que j’ai beaucoup à apprendre, la catégorie est stimulante et encore nouvelle pour moi. Les tests et les courses de l’année dernière m’ont permis de commencer à développer la confiance avec cette moto et ces pneus, mais ce n’est qu’un point de départ avec beaucoup de marge de progression. J’essaierai de transformer la douleur engendrée par la disparition de Fausto, une personne qui croyait beaucoup en moi, en énergie positive. Sa détermination et ses enseignements m’accompagneront dans cette nouvelle phase de ma carrière.

Lorenzo Savadori, le pilote n°2

Pronostic de la rédaction :

Malgré toutes ces lueurs d’espoir, nous ne voyons pas Aprilia Racing Team Gresini faire mieux que l’an passé au classement. Toutefois, tout porte à croire que les deux pilotes rapporteront davantage de points et surtout, seront davantage compétitifs en course.

Notre pronostic au classement constructeur : 6e.

Notre pronostic au classement des équipes : 10e.

Aprilia Racing Team Gresini devrait pouvoir se battre régulièrement en course avec Esponsorama Racing et LCR Honda. N’allons tout de même pas trop vite en besogne et attendons ce que les tests au Qatar donnerons la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :