A l'affiche Omnisport Rugby

Top 14 : le plus dur est à venir pour Clermont

L’ASM s’est inclinée 22-16 à Montpellier vendredi dernier. C’est une mauvaise opération pour les Montferrandais, surtout lorsque l’on s’arrête sur le calendrier qui les attend pour cette fin de saison. Entre Champions Cup et Top 14, les Jaunards vont devoir s’accrocher pour espérer réussir leur saison.

Des résultats en dent de scie

Depuis le début de saison, les Clermontois sont très irréguliers dans leurs prestations. Ils alternent le bon et le moins bon, passant parfois, de potentiels absents des phases finales, à potentiels demi-finalistes. Capables de succès convaincants sur le plan comptable et dans le contenu, les Jaunards ont aussi connu quelques contre-performances. Perdre à domicile face au MHR, puis mettre 50 points à Bristol en Champions Cup la semaine suivante, voici un bon exemple de l’irrégularité clermontoise depuis le début de saison.

Les Clermontois ont été capables parfois de superbes prouesses offensives, mais ont aussi eu du mal à rester performants durant 80 minutes.

Les hommes de Franck Azéma ont grillé pas mal de jokers, et n’auront plus le droit à l’erreur à domicile d’ici la fin du championnat, s’ils ne veulent pas vivre une fin de saison stressante voire décevante. Les défaites au Michelin face à Montpellier, le Racing 92 et l’UBB font tâche. En Champions Cup, les Jaunards ont également été irréguliers, puisque le week-end suivant leur carton à Bristol, les Auvergnats ont été défaits à domicile par le Munster. Comme souvent, l’ASM avait été victime d’un trou d’air alors qu’elle semblait dominer les débats. Après trois essais inscrits en seulement 26 minutes, Clermont menait dèjà 28-9, mais avait été rejoint puis dépassé en fin de rencontre par les Irlandais du Munster. Cette rencontre est le symbole parfait de la fébrilité qui caractérise parfois cette équipe.

Un bilan actuel plus qu’honorable

Malgré cette irrégularité au fil des semaines, l’ASM est plutôt bien positionnée avant d’entamer le sprint final. Les Auvergnats sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la Champions Cup et affronteront les Wasps le premier week-end d’avril. En ce qui concerne le Top14, ils sont actuellement 4e et potentiellement barragistes à domicile. Les Clermontois ne sont qu’à quatre points, et donc une victoire, du Racing 92, troisième. Ils ont également quatre longueurs de retard sur la seconde place occupée par le Stade Rochelais, synonyme de qualification directe pour les demi-finales du Top 14. Mais attention, il faut aussi regarder dans le rétroviseur. L’UBB et le RCT, respectivement 5e et 6e sont tout proche, avec seulement deux points de retard pour les Girondins, et trois points de moins en ce qui concerne les Varois.

Le classement du haut de tableau en Top 14 (crédit photo : Rugbyrama)

Assez peu touchée par des cas de Covid-19, cette équipe de Clermont a pu rattraper tous ses matchs en retard, et se retrouve en embuscade pour monter sur le podium du Top 14, à sept journées de la fin. Comme tous les clubs, les Jaunards ont dû composer parfois avec quelques blessés ou suspendus, mais ils ont plutôt été épargnés durant les doublons, et ont fait partie des équipes les plus compétitives durant ces périodes. Damian Penaud est le seul joueur de l’ASM qui semble important dans le dispositif des Bleus pour Fabien Galthié et son staff, ce qui profite à Franck Azéma.

Un calendrier effrayant

Si la position actuelle au classement est plutôt satisfaisante, le calendrier à venir n’est pas des plus rassurants pour l’ASM. Outre la Champions Cup, les Auvergnats vont se déplacer quatre fois et recevoir trois fois dans cette fin de championnat. Pour faire simple, les Clermontois affronteront six concurrents aux phases finales et le CA Brive pour un derby au Michelin. Quand on sait que le moindre faux pas pourrait coûter cher tant le classement est serré, il va falloir être solide du côté de Clermont pour défendre sa place au classement ou espérer aller chercher mieux.

Le calendrier compliqué de l’ASM pour cette fin de saison en Top 14. (Capture d’écran : http://www.allrugby.com)

Le Tournoi des 6 Nations, et la décision de jouer en avance la 19e journée de Top 14 entraînent une longue trêve durant ce mois de mars. Le prochain match de l’ASM aura lieu le dernier week-end de mars face au Stade Français à Jean-Bouin. Les week-ends de repos dépendront ensuite des résultats obtenus par les Jaunards en Champions Cup. Difficile d’imaginer l’ASM faire l’impasse sur cette compétition, mais ce sera également compliqué pour les Clermontois de tenir le rythme du Top 14 et de la Coupe d’Europe, tandis que tous les matchs vont se jouer à fond jusqu’à la fin de la saison. Faire quelques rotations, tout en gardant une équipe compétitive sera primordial pour Franck Azéma et son staff.

Les leaders devront montrer la voie

Certains joueurs de l’effectif clermontois se sont affirmés comme des cadres à part entière. L’une des valeurs sûres de l’ASM depuis le début de saison c’est sa charnière. Morgan Parra et même Sébastien Bézy en début de saison, associés à Camille Lopez, animent à merveille le jeu clermontois. George Moala est présent quant à lui au centre du terrain pour apporter de la sérénité en défense, et des solutions intéressantes en attaque. Dans le paquet d’avants, Paul Jedrasiak, Peceli Yato et Fritz Lee sont ceux qui font le plus avancer leur équipe. En ce qui concerne la première ligne, malgré quelques fulgurances de Peni Ravai, les performances sont plutôt contrastées.

Les cadres Clermontois ont déroulé le mois dernier face à Bayonne.

En parlant de première ligne, les Clermontois devront se montrer plus performants et réguliers dans le secteur de la conquête. Certaines pénalités en mêlée, et des touches perdues ont coûté des matchs aux hommes de Franck Azéma. Hormis leurs leaders, les Auvergnats pourront compter sur un triangle arrière dangereux et pétri de talent. Matsushima, Penaud et Raka n’ont pu disputer que deux rencontres de Top 14 ensembles. Avec ces trois joueurs sur le terrain, le danger peut venir de partout. Si les blessures ne viennent pas gêner ce trio offensif, il sera intéressant de les voir évoluer ensemble.

En ce début d’année 2021, certains s’inquiétaient pour l’ASM, compte tenu de leur classement et de leurs résultats. Deux mois plus tard, les Jaunards ont redressé la barre, mais le plus dur reste à faire. Aucun cadeau ne leur sera fait pour cette fin de saison, dans des rencontres qui prendront déjà des allures de phases finales.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :