NFL Sport US

Draft NFL 2021 : Pat Freiermuth, a.k.a. Baby Gronk

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle et le 29 Avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêché et rentrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coup du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi des bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NFL.

Pat Freiermuth

Pat Freiermuth – Tight End – Junior – 1m96 – 118kg – 25 Octobre 1998

Bilan 2020

Bilan équipe : 0-4 (matchs joués par Pat Freiermuth)

La saison de Penn State s’est terminée sur un triste bilan de 4-5, avec en ouverture 4 défaites de rang qui ont sapé le moral et le physique de Freiermuth. Ce dernier a dû se faire opérer et donc laisser ses coéquipiers finir la saison seuls. Direction la préparation de la draft pour lui. Pas grand-chose de plus à développer sur la saison des Nittany Lions, qui plus est du côté offensif du terrain, avec un play-calling axé abondamment sur le jeu au sol, la faute à des quarterbacks toujours pas au niveau en Pennsylvanie. Quand en plus la défense, historiquement puissante, ne suit pas, impossible pour l’équipe de surnager. On a vu du mieux avec 4 victoires pour finir la saison (bizarrement avec une défense retrouvée), mais Pat n’a donc pas participé à ces matchs et n’aura connu que la défaite en 2020. Pas de quoi l’inquiéter à titre personnel, lui qui est un des meilleurs tight ends de la draft 2021.

Statistiques individuelles : 23 réceptions – 310 yards – 1 touchdown

Ces stats peuvent paraître médiocres, au premier abord. C’est un faux semblant. Pat Freiermuth a été une vraie soupape de sécurité dans le jeu de passe, il a été ciblé 27,8% du temps sur ces phases de jeu, et a souvent permis à son équipe de rester dans l’avancée. Là où le bât blesse, c’est son seul et unique touchdown. Encore une fois ce faible total ne reflète pas vraiment les qualités de Freiermuth qui, en trois ans titulaire dans l’attaque de Penn State, a marqué 16 fois. Pat peut être cette cible prioritaire dans la red zone. Enfin on ne retrouve pas dans les statistiques brutes son apport dans le jeu de course avec ses blocks appliqués et/ou bien sentis. Le natif du Massachussetts, au moment de son recrutement, était considéré par le site 247sports comme un joueur 4 étoiles, 224ème joueur national et 9ème à son poste. La confirmation attendue a bien eu lieu.

Forces :

  • Force

Pat Freiermuth est une force de la nature. Brut, solide, puissant… appelez-le comme bon vous semble il n’en reste pas moins que le TE est capable de gagner seulement par cette capacité physique quel que soit le secteur de jeu. Au block il est capable de tenir n’importe quel defensive end ou linebacker. À la réception, il peut s’imposer physiquement face à des defensive backs plus frêles.

Exemple au block :

Cela se passe de commentaires. Pat Freiermuth (#87 Blanc) deuxième en partant du bas de votre écran.

Exemple à la réception :

Pat Freiermuth (#87 Bleu) qui joue avec ses petits cousins dans le jardin.

  • Block

Freiermuth est sans nul doute l’un des meilleurs bloqueurs à son poste se présentant à la draft (la première place se dispute avec Tommy Tremble). Il peut gagner au premier niveau sur la ligne où il excelle, mais il est aussi très compétent sur le deuxième niveau en lead blocker zone où il sème la terreur sur les corps et les esprits des LB et DB.

Travail incroyable de Pat Freiermuth (#87 Bleu) qui permet le touchdown de son coéquipier.

  • Ball Tracking

À la réception, Pat a des arguments à faire valoir aussi. Il peut servir, plus ou moins ponctuellement selon les matchups, d’arme dans le jeu aérien. Son route running est classique mais plutôt bien réalisé, ses mains sont bonnes malgré quelques problèmes de drop mais surtout il comprend parfaitement d’où la balle va venir, il ne la perd jamais, il aura donc toujours une chance d’au moins jouer le ballon.

Touchdown classique pour Freiermuth (#87 Bleu). Il ne perd jamais le ballon.

  • QI Football

Le TE des Nittany Lions est un joueur très intelligent. Il comprend le football parfaitement, il connaît ses assignations, il s’adapte en match, prend des initiatives, gagne ses duels juste en réfléchissant. Une aptitude souvent sous-cotée en CFB mais appréciée en NFL surtout à un poste versatile comme celui de tight end.

Double block de Pat Freiermuth (#87 Blanc) qui ouvre la brèche à son running back. Belle compréhension du jeu et des assignations.

Faiblesses :

  • Vitesse

Avec son poids et sa taille, malheureusement, Freiermuth a du mal à être explosif et surtout il manque fortement de vitesse. Un trait physique non-coachable et qui pourrait rebuter quelques franchises.

  • Agilité et changements de directions

Pat n’est pas franchement le plus agile des joueurs de la prochaines draft. Il est raide comme un bâton et n’arrive donc pas à trouver de la fluidité pour éviter les plaquages adverses ou simplement courir une route un peu complexe.

Prédiction draft : début de deuxième tour (33-50)

Une équipe qui sera intéressée : Jacksonville Jaguars

Avec le premier pick du second tour, les Jaguars seraient bien malin de récupérer un joueur comme Freiermuth pour accompagner leur nouveau quarterback. Une arme polyvalente capable d’ouvrir des brèches à James Robinson, de protéger Trevo… le nouveau QB et de servir à la réception aussi. Un tel talent au 2nd tour ne se refuse pas, surtout quand cela comble aussi un besoin dans le roster !

La note du CCS : Tier A

La position de tight end est mal aimée en NFL. Comme les running backs les GM et les supporters voient d’un mauvais œil la sélection d’un TE au premier tour. La faute à cette position hybride qui mets du temps à se développer et qui la plupart du temps offre des rendements similaires quel que soit la position de repêchage. Pourtant Pat Freiermuth mériterait son premier tour vu l’impact qu’il amène dans une équipe. Cela ne m’étonnerait pas qu’une équipe en fin de premier tour puisse craquer pour son profil même si cela ferait couler beaucoup d’encre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :