NHL Sport US

NHL- Quel premier bilan pour les recrues ?

La première saison dans la ligue n’est jamais facile. Certains sont directement lancés dans le grand bain tandis que d’autres ont attendu 2/3 saisons entre leur année de repêchage et leur premier match dans la ligue. Peu importe la situation, tous ces joueurs débutent dans la ligue et doivent faire leurs preuves. Même si la première saison n’est jamais une fin à tout, elle donne un premier retour sur le niveau d’un joueur. Le meilleur d’entre eux aura la chance de gagner un premier trophée individuel: le trophée Calder. Après une demi-saison, il est l’heure de faire un premier état des lieux des recrues de cette année particulière.

Les recrues les plus en vue

Ils ont monopolisé l’attention médiatique depuis leur arrivée. Ils ont pris une longueur d’avance sur les autres recrues, réussissant une meilleure adaptation à la grande ligue. Au-dessus des autres, ils se positionnent comme des candidats sérieux au trophée Calder. 

On peut commencer avec Tim Stützle. Après de très bons championnats du monde junior, l’ailier allemand était fortement attendu pour son entrée dans la ligue. Au sein d’une équipe en reconstruction, Tim Stützle avait les moyens pour briller avec une pression moins importante. Dès les premières rencontres, le troisième choix des repêchages 2020 se montre très à l’aise avec peu de difficultés pour s’adapter dans la ligue. Il inscrit son premier but contre Toronto lors de son deuxième match dans la ligue. Et pas n’importe quel but, une magnifique reprise du palet en l’air après un rebond pour surprendre la défense de Toronto. Ce premier but montre tout le talent de ce joueur possédant un tir puissant. Les défenses adverses sont prévenues, avec lui, il ne faudra pas lui laisser d’espace pour tirer. Il a signé quelques belles performances comme lors d’une victoire 3 / 2 contre le Canadien début février avec 3 points inscrits dont 1 un but. Il est aussi utilisé dans la première unité en supériorité numérique et se montre très précieux avec 6 points dont 2 buts. Après 30 matchs, il cumule 18 points dont 6 buts, se positionnant comme le deuxième meilleur pointeur chez les recrues. Ses bonnes performances font celui un candidat au trophée Calder même si le bilan de l’équipe pourrait bien jouer dans la tête des votants face à son adversaire principal.

Le premier but de Tim Stützle en NHL

Kirill Kaprizov est probablement la recrue qui fait la plus grande impression en ce début de saison. L’ailier gauche possède déjà une grosse réputation en Europe avec de bonnes performances en KHL ainsi qu’à l’international avec une médaille d’or aux Jeux Olympiques de 2018. Il avait même l’auteur du but vainqueur en avantage numérique en prolongation contre les Allemands. Un garçon déjà bien expérimenté qui fait ses débuts de l’autre côté de l’Atlantique. Très à l’aise sur la glace, il utilise sa vitesse pour se créer de nombreuses occasions. Outre le buteur qui possède une puissance au niveau de son tir, il reste très à l’aise dans la distribution. Il trouve souvent des coéquipiers laissés libres par la défense adverse et qui n’ont plus qu’à tirer. Pour son premier match, il avait déjà montré toutes ses qualités avec 3 points dont 1 but en prolongation permettant au Wild de l’emporter contre les Kings. Il a réédité cette performance contre les Coyotes avec son premier tour du chapeau. Son association avec Zuccarello fonctionne plutôt bien et permet au Wild d’occuper le top3 de la division Ouest. Avec ses 25 points dont 10 buts en 28 matchs, l’attaquant russe pourrait bien battre le record de points inscrit par une recrue au wild. Un record détenu par Marián Gáborík et ses 36 points dont 18 buts. Avec un bilan plus favorable et un rôle prépondérant dans cette réussite, il fait office de favoris pour le trophée Calder. Une bonne surprise pour celui qui avait été sélectionné à la 135ème position des repêchages 2015.

Parmi les grands gardiens finlandais, Kevin Lankinen perpétue la tradition sur les patinoires nord-américaines. Après avoir longtemps évolué en Finlande, il a rejoint la AHL chez les Rockford IceHogs. Alors que sa place en tant que gardien titulaire n’était pas acquise, Kevin Lankinen a su saisir sa chance cette année après le départ de Corey Crawford. Avec de bonnes performances, il a réussi à démarrer 21 rencontres tandis que Malcolm Subban et Collin Delia cumulent 10 matchs. Auteur de très bonnes statistiques avec 91,4% de sauvages et 2,87 buts alloués en moyenne par match, il est l’un des artisans de la bonne période des Hawks malgré une défense en grande difficulté. Parmi les gardiens ayant joué au moins 20 matchs, Kevin Lankinen se classe sixième au rang des gardiens avec le meilleur % de sauvetages. Devant lui, on retrouve les habitués comme Marc-André Fleury, Andreï Vasilevskiy ou encore Semyon Varlamov qui luttent pour le trophée Vézina. Avec Kevin Lankinen, les fans de Chicago ont peut-être trouvé leur nouveau gardien pour les prochaines années après l’ère Crawford. Même si le trophée Calder est difficile à aller chercher pour un gardien, il mérite d’être mentionné parmi les bonnes recrues de ce début de saison. 

Kevin Lankinen a parfaitement réussi ses débuts dans la ligue ( AFP )

D’autres joueurs méritent d’être applaudis pour leur saison comme Josh Norris et Pius Suter qui se mettent en valeur dans leurs équipes respectives. Dans l’ombre de son coéquipier Tim Stützle, Josh Norris réalise une bonne saison avec 17 points inscrits dont 7 buts. Installé sur le premier trio au côté de Brady Tkachuk et Connor Brown, il profite de ses minutes pour acquérir de l’expérience. Il est probablement l’avenir de la franchise d’Ottawa au poste de premier centre. Son compère n’est pas en reste avec 13 points inscrits. Pius Suter a la chance de jouer sur la même ligne de Patrick Kane et Alex Debrincat. Il profite de l’absence de Kirby Dach pour se faire remarquer aux côtés de deux joueurs qui s’entendent à merveille.

Chez les défenseurs, on saluera le travail de Ty Smith qui réussit lui aussi ses débuts dans la ligue en s’imposant sur le premier duo d’une équipe surprenante: les Devils. Même si l’équipe est plus en difficulté depuis son retour du protocole sanitaire, elle avait montré de bonnes choses en début de saison. Il engrange de l’expérience pour devenir le défenseur numéro 1 de la défense des Devils. Il a déjà inscrit 14 points depuis son arrivée dans la ligue. On n’oubliera pas K’Andre Miller qui profite de la mise à l’écart d’Anthony DeAngelo pour évoluer à côté de Jacob Trouba. Malgré le peu de matchs joués ensemble, le duo se montre intéressant avec un XGA/60 de 2,06. Dans cette équipe des Rangers qui cherchent encore à se développer avec ses jeunes stars, K’Andre Miller tend à s’imposer comme un très bon jeune qui pourra permettre à la franchise de New York d’avoir une profondeur importante sur le plan défensif. 

Des joueurs attendus mais manquant de régularité

Ces joueurs étaient particulièrement attendus par leur médiatisation importante pour leur arrivée dans la ligue. Sur certains matchs, ils ont montré tout l’étendue de leur talent mais ils n’ont pas encore atteint la régularité attendue pour des joueurs de leur niveau. L’enchainement des matchs devrait leur permettre de se révéler un peu plus. 

On peut commencer avec Alexander Romanov qui était très attendu du côté de Montréal. Sélectionné lors des repêchages 2018, il a donné ses premiers coups de patins en KHL. Une première expérience professionnelle lui permettant d’arriver plus mature à Montréal. Lors de l’annonce de son arrivée pour cette saison, tout Montréal l’attendait pour redonner au Canadien, une défense digne de ce nom. Régulièrement associé à Kulak, il a montré une très bonne capacité de repli pour se replacer lors des contre-attaques. Il se montre à son aise sur la glace. Il possède une bonne puissance physique avec des grosses mises en échec. Encore un peu en difficulté au niveau de la régularité, il a encore une grosse marge de progression pour devenir une pièce essentielle de la défense du Habs à l’avenir.   

Alexis Lafrenière était le joueur le plus attendu dans la ligue depuis ses premiers en LHJMQ. Sa domination dans les ligues juniors, lui a permis d’acquérir une certaine attention par rapport à d’autres recrues. Avant même les repêchages, tout le monde était unanime pour dire qu’il serait le numéro 1 des repêchages 2020. Et au petit jeu de la loterie, les Rangers sont parvenus à récupérer la première place pour signer l’un des jeunes les plus talentueux de sa génération. Dans une équipe déjà bien en place avec des attaquants comme Artemi Panarin et Mika Zibanejad, Alexis Lafrenière est bien entouré pour progresser et s’acclimater à la ligue. Même s’il n’a pas les statistiques des joueurs cités précédemment, il commence à monter en puissance avec de meilleures performances lors des derniers matchs. Auteur de 8 points dont 4 buts, il manque de régularité ce qui n’est pas forcément anormal pour une recrue. Il faut aussi préciser qu’il n’est pas le leader offensif de son équipe, expliquant la différence avec des joueurs comme Tim Stützle et Kirill Kaprizov. Il doit aussi faire avec la pression médiatique qui est sur lui par les attentes placées depuis plusieurs années. Enfin, il évolue dans une franchise très médiatisée avec les Rangers rendant difficile l’apprentissage dans la ligue. Néanmoins il a montré suffisamment de bonnes choses pour voir en lui un futur bon joueur de la ligue.

Alexis Lafrenière avec K’Andre Miller ( Getty )

Après avoir impressionné lors du championnat du monde junior 2021 avec 16 points inscrits dont 8 buts guidant la jeune équipe canadienne à une médaille d’argent, Dylan Cozens était très attendu cette année. Quelques doutes existaient sur la possibilité de le faire jouer en ce début de saison. Néanmoins, la franchise a finalement décidé de faire appel à lui. Dans un contexte difficile avec une équipe en pleine crise, Dylan Cozens tente de se mettre en valeur avec quelques bonnes performances. Il évolue sur la même ligne que Taylor Hall et Eric Staal. Un trio qui a plutôt bien fonctionné avec un XGF/60 de 3,53. Le principal souci est sur le plan défensif avec un trio pas forcément à l’aise dans ce domaine. Malgré ses quelques difficultés, il a montré de bonnes choses avec 5 points inscrits dont 3 buts. Dans une franchise en grande difficulté, difficile de lui reprocher quoi que ce soit tant le contexte est difficile. Le plus important pour lui est de continuer son apprentissage sur les patinoires de la ligue. 

Des joueurs qu’on aimerait revoir à l’avenir

Sans être forcément attendu cette année pour évoluer dans la grande ligue, ils ont eu l’occasion de se montrer. Ils ont profité de cette opportunité pour se mettre en avant grâce à quelques bonnes performances. Même si le chemin est encore long, ils semblent pouvoir jouer une place dans la grande ligue dans les années à venir.

C’est ainsi le cas de Pierre-Olivier Joseph qui s’est mis en valeur dans la défense des Penguins en raison des nombreuses blessures. Il a même évolué sur le premier duo de la franchise de Pennsylvanie au côté de Kris Letang. Une bonne période où il aura été l’un des rares joueurs à être régulier sur les patinoires chez les Penguins. Parmi ses matchs marquants, on retiendra son formidable match contre les Rangers où il aura inscrit 3 points permettant à la franchise de Mario Lemieux de l’emporter 5 buts à 4 après prolongation. Après une formidable période, il a semblé accuser le coup reculant dans la formation des Penguins. Finalement avec les différents retours des blessés, POJ a été renvoyé en AHL pour continuer à progresser. Encore jeune, le frère de Mathieu Joseph devrait avoir d’autres opportunités à l’avenir. Ses bonnes performances ont dû motiver les Penguins à lui laisser du temps pour progresser et prendre petit à petit la suite de Kris Letang.

Pierre-Olivier Joseph félicité par Kris Letang pour son premier but dans la ligue le 6 février ( NHL )

Parmi les autres mentions honorables, on retrouve Yegor Sharangovich. L’attaquant biélorusse réalise un bon début  de saison avec 10 points inscrits dont 6 buts. Il évolue avec Janne Kuokkanen et Travis Zajac où l’alchimie semble prendre entre les trois attaquants. Pour preuve, le trio possède un XGF/60 de 3,29, le plus élevé parmi les trios des Devils ayant joué au moins 50 minutes. De bonnes performances qu’il devra reproduire sur le reste de la saison pour confirmer la bonne pioche du côté de la franchise du New Jersey.

Des bonnes performances de la part des différents jeunes malgré le contexte difficile avec peu d’entrainements dans les jambes. Ils ont très peu de temps pour se lancer avec une saison raccourcie réduisant considérablement leur temps d’adaptation dans la ligue. Il sera difficile de juger certaines performances pour toutes ces raisons. En attendant, continuons à profiter du talent de ces jeunes joueurs qui ont tout pour devenir le futur de la ligue. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :