A l'affiche NFL

Draft NFL 2021: Greg Newsome, comme un poisson dans l’air

La draft, cet événement annuel qui permet aux franchises du sport américain de se renouveler. La NFL ne déroge pas à la règle et le 29 Avril prochain, une nouvelle classe de joueurs sortant de l’université sera repêché et rentrera dans la grande ligue. Entre, choix judicieux, coup du sort, déceptions, le tout saupoudré d’un soupçon de chance, cette année sera encore une fois l’apogée de l’intersaison. Le CCS se mobilise pour vous préparer au mieux à la prochaine draft avec la présentation de profils détaillés des plus gros espoirs, mais aussi des bons coups que l’on pourrait trouver plus tard dans l’événement. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NFL.

Greg Newsome

Bilan 2020

Bilan équipe : 3-1 (matchs joués par Greg Newsome*)

Si Northwestern n’est pas le programme le plus réputé du BIG 10, c’en est pourtant l’un des meilleurs, en atteste sa participation au BIG 10 Championship cette année. Sous la houlette de l’excellent Pat Fitzgerald (lui-même convoité en NFL), l’équipe de football fait de plus en plus parler d’elle. Sans leur OL Rashawn Slater, meilleur joueur de l’équipe qui a decidé d’opt out en 2021, les hommes de l’Illinois ont continué leur ascension. En chemin, ils ont balayé des gros programmes comme Wisconsin ou même Auburn dont ils tranquillement disposé lors du Citrus Bowl 2021. S’il n’a pas pu participé à tous les matches de la saison, la faute à plusieurs blessures, Greg Newsome est assurément l’un des grands artisans de cette saison.

*N’inclut pas la défaite contre Ohio State dans laquelle Newsome n’a joué que le premier quart temps.

Statistiques individuelles : 12 plaquages – 1 interception – 9 passes défendues

En 4 matches, Newsome n’a pas pu remplir la fiche de stats comme on l’aimerait. Mais une statistique reste en tête: ses 9 passes défendues. Disons-le: sur une saison si courte, c’est un total tout simplement titanesque. Et avec un total de 24 en carrière, le CB de Northwestern s’est montré particulièrement à l’aise dans cette catégorie. S’il n’a pas montré une forte capacité de plaqueur et qu’il n’est pas non plus un « ballhawk », il a mis en évidence des qualités de lecture de trajectoire et de très bons réflexes pour contester chaque réception. S’il est souvent mis de côté sur la ligne de statistiques, le nombre de passes défendues est un des rares chiffres qui peut se traduire à l’échelon supérieur et montre les qualités du joueur en défense. C’est donc en particulier sur ce point qu’il faut appuyer pour mettre en valeur les qualités de Newsome.

Forces:

  • Taille et Envergure

La première force de Newsome, c’est son physique totalement adapté à la NFL actuelle. Pour être un haut choix de draft au Football US, il faut avoir une taille adéquate. Avec son 1m83, Newsome est bien taillé et possède une bonne envergure pour aller avec. Ses longs bras lui permettent de contester chaque réception et de rétrécir la fenêtre du QB adverse qui cherche son receveur. Ce qui est une vérité pour toute position l’est encore plus lorsqu’on parle des CB: les mensurations sont indispensables. Les WR en NFL sont de plus en plus physiques et rien n’y fait, la taille n’est pas une option lorsqu’on est aligné face à un DK Metcalf, un Devante Parker ou un Mike Evans (pour ne citer qu’eux).

Newsome n’est pas le plus grand de tous, mais il satisfait tous les paliers fixés par les scouts NFL. Ajoutez à cela une bonne vitesse de pointe et vous obtenez le type de CB qui plaît tout de suite aux coordinateurs défensifs qui y verront l’opportunité de développer un très bon professionnel.

Sur un tracé « Post » en profondeur, le QB de Nebraska délivre une passe millimétrée et dans le bon timing. Pas suffisant à cause des longs bras de Newsome qui ferme tout de suite la fenêtre de passe avec un beau conteste.
  • Fluidité des mouvements

Être grand, c’est bien. Pour être un CB extérieur, c’est même nécessaire. Malheureusement, certains Cornerbacks paient leur taille par une plus grande rigidité dans les jambes. Avec des longues cannes, plus difficile de se retourner ou de planter ses pieds et rediriger sa vitesse lorsque le WR adverse change de direction. Ce n’est absolument pas le cas chez Newsome, et c’est même là où il brille. Au jeu des cuisses souples, Newsome est probablement le champion de la cuvée 2021. Quelque soit le tracé, l’ancien de Northwestern a de vrais atouts athlétiques à faire valoir et son footwork est très bon, lui évitant tout mouvement superficiel. 

Newsome est un athlète très bien coordonné mais aussi un vrai joueur de Football. Un joueur facile dans ses mouvements car son corps le lui permet et qu’il garde une posture et une position optimale. Comme on pourrait l’imaginer d’un joueur venu de Northwestern, Newsome est bien coaché. On sent que son jeu est tout en confiance et en relâchement, et il est rare de le voir hors de position.

En un contre un, un tracé intérieur met le CB en gros désavantage. Ici, Newsome réagit rapidement et efficacement pour ne laisser aucune séparation à son receveur.
  • QI et Polyvalence

A sa sortie du lycée, Newsome est un Safety 3 étoiles qui reçoit plusieurs offres, mais finit par choisir Northwestern. Ce choix se révèlera payant puisque le natif de Chicago s’est retrouvé comme un poisson dans l’eau dans le schéma Cover 2/ Cover 4 des Wildcats. Le coaching staff de l’Illinois a fait des merveilles avec lui au point d’en faire un CB intelligent et bon technicien.

Au début de chaque action, ses pieds sont toujours bien positionnés (à la même largeur que les épaules) et son poids du corps légèrement incliné vers l’avant pour maximiser la puissance de ses appuis en transition. Très en confiance et toujours à l’affût, il a la bonne habitude de garder les yeux sur le QB adverse afin de mieux lire l’action, une qualité rare pour un joueur au niveau NCAA.

Dans un schéma qui allie la couverture en zone et sur l’homme, Newsome a pu apprendre à briller dans tous les registres, ce qui le rend extrêmement attractif. Sur l’homme, son agilité et ses réflexes le rendent difficile à battre, surtout au début de l’action. Il est capable de réagir à tout type de tracé et sera présent pour contester chaque réception. En zone, ses capacité de lecture et d’anticipation en font un vrai poison pour les QB qui cherchent à lancer dans son périmètre. En bref, Newsome fait partie de ces joueurs sur lesquels on ne se posera pas de question vis-à-vis du “fit” avec sa nouvelle équipe: il peut fonctionner à 100% dans n’importe quel schéma tactique.

Faiblesses:

  • Force physique

Si Newsome est grand est long, on ne peut pas dire qu’il soit très physique pour autant. Que ce soit dans ses plaquages ou potentiellement face à des plus grands receveurs, le CB de Northwestern n’est pas du genre à chercher le contact et manque peut-être de cet état d’esprit de “chien” que les GM apprécient. S’il n’a pas eu l’occasion de se frotter à des Julio Jones ou des Kenny Golladay dans le BIG 10, ça lui arrivera très vite en NFL, et ce sera un vrai point d’interrogation dans sa projection au plus haut niveau. Attention donc à ne pas se faire posteriser quand viendra le moment d’être un contre un face à un de ces grands gaillards en Red Zone.

  • Doit progresser en press

Un autre point qui nous fait nous interroger sur le côté physique du jeu de Newsome, c’est son manque d’impact dans son jam. La technique de press implique souvent de pousser son adversaire dans les premiers mètres pour déstabiliser son tracé et casser le timing de l’action. Newsome l’a peu fait et quand il l’a fait, ne l’a pas réellement bien fait. Son jam est trop timide, pas toujours dans le bon timing et manque encore une fois de puissance. C’est un élément qui se travaille, mais également un élément qu’il faudra vite améliorer, car il reste essentiel en NFL.

  • Blessures

C’est toujours agaçant pour un scout de devoir se concentrer sur des facteurs hors terrain. Ce qui est le plus intéressant, c’est le jeu et le joueur. Malheureusement, dans le cas de Newsome par exemple, il faudra faire très attention à son historique de blessure. Comme en atteste sa blessure à l’aine lors de la final de conférence du BIG 10, le CB de Northwestern n’a jamais pu réaliser une saison pleine. La faute à des blessures mineures à répétition qui pourraient bien l’embêter par la suite.  De quoi s’interroger, mais pas forcément s’inquiéter non plus. Marshon Lattimore, par exemple, a vécu une carrière universitaire gênée par les blessures avant de se débarrasser de ces soucis une fois à New Orleans.

Prédiction Draft : Top 40

Une équipe qui sera intéressée: Indianapolis Colts

S’il saura être dangereux pour chaque schéma tactique, j’aime vraiment beaucoup les qualités de Newsome dans un schéma moderne comme celui des Colts. Les Colts utilisent un schéma majoritairement axé vers la Cover 2/Cover 4, ce qui laissera Newsome garder la partie extérieure du terrain, que ce soit sur les tracés courts ou longs. Les Colts aiment favoriser les playmakers, devinez qui en est un?

La note du CCS : Tier A

Si son physique un peu frêle et son historique de blessures sont sources d’incertitudes, il est une vérité indéniable: le Football US et Greg Newsome ne font qu’un. Un CB qui allie capacités athlétiques, compréhension technique et qui offre ce petit plus de confiance que les grands CB ont, c’est toujours un bonheur à regarder. Il lui faut maintenant traduire ces qualités sur le terrain des pros, mais pas de doutes qu’il saura être à l’aise quelque soit le schéma.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :