Auto / Moto Formule 1 Omnisport

Preview F1 2021 – Red Bull : l’association Perez-Verstappen pour foncer sur Mercedes

Le 28 mars prochain débutera la nouvelle saison du championnat du monde de Formule 1, sur le circuit international de Sakhir à Bahreïn. Pour mieux vous préparer au retour en piste, le CCS a décidé de publier une série d’articles portant sur les 10 écuries qui composent la grille cette saison. Aujourd’hui, nous poursuivons notre tour d’horizon avec le principal concurrent de Mercedes: Red Bull Racing.

Le début d’exercice poussif pour Red Bull sur leur terres autrichiennes a vite été oublié par le succès de Verstappen au Grand Prix des 70 ans à Silverstone. Une saison seul en piste pour Verstappen, trop loin derrière les Mercedes et loin devant le reste du paddock. Une performance globale aboutie qui a été entachée d’ennuis mécaniques et d’abandons, ce qui l’a empêché de glaner la deuxième place du classement pilote.

Max Verstappen après sa victoire à Abu Dhabi. (Crédits : Getty Images)

Son coéquipier Alexander Albon n’a lui pas brillé malgré quelques rares coups d’éclat. Loin en qualification et souvent dans le midfield en course, Albon n’a été que très rarement présent pour couvrir les arrières de Verstappen, alors que c’est ce que Red Bull attend de son second pilote. Après cette saison difficile, Red Bull a fait le choix logique de le garder en tant que pilote d’essai pour l’an prochain.

Une seconde Red Bull au niveau

C’est avec Sergio Perez que Red Bull espère réduire l’écart contre Mercedes. Perez est le premier numéro 2 expérimenté de Red Bull depuis Mark Webber et doit apporter de la stabilité, de la concurrence et saisir les opportunités en course. Perez sort de sa meilleure saison en carrière avec Racing Point, auréolé de son tout premier succès en carrière.

Perez et Verstappen en bleu et rouge. (Crédits : Getty Images)

En face, c’est un des vétérans de la Formule 1 du haut de ses 23 ans et 119 courses : Max Verstappen. Le Néerlandais, vu comme l’un des tout meilleurs pilotes, va avoir fort à faire pour battre son coéquipier hargneux et expérimenté et son rival Hamilton. Il a le talent pour s’adjuger le titre, reste à voir si le mental, la fiabilité et la voiture suivront.

La dernière année d’Honda

La Red Bull a « dépassé la Mercedes d’un point de vue performance » d’après de directeur de l’écurie Christian Horner lors du dernier Grand Prix de l’exercice passé, remportée par Verstappen. On sait que le développement est souvent très bon côté Red Bull en cours d’année, et le léger retard à l’allumage possible des Mercedes combinés à un bon développement peut permettre à l’écurie autrichienne d’être régulièrement en première ligne cette saison.

Pour la dernière année d’Honda, peu de modifications ont été faites sur la monoplace où l’aileron reste inchangé et les éléments aérodynamiques très proches de l’an passé. Les difficultés d’appui à l’arrière rencontrées par Mercedes avec la nouvelle réglementation du fond plat vont arranger Red Bull qui peut possiblement être au niveau en début de saison.

La RB16B dernière livrée de l’ère Honda. (Crédits : Red Bull Racing)

Pour ce qui est de la livrée, Aston Martin disparaît de l’aileron avec la formation de l’écurie et laisse place à Honda. Sinon, c’est du grand classique pour Red Bull, avec l’apparition des sponsors de Sergio Perez en plus.

Enfin un changement de hiérarchie?

Depuis 2013, Horner se démène pour essayer tant bien que mal de recoller à Mercedes. Souvent en retard en début de saison, Red Bull a l’habitude de combler son retard en cours d’année. Et cette année, l’écurie d’Helmut Marko a l’espoir d’être enfin au niveau des Allemands et de se battre pour le titre. Perez pourrait glaner des victoires supplémentaires et Verstappen se battre pour être enfin champion du monde. Red Bull sait qu’ils ont ce qu’il faut entre les mains pour jouer le titre, et c’est désormais à Mercedes d’écraser la concurrence à nouveau.

Les pronos de la rédac’

La rédac’ sports méca du CCS semble d’accord pour dire que Red Bull peut faire un bond en avant et réduire l’écart avec Mercedes. Si certains les voient même dépasser Mercedes grâce à l’arrivée d’un second pilote confirmé, on espère tous une lutte sérieuse pour le titre constructeur trop peu intéressant dernièrement.

Pierre : 2e

Jimmy : 1er

Eliott : 1er

Guillaume : 2e

Paul : 2e  

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :