Auto / Moto Formule 2 Omnisport

Preview Saison 2021 – Formule 2

La saison 2021 de F2 débute ce week-end à Bahreïn, 3 mois et demi après le sacre de Mick Schumacher sur ce même circuit de Sakhir. L’occasion de se plonger dans cette saison qui s’annonce une nouvelle fois très intéressante avec un nouveau format de week-end, et avec un plateau de pilotes toujours plus jeunes, et toujours plus ambitieux.

F2 et F3 désormais séparées, la FIA a dû trouver une solution afin de proposer un nombre de courses suffisant pour chaque catégorie. En F2, il y aura 24 courses, réparties sur 8 week-end de grand prix.

Le calendrier

26-28 MarsSakhir (Bahreïn)
20-22 MaiMonte-Carlo (Monaco)
04-06 JuinBaku (Azerbaïdjan)
16-18 JuilletSilverstone (Royaume-Uni)
10-12 SeptembreMonza (Italie)
24-26 SeptembreSochi (Russie)
03-05 DécembreJeddah (Arabie Saoudite)
10-12 DécembreYas Marina (Abu Dhabi)

La nouvelle organisation du week-end 

Les essais libres (45 minutes) et les qualifications (30 minutes) ne changent pas et auront toujours lieu le vendredi. L’auteur de la pôle récoltera de la même manière les 4 points promis. Le samedi, les pilotes disputeront désormais deux courses sprint (120 km ou 45 minutes max). La grille de départ de celle du matin se basera sur la qualification de la veille, en inversant l’ordre des 10 meilleurs temps. L’après-midi, nous inverserons les 10 premiers de la course matinale pour établir la grille. La course longue se disputera quant à elle le dimanche (170km ou 1h max), et la qualification du vendredi déterminera la grille de départ. Le barème de point reste inchangé pour les deux types de courses.

Les prétendants

Ils entament au minimum leur deuxième saison dans la catégorie, et se doivent de marquer les esprits pour espérer un baquet en F1.

Robert Shwartzman (21 ans) – Prema Racing

Le champion F3 2019 se présente à Sakhir pour sa seconde saison de F2. L’an passé, il a longtemps été à la lutte pour le titre en occupant même la tête du classement pendant plusieurs semaines. 4 fois vainqueurs, il a cependant manqué de régularité pour espérer se mêler à la lutte jusqu’au bout. 4e en 2020, le protégé de Ferrari reste chez l’écurie italienne Prema pour aller chercher le titre et montrer qu’il mérite bel et bien une place en F1.

Robert Shwartzman vainqueur l’an passé avec Prema

Marcus Amstrong (20 ans) – Dams

Vice-Champion de F3 en 2019 derrière Shwartzman, il aura été l’une des déceptions de l’an passé. Avancé comme un grand espoir, il n’aura inscrit que 52 points, dont 34 lors des deux premiers rendez-vous en Autriche. Il enchainera par la suite 12 courses sans rentrer dans les points pour finalement terminer 13e du championnat. Un bilan plus que décevant pour lui et pour ART, l’écurie de celui qui était l’an passé le champion en titre, Nyck de Vries. Cette saison, il rebondit dans une autre écurie française, Dams, et le néozélandais devra s’imposer pour prouver à tout le monde ce qu’il vaut vraiment.

Christian Lundgaard (19 ans) – ART

Coéquipier d’Amstrong l’an passé, le danois a été reconduit dans l’équipe dirigé par Sébastien Philippe. A seulement 19 ans, le membre de la désormais Alpine Academy (qui remplace Renault) aura impressionné avec pas moins de 6 podiums, dont 2 victoires en courses sprint. A 16 petits points de la tête après le Mugello, il se sera quelque peu écroulé en n’inscrivant que 4 points sur les 6 dernières courses. 7e au classement final, le jeune Lundgaard s’avance avec de grandes ambitions pour 2021, et l’objectif est clair : jouer le titre. Un objectif fixé par le directeur de l’Alpine Academy, Mia Sharizman.

Christian Lundgaard chez ART

Guanyu Zhou (21 ans) – UNI-Virtuosi Racing

Un objectif qui s’applique également au chinois, autre membre de l’académie Alpine, et qui démarre sa troisième saison en F2. Fort de son titre en F3 Asie il y a quelques semaines, Zhou revient en F2 pour enfin aller décrocher le titre, qui pour l’instant se refuse à lui. Et on pourrait bien assister à une bataille à distance entre les membres de l’Alpine Academy, qui visent pourquoi pas un baquet en F1 dans les prochaines années.

Les ambitieux

Oscar Piastri (19 ans) – Prema Racing

Une bataille à laquelle pourrait bien se joindre l’australien, champion F3 l’an passé, et qui est également membre de l’Alpine Academy. Réalisé le doublé coup sur coup, comme l’avait fait George Russell récemment s’annonce délicat, mais le surdoué Piastri pourrait bien nous surprendre pour sa première année d’apprentissage en F2. Il aura une vraie référence avec Robert Shwartzman comme coéquipier dans l’écurie italienne championne en titre.

Oscar Piastri sous les couleurs d’Alpine pour cette saison 2021 de F2

Liam Lawson (19 ans) – Hitech GP

Triple vainqueur et 5e du classement final de la F3 en 2020, le néozélandais membre du RedBull junior team va également découvrir la F2 cette saison. L’occasion de gagner en maturité pour ce jeune pilote, au côté de Jüri Vips, le finlandais également membre de l’académie RedBull, qui avait fait une entrée remarquée l’an passé en remplacement de Sean Gelael.

Les 10 rookies de la grille se livreront également une grande bataille toute la saison pour montrer qu’ils ont le niveau, et qu’ils sont digne de remporter le trophée Anthoine Hubert, récompensant le meilleur d’entre eux, en hommage au jeune français disparu.

L’espoir bleu

Comment ne pas finir cette preview sans parler de la touche française du paddock : Theo Pourchaire. A 17 ans, le tricolore a déjà remporté le championnat de F4 Allemagne en 2019, et terminé vice-champion de F3 l’an passé, à 3 petits points de Piastri. Après avoir disputé les deux dernières manches de la saison passée de F2 chez HWA en remplacement de Giuliano Alesi, il va poursuivre son apprentissage chez ART, et tentera d’aller jouer devant dès cette saison.

Double vainqueur en F3, Theo Pourchaire poursuit son évolution en F2

Après ce petit tour d’horizon des forces en présence pour cette saison 2021, nous sommes prêts à voir les pilotes nous régaler en piste comme ils le font chaque année. En espérant que ce nouveau format de week-end nous propose des courses encore plus folles, et un championnat serré jusqu’à la fin.   

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :