MMA

UFC 260 : Une carte préliminaire haute en couleurs

L’un des évènements les plus attendus de ce début d’année dans le monde du MMA aura lieu dès ce samedi. En effet, le champion poids-lourds de l’UFC Stipe Miocic affronte son challenger, le franco-camerounais Francis Ngannou dans une revanche de leur combat, deux ans après leur premier affrontement qui avait vu l’américano-croate s’imposer sur décision. Le PPV de l’UFC nous dévoile donc une superbe carte, que nous décortiquerons ensemble.

Une carte réduite

Dans cette carte préliminaire, nous aurons uniquement 5 petits combats, mais composés de beaux noms de la discipline et qui sauront garantir le spectacle avant de débuter le show principal.

  • Marc-André Barriault vs. Abu Azaitar (poids moyens)

Ce combat sera sans nul doute bien inspecté par l’USADA… En effet, à deux mois d’intervalle, le québécois et le marocain ont été respectivement suspendus 6 et 7 mois par l’UFC à cause de tests positifs à des substances interdites. Le frère d’Abu, lui, avait été exclu « définitivement » de l’UFC pour avoir enfreint le protocole sanitaire mais l’UFC avait changé » d’avis.

Si les Azaitar semblent appréciés des dirigeants de l’UFC, Marc-André Barriault est en revanche sur la sellette. Ses trois premiers combats ont fini à la décision… avec 3 défaites au compteur. Son dernier combat, sur lequel il s’est imposé par TKO, a été modifié en No Contest à cause du test positif du natif de Gatineau.

Abu Azaitar, lui, n’a plus combattu depuis près de 3 ans, mais a l’expérience et les capacités pour s’imposer et ne devrait pas être sur un siège éjectable même s’il perd. Il aurait dû combattre des jolis noms tels que Joaquin Buckley ou Alessio Di Chirico mais ces affrontements ont été avortés à cause de divers problèmes. On voit bien l’explosivité du marocain faire la différence pour s’imposer avant la fin des 3 rounds.

  • Shane Young vs. Omar Morales (poids plumes)

On descend de poids et on voyage car c’est l’Océanie et l’Amérique du Sud qui sont représentées maintenant. Shane Young est un jeune combattant néo-zélandais mais relativement expérimenté, avec un record de 13-5 et la récompense du combat de la soirée après sa victoire par TKO au deuxième round face à Rolando Dy il y a maintenant 2 ans et demi. Néanmoins, le Maori reste sur une défaite par KO et compte bien se remettre sur le chemin de la victoire.

Mais face à lui se dressera le vénézuélien Omar Morales, qui est un vétéran et qui a commencé sa carrière tardivement (26 ans) en 2011 mais qui ne semble pas en avoir été pénalisé. Il a débuté dans son pays natal, a soumis 5 de ses 6 premiers adversaires, a fait un combat au Bellator qu’il a remporté par KO et a été invité aux Contender Series où il s’est à nouveau imposé avant la limite. Sur une série de 10 victoires, il a finalement été vaincu pour la première fois lors de son dernier combat, par décision.

Mais il semble assez logique que l’excellent niveau de Morales au sol et au grappling devrait lui offrir une probable victoire, même s’il n’est pas question d’enterrer Shane Young trop vite.

  • Modestas Bukauskas vs. Michal Oleksiejczuk (poids lourds-légers)

Duel européen chez les lourds légers avec deux jeunes combattants prometteurs. Le premier, lituanien, a eu récemment ses 27 ans et depuis son arrivée à l’UFC, il a montré du bon et du moins bon : il a remporté son premier combat à la toute fin du premier round sur TKO, mais lors de son second combat il a été dominé de part et d’autre par Jimmy Crute et s’est fait finir dès le premier round avec un enchaînement de vrais parpaings.

Son adversaire, le polonais de 26 ans, a été champion de sa promotion en Pologne et a également eu un parcours assez mitigé à l’UFC. Avec deux victoires par KO dans le premier round pour débuter (on oublie le No Contest face à Khalil Rountree), il a dévoilé son talon d’Achille en perdant ses deux derniers combats par soumission, dont un face à Jimmy Crute également.

Alors que peut donner le combat? On sait que malgré sa faiblesse au sol, Oleksiejczuk a des stratégies bien différentes et imprévisibles. Il peut commencer le combat en se faisant dominer pour ensuite finir l’adversaire une fois qu’il est fatigué, ou au contraire tout donner dès le début pour s’assurer une victoire dès les premiers rounds. Et avec un adversaire comme Modestas, il se peut que le « Lord » cherche le KO dès l’entame du combat.

  • Jared Gooden vs. Abubakar Nurmagomedov (poids welter)

Oui, vous avez bien lu, un Nurmagomedov combattra à nouveau dans la cage de l’UFC. Ce n’est pas Khabib malheureusement, mais c’est son cousin de 31 ans dont le visage vous sera familier car il a activement pris part à la fameuse bagarre qui a suivi la victoire de Khabib face à Conor McGregor.

Son niveau n’en est pas moins très bon, ayant remporté la médaille de bronze aux championnats du monde de sambo en 2014, et même s’il a perdu son premier combat à l’UFC par soumission son palmarès est excellent (15-3-1). C’est le moment où jamais pour lui de s’affirmer comme un digne successeur de son cousin, et ce dès samedi.

Son adversaire, Jared Gooden, a fait ses débuts à l’UFC il y a peu et a également perdu sur décision unanime. C’est un combattant spectaculaire et très solide physiquement mais qui se repose un peu trop sur sa puissance de frappe pour s’imposer. Et c’est peut-être ce à quoi s’attendra Abubakar, qui a l’endurance et la patience nécessaire pour s’éloigner de ce potentiel KO et pour s’assurer une victoire bien amenée par son aisance au grappling par exemple.

  • Alonzo Menifield vs. Fabio Cherant (poids lourds-légers)

Et on terminera cette carte préliminaire par cet affrontement entre ces deux monstres physiques. Alonzo, à 34 ans, a toujours l’explosivité d’un néophyte mais l’associe à son expérience, ce qui en fait un sérieux danger. Avec deux défaites d’affilée, il aura à coeur d’inverser la tendance et de marquer les esprits afin qu’on mette du respect sur son nom.

Son adversaire, Fabio Cherant, fera ses débuts à l’UFC ce samedi… et disons que le champion du LFA aurait sans doute rêvé de mieux pour débuter dans la promotion. Il arrive en remplacement de William Knight et n’a pas vraiment eu le temps de s’entraîner et de se préparer au mieux.

C’est sans doute ce sur quoi va s’appuyer Menifield, profiter des lacunes physiques du jeune talent et chercher le finish également dans les premières minutes du combat. Mais gare à Cherant, qui est un spécialiste de la soumission et qui pourrait se servir de cette rage d’Alonzo pour le déstabiliser et le faire taper.

De jolis combats sont donc à l’affiche et on risque de voir des KO, des belles soumissions et surtout des combats acharnés dès le début du show. Ca ne sera que la parfaite introduction à une carte qui comporte des vrais superstars comme O’Malley, Woodley ou Ngannou et Miocic! Alors profitez bien, il y aura du vrai spectacle ce samedi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :