NHL Sport US

Quelle étoile brille suffisament pour le Trophée Hart 2021 ?

Les franchises de la LNH ont toutes disputé une trentaine de parties dans une saison 2020-2021 aussi spectaculaire que surprenante. L’échantillon d’analyse est désormais suffisamment dense pour pouvoir faire un premier point sur les différentes courses aux trophées individuels. Après avoir passé en revue les favoris pour le Trophée Vézina ainsi que ceux pour le Trophée Norris, regardons de plus près celui qui récompense le meilleur joueur de la saison, le Trophée Hart. Qui succèdera à Léon Draisaitl ?

Auston Matthews, une pôle position justifiée ?

Source : Toronto Sun

Auston Matthews était très attendu du côté de Toronto. Il faut dire que le serial marqueur des Leafs avait impressionné la saison dernière avec 47 buts inscrits, à une seule unité des premiers Alex Ovechkin et David Pasternak. Après l’élimination prématurée lors des séries l’été dernier, l’attaquant américain se devait de montrer un nouveau visage cette année. Depuis le début de la saison, il est le leader offensif de cette équipe. Avec 23 buts inscrits en 32 matchs, il est sur des bases stratosphériques. Il est en course pour le Art Ross, seul Connor McDavid parvient à le suivre avec 21 buts. Il est toujours aussi redoutable face aux filets avec un tir toujours aussi puissant. Cette année, il tourne à 17,6% d’efficacité devant la cage.

En avantage numérique, il est tout aussi redoutable avec 8 buts inscrits. Si les Leafs dominent autant la division Nord c’est grâce à lui et ses 8 buts victorieux. Dans les moments importants, il sait se montrer décisif. Déjà candidat au trophée Art Ross, il peut espérer doubler la mise avec le trophée Hart. Il est peu probable que Marner et lui soient tous les deux sélectionnés parmi les finalistes au trophée Hart. Avec ses 40 points dont 23 buts, il part avec une longueur d’avance sur son coéquipier. Avec un bilan qui devrait être favorable aux Leafs, il peut espérer l’emporter face à Connor McDavid, son principal concurrent pour ce trophée.

Patrick Kane, un guide pour Chicago

Source : Second City Hockey

En début de saison, rare sont ceux qui imaginaient les Blackshawks dans la course aux Séries éliminatoires. Pourtant, après 36 rencontres disputées, Chicago occupe la 5ème place de la Division Central avec un bilan de 16-15-5, 37 points amassés, à égalité avec les Preds’ de Nashville. Les Hawks sont toujours dans la course et peu importe l’issue de la saison, l’exercice 2020-21 restera une belle surprise pour l’organisation de l’Illinois.

En l’absence du capitaine Jonathan Toews, c’est son lieutenant de toujours, Patrick Kane qui guide les jeunes et surprenants Hawks. À 32 ans, « Showtime » prouve qu’il ne cesse de progresser tout en franchissant des paliers historiques. Le 1er mars, Kane inscrit son 400ème but en LNH et entre dans la classe des neuf joueurs encore actifs à atteindre ce plateau. Quelques jours plus tard, il dispute son 1000ème match et entre un peu plus dans la discussion du meilleur hockeyeur né aux Etats-Unis. Si l’on met l’histoire de côté, la saison régulière de Patrick Kane est tout aussi excellente.

Actuellement, l’ailier des Hawks est le 3ème meilleur pointeur de la ligue avec 48 points dont 13 buts en 36 matchs. Bien que ses chiffres soient séduisants, Kane est en deçà de ses concurrents directs. Son argument pour la Trophée Hart ? Le contexte d’équipe et plus précisément son entourage direct. Contrairement à Matthews ou McDavid, Patrick Kane ne dispose pas cette année d’un marqueur/passeur élite à ses côtés. Pas de Draisaitl ou de Marner pour « Showtime« . Mais Kane a trouvé en la personne de Alex DeBrincat un finisseur implaccable avec ses 18 buts cette saison (à égalité au 5ème rang de la ligue) et un centre bidirectionnel récupérateur et conservateur avec Pius Suter. Ensemble, ils constituent l’un des 11 trio de la ligue à dépasser les 250 minutes jouées ensemble. Ensemble, ils ont inscrit 19 buts, le 3ème meilleur total parmi ces trios. Être l’élément moteur d’une équipe surprenante mettant en lumière des talents imprévus, voilà l’argument majuscule en faveur de Patrick Kane.

Alors parviendra-t-il à reprendre le Hart après l’avoir emporter en 2016 ? Tout dépendra d’une qualification ou non des Hawks pour les Séries. Il est vrai que le bilan de Chicago étonne beaucoup d’observateurs, mais il faut également regarder les adversaires contre qui les Hawks ont accumulé les points : Dallas en proie aux doutes, des Red Wings en reconstruction et des Jets qui interrogent… La deuxième partie de saison sera décisive pour Kane mais aussi, et surtout, pour Chicago.

Connor McDavid, une domination seulement individuelle ?

Source : The Athletic

Classés à la troisième place de la Division Nord Scotia, les Oilers d’Edmonton ne sont qu’à une victoire des Leafs de Toronto, favoris et premiers. Cette performance est bien entendu en partie grâce à la saison exceptionnelle qu’est en train de réaliser Connor McDavid. Avec 63 points dont 21 bus et 42 aides en seulement 36 matchs (!), le canadien est en route pour atteindre la barre des 100 points dans une saison réduite. A 1,75 points par match, c’est une saison à plus de 140 points qui aurait pu être atteinte en temps normal. Meilleur pointeur de la ligue, il relègue son coéquipier Leon Draisaitl à 9 points et Patrick Kane à 15 points! Un phénomène.

A tout juste 24 ans McDavid continue d’exploser ses statistiques personnelles, emmenant cette année toute son équipe dans son sillage. Rapidité, vision de jeu, qualité de passe et efficacité en jeu de puissance (23 points dont 7 buts et 16 aides) font de lui un candidat très sérieux pour le Trophée Hart. Mais ce n’est plus en saison régulière que le public attend de voir les exploits de Connor McDavid, c’est en Séries et les Oilers y seront cette année très certainement à moins d’un retournement de situation historique. A lui de continuer sur cette voie et de laver l’affront de l’élimination en Wild Card l’année dernière.

Réussir à atteindre la première en fin de saison régulière devant les Maple Leafs de Toronto, grandissime favori de cette division, permettrait de faire pencher la balance et mettre Auston Matthews ou Mitch Marner derrière lui aux votes ainsi que Patrick Kane également aux vues des difficultés de résultat que rencontrent les Blackhawks de Chicago. Mais un autre nom revient de plus en plus dans les discussions en la personne d’Andreï Vasilevskiy et le gardien russe pourrait peut-être lui voler la vedette. Affaire à suivre.

Mention Honorable

Mitchell Marner (Toronto Maple Leafs)

Mitchell Marner aurait pu être dans nos trois finalistes mais malheureusement son coéquipier Auston Matthews réalise une saison incroyable l’empêchant de pouvoir postuler à sa place. Il n’en reste pas moins qu’il faut saluer la performance de l’ailier canadien. Auteur de 44 points dont 13 buts, il est le meilleur pointeur de la franchise après 35 matchs. Son duo avec Matthews fonctionne toujours aussi bien et met en difficulté les défenses adverses. Cette saison, Mitchell Marner prend plus de responsabilités, évoluant parfois en infériorité numérique. Une maturité acquise qui pourrait enfin permettre aux Leafs de viser plus haut.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :