A l'affiche Omnisport Tennis

Les Masters du CCS #2: retour sur terre à Monte-Carlo ?

Après le Masters 1000 de Miami durant lequel on a eu droit à des surprises en pagaille et une finale inédite opposant Jannik Sinner au vainqueur Hubert Hurkacz, les favoris seront-ils bien au rendez-vous de Monte-Carlo ? Compte tenu de leurs états de forme divergents, ce tournoi toujours très relevé s’annonce plus qu’intéressant à suivre, avec des joueurs qui voudront marquer leur territoire avant Roland Garros en ligne de mire. Même décalé d’une semaine, le Grand Chelem parisien suscite toujours autant de convoitises et on est impatient de voir le comportement des têtes d’affiches à Monaco, première étape de la saison sur terre.

Retour gagnant pour Djoko ?

Novak Djokovic arrivera t’il à remporter un titre qui lui échappe depuis 2015 ? ( Crédit : 24 heures)

Les dernières images du Serbe en tournoi officiel sont celles d’un vainqueur de Grand Chelem, mais également celles d’un joueur blessé. Depuis le tournoi australien, Djokovic a tout d’abord soigné sa blessure avant de revenir petit à petit a l’entraînement. Il avait annoncé vouloir revenir pour le mois d’avril, ça sera chose faite. Djokovic fera son retour à la compétition pour le Masters 1000 de Monte-Carlo. En tant que numéro 1 mondial, et surtout chasseur de record, le Serbe ne vient pas en terre monégasque pour faire de la figuration. Cependant, ces dernières années Djokovic a connu quelques désillusions sur ce tournoi. En effet, il n’a pas réussi à soulever le trophée du vainqueur depuis 2015. Depuis cette année là, il a connu une défaite au deuxième tour, des défaites en quart de finale, ce qui à coup sûr ne convient pas au Serbe. Sa soif de record et son envie de tout gagner font de lui l’un des favoris pour ce Masters 1000.

Rafael Nadal, le maître des lieux doit marquer son territoire

Nadal vient en terre monégasque pour remporter son douzième titre sur le Rocher ( Crédit : Rolex Monte-Carlo Masters)

Dès qu’un tournoi sur terre battue approche et qu’y figure le nom de Rafael Nadal l’Espagnol fait automatiquement figure de grandissime favori. Alors pour le premier Masters 1000 sur terre battue de la saison, le Majorquin voudra sûrement montrer qu’il ne veut laisser que des miettes à ses adversaires.

Pour rappel, l’Espagnol est le joueur le plus titré en terre monégasque avec 11 trophées à son actif. La dernière victoire de Nadal date de 2018 contre Kei Nishikori. En 2019, c’était l’Italien, Fabio Fognini, qui en demi-finale avait contre carré les plans du Majorquin. On connaît très bien l’Espagnol et on sait que ce tournoi est une priorité pour lui afin de lancer comme il faut sa saison sur terre battue. Nadal n’a plus joué en compétition officielle depuis sa défaite à l’Open d’Australie contre Stefanos Tsitsipas. L’Espagnol dispute maintenant moins de tournois pour se concentrer sur les grosses échéances. Il ne faut donc pas espérer un manque de rythme de la part de Nadal pour le voir chuter. Il sera à coup sûr prêt physiquement et mentalement pour venir décrocher un douzième titre sur le Rocher.

Stefanos Tsitsipas

Tsitsipas peut il remporter son premier Masters 1000 à Monaco ? ( Crédit : l’Equipe)

Pour tout compétiteur, bien jouer est une chose, mais gagner des titres en est une autre. Depuis le début de la saison, le Grec nous a montré de belles choses à la fois sur le plan tennistique que mental avec notamment sa victoire contre Nadal a l’Open d’Australie après avoir été mené 2 sets 0. Pourtant, Tsitsipas ne gagne plus de titres depuis plus d’un an. Son dernier titre remonte à février 2020 que l’ATP 250 de Marseille. Le 5ème joueur mondial a réalisé de beaux parcours à Rotterdam où encore à Acapulco, mais il lui manque ce petit quelque chose qui lui fera soulever le trophée de vainqueur. Le Grec pourrait profiter du passage sur terre battue pour essayer de mettre fin à plus d’un an de disette. Sur terre battue, Tsitsipas nous a montré par le passé qu’il fallait compter sur lui, une demi-finale à Roland-Garros ou encore une finale sur le Masters 1000 de Madrid. L’absence de Thiem fait qu’il est tête de série numéro 4 et peut lui apporter un tableau plus favorable. A lui d’en profiter.

Des outsiders à surveiller de près

Diego Schwartzman: On le sait depuis pas mal de temps, le numéro 9 mondial n’est pas forcément à son aise durant les périodes où s’enchaînent les tournois sur dur. Ce début de saison 2021 n’a pas dérogé à la règle pour l’Argentin malgré un titre remporté à Buenos Aires sur… terre battue. Schwartzman reste un vrai spécialiste de cette surface, et on peut être sûr qu’il remportera plus de matchs à Monte-Carlo qu’ à Miami où il a passé deux tours. « El Peque » aura à cœur de jouer les premiers rôles cette saison sur terre, et faire oublier un début d’année en demi-teinte. Sa mobilité, son endurance et sa formidable capacité à mener les échanges de fond de court devrait lui permettre d’engranger de la confiance sur ce tournoi. Fognini, Carreno Busta, ou encore Medvedev se trouvent dans sa partie de tableau.

Matteo Berrettini: Alors oui, considérer l’Italien parmi les potentiels vainqueurs de ce tournoi de Monte-Carlo peut surprendre. Le numéro 10 mondial n’a pris part à aucun tournoi depuis l’ Open d’Australie, pour soigner une blessure aux abdominaux survenue à Melbourne et quelques pépins physique. Mais il faut dire que le joueur s’était montré très solide en Australie, que ce soit en ATP Cup où il remporta trois de ses 4 matchs où à Melbourne où il dû déclarer forfait avant son huitième de finale. Frappant fort, se déplaçant bien pour son gabarit et doté d’une belle variété dans son jeu, l’Italien a plusieurs atouts à faire valoir sur terre. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il remporta deux de ses trois titres sur cette surface, sans oublier son beau parcours à Rome l’an dernier. Son jeu peut être redoutable sur ocre, à condition que son corps le laisse tranquille.

Roberto Bautista Agut: Un des hommes en forme sur ce début de saison. Alors certes il n’a pas gagné le moindre match à Melbourne mais depuis l’Espagnol affiche un niveau de jeu phénoménal: deux finales à Montpellier et Doha avec en prime une demi-finale à Miami. Résistant dans l’échange, commettant peu de fautes et se montrant plus agressif qu’à son habitude, on aime voir le onzième mondial jouer de la sorte. Son tableau ne s’annonce pas simple avec un troisième tour possible contre Rublev, mais s’il garde cette régularité dans l’échange RBA peut renverser des montagnes. Alors oui il n’est jamais allé plus loin que les huitièmes à Roland, mais s’il arrive en forme à Monaco il aura l’occasion de montrer qu’il va falloir compter sur lui cette saison sur terre.

Jannik Sinner: L’allure a laquelle le prodige italien progresse est époustouflante. Malgré un Open d’Australie frustrant et quelques contre-performances comme à Montpellier, l’Italien semble toujours plus dur à manœuvrer dans l’échange au fil des semaines. Sa faculté à mettre beaucoup de rythme et à diriger l’échange grâce à son énorme coup droit mais aussi un revers solide nous laisse penser que Sinner à de quoi rivaliser avec les spécialistes les plus affûtés sur terre. Au bon souvenir de son quart de finale aux Internationaux de France l’an passé, le nouveau numéro 23 voudra surfer sur sa forme du moment et on imagine qu’il est plus qu’ambitieux à l’aube de cette saison sur terre de battue. Si l’enchaînement des tournois ne pèse pas trop sur son organisme et s’il reste fidèle à son plan de jeu, le talentueux italien pourrait bien bousculer la hiérarchie à Monte-Carlo.

Les pronos de la rédac

JB : Pour continuer sur la lancée de Miami, je crois à une nouvelle surprise. Nadal débute sa saison sur terre et il n’aura pas l’intention de brûler les étapes pour arrive à 200% à RG. Djokovic retourne sur le circuit après sa blessure et vise simplement à se préparer dans sa quête aux GC. Même si nous avons le retour de Djokovic et Nadal, je vois un outsider remporter Monte Carlo.

Maxime : Pour moi, Rafael Nadal est logiquement favori de ce tournoi. Après s’être préservé plusieurs semaines, la tête de série numéro 3 aura à cœur d’affirmer qu’il est encore le patron sur terre. Sans originalité, je le vois s’imposer en principauté.

Robin : Je ne vais pas être original, mais je vois bien Nadal s’imposer. Tout d’abord, parce qu’il est le favori numéro 1 de ce tournoi, que Djokovic revient de blessure, que la terre battue n’est pas la surface favorite de Medvedev et que Tsitsipas connaît des hauts et des bas.

Ronan : Evidemment, Rafael Nadal apparaît encore une fois comme le grandissime favori à Monte Carlo. Mais à l’image de l’édition 2019 où Fognini l’avait emporté, je vois bien un Diego Schwartzman ou un Stefanos Tsitsipas créer la surprise. Au vu de son tableau, je miserai donc sur le petit Argentin pour contrarier les plans de Nadal.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :