Basket Draft NBA La NBA de demain

Profil NBA Draft 2021 : Miles McBride, le pitbull sous-dimensionné

Évènements indissociables des sports aux États-Unis, les drafts sont le moteur du renouvellement perpétuel des grandes ligues sportives nord-américaines. Coup de théâtre, coup du destin, déceptions, interrogations… Les drafts sont des éléments essentiels de la culture sportive américaine. Après une March Madness qui a, comme à son habitude, réservée son lot de surprise, la draft NBA 2021 est la nouvelle date importante pour les prospects NCAA et FIBA. L’occasion pour le CCS de se mobiliser pour vous proposer un profil détaillé des meilleurs prospects. Sans hiérarchie particulière, vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour connaître les futurs rookies, voire même les futures stars de la NBA.

MILES MCBRIDE

source : 247sport.com

Date de naissance : 8 septembre 2000 – Classe : Sophomore

Université : West Virginia Mountaineers (Big 12) – Bilan 2020/2021 : 19v/10d

Poste : Meneur (#4)

Mensurations
Taille : 188 cm – Poids : 90 kg – Envergure : 193 cm

Statistiques saison
29 matchs joués // 15,8 pts // 3,9 reb // 4,9 ast // 1,9 stl // 0,3 blk
34,2 minutes joués/match // 43% FG // 41,4% 3pts // 81,3% FT // 1,8 Tov // 1,7 PF

PROFIL

CONTEXTE PERSONNEL & COLLECTIF
Deuxième saison intéressante de West Virginia et deuxième podium dans la Big 12, même si le programme est sorti prématurément de la March Madness (défaite au deuxième tour face à Syracuse). Malgré cinq freshmens dans l’effectif, les plus gros rôles et temps de jeu sont donnés aux plus expérimentés. Parmi eux Oscar Tschiebwe, ancienne recrue 4 étoiles qui a quitté les Mountaineers en milieu de saison pour raisons personnelles. Malgré la présence sur une partie de la saison d’un joueur anciennement classé 28e au RSCI Ranking (devant Patrick Williams et Isaac Okoro notamment), c’est un autre sophomore dont on va parler ici. En effet, après une saison 2019-2020 pleine de promesses, Miles McBride a montré de réels progrès dans quasiment tous les compartiments du jeu.
Les statistiques parlent d’elles-mêmes :

Tableau comparatif des statistiques de Miles McBride entre sa saison freshman et sa saison sophomore (source : sport-reference.com)

DESCRIPTION DU JOUEUR
Offensivement, le joueur a progressé sur son tir extérieur et ses lancers francs. Non seulement il en prend plus mais surtout, il en rentre plus. Bien que la mécanique ne soit pas parfaite, la trajectoire du ballon est bien parabolique et il n’est visiblement pas gêné par les défenseurs (il tourne à 40% à 3pts lorsque ses tirs sont contestés). Catch&Shoot, tir en sortie de dribble, main gauche, main droite, jeu sans ballon… La palette de tirs de McBride est très intéressante et complète. Il arrive très bien à se démarquer, notamment avec des cuts et parvient régulièrement à finir au cercle même avec le contact et la présence d’un adversaire et ce, malgré son déficit physique (ne mesure que 1m88).
Propulsé titulaire cette saison, le joueur a hérité d’une partie de la création de son équipe. Et c’est peut-être sur cette caractéristique, le playmaking, que McBride a le plus surpris. Il a doublé son nombre de passe décisive par match et son ratio passe décisive/perte de balle est supérieur à 2,7 (très bon pour un meneur avec de telles responsabilités). Son QI basket et sa vision du jeu lui permettent de bien lire les défenses pour faire ses choix (pull up, drive ou passe).

Bien-sûr tout n’est pas rose en attaque. Son handle est moyen et son premier pas n’est pas le plus explosif ce qui limite ses pénétrations. Si cela reste correct en NCAA, il est évident qu’il ne sera pas un grand slasher en NBA. En terme de playmaking, sa gestion du P&R est correcte sans être exceptionnelle. Sa capacité à passer dans l’axe du panier n’est pas encore pleinement développée (il est beaucoup plus à l’aise sur les passes latérales/transversales). Toutefois, quelques flashs entraperçus ainsi qu’un QI basket plutôt bon devrait lui permettre d’améliorer ce point sur le long terme.

C’est de l’autre côté du terrain que Miles McBride se différencie de la plupart des autres prospects de sa cuvée. En effet, c’est un très bon défenseur, référencé comme l’un des meilleurs défenseurs extérieurs de la NCAA. Il a une bonne mobilité latérale, descend bien son centre de gravité et aime bien coller et étouffer ses adversaires. Même s’il peut parfois se faire prendre de vitesse par les arrières plus rapides, il parvient souvent à se rattraper grâce à une bonne intelligence et un gros hustle. Son QI basket lui permet de bien lire les rotations défensives, notamment loin du ballon, et ainsi couper beaucoup de lignes de passe (quasiment 2stl/match et 3,1% au STL%).

Evidemment, son physique est un déficit qui ne lui permettra pas de défendre sur beaucoup plus de position que les postes 1 et 2, notamment à cause de sa taille/envergure qui ne devrait pas beaucoup changer, lui qui aura 21 ans lors de ses premiers pas sur un parquet NBA.

Toutefois, Miles McBride est attendu dans un rôle de meneur/arrière remplaçant qui affrontera les bancs adverses. Ses qualités en défense, à la création et au tir, bien qu’elles ne soient pas élites, devraient donc être suffisamment bonnes pour lui permettre rivaliser avec des joueurs de 2nd unit. Comme souvent chez les prospects de son âge, McBride ne dispose pas d’un plafond très élevé et il y a peu de chances qu’il devienne mieux qu’un 6e homme dans une équipe compétitive (dans une équipe de fond de tableau, il pourrait devenir titulaire aux côtés d’un arrière de haut niveau).
Toutefois, son côté « NBA Ready » et capable de jouer sans ballon est souvent recherché pour des équipes qui ne sont plus en reconstructions. Donc avis aux contenders à la recherche d’un renfort polyvalent sur leur banc, il y a un jeune de Virginie-Occidentale qui vous attend.

✔️ FORCES

  • Défense collective (offball).
  • Défense très bonne en un-contre-un (face à la plupart des porteurs de balle)
  • QI Basket élevé
  • Polyvalence offensive (shoot extérieur, mi-distance, utilisation des deux mains, playmaking, jeu sans ballon)
  • Capable de se créer son shoot à mi-distance
  • Bon shooteur (notamment sur Catch&Shoot)
  • NBA Ready

FAIBLESSES

  • Potentiel limité
  • Aucune qualité vraiment élite
  • Handle et premier pas très moyen
  • Faible taille/envergure (joueur « undersized »)

PRÉDICTION DRAFT 2021

Fin premier / Début second tour (places 25-35)

Equipes potentiellement intéressées : Milwaukee Bucks, Utah Jazz, Phoenix Suns

Après avoir échanger DJ Augustin, les Bucks ont perdu leur meneur back-up mais ont récupéré le choix du second tour des Rockets. Choix qui devrait se situer entre la 31e et la 35e place. A l’image de la draft de Brogdon il y a quelques années, la maturité et la polyvalence de Miles McBride pourrait donc les intéressés.
Le Jazz n’a pas de véritable meneur back-up derrière Conley. Le néo allstar est d’ailleurs agent libre à la fin de la saison. Qu’il resigne ou non dans l’Utah, l’ajout d’un meneur pouvant apporter dès sa saison rookie semble être une option très intéressante.
Côté Suns, Chris Paul vieillit et derrière lui, Jevon Carter (ancien de West Virginia également) n’apporte pas pleinement satisfaction et Cameron Paynes est agent libre cet été. Tout comme le Jazz, le côté NBA Ready de McBride pourrait plaire aux Suns pour épauler Chris Paul et Devin Booker sur les rotations d’arrières.

TIER DU CCS* : ROTATION IMPORTANTE

Le couteau suisse par excellence. Peu de chance qu’il devienne une star mais il y a fort à parier qu’il aura une belle carrière NBA dans un rôle de remplaçant. Pas de gros défauts mais peu de qualités élites, Miles McBride semble être le cliché du rôle player par excellence, ce qui pourrait plaire à de nombreuses franchises en quête de renfort sur leur banc. S’il développe son handle, il pourrait devenir une vraie triple menace utile dans n’importe quelle équipe.

*Tiers du CCS, explications. Il est très difficile d’estimer le devenir d’un prospect. Pour embrasser au mieux le potentiel de ces jeunes joueurs, le CCS vous propose une hiérarchisation par « tiers », ou « groupes à potentiel ».
Groupe 1 : Tier « Superstar » ou l’équivalent d’un talent générationnel capable de changer le destin d’une franchise, voir de la ligue.
Groupe 2 : Tier « All-Star », facile à deviner, le prospect à le potentiel pour devenir un franchise player.
Groupe 3 : Tier « Starter ++ », le joueur peut très bien devenir la deuxième ou la troisième option de sa franchise.
Groupe 4 : Tier « Starter/6ème homme », rôle player important ou leader de la second unit.
Groupe 5 : Tier « Rotation importante », 8ème ou 9ème, toujours précieux avec un rôle définit.
Groupe 6 : Tier « Fin de rotation », 10ème ou 12ème homme avec peu de minutes, un plafond limité mais pouvant rendre de précieux services.
Groupe 7 : Tier « G-League/2Way », pour eux, il faudra se battre pour espérer avoir un avenir en NBA, mais tout reste possible pour les éclosions tardives.

Retrouvez tous nos profils de la Draft NBA 2021 ici !

Evan Mobley

(4 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :